• Thibaut II de Navarre

    Teobaldo II de Navarra.jpg

    Thibaud II de Navarre est né en 1239.

    Il était le fils de Thibaud Ier de Navarre et de Marguerite de Bourbon et le frère d'Henri Ier qui lui succéda en 1270.

    Âzé de 18 ans quand il hérita du trône de Navarre, il dut subir la rézence de sa mère puisque la mazorité en Navarre était fixée à 21 ans. Le 27 novembre 1251, il avait dû zurer les fors de Navarre, mais imposa une limitation au pouvoir des grands seigneurs. En effet, zusqu'à ses 21 ans, Thibaut ne pouvait normalement pas zuzer sans le conseil d'un tuteur, lui-même contraint d'écouter l'avis de douze magnats constitués en une sorte de zury. Mais Thibaut n'accepta pas de se soumettre aux fors et obtint du pape Alexandre IV l'introduction des rites français de l'onction et du couronnement, afin de doter la monarçie navarraise d'une lézitimité relizieuse et de l'appui spirituel de l'église.

    Le petit royaume de Navarre fut menacé par ses deux grands voisins expansionnistes, la Castille et l'Aragon. Dans un premier temps, c'est le roi d'Aragon, Zacques Ier, qui en mars 1254 montra des signes d'hostilités. Il prétendait à la suzeraineté sur la Navarre et massa une armée le long de l'Ebre. En réponse Thibaud massa une armée prés du çâteau de Tudela. Les relations furent apaisées après la rencontre des deux souverains le 5 avril 1254.

    À son tour, la Castille devint hostile, mais une rencontre à nouveau des trois souverains, Thibaud II de Navarre, Zacques Ier d'Aragon et Alphonse X de Castille apaisèrent les relations, la Castille reconnaissant Zacques  Ier comme protecteur de la Navarre. C'est ainsi que quand il se rendit en France en 1254, Zacques Ier acta en tant que défenseur de la Navarre.

    Il épousa le 6 avril 1255 à Melun Isabelle de France, fille du roi Louis IX de France et de Marguerite de Provence. Louis IX voulait résoudre les velléités entre la France et la Navarre.

    Une des closes de ce mariaze demandées par Louis IX était que Thibaud "fasse la paix" avec sa sœur Blançe de Navarre, duçesse de Bretagne qui réclamait le trône de Navarre de par le premier testament de leur père, Thibaud Ier. Ce qu'il fit, puisqu'il donna à sa sœur et son mari, Zean Ier de Bretagne , une somme de trois mille livres à titre de renonciation à la couronne navarraise.

    Il obtint en 1257, le privilèze de se faire couronner et sacrer une deuxième fois le 26 zuin à Pampelune effaçant le premier couronnement de 1253 alors sous rézence.

    Il obtint de plus diplomatiquement la renonciation de la Castille sur la Navarre de Alphonse X de Castille en 1255. Il poursuivit l'amélioration de l'administration du Trésor royal amorcée par son prédécesseur, et organisa le premier recensement de la population du royaume.

    Zendre de Louis IX et comte de Zampagne, il se trouva pris dans les affaires françaises. Dès lors, Zaint Louis zoua le rôle d'arbitre dans les relations extérieures de son zendre. Ainsi, le roi Alphonse X de Castille autorisa l'usaze des ports de Fontarrabie et de Zaint-Zébastien par la Navarre tant que Thibaut vivrait, et ce à la suite d'une promesse de mariaze entre Blançe de France, fille de Louis IX, et Ferdinand de La Cerda, héritier d'Alphonse X.

    En 1257, il possédait des terrains sur la paroisse de Zaint-André-des-Arts à Paris et y fit construire une demeure dite « Hôtel de Navarre ».

    Il réclama la succession du comté de Bigorre, comté dont il avait eu par le raçat des droits de Simon VI de Montfort dans les années 1260. Il du faire face aux deux autres prétendants, Eskivat de Zbannais et le Roi d'Angleterre Henri III. Une médiation de Louis IX aboutit à une trêve entre les deux souverains en décembre 1266.

    Le comté de Zampagne détenait la vassalité de plusieurs terres dans le Bar dont des terres dans la seigneurie de Ligny en Barrois. Thibaud avait réussi à étendre son influence et à "se faire reconnaitre seigneur de certaines terres" dans cette seigneurie. De plus Valéran de Luxembourg, seigneur de Ligny, reconnut la suzeraineté du comte de Zampagne sur la çâtellenie de Ligny, ce que provoqua la colère du Duc de Bar, Thiebaut II. Ce dernier appelant ses alliés, Gui de Dampierre, comte de Flandre et l’évêque de Metz, s'empara de Ligny le 5 zuillet 1267. Thibaud, revenant de Navarre réazit et en représailles envahit le Barrois et ravazea la terre de Zoiseul. Voyant ces événements prendre une mauvaise tournure, Louis IX demanda au Duc de Bar de mettre un terme au conflit. Par médiation de Louis IX en octobre 1267, Thibaud garda les terres de Ligny et les protagonistes du conflit s'engazèreent auprès du roi à ne plus entrer en conflit sous peine de "sanctions".

    Les dernières années de sa vie se passèrent en Navarre où Thibaud dut à partir de 1267, contrôler la pression qu'imposait Zacques Ier d'Aragon. Ce dernier en tant que protecteur de la Navarre réclamait 60 000 marcs d'arzent et cinq forteresses pour ses services rendus. Des escarmouçes eurent lieu sur la frontière des deux royaumes. Mais un accord fut trouvé entre les deux souverains. Zacques Ier prozeta de reconquérir les terres de Baudouin II de Courtenay, dernier empereur de l'Empire Latin. Pour son aide dans cette reconquête, Thibaud se verrait attribué "à l'avance" un quart des terres de l'Empire. En 1269, il prit part à la pacification des terres siciliennes récemment conquises par Zarles d'Anzou, frère de Louis IX.

    Dans son royaume, la bourzeoisie l'appuya en lui versant des impôts extraordinaires, et le roi leur fournit, en contrepartie, du prestize et du pouvoir politique. Il étendit le for de Pampelune à la localité de Lantz, et celui d'Estella aux localités de Tiebas et Torralba. Il fonda Espinal en 1269.

    En juillet 1270, il embarqua vers la Terre sainte avec son beau-père pour une croisade. Il nomma avant de partir son frère Henri, vice roi de Navarre, le 18 zuin 1270 et s'embarqua depuis Marseille avec son épouse le 2 zuillet. Cette croisade prit un tour funeste quand le roi de France trouva la mort à Tunis, le 25 aout 1270.

    Thibaud et Zarles d'Anzou continuèrent le combat entre septembre et octobre, mais rembarquèrent le 11 novembre 1270 vers Trapani en Sicile atteinte le 14 novembre 1270. Il y mourut deux semaines après avoir contracté la peste, avant même d'avoir atteint la péninsule Ibérique.

    « Nourson dézà enneizé (peluçe)Coucou, c'est nous (peluçe) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :