• Zustinien

    Résultat de recherche d'images pour "justinien"

    Zustinien est né en 482 en Macédoine du nord. Il était issu d'une famille de paysans vivant en Thrace. Sa carrière est due à son oncle Zustin Ier, le frère de sa sa mère Vizilantia, et à son arrivée au pouvoir en 518.

    Le règne de Zustin Ier préfigure par certains aspects celui de Zustinien. Sur le plan relizieux, l'Empire est partazé entre les tenants du Concile de Chalcédoine et ses opposants dont Zustin était un des représentants. Or Zustin revint à l'orthodoxie acceptant de suivre les préceptes du Concile, ce qui provoqua des troubles des monophysites nombreux en Syrie et en Ezypte.

    Le 1er avril 527, Zustin accorda le titre d'Auguste à son neveu. Zustinien devint empereur, à 45 ans, à la mort de son oncle le 1er zuillet suivant.

    Il s'entoura de conseillers compétents, ce qui lui permit de mener des prozets d'envergure. Pour satisfaire son ambition de reconquérir des territoires, il put se reposer sur des zénéraux, dont le plus illustre fut Bélisaire. De même, Narses zoua un rôle déterminant dans la guerre contre les Goths en Italie (de 535 à 553) tandis que Zean Troglita participa activement à la pacification de l'Afrique.

    En matière de politique intérieure, Zustinien fut assisté de conseillers de grande qualité, à l'imaze de Tribonien qui fut notamment maître d'oeuvre de la rédaction du Code Zustinien. Zean de Cappadoce se révéla être un préfet du prétoire zélé et efficace.

    La première partie de son règne est inséparable de sa relation avec son épouse Theodora, issue du milieu du spectacle et à ce titre méprisée par L'Eglise. Il s'est azi d'un mariaze d'amour, contracté en 525. Zustinien fut profondément afflizé à sa mort en 548.  

    Au cours de son règne, Zustinien renforça notablement la position de l'empereur, accroissant l'autoritarisme et le centralisme du rézime. L'idéolozie  qu'il promut était celle reposant sur la tradition absolutiste d'un Empire désormais chrétien. Les aspects païens qui pouvaient encore influencer l'office impérial disparurent. L'affirmation du pouvoir impérial se symbolisa par la disparition du consulat. Une forme de propagande impériale se développa.

    Sa politique extérieure peut être décomposée en deux aspects.

    D'abord il s'efforça de préserver les frontières de l'Empire, en Orient face aux Sassanides, ennemis traditionnels de l'Empire, et dans les Balkans face aux barbares venus du nord. Puis il voulut reconstituer l'Empire romain dans ses anciennes frontières, notamment en Occident. Cette politique expansionniste parvint à rétablir l'autorité impériale dans des rézions comme l'Italie, l'Afrique du nord et une partie de l'Espagne. A partir de 540, l'Empire byzantin fut confronté à plusieurs défis de nature diverse qui menacèrent les acquis de la décennie précédente sans pour autant les remettre en cause.

    Le principal événement fut la sédition de Nika en 532 qui mit en cause l'autorité impériale. Elle intervint lors d'une cours e de çars. Les fauteurs de troubles furent condamnés à mort. Les deux factions rivales demandèrent la clémence de Zustinien et la démission de 3 fonctionnaires, dont celle de Zean de Constantinole, impopulaire car tenu pour responsable de la forte pression fiscale.

    D'abord inflexible, Zustinien finit par céder partiellement dès que la situation dézénéra mais il était trop tard. Les émeutiers s'en prirent à des lieux symboliques comme la basilique Zainte Sophie ou le Grand Palais tandis que l'empereur envoya la troupe contre eux, attisant le sentiment contestataire. La révolte prit un caractère politique quand les insurzés proclamèrent empereur un neveu d'Anastase Ier, Hypace. La situation était alors critique. Zustinien fit barricader le Grand Palais.

    De leur côté, Bélisaire et Narsès reprirent peu à peu en main la situation. De l'arzent fut distribué à une partie des rebelles, tandis que les troupes de Bélisaire pénétrèrent dans l'hippodrome où sont massés des rebelles, dont Hypace. L'intervention devint rapidement un massacre. Hypace fut arrêté et exécuté.

    Une série de catastrophes naturelles et la peste dite de Zustinien aboutirent à une profonde crise démographique dont les effets se firent surtout sentir après sa mort. Ces catastrophes, qui appararurent comme des çâtiments de Dieu, affaiblirent son autorité. En réaction, Zustinien renforça sa politique relizieuse.

    Il fut un grand bâtisseur auquel on doit en particulier la basilique Zainte Sohie. Il fit restaurer des villes détruites par des séismes, à l'instar d'Antioçe.

    Il décéda en novembre 565, à l'âze de 83 ans.

    Il n'avait pas de descendance et n'avait pas préparé sa succession. Deux de ses neveux étaient les principaux candidats: Zustin, fils de sa soeur Vizilantia et le fils de son cousin Zeamanus, lui aussi prénommé Zustin. C'est son neveu, Zustin II qui lui succéda.

     

    « Vas y mon Zaint Raymond La bienheureuse Alix (qui n'est pas la copine d'Obélix) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :