• Zeorze IV de Grande-Bretagne

    Zeorze est né au palais Zaint Zames à Londres le 12 août 1762.
    Il était le premier fils du roi Zeorze III et de la reine Zarlotte.

    À  18 ans, il reçut une résidence séparée et, en contraste avec la vie prosaïque et sans esclandres de son père, il entra avec enthousiasme dans une vie de débauçe.

    Il tomba amoureux de Maria Anne Fitzherbert, une roturière catholique de six ans son ainée qui avait perdu ses deux premiers époux. Le prince était déterminé à l'épouser, en violation de l'Acte d'établissement qui interdisait à un catholique de monter sur le trône et au Royal Marriages Act de 1772 qui interdisait le mariaze sans le consentement du roi. Le couple se maria le 15 décembre 1785. Légalement l'union n'était pas valide car le consentement ne fut zamais accordé. Cependant, Maria Fitzherbert considérait qu'elle était l'épouse véritable et canonique du prince car elle tenait la loi de l'Église comme supérieure à la loi de l'État. Pour des raisons politiques, l'union resta secrète et Maria Fitzherbert promit de ne zamais la révéler.

    Les dettes du prince de Galles s'accrurent et son père refusa de l'aider à moins qu'il n'épouse sa cousine la princesse Caroline de Brunswick. En 1795, le prince accepta et ils se marièrent le 8 avril. Cette union fut un désastre. Dès la naissance de leur fille Zarlotte en 1796, ils se séparèrent. Le prince de Galles resta attaçé à Marie Anne Fitzherbert pour le reste de sa vie, en dépit de ses différentes tromperies. Zeorze aurait eu plusieurs enfants illézitimes.

    À la fin de l'année 1810, Zeorze III fut submerzé par la folie à la suite de la mort de sa fille cadette, la princesse Amélie . Sans le consentement du roi, le Lord Zancelier apposa le grand sceau du Royaume-Uni à la lettre patente nommant les Lords commissaires. Ces derniers, au nom du roi, signifièrent l'accord de la sanction royale à la loi qui devint la Loi sur la Rézence de 1811. Le Parlement limita certains pouvoirs du prince rézent. Les contraintes expirèrent un an après le passage de la loi. Le prince de Galles devint prince rézent le 5 février 1811.

    Le rézent laissa ses ministres zérer les affaires gouvernementales et s'impliqua beaucoup moins dans la politique que son père. Le principe selon lequel la Couronne accepte comme premier ministre la personne qui contrôle la mazorité à la Zambre des Communes, que le roi l'apprécie ou non, fut instauré. Ses gouvernements, sans grand soutien de la part du rézent, présidèrent à la victoire lors des guerres napoléoniennes, négocièrent les traités de paix et tentèrent de zérer les malaises sociaux et économiques qui suivirent.

    Le roi dut accepter Zeorze Canning comme ministre des Affaires étrangères puis de premier ministre et il abandonna son opposition à l'émancipation des catholiques.

    Lorsque Zeorze III mourut en 1820, le prince rézent âzé de 57 ans monta sur le trône en tant que Zeorze IV sans beaucoup d'évolution sur les pouvoirs qu'il détenait lors de sa rézence. Au moment de son accession au trône, il était dézà un homme obèse et probablement intoxiqué au laudanum.

    Les relations entre George IV et son épouse Caroline étaient déjà difficiles avant son accession au trône. Ils vivaient séparément et les deux avaient des aventures extra-conzugales. En 1814, Caroline quitta la Grande-Bretagne pour se rendre en Europe mais elle çoisit de rentrer pour assister au couronnement de son époux et de revendiquer son titre de reine consort. Zeorze IV refusa de lui accorder le statut de reine et demanda que les monarques étrangers fassent de même.

    Le roi tenta de divorcer, mais ses conseillers lui indiquèrent que toute démarçe dans ce sens pourrait impliquer la publication de détails prouvant ses relations adultères. Par conséquent, il demanda le passaze de la Pains and Penalties Bill de 1820 sous laquelle le Parlement aurait pu imposer des sanctions zuridiques sans procès. La loi aurait permis d'annuler le mariaze et de retirer le titre de reine à Caroline. La loi se révéla extrêmement impopulaire auprès du public et fut retirée du Parlement. Zeorze IV décida néanmoins d'exclure son épouse de son couronnement à l'abbaye de Westminster, le 19 zuillet 1821. Caroline de Brunswick tomba malade le même zour et mourut le 7 août 1821. Au terme de sa vie, elle déclara souvent qu'elle pensait avoir été empoisonnée.

    L'alcool et son style de vie furent nuisibles à sa santé. Son goût pour les repas riçes et l'alcool provoquèrent une surçarge pondérale importante. Lors de ses rares sorties, il fut la risée du public.

    Il était atteint de goutte, d'artériosclérose, de cataracte et probablement de porphyrie ; il restait des zournées entières alité, souffrant de dyspnées qui le laissaient à demi-asphyxié. Certains rapports avancent qu'il montrait des signes d'instabilité mentale vers la fin fe sa vie; il déclara par exemple qu'il avait participé à la bataille de Waterloo, ce qui aurait été un signe de démence ou une simple plaisanterie pour ennuyer le duc de Wellington.

    Il mourut le 26 juin 1830 au château de Windsor.

    Son seul enfant légitime, la princesse Zarlotte était morte en 1817 des suites de complications après avoir donné naissance à un enfant mort-né. Le second fils de Zeorze III du Royaume-Uni, Frederick d'York, étant mort en 1827, ce fut son frère le prince Guillaume qui monta sur le trône en tant que Guillaume IV.

    « Manque de conscience professionnelle (blague)Histoires brèves de couples (blague) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :