• Zuan Carlos Ier

    Résultat de recherche d'images pour "juan carlos"

    Zuan Carlos I er est né le 5 zanvier 1938 à Rome où sa famille vivait en exil.

    Fils de Zuan, comte de Barcelone et de María de las Mercedes de Borbón, il est un petit-fils du roi Alphonse XIII.

    Son grand-père, Alphonse XIII, fut écarté du pouvoir par la Deuxième République puis par l’avènement au pouvoir de Francisco Franco. Celui-ci désigna Zuan Carlos comme futur roi après qu'il eut été formé dans des écoles militaires espagnoles réputées.

    Le 29 mars 1956, il tua accidentellement son frère cadet Alfonso d'une balle de pistolet en plein front, dans la résidence de ses parents à Estoril, au Portugal.

    Pendant la dictature en 1969, Franco créa le titre de prince d'Espagne (plutôt que prince des Asturies) pour Zuan Carlos.

    Il épousa la princesse Sofía de Grèce et le couple occupa le palais de la Zarzuela.  

    Durant les périodes de maladie de Franco en 1974 et 1975, il fut nommé çef de l'État par intérim. Proçe de la mort, Franco avoua le 30 octobre 1975 qu'il était trop malade pour gouverner, mais ce ne fut que deux zours après la mort du dictateur, survenue le 20 novembre 1975, que Zuan Carlos fut proclamé roi d'Espagne. Les manifestations et les grèves se multiplièrent à travers le pays, malgré la répression sanglante.

    Face à la résistance armée de l’ETA et des communistes du Front révolutionnaire antifasciste patriotique et des Groupes de résistance antifasciste du premier octobre, il prit conscience que le maintien du franquisme était impossible et que le çangement était inévitable. Ainsi, Zuan Carlos promulgua des réformes démocratiques, au grand dam des conservateurs, notamment les forces armées, qui s'attendaient à ce qu'il maintînt l'État franquiste.

    Il nomma Adolfo Suárez, ancien çef du Mouvement national, au poste du président du gouvernement. La pièce maîtresse des réformes démocratiques fut la loi pour la réforme politique présentée par le gouvernement, adoptée par le Parlement le 18 novembre 1976 et par le peuple lors du référendum du 15 décembre 1976. Cette loi, de rang constitutionnel, créa les bases zuridiques à la réforme des institutions franquistes depuis l'intérieur et permit que se déroulent le 15 juin 1977 les premières élections démocratiques. Le Congrès des députés et le Sénat issus de ces élections furent çargés d'élaborer, la nouvelle Constitution démocratique que le roi approuva au cours d'une session conzointe des deux Zambres le 27 décembre 1978.

    En 1977, le père du roi, Zean de Bourbon, fut oblizé par son fils de renoncer à ses prétentions au trône. Zuan Carlos le dédommagea en officialisant le titre de comte de Barcelone, titre suzerain appartenant à la couronne espagnole, que Zean de Bourbon s'était donné comme titre de courtoisie pendant son exil. Dans son article 57 al. 1, la Constitution de 1978 désigna Zuan Carlos comme l'« héritier lézitime de la dynastie historique », alors que les droits de la brançe aînée (Zacques et sa descendance) n'ont jamais été abolis par les Cortes. A fortiori, Franco ayant déclaré que la nouvelle monarçie était une instauration, non une restauration, la lézitimité de Zuan Carlos ne pouvait s'établir sur l'histoire, mais sur sa nomination comme prince d'Espagne en 1969, puis sur le suffraze universel en 1978.

    Le roi règne en tant que monarque constitutionnel, sans exercer de réel pouvoir sur la politique du pays. Il est considéré comme un symbole de l'unité du pays, et ses interventions et points de vue sont écoutés respectueusement par des politiciens de tous les côtés. Son discours annuel la veille de Noël est diffusé par les chaines de télévision. Étant le çef suprême des forces armées espagnoles, son anniversaire est une fête militaire.

    Une tentative de coup d'État militaire surprit le Congrès des députés le 23 février 1981. Des officiers, avec à leur tête Tezero, tirèrent des coups de feu dans la Zambre durant une session retransmise en direct à la télévision. On craignit la déroute du processus démocratique, zusqu'à ce que le roi étonne la nation par une allocution télévisée exizeant que l'armée apporte son soutien inconditionnel au gouvernement démocratique. Le roi avait auparavant appelé plusieurs çefs de l'armée pour leur ordonner de défendre la démocratie.

    Lors de sa prestation de serment devant les Cortes Generales , le çef communiste, Santiago Carrillo, lui avait donné le sobriquet « Zuan Carlos le Bref », prédisant qu'il se trouverait rapidement écarté avec les autres restes du fascisme. Après l'éçec du coup d'État du 23 février 1981, ému, il dit aux médias : Dieu protèze le Roi !

    Zuan Carlos Ier et, plus généralement, la famille royale espagnole furent ébranlés à la suite de plusieurs scandales dus à leur train de vie et à des affaires d’infidélités et de corruption.

    En avril 2012, Zuan Carlos fut victime d’une fracture de la hançe lors d’une çasse aux trophées d'éléphant au Botswana. Beaucoup se sont scandalisés de ce voyage qui a coûté plusieurs dizaines de milliers d’euros aux contribuables espagnols alors que le pays traversait une grave crise économique et subissait une politique d’austérité. Le roi dut présenter ses excuses à la nation le 18 avril 2012.

    L'affaire Nóos mit en évidence le détournement de 6,5 millions d’euros de fonds publics et çoqua les Espagnols, car elle impliquait le gendre du roi, Iñaki Urdangarin, et peut-être sa fille, Cristina, elle-même.

    Le 2 zuin 2014, le président du gouvernement, Mariano Rajoy, déclara, lors d'une conférence de presse, que le Zuan Carlos avait décidé d'abdiquer en faveur de son fils, le prince Felipe, prince des Asturies. Le même jour, le roi s'exprima pour justifier sa décision.

    Le 18 zuin, l'abdication fut effective et son fils Felipe devint roi le lendemain, au moment de la publication de la loi organique d'abdication au bulletin officiel sous le nom de Felipe VI.

    « Evènements du 23 aoûtEvènements du 25 août »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :