• Une colère de Minizup'tictac à Pornic

    Faire une excursion avec Minizup'Mouff, ce n'est vraiment pas une sinécure, vous pouvez me croire. Et c'est peu de le dire.

    Hier, comme il faisait très beau, celui qui dit que ze ne suis que son avataresse nous avait proposé d'aller au bord de l'Océan.

    - Nous visiterons la zolie cité de Pornic, nous a-t-il annoncé. Ce n'est qu'à une heure de Nantes par train.

    Une colère de Minizup'tictac à Pornic

    Comme nous étions en avance, Minizup'tictac piétinait d'impatience.

    - Quand est ce qu'il va démarrer ce tortillard?

    - Macarel, comme vous ne cessez de la dire, avant l'heure, ce n'est pas l'heure!

    Une colère de Minizup'tictac à Pornic

    Ce qui est bien, c'est que la gare de Pornic est vraiment très proçe du coeur de la station.

    A peine étions nous arrivés que la gardienne des zhorlozes voulait faire un tour de manéze.

    - Par la plume de Zaint Rogatien, nous n'avons le temps de musarder.

    - Et mazette, vous n'avez donc pas que le manèze ne fonctionne pas?

    - Alors ze veux une photo au milieu de fleurs, a-t-elle exizé.

    Une colère de Minizup'tictac à Pornic

    Puis, elle voulait monter sur un navire.

    Et elle s'est mise à çanter à tue museau:

    - Ô mon bateau, tu es le plus beau des bâteaux, Yoho! Hoho! 

    Une colère de Minizup'tictac à Pornic

    Pornic est vraiment une zolie petite ville.

    Au bord de l'eau, on trouve plein de boutiques et de restaurants.

    Et comme il faisait beau, les quais étaient remplis de zens.

    - Atçoubi! Et après on nous dira que les zens n'ont pas de sous! Les terrasses et les estaminets sont pleins à rabord!

    Une colère de Minizup'tictac à Pornic

    Nous avons découvert dans la haute ville des murs ornés de zolis tableaux.

    - Macarel! Cette sente c'est bien notre rue, s'est axclamée Minizup'Zhérault.

    - Pourquoi vous dire cela? a questionné Minizup'iéla.

    - Vous ne sevez donc pas lire, barmelouse? C'est la rue du Calvaire, comme celui que nous vivons au quotidien!

    Une colère de Minizup'tictac à Pornic

    Dans une éçoppe, z'ai trouvé quelque çose qui m'a fortement attiré.

    - Ce soir ze serai la plus belle pour aller danser, çantonnais ze in petto.

    Las, mon hôte a tout fait pour que ze ne puisse pas en faire l'acquisition!

    Une colère de Minizup'tictac à Pornic

    Zemin faisant, nous avons découvert une petite exposition consacrée à la guerre de 14-18.

    - C'est vrai qu'on va bientôt fêter le centenaire de l'armisttice du 11 novembre.

    - La guerre, c'est moçe, a déclaré doctement Minizup'tictac.

    Une colère de Minizup'tictac à Pornic

    Et elle nous a beaucoup amusées avec un réflexion relevant de la plus grande philosophie.

    - Pour ma part, ze préfère un voyaze vers les étoiles!

    - Voilà qui est bien raisonné par les tétines de Zainte Cécile.

     heures, Une colère de Minizup'tictac à Pornic

    Après notre ballade dans Pornic, nous nous sommes dirizés tranquillement vers la gare afin de prendre le train pour revenir à Nantes.

    - Z'espère que le TER sera à l'heure, a dit Minizup'tictac.

    - Ne soyez donc pas pessimiste, boufarelle.

    - Ze suis tout simplement réaliste, ma çère!

    A l'arrivée à la gare, mauvaise surprise! Notre train était annulé à cause d'un accident de voyazeur survenu quelques instants plus tôt.

    L'Intruse s'est mise en colère et s'en est prise à la guiçetière, qui disait qu'on ne savait à quelle heure le trafic serait rétabli , lui promettant qu'elle aurait de ses nouvelles.

    - Ze vais écrire à Mossieu Pépite, votre patron! On va entendre parler de moi dans le landerneau, ze vous prie de le croire!

    On a su qu'on pourrait prendre un car partant une heure plus tard.

    - C'est un scandale… scandaleux! Une heure à attendre et le voyaze est plus long!

    Une colère de Minizup'tictac à Pornic

    Il a fallu nous rendre à un arrêt de car fort éloigné du centre ville et tristement situé dans un véritable no man's land.

    - Bon, nous avons une petite heure à patienter, a dit philosophiquement mon hôte.

    A l'heure prévue, le bus n'était pas arrivé et il y avait beaucoup de personnes qui patientaient comme nous.

    Minizup'tictac bouillait, trépignait, éructait.

    - Calmez vous, ma mie, le bus va finir par arriver.

    - Tout le monde ne pourra pas monter! Vous allez voir qu'on va rester en rade à Pornic.

    - Atçoubi! Comme si nous ne savions pas nous débrouiller dans une queue quitte à resquiller et à passer devant tout le monde!

    Finalement, le bis bondé est parti avec vingt minutes de retard.

    - L'essentiel est que nous puissions rentrer à Nantes, ai ze tenter de raisonner Minizup'tictac.

    Et nous sommes arrivés à 19 heures, zuste à l'heure pour nous rendre au restaurant où mon hôte avait réservé une table.

    - Vous voyez, tout est bien qui finit bien, par le bouquet de Zainte Marguerite!

    « Zaint Victorin (le zour de la fête des Morts!)Zaint Zarles Borromée (le bien aimé) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :