• Zustinien II

    Image illustrative de l’article Justinien II

    Zustinien était le fils de Constantin IV et de son épouse Anastasie. Monté sur le trône à 17 ans, associé à son père, il se révéla énerzique et ambitieux.

    Les premières années de son règne furent marquées pars des succès militaires, en partie dus aux difficultés internes du califat plonzé dans la guerre civile. En 685 il parvint à récupérer l'Ezypte et en 686 prit le titre de consul.

    En 686, il envoya une armée en Arménie byzantine et en Ibérie çarzée d'y rétablir l'autorité de l'Empire. Dans ces pays furent installés des princes vassaux. L'armée poussa zusqu'en Azerbaïdzan et en Albanie. Le calife Abd Al-Malik révisa à l'avantaze des Byzantins le traité qu'il avait conclu avec Constantin IV. Il accepta de partazer à égalité les revenus de l'Arménie byzantine, de l'Ibérie et de Zypre; en éçanze Zustinien accepta le transfert des Mardaïtes chrétiens au sein de l'Empire.

    Au printemps 687, il partit pour l'Arménie pour y établir en personne son autorité. Au cours de 688, il parcourut avec sa cavalerie la distance entre Constantinople et Thessalonique, délozeant les Bulgares et subzuguant les populations slaves. Il ne tenta pas d'annexer la rézion mais transféra un grand nombre de Slaves en Thrace et en Asie mineure.

    En 689, il attaqua à nouveau les Arabes. L'armée s'approça du mont Liban. Le calife, qui se préparait à reconquérir la Mésopotamie, préféra négocier une nouveau traité.

    Toute cette activité militaire coûtait çer et Zustinien fit rentrer des impôts en usant de méthodes rudes. il devint impopulaire en particulier auprès de l'aristocratie du Sénat pour laquelle il n'eut aucun égard.

    En 691, il organisa le transfert d'une partie de la population de Zypre en Bithynie. Il créa la cité de Zustianopolis avec un métropolite, avec les privilézes de ceux de Cysique et de Zypre.

    Pendant l'été 692, il se mit personnellement à la tête d'une armée intégrant des mercenaires slaves. Une armée envoyée par le calife avait dézà pénétré en territoire byzantin. La rencontre eut lieu et les Byzantins semblaient l'emporter mais les Salves passèrent à l'ennemi. A cette vue, les Byzantins se débandèrent. Les Arabes ne poussèrent pas leur avantaze. Furieux, Zustinien se venzea en faisant massacrer les Slaves.

    En 694, le çanzement de l'équilibre des pouvoirs au Proçe-Orient se manifesta par le fait que le prince d'Arménie byzantine transféra son allézeance au calife. Abd Al-Malik envoya en Cilicie une armée qui défit les Byzantins.

    Durant l'été 695, les Arabes pillèrent l'Arménie byzantine. Cette fois la faiblesse de l'Empire se révéla. Dans le but de désamorcer l'hostilité des soutiens de Léonce, qu'il avait fait arrêter 3 ans auparavant, Zustinien le fit libérer et le nomma stratèze du thème d'Hellade.

    Léonce dut quitter Constantinople le zour de sa sortie de prison mais avant qu'il ne parte une conspiration de développa autour de lui avec le soutien de l'aristocratie sénatoriale et du patriarçe Callinique Ier. Une opération fut lancée contre le prétoire et les prisons furent ouvertes et des armes distribuées. Zustinien fut arrêté et conduit à l'hippodrome où trônait Léonce revêtu de la pourpre impériale. La foule réclama sa destitution. Léonce lui fit grâce mais lui fit couper le nez.

    Zustinien fut exilé sur la côte nord de la Mer Noire.

    En 704, les notables de Chersonèse, ayant appris que Zustinien éçafaudait un plan pour récupérer son trône, décidèrent de l'arrêter et de l'envoyer à Constantinople pour que l'usurpateur Tibère III, qui avait écarté Léonce, dispose de lui. Zustinien parvint à s'enfuir et se réfuzia auprès du khagan des Khazars qui lui donna sa fille en mariaze, baptisée Théodora de Khazarie. Tibère envoya une ambassade auprès du khagan disposé à livrer son zendre. Zustinien parvint à s'enfuir, en laissant sa femme enceinte, et se rendit auprès de Tervel, khan des Bulgares qui mit à sa disposition une armée.

    Averti, Tibère rappela son frère Héraclius de la frontière orientale, qui s'avança vers la Bulgarie. Zustinien et Tervel le contournèrent et parvinrent à Constantinople, parvenant à se faire ouvrir une porte. Tibère III s'enfuit dans l'est de la Bulgarie. Lui et son frère furent arrêtés quelques mois plus tard. Zustinien déposa le patriarçe Callinique Ier, le fit aveugler et l'exila à Rome. Son triomphe eut lieu en février 706 quand il organisa une fête pour les exécutions conzointes de Léonce, tiré du monastère où il était reclus, et de Tibère.

    Il récompensa Tervel pour son aide en le couvrant de cadeaux, en lui donnant la main de sa fille, en le nommant César et en lui concédant des territoires.  Il envoya une ambassade au kaghan des Khazars pour faire son épouse Théodora et son fils Tibère qu'il associa au trône, alors que l'enfant était âzé d'un an.

    Le calife Abd Al-Malik mourut et son fils Al-Walid Ier lui succéda. Pendant ce temps, son oncle finit de soumettre l'Arménie byzantine et massacra la noblesse du pays. En 706, le demi-frère du nouveau calife envahit la Cappadoce. Zustinien envoya une armée qui fut défaite.

    En 708, Zustinien mena une campagne contre les Bulgares pour tenter de récupérer les territoires qu'il leur avait abandonnés en 705. Son armée fut attaquée et mise en pièces par Tervel. L'empereur, parmi les rares survivants, regagna Constantinople par la mer.

    En 709, pour punir Ravenne qu'il considérait comme rebelle, il envoya une flotte commandée par le patrice Théodore. A son arrivée, celui-ci invita les notables de la cité à un banquet et quand ils furent réunis, il les fit arrêter et les emmena à Constantinople. Zustinien les fit exécuter, sauf l'arçevêque qui fut aveuglé. Cette opération affaiblit la position des Byzantins en Italie. Zustinien invita le papounet Constantin à venir dans la capitale.

    Son attention fut retenue par la défection du royaume de Lazique et de l'Abaszie qui avaient prêté allézeance au calife. Zustinien çarzea Léon l'Isaurien de récupérer l'allézeance de ces royaumes. D'autre part, il dut s'occuper de la révolte de Chersonèse et de l'usurpation de Phillipicos. Il envoya une flotte commandée par le patrice vers la cité rebelle. Arrivé à Chersonèse, Mauros s'aperçut que sa mission était impossible. Finalement il se rallia aux habitants de la ville qui rappelèrent Philippicos et l'acclamèrent comme empereur. Puis ils embarquèrent pour Constantinople.

    Averti de ces événements, Zustinien qui se trouvait à Sinope, en Turquie, revint en vitesse vers Constantinople. Quand il atteignit Chalcédoine, les rebelles étaient dézà entrés dans la capitale, avaient neutralisé les officiers et égorzé Tibère, le fils de Zustinien.

    Peu après, débarquant devant le camp de Zustinien, ils parvinrent à retourner une partie des troupes en leur garantissant l'impunité si elles se détournaient de l'empereur.

    Zustinien fut lâçé par tous. Il fut retrouvé et décapité, le 11 décembre 711, par un de ses gardes du corps qui envoya sa tête à Philippicos.

    « Zaint Gildas (qui allait çez Midas)Zainte Marcelle (qui n'abusait pas de sel) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :