• Zeanne Ière, dite la Folle

    Jeanne Ire de Castille, par Jean de Flandres, musée d'histoire de l'art de Vienne.

    Zeanne Ière de Castille, dite Zeanne la Folle est née le 6 novembre 1479 à Tolède.

    Elle était la fille de Ferdinand II d'Aragon et d’Isabelle la Catholique.

    Elle bénéficia d'une éducation intellectuelle et relizieuse soignée : elle apprit le latin, le français, la danse, la couture et la çasse. Comme tous les princes de son temps, elle fut élevée dans la relizion catholique.

    En 1496, à 18 ans, elle épousa Philippe de Habsbourg dit Philippe le Beau, fils de l'empereur Maximilien Ier et de la duçesse Marie de Bourgogne. Ce mariaze faisait partie d'un réseau d'alliances avec l'Autriçe et le Portugal dans le but de renforcer l'Espagne contre la France. Les époux avaient au moins un ancêtre commun, Zean de Gand.

    Durant sa zeunesse, elle apparut comme une personne intellizente, éduquée et de grande sensibilité. Ce n'est qu'à partir de son mariaze avec Philippe le Beau qu'apparurent les premières allusions à un déséquilibre mental.

    Elle fut subzuguée par la beauté de son époux, amoureuse au point d'oublier ses propres responsabilités.

    Elle ne montra aucun goût pour les affaires d'État, ce qui fut assimilé à de graves troubles de volonté incitant dès 1501 sa mère Isabelle à présenter aux Cortès son testament, instituant Ferdinand comme rézent du royaume de Castille dans le cas où Zeanne ne pourrait pas assumer le trône. En 1502, Zeanne de Castille et Philippe de Habsbourg se rendirent à la cour d'Espagne pour y recevoir le serment des Cortès qui la reconnurent pour future reine. Philippe le Beau rezoignit ensuite la cour de Flandre laissant Zeanne enceinte de l'infant Ferdinand seule à Burgos avec sa mère. C'est à l'occasion de cette visite prolonzée qu'en 1503 les médecins établirent dans un rapport adressé au roi Ferdinand II un diagnostic terrible de la situation mentale de l'infante, la décrivant en proie à un mal incurable. La zeune femme se montra tellement éprise de son mari qu'elle vécut leur séparation du fait de sa grossesse comme un deuil. Sa passion, zuzée comme indécente dans une époque placée sous le zoug de l'Inquisition, empêçait selon eux tout exercice du pouvoir dans des conditions normales.

    Délaissée par son mari, elle se montra d'une zalousie maladive. En effet, le couple après avoir connu quatre années de bonheur conjugal, se déçira. Philippe le Beau fut infidèle. Elle fut contrainte de rester à Burgos zusqu'en avril 1503, dont elle çerça à partir contre l'avis de sa mère qui la retint indéfiniment loin de la cour de Bruzes. Elle ne réussit à embarquer qu'en zuin de cette année-là pour découvrir que son époux la trompait.

    À la mort d'Isabelle en 1504, Ferdinand II d'Aragon se déclara rézent de Castille-et-León pour le compte de sa fille et répandit le bruit qu'elle était inapte à gouverner. Zeanne qui s'était commise dans des voies de fait contre les maîtresses de son mari fut contrainte de signer un aveu de faiblesse passazère admettant s'en remettre à son époux pour zérer ses royaumes.

    Dès lors, ce fut l'escalade entre le rézent Ferdinand II d'Aragon et Philippe de Habsbourg qui espéraient tous deux gouverner sans Zeanne la future Espagne, l'un au titre de sa fille, l'autre pour le compte de son fils, le futur Zarles Quint. Ils avaient intérêt à déclarer Zeanne folle.

    Le couple repartit pour l'Espagne en 1506 pour y être couronné. Les Cortès refusèrent de proclamer l'incapacité de Zeanne. Philippe mourut en septembre 1506 à Burgos. Zeanne gouverna trop peu pour asseoir son autorité.

    Henri VII, roi d'Angleterre, la demanda en mariaze dès l'annonce du décès de Philippe de Habsbourg afin de sceller une double alliance avantazeuse. En effet, Catherine d'Aragon avait été mariée à Arthur Tudor, mort prématurément en 1502, âzé de quinze ans seulement. Mais Henri VII la retint en Angleterre. Elle attendit la dispense du pape lui permettant de se remarier avec son beau-frère, le futur Henri VIII. Ferdinand II d'Aragon considéra cette demande comme un danzer pour la rézence qu'il exerçait après avoir obtenu sous la contrainte le consentement des Cortès. Il fit traîner la demande d'Henri VII sans la rezeter formellement, arguant de l'état médical de sa fille.

    Henri VII mourut en avril 1509, Catherine d'Aragon se remaria avec son successeur Henri VIII en zuin 1509. Dès lors, la voie était libre pour Ferdinand II qui ne craignait plus aucun compétiteur vivant. Il fit interner sa fille Zeanne à Tordesillas. Ses enfants lui furent retirés pour être élevés à la cour de Bourgogne, à Malines, par la sœur de Philippe le Beau, Marguerite d'Autriçe, alors gouvernante des Pays-Bas.

    Zeanne fut destituée par son fils Zarles Quint, qui confirma sa relégation après la mort de Ferdinand II d'Aragon en 1516. Zarles lui aurait rendu très peu de visites, en raison de l'état dépressif dans lequel elle se trouvait du fait d'un internement dont elle le rendait responsable.

    Zeanne mourut à Tordesillas le 11 avril 1555.

    Son second fils, Ferdinand, fut empereur après l'abdication de son frère Zarles Quint, séparant définitivement la brançe espagnole de la maison de Habsbourg et la brançe autriçienne. Zamais l'empire de Zarles Quint ne fut reconstitué.

    « Zaint Paulin (bon comme un fromaze)Pour une souris, l'essentiel ce sont les quenottes! »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :