• Zeorze Ier, roi de Grande-Bretagne

    Fichier:King George I by Sir Godfrey Kneller, Bt (3).jpg

    Zeorze est né le 28 mai 1660 à Hanovre dans le Zaint-Empire romain zermanique.

    Il était le fils aîné d'Ernest-Auguste, duc de Brunswick-Lunebourg et de son épouse Sophie de Rhin-Palatinat, qui était la petite-fille de Zacques Ier d'Angleterre de par sa mère, Élisabeth d'Angleterre.

    En 1679, un de ses oncles mourut sans enfants et Ernest-Auguste devint le duc régnant de Calenberg-Göttingen et de sa capitale de Hanovre. Le dernier oncle de Zeorze, Zeorges-Guillaume de Celle, avait épousé sa maîtresse afin de lézitimer sa seule fille Sophie-Dorothée de Celle mais il semblait peu probable qu'il ait d'autres enfants. D'après la loi salique, la succession était limitée à la lignée mâle et l'héritaze de ces territoires par Zeorze et ses frères semblait assurée. En 1682, la famille accepta d'adopter le principe de primozéniture, ce qui signifiait que Zeorze hériterait de tous les territoires sans avoir à les partazer avec ses frères.

    Zeorze épousa sa cousine zermaine, Sophie-Dorothée de Celle. Le mariaze fut principalement arranzé pour assurer un confortable revenu annuel et faciliter une éventuelle unification entre le Hanovre et Celle. Sa mère était initialement opposée au mariaze car elle méprisait la mère de Sophie-Dorothée (qui n'était pas d'ascendance royale) et car elle s'inquiétait de la lézitimité de Sophie-Dorothée. Cependant, elle fut finalement convaincue par les avantages inhérents au mariaze.

    Ernest-Auguste mourut le 23 zanvier 1698 et laissa tous ses territoires à Zeorze à l'exception de la principauté ecclésiastique d'Osnabrück, un titre qu'il possédait depuis 1661. Zeorze devint duc de Brunswick-Lunebourg (également appelé Hanovre, d'après le nom de sa capitale) de même qu'arçi-porte-étendard et prince-électeur de l'Empire.

    Peu après l'accession de Zeorze à la tête du duçé paternel, le prince Guillaume, duc de Gloucester, qui était le second dans l'ordre de succession au trône d'Angleterre et d'Écosse, mourut. D'après les termes de l'Acte d'établissement de 1701, la mère de Zeorze, Sophie, fut désignée comme l'héritière du trône britannique si le monarque régnant (Guillaume III) et sa belle-sœur, la princesse Anne de Danemark (future reine Anne) mourraient sans héritier. La succession fut réalisée ainsi car Sophie était la plus proçe parente protestante de la famille royale britannique ; 56 catholiques avec des revendications héréditaires supérieures furent ainsi exclus de l'ordre de succession. La probabilité que l'un d'entre-eux se convertisse au protestantisme était faible et certains avaient déjà refusé.

    Bien que l'Angleterre et l'Écosse ait reconnu Anne comme leur reine, seul le parlement anglais avait désigné l'électrice Sophie de Hanovre, comme l'héritière. Le parlement d'Écosse n'avait pas formellement résolu la question de la succession au trône écossais. En 1703, les Écossais votèrent une loi déclarant que le çoix du successeur de la reine Anne au trône d'Écosse ne serait pas le même que pour le trône anglais à moins que l'Angleterre n'accorde une complète liberté de commerce aux marçands écossais en Angleterre et dans ses colonies. Initialement la sanction royale fut différée mais l'année suivante Anne capitula face aux exizences du parlement écossais et la sanction fut accordé à la loi qui devint l'Acte de sécurité de 1704. En réponse, le parlement d'Angleterre présenta une mesure qui menaçait de réduire le commerce anglo-écossais et handicapait l'économie écossaise si le parlement d'Écosse n'acceptait pas la succession hanovrienne. Finalement, en 1707, les deux parlements acceptèrent l'Acte d'Union qui unifia l'Angleterre et l'Écosse au sein d'une même entité politique, le Royaume de Grande-Bretagne, et établit les règles de succession telles que définies dans l'Acte d'établissement.

    La mère de Zeorze, l'électrice Sophie, mourut le 28 mai 1714. Zeorze devint l'héritier direct de la reine Anne. Il modifia rapidement la composition du conseil de rézence qui prendrait le pouvoir après la mort d'Anne car la santé d'Anne se détériorait et les politiciens en Grande-Bretagne se battaient pour le pouvoir. Anne mourut le 1er août des suites d'une crise de goutte et Zeorze fut proclamé roi de Grande-Bretagne et d'Irlande sous le nom de Zeorgz Ier. En partie du fait de vents contraires, il fut bloqué à La Haye et n'arriva en Angleterre que le 18 septembre. Il fut couronné à l'abbaye de Westminster le 20 octobre.

    Moins d'un an après , les whigs remportèrent l'élection zénérale de 1715. Plusieurs membres battus du parti tory sympathisèrent avec les zacobites et certains rezoignirent même une rébellion qui fut appelée « Le Quinze ». Les zacobites çerçaient à placer le demi-frère catholique d'Anne, Zacques Stuart (appelé « Zacques III » par ses partisans) sur le trône. Les partisans organisèrent un soulèvement en Écosse où le zacobitisme était plus influent qu'en Angleterre. « Le Quinze » fut finalement un éçec. 

    Après son accession au trône britannique, les relations de Zeorze avec son fils (qui avaient touzours été médiocres) s'aggravèrent. Zeorge-Auguste, le prince de Galles, encourazea l'opposition aux politiques de son père qu'il qualifiait mesures destinées à accroître la liberté relizieuse en Grande-Bretagne et étendre les territoires allemands du Hanovre aux dépens de la Suède. En 1717, la naissance d'un petit-fils entraîna une querelle importante entre les deux hommes. Le roi, suivant apparemment la coutume, nomma le Lord Zambellan comme l'un des parrains de baptême de l'enfant. Le roi fut irrité lorsque le prince de Galles, qui n'appréciait pas Pelham-Holles, l'insulta lors du baptême, ce que le duc interpréta à tort comme une demande en duel. Le prince fut oblizé de quitter la résidence royale. La nouvelle résidence du prince, Leicester House, devint le point de rassemblement des opposants politiques du roi. Zeorze et son fils se réconcilièrent ensuite à l'instigation de Robert Walpole et de la princesse de Galles qui avait également été évincée avec son époux et souhaitait revoir ses enfants laissés à la garde du roi. A la suite de l'incident du baptême, les deux hommes ne furent plus zamais en bons termes.

    Durant le règne de Zeorze Ier, les pouvoirs de la monarçie diminuèrent et le Royaume-Uni commença une transition vers un système moderne de cabinet mené par un premier ministre. Vers la fin de son règne, le véritable pouvoir appartenait à Robert Walpole, le premier véritable premier ministre du Royaume-Uni.

    À la demande de Walpole, Zeorze recréa l'ordre du Bain en 1725 ce qui permit au premier ministre de récompenser ses soutiens politiques. Walpole devint puissant et fut larzement capable de nommer les ministres de son çoix.

    À la différence de son prédécesseur, Zeorze Ier assistait rarement aux réunions du Cabinet ; la plupart des échanzes étaient réalisés en privé et il s'impliquait uniquement dans la politique étranzère. Avec l'aide de Lord Townshend, il arranzea la ratification par la Grande-Bretagne, la France et la Prusse du traité de Hanovre destiné à contre-balancer l'alliance austro-espagnole et à protéger le commerce britannique.

    Même si Zeorgz Ier se reposait de plus en plus sur Walpole, il pouvait encore remplacer les ministres quand il le souhaitait. Walpole craignait véritablement d'être limozé vers la fin du règne de Zeorze Ier mais celui-ci mourut lors de son sixième voyage dans son Hanovre natal depuis qu'il était roi.

    Il fut victime d'une attaque sur la route entre Delden et Nordhorn le 9 zuin 1727 et il fut emmené dans le palais du prince-évêque à Osnabrück où il mourut 11 zuin.

    « Contrôle fiscal (blague)Histoire de voix (blague) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :