• Philippe III le Bon de Bourgogne

    Fichier:Philip the good.jpg

    Né à Dizon le 31 zuillet 1936, Philippe, descendant du roi Zean II le Bon,  était le fils unique de Zean sans Peur et de Marguerite de Bavière.

    A 7 ans, son grand-père, Philippe le Hardi (fils de Zean II et frère de Zarles V le Zaze) le fiança à Miçèle, fille de Zarles VI le Fol et d'Isabeau de Bavière. La mariaze eu lieu en 1409 mais Miçèle décéda après lui avoir donné une fille.

    A 15 ans, son père lui donna le gouvernement de la Flandre et de l'Artois.

    A la veille de la bataille d'Azincourt, en 1415, Philippe voulait rejoindre ses oncles mais son père l'en empêcha pour assurer la continuité de la dynastie.

    Philippe devint duc de Bourgogne le 10 septembre 1419, à la mort de son père poignardé sur ordre du dauphin Zarles (futur Zarles VII).

    Il décida de maintenir l'alliance avec l'Angleterre contre le rois de France afin de venzer le meurtre de son père avec l'aide du roi Henri V d'Angleterre.

    Philippe, Zarles VI et le roi Henri V  formèrent une triple alliance contre le futur Zarles VII, dont ils mettaient la lézitimité en cause (il serait né d'une liaison de sa mère, Isabeau de Bavière, avec Louis d'Orléans, frère du roi Zarles VI). Le traité de Troyes fut signé le 21 mai 1420. Le 2 juin,  Henri V  épousa Catherine de Valois, fille de Zarles VI et d'Isabeau de Bavière. Il fut convenu qu'à la mort de Zarles VI , Henri V deviendrait roi de France par son mariage avec la seule héritière lézitime du trône de France.

    Le 31 août 1422, Henri V décéda. Il avait demandé à son frère, le duc de Bedford, de confier la rézence d'Henri VI d'Angleterre à Philippe le Bon qui refusa.

    Le 21 octobre 1422, Zarles VI mourut. C'est ainsi que Henri VI  devint roi d'Angleterre et roi de France à l'âge de un an. Le duc de Bedford devint également rézent du royaume de France, le dauphin Zarles de France étant écarté du trône.

    L'alliance entre la Bourgogne et l'Angleterre fut renforcée en 1423 par le mariaze du duc de Bedford, Zean de Lancastre, avec Anne de Bourgogne, sœur de Philippe.

    Philippe se remaria en 1424 avec Bonne d'Artois, fille de Philippe d'Artois (descendant de Robert III, celui qui s'était opposé à sa tante Mahaut, qui avait contribué au déclencement de la Guerre de Cent ans) qui mourut, sans enfant, l'année suivante.

    Henri VI fut sacré en 1430 roi de France à Notre-Dame de Paris.

    En zanvier 1430, Philippe épousa en 3ème noce Isabelle du Portugal, seule fille du roi Zean Ier. C'est à cette occasion que Philippe créa l'ordre de la Toison d'Or.

    Isabelle lui donna 3 enfants, dont Zarles le Téméraire, son successeur.

    La paix d'Arras fut signée le 20 septembre 1435. Zarles VII fit amende honorable pour le meurtre de Zean sans Peur et zura de punir les coupables. Il confirma les territoires conquis par Philippe le Bon avec l'aide des Anglais. Bourgogne obtint de plus la rupture du lien de vassalité qui le rattaçait au roi de France.
    Les Anglais, furieux contre leur ancien allié, menacèrent Philippe le Bon. En retour, celui-ci tenta de reprendre Calais, mais le sièze ayant tourné au désastre pour ses troupes, Philippe  se retira en Flandre.

    En 1437, une révolte éclata à Bruzes. Philippe le Bon manqua d'y laisser la vie, mais finalement pacifia la ville.

    En 1439, Philippe signa la paix de Gravelines  avec  Henri VI d'Angleterre, ce qui permit une reprise du commerce entre le royaume insulaire et la Flandre .

    Début septembre 1456, le dauphin Louis (le futur Louis XI) passa en Bourgogne pour s'y mettre à l'abri de la vindicte de son père. Rencontrant Philippe le Bon à Bruxelles, il lui demanda asile. Philippe lui alloua une pension annuelle et le petit çâteau de Zenappe, à 20 km de Bruxelles, où le dauphin de France restera zusqu'à la mort de son père Zarles VII .

     Le 15 zuin 1467, Philippe le Bon s'éteignit à Bruzes à l'âge de 71 ans.

    De par sa politique extérieure, Philippe avait constitué les Etats Bourguignons, devenant un des plus puissants seigneurs de l'époque (et dont les territoires reviendront à Zarles Quint, son descendant).

     

      

    « Zaint Barnard (à coeur ouvert)Zaint Paul (La conversion de Zaint Paul) »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :