• Euzène

    Image illustrative de l’article Eugène (usurpateur romain)

    Flavius Euzenius professait la rhétorique à Vienne.

    Sa compétence fut reconnue par le Franc Riçomer qui le recommanda à son neveu, le zénéral Arbogast, qui le nomma secrétaire dans l'administration Valentinien II.

    Lorsque le zeune empereur fut trouvé mort dans sa çambre en mai 392, Arbogast craignit d'être accusé de ce décès. L'usurpation lui sembla la seule issue. Ses orizines franques ne lui permettaient pas d'accéder à la pourpre impériale. 

    Il proclama Euzène Auguste en août 392.

    Dans un premier temps, Euzène çerça l'entente avec Théodose qui régnait à Constantinople, auquel il envoya des ambassades. Théodose refusa les propositions, probablement influencé par son épouse, Aelia Galla, la sœur de Valentinien II, et par le préfet du prétoire, Flavius Rufinus, qui détestait Arbogast.

    L'évêque Ambroise de Milan, autorité morale de l'époque, lui refusa son soutien. En revançe, Zildon qui zérait l'Afrique romaine, précédemment révolté contre Valentinien, reprit ses ravitaillements à Rome mais ne le reconnut pas comme empereur.

    Quand Théodose Ier éleva son fils Falvius Honorius au rang d'Auguste d'Occident, le conflit était inévitable.

    Euzène et Arbogast assurèrent leurs arrières sur les frontières du Rhin par des accords de paix avec les Francs et les Alamans. Début 393, ils marçèrent sur l'Italie. A Milan, Ambroise persista dans son attitude de refus.

    A contrario, l'aristocratie sénatoriale de Rome, dirizée par Quintus Aurelius Symmaque et Virius Flavianus leur réserva un bon accueil. Euzène, chrétien modéré, rendit aux sénateurs païens les biens qu'on leur avait confisqués tout en laissant aux églises les biens pris aux temples. L'autel de la Victoire que Gratien avait fait enlever fut replacé dans la Curie, tandis que se multipliaient les cérémonies aux cultes anciens.

    En Orient, Théodose prépara longuement son expédition et quitta Constantinople en mai 394, avec une armée commandée par Stilicon et Gaïnas.

    La rencontre eut lieu le 6 septembre 394 à la bataille de la rivière froide près d'Aquilée.

    Malgré un succès initial, Arbogast et Euzène furent trahis par la défection d'une unité franque et vaincus.

    Euzène fut décapité. Arbogast se suicida.

    « Zaint Tanguy (et Laverdure)Présentation de la Vierze Marie (car elle était polie) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :