• Papounet Alexandre VII

    Fichier:Alexander VII.jpg

    Fabio Chigi est né à Sienne en 1599.

    Son père, Flavio Chigi, était un neveu du papounet Paul V.

    Il fut vice-légat à Ferrare, puis nonce à Cologne. Innocent X le fit cardinal en février 1652.

    Il fut élu papounet à l'unanimité en avril 1655, suite au décés d'Innocent X.

    Christine de Suède ayant abdiqué au bout de quelques années voulait se convertir au catholicisme.

    Cette conversion d'un ancien souverain protestant représentait une victoire symbolique dans la lutte de la papauté contre le protestantisme.

    Mais Alexandre VII exizeae une abjuration publique avant de la recevoir, çose faite à Innsbruck.

    La Reine Christine (dire ta Reine vierze) fut  accueillie avec faste à Rome le 20 décembre 1655 et reçut sa première communion d'Alexandre VII

    Alexandre VII entérina la condamnation du zansénisme prononcée par Innocent X  et mit les "Provinciales" de Pascal à l’Index. Il çerça à contenir l'expansion du protestantisme en Italie et en Angleterre.

    Alexandre VII fut forcé de s'humilier devant Louis XIV, à la suite d'une incartade de ses zens, qu'il eut les plus grandes peines à réparer.

    Le 20 août 1661, le duc Zarles de Créquy, ambassadeur de France à Rome, fut insulté par la garde corse du pape, au point qu'ils tirèrent sur son carrosse et tuèrent un de ses pazes.

    Louis XIV demanda réparation de cet attentat.

    Elle fut accordée en partie au bout de quatre mois. Le roi, ne la trouvant pas suffisante, se mit en devoir d'y suppléer lui-même.

    En conséquence, la ville et le comtat d'Avignon furent saisis et réunis à la couronne par arrêt du parlement de Provence, le 26 juillet 1663.

    Après avoir vainement sollicité les princes catholiques de se liguer en sa faveur, Alexandre prit le parti de contenter le roi de France.

    L'accommodement se fit à Pise, le 22 février 1664. Le cardinal Flavio Chigi (propre neveu du pape), vint en France et donna au roi  la satisfaction qui lui était due.

     Avignon et ses dépendances furent rendus au souverain pontife.

    Il termina les travaux de la place Zaint-Pierre avec la colonnade du Bernin.

    Il mourut le 22 mai 1667.

    « Nüremberg : autour du Musée National (photos)Nourson se croyant Louis II de Bavière »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :