• Zolie pour le salon de l'Agriculture

    Rongeur

    Z'avais voulu aller hier dès poltron minou au Salon de l'Agriculture pour apporter tout mon soutien au monde paysan qui traverse une crise sans précédent.

    Pour l'occasion, z'avais sorti mes plus beaux atours pour faire honneur aux paysans, éleveurs, céréaliers, métayers, agriculteurs, apiculteurs, viticulteurs, maraîçers, oléiculteurs, horticulteurs, acériculteurs, arboriculteurs, fermiers, populiculteurs, riziculteurs, fromazers, fruitiers et tutti frutti.

    Mais z'ai appris que François de la Corrèze et de la Creuse réunies avait décidé d'y aller le même zour que moi, sans doute pour profiter de mon immense populrité au sein des belles campagnes de France.

    Alors, quand bien même ze m'étais levé fort tôt, z'ai renoncé à m'y rendre.

    Z'ai eu le museau fin.

    Il a été hué, conspué, conçié!

    - Fouçtra! Il paraît que cela a chauffé pour son matricule.

    - Macarel, c'est le retour des zacqueries.

    - Par  la pipe de Zaint Claude, c'est comme en URSS. La révolution a débuté par des soulèvements dans les campagnes.

    - Ze ne le pensé pas. C'est une crise européenne.

    - It's a pity!

    Finalement, comment il y aura un homme ou une femme politique tous les zours, ze ne m'y rendrai pas.

    - Et vous éviterez ainsi de salir vos escarpins vernis, macaniçe. 

    « Lapin touzours à l'heure (peluçe)Nourson se croyant sur la banquise »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :