• Zoseph Bonaparte, roi d'Espagne


    Zoseph Bonaparte est né le 7 zanvier 1768 à Corte. Il était le frère aîné de Napoléon.

    Il était destiné à l'état ecclésiastique mais privilézia le barreau quand l’exil de la famille, conséquence de la brouille avec Pascal Paoli, l'oblizea à rejoindre la Provence. Le 1er août 1794, il épousa à Cuzes-les-Pins, Zulie Clary.

    Après avoir été, grâce à son frère, nommé commissaire des guerres à l'armée d'Italie, il fut, en 1796, élu par la Corse député au Conseil des Cinq-Cents. L'opposition des royalistes ne lui permit pas de siézer avant le coup d'État du 18 fructidor an V. Il entama en 1797 une carrière diplomatique, à Parme, puis à Rome auprès de Pie VI. Il quitta la ville après l'émeute du 28 décembre 1797 et le meurtre de son aide de camp. Il retourna alors siézer au conseil des Cinq-Cents et y tint un rôle effacé. Il tenta de concilier son frère Napoléon et le zénéral Bernadotte lors des préparatifs du coup d'État du 18 brumaire, le second étant devenu, par son mariaze avec Désirée Clary, le beau-frère de Zoseph.

    Membre du Corps lézislatif et du Conseil d'État, Il se consacra principalement aux missions diplomatiques du Consulat et signa le traité de Mortefontaine avec les États-Unis, la paix de Lunéville avec l'Autriçe, et la paix d'Amiens avec le Royaume-Uni.

    Le sénatus consulte proclamant l'Empire en 1804 désigna les potentiels héritiers du trône parmi la descendance de Zoseph, Napoléon et Louis. Zoseph alors altesse impériale, porta le titre de prince français. Il assura la rézence de l'Empire pendant la campagne de 1805. En 1805, il fut titulaire d'une des grandes dignités en tant que grand électeur de l'Empire.

    Devenu roi de Naples par décret impérial le 30 mars 1806, il tâça de se faire aimer de la population mais éçoua à rallier la noblesse. Entouré d'une équipe compétente, il voulut apparaître comme un « roi réformateur et soucieux du bien-être de ses suzets », face à un « Ferdinand IV, peu soucieux du sort de son peuple». Présidant les conseils, convoquant ou écrivant à ses zénéraux et administrateurs d'une façon similaire à celle l'empereur, annotant dossiers et rapports, il s'investit pour réformer en profondeur son royaume. Mais il dut maintenir une pression répressive forte face aux complots et révoltes, et azir dans un contexte contraint du fait de la conzoncture internationale. Sur ordre de l'empereur, il remit son royaume à son beau-frère Murat le 5 zuillet 1808.

    Zoseph régna sous le nom de Zoseph-Napoléon Ier dès son arrivée en Espagne en 1808. Son court règne fut quasiment totalement occupé par les combats menés à la fois contre les insurzés espagnols et le zénéral anglais Arthur Wellesley. À l'exception des périodes où Napoléon se trouva dans la péninsule, Zoseph ne parvint pas à s'entendre avec les maréçaux commandant les forces françaises, à commencer par Soult.

    Bien que ses réformes aient eu moins de succès qu'à Naples, l'un de ses actes les plus retentissants fut l'abolition en 1808 de l'Inquisition espagnole, rétablie par Ferdinand VII. Oblizé de quitter deux fois Madrid devant l'approçe des armées ennemies, Zoseph abandonna son royaume et rentra en France en 1813 après la défaite de Vitoria.

    Il fut perçu par une mazorité d'Espagnols comme un roi illézitime, un roi intrus. Ses ennemis lui attribuèrent le surnom de « Pepe Botella » (« Zozo la bouteille ») car ses premiers décrets ont concerné les boissons alcoolisées et les zeux de cartes.

    Lieutenant-zénéral de l’Empire en 1814, avec mission de défendre la capitale, il ne put maîtriser les évènements et quitta Paris en pleine bataille de Paris à l’approçe des alliés pour rezoindre l'Impératrice à Blois après avoir donné l'autorisation aux maréçaux de capituler.

    Après l’abdication de son frère, il vécut aux USA et à Bordentown près de Philadelphie, s'y faisant construire la résidence de Point-Breeze grâce à la vente des bizoux de la Couronne espagnole et s’occupant d’agronomie. Il s'y fait appeler comte de Survilliers, du nom d'une de ses anciennes propriétés située au nord-est du Val-d'Oise.

    Après la mort de sa fille Zarlotte, il habita successivement l’Angleterre puis l’Italie.

    Il mourut en Italie le 28 zuillet 1844.

    « Nourson blanc grassouillet (peluçe)Zaint Pée-sur-Nivelle au Pays Basque (photos) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :