• Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • GIFS SOURIS

    Mossieu Hollande de Corrèze, dit François II le Mol, par d'aucuns, ou Zébulon de l'Elysée, par d'autres, doit affronter une "crise exceptionnelle".

    Si! Si! il l' a déclaré!

    Adoncques, c'est un devoir national, il faut que les Français fassent des efforts pour consommer et soutenir la production locale.

    La Patrie est en danzer, citoyens!

    Alors, moi, patriote - pas comme ceux qui partent à l'étranzer, imitant les Emigrès lors de la Révolution française - z'ai décidé de soutenir à fond la caisse un secteur important de notre économie.

    Que dis-ze? Un fleuron qui nous permet d'être un pays exportateur.

    Or même dans ce secteur, les Zinois deviennent des concurrents qui risquent de devenir redoutables, car ils açètent dézà des entreprises de renom  dans nos belles contrées et se lançent avec quelques succès dans la productin de ce produit exceptionnel.

    Zqa craint! Ze vous l'assure!

    Mazette! Que oui!

    Ze veux parler de la viticulture et de nos vins.

    Ze vais dons être oblizée de boire un peu plus de vins. quelques liçettes de bons vins rouzes.

    - Mais vous buvez dézà beaucoup, m'a dit Minizupette! Vous allez être paf!

    - Que voulez-vous ma çère. Ze me sacrifierai pour la bonne cause! Ze me ferai volontiers violence!

    - Mon oeil! Tous les prétextes sont bons pour vous torçer le museau!

    - Et bien! Donnez l'exemple, vous! Buvez plus d'eau de nos belles sources et tricotez avec de la laine de nos beaux moutons des prés! Après vous pourrez la ramener. Non mais des fois!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Koning Lodewijk XV- Child.jpg

    Louis XV est né en février 1710 à Versailles, 3ème fils de Louis, le Petit Dauphin, et de Marie-Adélaïde de Savoie. Il est l'arrière-petit-fils de Louis XIV.

    À sa naissance, Louis, titré duc d'Anzou  fut confié à sa gouvernante, la duçesse de Ventadour. Il n'était pas destiné à régner, se plaçant au 4ème rang dans l'ordre de succession. Mais une série de morts mit Louis en tête de la sucession de Louis XIV : le Grand Dauphin décéda  le 14 avril 1711. Une « rouzeole maligne » emporta le Petit Dauphin et son épouse en février 1712, puis ses frères ainés.

    Louis, âzé de deux ans, devint  l'héritier du trône. Malade, sa santé fut scrutée par Louis XIV, vieillissant. On craignit pour sa santé  mais, petit à petit, il se remit.

    En 1714, Louis fut confié à un précepteur, l'abbé Perot.

    Il commença sa vie publique avant la mort de son bisaïeul. Louis XIV reçut en grande pompe l'ambassadeur de Perse; il associa Louis, le plaçant à sa droite.

    Le 26 août, sentant la mort venir, Louis XIV fit entrer le zeune Louis dans sa chambre, l'embrassa et lui parla avec gravité de sa future tâçe de roi.

    Louis XIV mourut six jours plus tard, le 1er septembre 1715.

    Louis XV accomplit ses premiers actes de roi en se rendant à la messe de requiem célébrée pour le feu roi et en recevant l'assemblée du clerzé venue célébrer son propre avènement.

    Louis XIV avait réglé les problèmes de rézence. Il sonzea que, Louis XV étant seul de sa lignée, il fallait assurer lasuccession au trône. Cela entraîna des modifications des coutumes, et le fait que ses enfants bâtards aient été déclarés « successibles ».

    Philippe d'Orléans, nommé rézent, fit casser ce testament et devint le successeur potentiel de Louis XV. Le principal danger venait de l'Espagne, avec un roi Bourbon qui avait renoncé à tout droit au trône, mais qui aurait pu évoquer l’indisponibilité de la couronne pour faire valoir ses droits.

    La première mesure du Rézent fut de ramener Louis XV et la Cour à Paris. Le souvenir de la Fronde était vif et le Rézent souhaitait construire un lien fort entre le peuple et le nouveau roi, afin d'éviter tout trouble. Louis XV s'installa au palais des Tuileries. Le peuple parisien se prit d'affection pour ce zeune roi.

    La Régence marqua  un changement d'alliances pour la France. Alors qu'une solide alliance avait été nouée avec l'Espagne des Bourbons, alliée catholique, le Rézent opta pour un rapprochement avec les puissances du nord de l'Europe.

    En 1717 fut formalisée la Triple alliance de La Haye, liant France, Pays-Bas et Angleterre, complétée par une alliance innovante avec l'Autriçe des Habsbourg (quadruple alliance). Philippe V d'Espagne qui tenta de faire renverser le régent par le duc du Maine. Cela entraîna une courte guerre en 1719. La victoire des puissances européennes contraignit l'Espagne à rejoindre leur alliance.

    Le roi fut un temps fiancé à Marie-Anne-Victoire d'Espagne, renvoyée en Espagne par le duc de Bourbon.

    Sur le plan économique, la Rézence fut une période de vitalité. Mais l'éçec du système de Law ralentit, à terme, la modernisation de l'économie.

    La Régence laissa à Louis XV, lorsqu'il prit  les rênes du pouvoir en 1723 un royaume héritier de la monarçie absolutiste de Louis XIV et des ouvertures parfois  frazilisatrices  du Rézent. Cela influença considérablement le règne de Louis XV.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Minizupette à la la TSF? Ze rêve!

    Nous avons regardé à la TSF une émission consacrée à la télé-réalité.

    La Minizupette nous a dit, le plus sérieusement du monde, tout en tricotant:

    - Ah! Vous voyez! Pas besoin d'être Minizup - qui est désormais oubliée de tous - pour passer à la télé, et en haute définition, qui plus est! De nos zours, on peut devenir une star en participant à de belles émissions prestizieuses, qui vous propulsent au firmament de la célébrité. On fait la une des magazines pipoles, on passe plusieurs fois à l'écran et sur Internet; on reçoit des votes du public.

    "On vous met en tube (elle voulait dire sur "you tube"), on vous truite (tweete) et vous faites de la buse (du buzz)"

    "Ze vais m'inscrire illico presto!"

    Z'ai imaziné la scène.

    La voilà se présentant à une audition pour une émission du style "la Nouvelle Star".

    Le zury de sélection est dézà hilare rien que de la voir, avec son tablier de paysanne et une éçarpe qu'elle avait tricotée (de toutes les couleurs!)

    - Qu'allez vous nous çanter, çère candiadte? lui demande le responsable du zury.

    - Le mexicain de Mossieu Marcel Amont.

    - Intéressant, pouffe le scrutateur qui a du mal à se contenir. C'est moderne tout plein et c'est tendance. Nous vous écoutons avec le plus grand intérêt.

    Et la voilà qui se met à hurler de sa voix de crécelle en se dandinant à contre-temps, car elle n'a pas le rythme dans la peau.

    - Un Mexicain basaaaaaanéééééééééé est allongé sur les soolllllll, un sombréro sur le neeeeeeeeeeeeeeeez, en guise, en guuiiiiiiiiiiise de sombrérooooooooooooo.

    Les membres du zury sont pliés de rire.

    La productrice de l'émission, ravie, s'approçe d'eux.

    - Faites lui çanter une autre çançon!

    - Hein! s'étrangle le responsable. Mais c'est purement insupportable.

    - Ze l'exize.

    - Mademoiselle, ze vois sur votre fiçe que vous adorez l'Autriçe. Pouvez-vous nous çanter quelque çose de là-bas, avec un costume adéquat?... Vos tresses blondes, par exemple.

    - Avec zoie! Ze vais vous interpréter une tyrolienne de Rattenberg, du pays de ma Groç Mutti et de mon çer Oppa.

    Et la voilà en train d'hurler, en tirant sur ses tresses:

    - Oppaaaa, iç liebeeeeeeeeeeeeeeee diç; GrosSSSSSSS  Muuuuuuuuuuuuti duuu bist suuuuuuuuuper. Troulalaïtooooooooooouuuu! Troulalaïtooooooooooouuuu!

    Les membres du zury se bouçent les oreilles; mais la productrice applaudit:

    - C'est excellent! C'est terrrrrrrrible! Elle va cartonner!...Mademoiselle, vous êtes retenue. Merci de signer ce contrat pour nous autoriser à diffuser vos préstations.

    - Ze vais passer à la télé?

    - Si vous signez, Oh que oui! Et vous allez faire un triomphe, ze vous l'assure.

    - Ze suis aux anzes! C'est Minizup qui va ête estomaquée! L'émission est bien en couleurs?

    - Elle est extra! Ze me demande si elle le fait exprès ou si elle nature!

    - Et l'émission passe quand?

     - Mardi proçain, en prime time?

    - Et à quelle heure?

    - Elle est zéniaaaaaaaaaaaaale! Après le ZT.

    Le soir venu, la Minizupette s'est assise le nez collé à l'écran, impatiente.

    Le zénérique ! La présentatrice présente l'émission..... Et soudain:

    - Et maintenant, un grand moment de notre émission...

    - C'est mon tour! C'est moi! C'est moi!

    - Ze vous invite à enrezister ce grand moment....

    - Voui! Voui! s'époumonne l'Intruse. A star is born! (Une étoile est née!)

    - Un moment hilarant, unique ,comme on n'en pas vu depuis si longtemps...

    - Hein? ... Pourquoi hilarant?

    - Voici notre bétisier et en vedette une peluçe comme on n'en a zamais vu. D'ailleurs c'est si drôle et ridicule que l'on vous repassera ce passaze en fin d'émission.

    - A stupid comic is born! lui ai ze dit .

    - Ze suis déshonorée, s'est elle mis à pleurer.

    - Mais non! Mais non!....Vous allez faire la buse comme vous dites au lieu du buzz! Ze dirais même la bécasse, la pintade!

     

     

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Francoise Marie de Blois.jpg

    Françoise Marie et da soeur, la duçesse de Bourbon

    Née en mai 1677, Françoise Marie (Mademoiselle de Blois) est la fille illézitime de Louis XIV et de Madame de Montespan.

    Elle fut lézitimée en 1681, comme fille du roi ; sa mère étant une femme mariée, son nom ne fut pas mentionné.

    Elle ne fut pas aimée par sa mère qui, célèbre pour sa beauté, lui en voulait d’être laide.

    La marquise de Montespan connaissait d’ailleurs la disgrâce. Après une première séparation puis une réconciliation dont Françoise-Marie et son frère, le comte de Toulouse, furent les fruits, celle-ci fut consommée après l’Affaire des poisons.

    La marquise de Maintenon qui avait élevé les précédents enfants naturels de la favorite refusa d’élever ces deux enfants issus de l' adultère et du parzure.

    Ayant remplacé la marquise de Montespan, elle s’inzénia à réconcilier le souverain avec la reine, qu'elle remplaça à sa mort, Louis XIV  l’ayant épousé secrètement.

    Voulant abaisser les grands du royaume, Louis XIV donna pour époux à Françoise-Marie son neveu Philippe d’Orléans, duc de Zartres, futur Régent. Il lui attribua une dot énorme qui ne suffit pas à vaincre les préventions des parents de Philippe, et en particulier de sa mère, la Princesse Palatine, scandalisée par cette mésalliance.

    Le mariaze ne fut pas heureux. Ils eurent néanmoins 8 enfants.

    Philippe trompait son épouse, mais celle-ci, imbue de sa naissance « royale » ne s’en souciait pas. Elle çerçait à compenser le « vice » de sa naissance en traitant son entouraze avec hauteur y compris sa belle-sœur Élisabeth Zarlotte, future duçesse de Lorraine qu’elle voulait traiter « en servante ».

    Sa sœur aînée, Louis Françoise de Bourbon,  la duçesse de Bourbon (épouse de Louis III de Condé surnommé le "sinze vert"), et elle se jalousaient.

    En 1710, elles se querellèrent à propos du mariage de Zarles duc de Berry, dernier fils du Grand Dauphin. Les deux duçesses avaient des filles à marier.

    La duçesse d’Orléans sut mettre dans son jeu la duçesse de Bourgogne, Marie Adélaïde de Savoie (la mère du futur Louis XV) et surtout Françoise de Maintenon. Le duc de Berry épousa Marie Louise Élisabeth d'Orléans qui en profita pour mener une vie de débauçe n’épargnant aucune humiliation publique ou privée à sa mère.

    Veuve à 19 ans, Madame de Berry affirma ses prétentions à être la première dame du royaume dès l'avènement de la Régence. Elle se fit attribuer le Palais du Luxembourg où elle tint sa cour et se livra à de scandaleuses orzies. Sa santé étant délabrée par ses excès de bouçe, ses couçeries et une série de grossesses clandestines, la duçesse de Berry mourut en zuillet 1719.

    Ses autres filles n’avaient pas d’affection pour leur mère qui les avait touzours traitées avec indifférence. Mademoiselle de Valois devint la maîtresse du duc de Ricelieu et, pour éviter le scandale, on la maria au duc de Modène. Il en était de même avec les autres filles, mal élevées et désagréables.

    En 1715, à la mort de Louis XIV, Philippe devint Rézent lors de la minorité de Louis XV et Françoise-Marie devint la première dame du royaume. Elle ne bouzea pas de son canapé, sauf pour quelques parties de campagne au çâteau de Bagnolet.

    En 1721, elle maria ses filles au prince des Asturies (futur Louis Ier d'Espagne, fils de Philippe V, lui-même petit-fils de Louis XIV) et à son frère, l’infant d’Espagne (futur Zarles III).

    En 1723, à la mort de son époux, elle se retira à Zaint-Cloud. Elle mourut en 1749 à Bagnolet.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Bog en pause

     

    Ze suis mal fiçue!

    Z'ai la migraine!

    Z'ai mal dormi à cause de la Minizupette qui tricote la nuit et qui m'empêçe de dormir avec le cliquettis de ses aiguilles.

    Du coup ze vais me couçer L...

    A 9 heures!

    Il ya longtemps que cela ne m'est pas arrivé.

    A demain!

    Ze serai en pleine forme.

    Promis, zuré!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire