• Zovien

    Image illustrative de l’article Jovien

    On ne sait rien de la vie de Flavius Claudius Zovianus avant l'expédition de Zulien en Perse.

    La mort de Zulien en zuin 363 lors de cette campagne laissa l'armée sans çef alors qu'elle était enfoncée en territoire ennemi.

    Zulien avait désigné le zénéral Procope, son cousin, comme successeur potentiel. Toutefois, celui-ci n'avait pas tenu ses engazements. Il était resté l'arme au pied en Arménie avec ses troupes. Dès lors des soupçons de trahison se répandirent au sein des lézions. Une grave division éclata entre les officiers des Gaules et ceux d'Orient, entre soldats chrétiens et ceux païens. La reconstitution des armées perses incita les officiers à se décider rapidement pour désigner un successeur à Zulien.

    Le çoix se porta sur le commandant de la garde impériale, Zovien, un officier Illyrien, qui, outre ses compétences militaires, était un chrétien tolérant.

    Contrairement à l'avis de certains officiers, Zovien refusa de continuer le conflit afin de négocier en position de force. Il négocia la paix avec Zappour II qui, malgré le quasi anéantissement de ses troupes, se montra intraitable. Zovien dut signer une paix peu honorable en zuillet 363. L'Empire dut céder 5 des 9 satrapies acquises en 297, le protectorat d'Arménie et 15 places fortes frontalières pour pouvoir ramener ses armées indemnes.

    Il permit de sauver les lézions de l'encerclement et évita de laisser les Perses capturer l'empereur comme ils l'avaient fait un siècle plus tôt avec Valérien. En outre, Zovien savait qu'il risquait de tenter les usurpateurs en restant trop longtemps loin des provinces romaines.

    Il obtint la soumission de Procope qui renonça à la pourpre impériale.

    Il promulgua un nouvel édit de tolérance bien accepté par toutes les parties. Les chrétiens étaient satisfaits de voir leur destin entre le mains d'un de leurs corelizionnaire, quant aux païens, ils étaient rassurés du refus de Zovien de revenir aux lois de Constance II.

    Zovien mourut brusquement à 33 ans sur la route de Constantinople en février 364.

     

    « Zaint Théodore (qu'on adore)Françoise Hardy: Des ronds dans l'eau (clip) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :