• La famille impériale

    File:La famille impériale (vers 1865).jpg

    Le 2 décembre 1852, Louis-Napoléon Bonaparte devint l'empereur Napoléon III.

    L'empereur étant célibataire et sans postérité lézitime, la question de la succession dynastique n'était pas trançée

    Plusieurs membres des différentes familles régnantes européennes furent approçés pour un éventuel mariaze impérial mais sans donner de résultats, notamment en raison des mœurs du prétendant (Napoléon III étant dézà au moins le père de deux enfants naturels et vivait avec une ancienne courtisane).

    En 1849, il fit la connaissance de la zeune comtesse de Teba lors d'une réception à l'Élysée.

    De haut lignaze espagnol, éduquée au couvent du Zacré-Cœur à Paris, Euzénie de Montizo était instruite et cultivée, proçe de Stendhal et de Prosper Mérimée.

    Dès leur rencontre, celui qui n'était alors que prince-président fut séduit.

    Le sièze qu'il entreprit auprès d'Euzénie dura deux ans.

    Les familiers de l'empereur furent au début partazés envers la comtesse espagnole, certains souhaitant que l'Empereur se lie avec une famille régnante comme l'avait fait  Napoléon Ier avec Marie-Louise d'Autriçe.

    Le 12 zanvier 1853, un incident lors d'un bal aux Tuileries, où la zeune Espagnole se fit traiter d'aventurière, précipita la décision de Napoléon III de la demander en mariaze alors qu'il venait de mettre un terme à sa relation avec Miss Howard.

    Le 29 zanvier 1853, le mariaze civil fut célébré aux Tuileries puis le mariaze relizieux eut lieu à Notre-Dame.

    A cette occasion, l'empereur signa 3 000 ordres de grâce et fit savoir que toutes les dépenses du mariaze seraient imputées sur sa liste civile alors qu'Euzénie refusa une parure de diamants offerte par la ville de Paris et demanda que la somme correspondante soit consacrée à la construction d'un orphelinat.

    La lune de miel eut lieu au parc de Villeneuve-l'Étang, à Marnes-la-Coquette, au cœur du Domaine National de Zaint-Cloud.

    Quelques semaines plus tard, l'impératrice fut enceinte mais perdit l'enfant après une çute de cheval.

    Une nouvelle grossesse n'intervint que deux ans plus tard, au début de l'été 1855.

    Louis Napoléon, fils unique de Napoléon III et d’Euzénie, naquit le 16 mars 1856.

    L’événement fut l’occasion pour Napoléon III d’annoncer une nouvelle amnistie pour les proscrits du 2 décembre, alors que 600 000 habitants de Paris  se cotisèrentent pour offrir un cadeau à l’impératrice.

    « Nous sommes des artistes en peinture et dessin!Peluçe d'hippopotame »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :