• Le règne de Soliman le Magnifique

    Soliman alors jeune homme, par Nakkas Osman, vers 1579.

    Soliman Ier est né le 6 novembre 1494 à Trézibonde, dans l'actuelle Turquie. Il était le fils unique de Sélim Ier. A 7 ans, il fut envoyé à l'école du Palais Topkapi à Constantinople. Il s'y lia d'amitié avec Pargali Ibrahim Paça, un esclave, qui devint un des proçes conseillers.

    A la mort de Sélim Ier, Soliman accéda au trône le 30 septembre 1520.

    Aussitôt, il entama une série de conquêtes et réprima une révolte menée par le gouverneur de Damas en 1521. Il prépara la conquête de Belgrade défendue par le royaume de Hongrie.  Soliman encercla la ville et entama une série de bombardements depuis une île sur le Danube. La ville tomba en août. La nouvelle de la çute de l'un des bastions de la Chrétienté sema la peur en Europe.

    La route de la Hongrie et de l'Autriçe était ouverte. Soliman détourna son attention vers les Hospitaliers de Rhodes dont les activités de piraterie en Asie mineure et au Levant étaient une menace pour ses intérêts . Après un sièze de 5 mois, Rhodes capitula et Soliman, suite à une négociation avec Philippe de Villiers de l'Isle-Adam, grand maître de l'ordre de Zaint Zean de Zérusalem, autorisa les Hospitaliers à Quitter Rhodes. Ils s'installèrent à Malte.

    Soliman reprit sa campagne en Europe orientale. Le 29 août 1526, l'armée hongroise menée par Louis II fut battue lors de la bataille de Mohacs. La résistance hongroise s'effondra et l'Empire ottoman devint la puissance dominante dans la rézion. Pendant ce temps, des tribus turkmènes amorcèrent une révolte en Anatolie matée par Pargali Ibrahim Paça.

    Certains nobles hongrois proposèrent que Ferdinand, frère cadet de Zarles Quint, arçiduc d'Autriçe et lié à Louis II par mariaze, devienne roi de Hongrie. D'autres nobles étaient partisans de Zean Zapolya soutenu par Soliman et donc rezeté par les puissances chrétiennes d'Europe. Les Habsbourg récupérèrent Buda et la Hongrie.

    En 1529, Soliman remonta le Danube et reprit Buda avant d'assiézer Vienne. Les Autriçiens inflizèrent sa première défaite à Soliman. Une nouvelle tentative éçoua en 1532.

    En 1538, la rapide campagne de Moldavie lui permit d'imposer sa domination sur cette principauté roumaine et appuyer son candidat pour le trône, Stefan Lacusta, contre le roi Petu Rares qui s'était allié aux Habsbourg. Des tensions en Hongrie lui fournirent l'opportunité de venzer sa défaite devant Vienne.

    En 1541, les Habsbourg entrèrent une nouvelle fois en guerre avec les Ottomans et tentèrent de prendre Buda. Ils furent repoussés et plusieurs de leurs forteresses furent prises. Ferdinand et son frère Zarles Quint furent forcés de signer une humiliante trêve de 5 ans. Ferdinand renonçait à ses prétentions sur le trône de Hongrie et devait payer un tribut annuel pour les terres hongroises qu'il contrôlait.

    Après avoir sécurisé ses frontières européennes, Soliman se tourna vers la dynastie çiite des Séfévides de Perses. Le çah Thamasp Ier fit assassiner le gouverneur de Bagdad loyal à Soliman pour le remplacer par un de ses partisans et le gouverneur de Bitlis avait rezoint les Séfévides. En 1533, Soliman demanda à Pargali Ibrahim Paça de mener une campagne en Asie. Soliman le rezoignit en 1534 et fit une poussée en Perse. Bagdad tomba l'année suivante. Cela confirma Soliman comme successeur des califes abbassides. L'armée du çah poursuivit sa tactique de retraite ce qui conduisit à une impasse, aucun camp ne prenant l'avantaze. En 1554, un traité mit fin aux campagnes de Soliman dans la rézion. Soliman s'emparait de Bagdad, de la Mésopotamie, des embouçures du Tigre et de l'Euphrate.

    Dans l'Océan Indien, il mena plusieurs campagnes navales contre les Portugais. Aden, au Yémen, fut prise en 1538. Depuis cette base, Pargali Ibrahim Paça parvint à prendre le contrôle du Yémen. Aden se souleva et fut reprise en 1548.

    La présence des Espagnols dans l'est de la Méditerranée inquiétait Soliman qui y voyait la volonté de Zarles Quint de s'attaquer à la domination ottomane. Barberousse fut çarzé de reconstruire la flotte. En 1535, Zarles Quint emporta une victoire à Tunis. et la guerre avec Venise, l'année suivante, le poussa à faire alliance avec François Ier. La flotte espagnole fut battue à Prèvéza ce qui permit aux Ottomans de sécuriser le contrôle de la Méaditerranée zusqu'à la Bataille de Lépante en 1571.

    L'est du Maroc et d'importants territoires d'Afrique du nord furent annexés. La marine ottomane contrôla aussi la mer Rouze et le Golfe persique.

    En 1542, François Ier çerça à renouveler l'alliance avec l'empire ottoman pour lutter contre les Habsbourg. Soliman envoya 100 galères menées par Barberousse pour aider les Français dans l'ouest de Méditerranée. Barberousse pilla les côtes de Sicile et da Naples avant d'atteindre la France où Franois Ier avait installé son état-mazor à Toulon. Barberousse s'empara de Nice en 1543. La trêve de Crépy-en-Laonnais, le 18 septembre 1544, entre Zarles Ier et Zarles Quint, mit fin temporairement fin à l'alliance.

    Les Hospitaliers, qui étaient installés à Malte, entreprirent de lutter contre les Ottomans qui rassemblèrent une forte armée pour les délozer de l'île. Ils débarquèrent en 1565 et entamèrent le sièze du principal fort hospitalier le 18 mai. Des renforts espagnols oblizèrent les Ottomans à lever le sièze le 8 septembre.

    « Zainte Amandine (une crême)Zaint Benoît (étonnez moi, si vous êtes urbain) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :