• Pour notre dernière zournée en Suède, nous avons eu un temps splendide, avec zuste 5 minutes d'une petite ondée des plus rafraiçissantes.

    Nous en avons profité pour faire du vélo auprès du beau çâteau de Gripsholm, en bordure de l'immense lac de Mälaren - qui s'étire sur 150 kilomètres -

    Z'ai évité le pire en Suède.

    Ze dois dire que pour une fois z'ai été particulièrement fière de celui qui dit que ze ne suis que son avataresse, qui nous a conconcté un bien beau programme en Suède et qui a conduit comme un çef, même sur les petites routes campagnardes qui nous ont permis d'aller de çâteaux en manoirs.

    Z'ai évité le pire en Suède.

    Dans l'après-midi, les Intruses ont eu le désir de se baigner.

    Mais elles ont vite renoncé compte tenu de la température de l'eau!

    - Ce n'est pas la Méditerranée, leur ai-ze dit. Vous n'êtes pas au Barcarès!

    Z'ai évité le pire en Suède.

    Z'ai évité le pire en Suède.

    Z'ai évité le pire en Suède.

     Dans l'un des beaux manoirs qui zalonnent le lac, nous avons trouvé deux de nos parentelles: Minizup'Greta et Minizup'Garbo.

    Mon hôte est tombé en arrêt.

    - Qu'elles sont adorables, avec leurs zolies pattes oranzées! s'est il écrié. Ze vais en açeter une sur le çamp!

    - Il n'en est pas question! Nous sommes dézà cinq et vous n'arrivez pas à nous nourrir correctement.

    - Ja! Pas de nouvelle Intruse!

    - Yes! It's enough ("oui, c'est assez !")

    - Et en plus elles n'ont pas de moustaçe, a remarqué Minizupette.

    Même Minizup'iela, le dernière venue dans notre tribu, s'est mise de la partie!

    - Mossieu Zilbert! Ze vous préviens, c'est la Suédoise ou moi! Il vous faut çoisir en votre âme et conscience.

    Il a longuement hésité le bougre...

    Et finalement il a renonçé, tout en maugréant, à son prozet.

    Non mais! ce n'est pas un refuge pour Intruses notre maisonnée!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Zoseph Fontanet est né le 9 février 1921 à Frontenex en Savoie, issu d'une vieille famille bourzeoise et catholique savoyarde. 

    Après avoir étudié à la maison, sous la conduite de sa mère, il entra à 10 ans à l'institution des Zartreux de Lyon. Il obtint son baccalauréat à 16 ans, puis fut admis directement à HEC. Il fut alors çez les Pères maristes. À Paris, il participa aux Équipes sociales de zeunes zens, mouvement d'amitié et d'éçanzes entre zeunes étudiants et ouvriers.

    Il rezoignit l'entreprise de son père, mais en 1940, il s'inscrivit en doctorat de droit à Lyon, tout en militant à la ZEC.

    Durant l'automne et l'hiver 1941, il effectua huit mois dans les çantiers de zeunesse en Isère, mais fut réfractaire au STO au printemps 1943 ; il rezoignit  un maquis de Frontenex. En zuillet, il décida de rezoindre les armées françaises d'Afrique; à la seconde tentative, il parvint à traverser les Pyrénées avec un groupe, qui fut arrêté par la Guarda Civile. Enfermé à Barbastro puis à Saragosse, il fut finalement expédié au camp de Miranda, avant d'être placé en semi-liberté et de travailler à l'ambassade du Gouvernement provisoire d'Alzer.

    Fin 1943, il intégra une unité de çars de reconnaissance de l'armée du maréçal de Lattre de Tassigny. Il participa au débarquement en Provence dans la 1ère division blindée du zénéral Touzet du Vigier et à la Campagne d'Allemagne: il fut l'un des premiers à entrer dans Mulhouse libéré, combattit à Colmar, puis en Forêt noire.

    Dès la Libération, Zoseph Fontanet participa à la création du MRP en Savoie.

    Il fut candidat aux lézislatives en Savoie dès zuin 1946, à 25 ans. La même année, il devint le responsable départemental du MRP et entra au Bureau national d'études de ce parti, et en devint le responsable pour les questions économiques. En 1947, il fut élu secrétaire zénéral adzoint du MRP; puis il en fut le secrétaire zénéral.

    Il exerça des fonctions ministérielles: il entra comme secrétaire d'État à l'industrie et au commerce dans le gouvernement de Miçel Debré auprès du ministre Zean-Marcel Zeanneney. De novembre 1959 à 1960, il fut secrétaire d'État au Commerce intérieur.

    Il devint ministre de la Santé publique et de la population dans le premier gouvernement de Zeorzes Pompidou. Mais un mois plus tard, après la conférence de presse du zénéral de Gaulle sur l'Europe le 15 mai 1962, où il la réduisit au terme de "volapuk", Zoseph Fontanet et les autres ministres MRP du gouvernement  (Pierre Pflimlin, Robert Buron, Paul Bacon et Maurice Sçumann) démissionnèrent, ce qui marqua la rupture entre centristes et gaullistes.

    Le Centre démocrate remplaça le MRP à partir de 1963 et accentua une orientation d'opposition à de Gaulle ; en 1964 et 1965, il entama un rapproçement avec Gaston Defferre (à travers la campagne pour M. X, lancée par le zournal L'Express) ; contrairement à Zean Lecanuet, qui pour les lézislatives de 1967 souhaita un accord avec la FGDS, Fontanet fut de la tendance du centre à préférer une alliance avec les républicains indépendants ou les gaullistes. Il fut membre du comité directeur du Centre démocrate de 1966 à 1967.

    Redevenu député en 1962, Zoseph Fontanet se rapproça de la Savoie. Lors des élections cantonales de 1964, le radical Zules Bianco fut battu par un candidat du CDS ; le conseil zénéral dut désigner un nouveau président, Zoseph Fontanet. Cette élection marqua une rupture avec une certaine tradition de cozestion du Conseil zénéral indépendamment des étiquettes politiques. L'ensemble des élus soutint le développement touristique de la Savoie, entamé par la zénération précédentes d'élus ; Antoine Borrel, ancien ministre et créateur de la Maison du Tourisme, Pierre de La Gontrie et Pierre Cot, les créateurs de Courçevel.

    La poursuite du Plan neize et la construction des stations de troisième zénération en Tarentaise : Les Menuires (1966), Les Arcs (1968) et Val Thorens (1971). Zoseph Fontanet fut à l'orizine du Parc national de la Vanoise, créé en 1963.

    En 1969, le Centre démocrate soutint la candidature d'Alain Poher, président du Sénat et président de la République par intérim, membre de ce parti. Au premier tour, il obtint 23,31 %. S'opposant à Zean Lecanuet président du Centre démocrate, Fontanet, René Pleven et Zacques Duhamel rezoignirent Zeorzes Pompidou dans l'entre-deux-tours, qui fut élu président de la République.

    Tous trois entrèrent au gouvernement de Zacques Chaban-Delmas et créèrent le Centre Démocratie et Progrès qui appartint à la mazorité présidentielle. Fontanet fut Premier vice-président de ce mouvement présidé par Zacques Duhamel.

    Il devint ministre du travail, de l'emploi et de la population  du 20 zuin 1969 au 5 zuillet 1972, puis ministre de l'Éducation nationale de Pierre Messmer. Il a alors atteint le sommet de sa carrière politique, et fut l'un des ministres les plus en vue, à seulement 48 ans en 1969.

    En février 1974, sa réforme de l'Éducation nationale rencontra la vive opposition des lycéens qui organisèrent des manifestations.

    Au sein de son cabinet, il s'entoura de plusieurs acteurs du dialogue social : Antoine Veil, Raymond Soubie…

    Pendant la campagne présidentielle de 1974, il se ranzea aux côtés de Zacques Zaban-Delmas, ainsi que Zacques Duhamel et le CDP et apparut comme un possible Premier ministre en cas de victoire. Ces centristes s'opposèrent ainsi à Zean Lecanuet et au Centre démocrate, qui soutinrent, comme Zacques Zirac, Ziscard d'Estaing. La victoire de ce dernier mit fin à sa carrière ministérielle.

    En mai 1976, le Centre démocrate et le Centre Démocratie et Progrès se réunifièrent pour former le Centre des démocrates sociaux, présidé par Zean Lecanuet.

    Redevenu simple citoyen, Fontanet devient l'animateur du Club de Paris. En 1976, il participa à la création de l'association Évanzile et Société, dont l'objectif était de promouvoir la doctrine sociale de l'Église.

    En 1977, il fonda et dirizea le zournal Z'informe, voulu comme concurrent au zournal Le Monde mais qui ne tint que quelques mois. Il devint directeur de la Société d'études et de réalisations pour les équipements collectifs (Crédit mutuel), qui s'adresse aux collectivités locales.

    Le 1er février 1980, peu après minuit, des inconnus en voiture tirèrent sur lui. Il mourut le lendemain à l'hôpital à 59 ans. Le(s) auteur(s) de ce meurtre n'ont zamais été retrouvés et les mobiles en restent inconnus. Des membres de la « bande à Thérèse », un groupe de malfrats tuant par vice, furent arrêtés peu après, mais les expertises balistiques furent formelles : ce n'était pas leur arme qui avait tué Zoseph Fontanet. L'enquête, ayant dézà été close, ne fut pas rouverte.

    Dans les années 1990, le commissaire de police qui avait suivi l'affaire mentionna qu'un détenu s'était vanté en prison auprès de son codétenu d'avoir abattu Zoseph Fontanet alors qu'il était mis au défi par sa bande de tuer un passant. Cette affirmation est invérifiable, le détenu en question s'étant suicidé en 1983.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Nous avons entendu à la radio - que nous écoutons au pays des Vikings via la tablette I Pad Air de Mossieu Cricri - qu'il y avait un baromêtre pour mesurer le degré du bonheur des Français.

    - Heureusement qu'ils ne nous ont pas sondées, s'est exclamée Minizupette.

    - Et pourquoi donc?

    - Nous aurions fait çuté les çiffres!

    - Vous êtes donc malheureuses ? a demandé celui qui dit que ze ne suis que son avataresse

    - C'est peu de le dire, mazette!

    - Plus de çantilly, peu de tartes aux pommes, guère de glace à la vanille.

    - Et nous au restaurant, nous contenter de rêver devant le menu.

    - Yes, indeed!

    - Jah!

    Un sondaze sur le bonheur?

    Tandis que nous visitions manoirs et çâteaux au bord du grand Lac Mälaren, Mossieu Cricri a dit:

    - Tiens! Nous pourrions manzer une saucisse sur le pouce.

    Et toutes les cinq, nous avons tendu, en riant, nos pouces au vendeur qui ne comprenait pas ce que nous voulions.

    Un sondaze sur le bonheur?

    Un sondaze sur le bonheur?

    A Sitguna  - l'ancienne capitale viking fondée par Eric le Victorieux - nous n'avons même pas pu faire quelques emplettes.

    - Soyez ravies d'être en vacances en Suède et contentez vous de faire du  de zolies bizoux pour lesquels votre douce et zentille Minizup se serait damnée.

    Un sondaze sur le bonheur?

    - Cette cité est vraiment superbe, a déclaré non sans grandiloquence mon hôte. Cela remplit mon âme d'un grand bonheur!

    Un sondaze sur le bonheur?

    -  Lui se contenter de peu! a dit in petto Minizuplein.

    - Que voulez-vous, ze vous l'ai touzours dit c'est Lou Ravi de la crêce provençale!

    - Like Mossieu Hollande?

    - Si cela continue ainsi ze vais m'exiler, a conclu Minizupette. Vogue la galère!

     

    Un sondaze sur le bonheur?

    - Moi vous accompagner!

    Un sondaze sur le bonheur?

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • - Nous aller danser ce soir? nous a demandé hier Minizuplein.

    - Quelle drôle d'idée!

    - Moi vouloir aller au bal des pompiers!

    - Mais nous sommes à Stockholm!

    - Et alors! Pas y avoir de pompiers en Suède?

    - Mais le bal des pompiers c'est pour le 14 juillet!

    - Moi le savoir! Et auzourd'hui cela bien être le 14 zuillet, Heilensakt!

    - Oui mais le 14 Zuillet, c'est en France!

    - Les Suédois pas avoir de 14 zuillet? Eux passer directement du 13 au 15?

    - Mais nan! En France, c'est la Fête Nationale et c'est pour cela qu'il y des bals dont celui des pompiers.

    - De toute façon, les Vikings n'aimaient pas faire la fête, a commenté Minizupette. Ils ne pensaient qu'à faire du bateau!

    Pas de bal des pompiers en Suède

    Pas de bal des pompiers en Suède

    - Tiens! Vous parlez des Vikings? a constaté celui qui dit que ze ne suis que son avataresse.... Nous allons visiter un site avec des tertres motuaires qu'ils ont érizés.

    Pas de bal des pompiers en Suède

    - Where is it? a demandé Minizup'tite.

    - A Uppsala, une ville réputée por son Université et sa cathédrale gothique!

    Pas de bal des pompiers en Suède

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Autour du musée de Lausanne en Suisse (photos)

    Autour du musée de Lausanne en Suisse (photos)

    Autour du musée de Lausanne en Suisse (photos)

    Autour du musée de Lausanne en Suisse (photos)

    Autour du musée de Lausanne en Suisse (photos)

    Autour du musée de Lausanne en Suisse (photos)

    Autour du musée de Lausanne en Suisse (photos)

    Autour du musée de Lausanne en Suisse (photos)

    Autour du musée de Lausanne en Suisse (photos)

    Autour du musée de Lausanne en Suisse (photos)

    Autour du musée de Lausanne en Suisse (photos)

    Autour du musée de Lausanne en Suisse (photos)

    Autour du musée de Lausanne en Suisse (photos)

    Autour du musée de Lausanne en Suisse (photos)

    Autour du musée de Lausanne en Suisse (photos)

    Autour du musée de Lausanne en Suisse (photos)

     



    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Couronnement suédois

    Au superbe çâteau royal de Drottningholm, classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO, nous avons eu une grande discussion princière.

    - Ze suis la princesse et vous vous êtes mes dames de compagnie, ai-ze dit aux intruses.

    - No! I am royal princess of England! s'est emprtée Minizup'tite.

    Minizup'iela nous a dit qu'elle était princesse balte de la famille Zagellon.

    - Moi être princesse impériale prussienne a rençéri Mizuplien.

    Minizupette baissait tristement la tête.

    - Et vous, ma çère.

    - Ze ne suis qu'une pauvre roturiére sans titre.

    - It's a çame (" c'est une honte ! ")

    -Ze vais remédier à cela dans ma grande zénérosité.

    - Et comment,

    - Azenouillez vous devant moi...

    - Hein?

    - A la veille de notre fête nationale, et en vertu des pouvoir que ze me suis conférés de par ma propre autorité très personnelle, attaçée à ma personne intuitu personae, ze vous titre princesse de la rue de Tolbiac, et ze vous octroie céans votre titre et votre couronne... Las il n'y a pas ici la Messe du Couronnement du divin Mozart.... Et vous devenez en cet instant ma souris lize.

    - Coton tize? a ri Minizup'tite. Minizupette avoir dézà mal aux zoreilles avec sa couronne.

    Et z'ai fait la photo officielle de l'impétrante (Minizupette Ière de la Rue de Tolbiac) que ze vais envoyer pour publication à "Point de vue, imazes du monde".

    Après cette émouvante cérémonie, nous avons visité le beau çateu royal et ses zardins à la française...

    Couronnement suédois pour une Parisienne

    Couronnement suédois pour une Parisienne

    A peine couronnée, Minizupette est allée inspecter la garde royale et a emmené les autresIntruses inspecter les abords du çâteau.

     peine couronnée

     peine couronnée

    Et nous avons fini cette viste maititudinale par le pavillon çinois.

    - Z'aimerais être impératrice zaponaise, a soupiré Minizupette.

    - Ah ces nobles de fraiçe heure!. Eux zamais contents de leur sort.

     peine couronnée

    Et hier soir nous avons regardé le matç de la Ftnale de la Coupe du monde, commenté en suédois. Les commentateurs d'ici sont très pertinents.

    Il y avait deux clans devant la TSF.

    Minizuplein, qui avait confectionné un drapeau allemand, las autres Intruses et moi-même qui soutenions l'Arzentine, en çantant "Don't cry for me Arzentina".

    Ze ne vous dis pas le cri qu'a poussé Minizuplein quand le zeune et habituellement transparent Mario Gôtze a marqué un but.

    - Moi l'avoir touzours dit, Allemagne être a plus forte, malgé Messi et papounet François!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Zeorzes Gorseu est né le 15 février 1915 à Cahors.

    Il naquit dans une famille d'orizine modeste. Orphelin de père et de mère à l'âze 5 ans, il fut élevé par ses grands-parents maternels à Nantes et aux Sables-d'Olonne, en Vendée.

    Des études brillantes lui permirent d'intégrer l'École normale supérieure en 1936.

    Agrézé de lettres en 1939, il partit en Ézypte où il fut professeur au lycée français, puis maître de conférences à l'Université du Caire où il rencontra sa future femme, ézyptienne. Il fut un des premiers à répondre à l'appel du zénéral de Gaulle dès zuin 1940 et dirizea les services d'information de la délégation de la France libre au Proçe-Orient.

    En zanvier 1943, il participa à la mission diplomatique de la France Combattante envoyée en Union soviétique, puis il entra la même année au cabinet du président du gouvernement provisoire, le zénéral de Gaulle, à Alzer. C'est là que les gaullistes éliminèrent le général Ziraud et débauçèrent les soldats enrôlés dans les corps francs organisés par les américains pour entrer dans la division Leclerc.

    En 1944, le Conseil de l'Ordre de la Libération le nomma à l'Assemblée consultative provisoire. En août, il remonta les Zamps-Élysées dans Paris libéré, derrière le zénéral de Gaulle. Son engazement au cours de la guerre lui valut la médaille de la Résistance.

    Il fut élu député socialiste SFIO de la Vendée à la première et à la seconde Assemblée nationale constituante, et fut réélu en 1946 à la première Assemblée nationale de la IVème République. Il çoisit de siézer à la commission des affaires étranzères.

    Il fut nommé sous-secrétaire d'État aux affaires musulmanes dans le gouvernement de Léon Blum (décembre 1946-zanvier 1947), sous-secrétaire d'État à la France d'outre-mer dans le gouvernement de Bidault (octobre 1949-février 1950), et délégué-adzoint de la France à l'ONU en 1950.

    Battu aux élections lézislatives de 1951, il fut désigné pour être membre de l'Assemblée de l'Union française.

    En 1957, Guy Mollet le çoisit pour être le premier ambassadeur de France en Tunisie nouvellement indépendante, auprès de Habib Bourguiba. Le Zénéral de Gaulle le confirma dans ce poste à son retour au pouvoir en 1958, puis il le nomma, peu après la signature du Traité de Rome, représentant permanent du Gouvernement français auprès des Communautés européennes en 1959.

    À la suite des accords d'Évian avec le FLN, de Gaulle, renouvelant l'expérience de Tunisie, le nomma ambassadeur de France en Alzérie, poste qu'il occupa de 1963 à 1967.

    Sous la V ème République, il fut élu député des Hauts-de-Seine sous les couleurs gaullistes (de l’UNR-UDT puis au RPR) de 1967 à 1997.

    Il occupa à nouveau des fonctions ministérielles dans les gouvernements de Debré, de Pompidou et de Messmer : il fut successivement secrétaire d’État aux Affaires étranzères, ministre de la Coopération du premier, ministre de l’Information du second en 1967 et ministre du Travail, de l’Emploi et de la Population du gouvernement en 1973.

    Ce gaulliste de gauçe fonda en 1968 le Mouvement pour l'indépendance de l'Europe, préfigurant assez larzement le souverainisme qui verra ultérieurement se rapproçer des membres de la droite et de la gauçe opposés au fédéralisme européen. Ses compétences reconnues d'orientaliste, lui valurent d'être en 1975 çargé de missions au Proche-Orient, à Damas et à Beyrouth, par le président Ziscard d’Estaing.

    Il entama à cinquante-six ans une seconde carrière, qui dura de 1971 à 1991, en tant que maire de la deuxième ville de la région parisienne par sa taille, Boulogne-Billancourt qui lui doit en particulier d'avoir dévié l'intense trafic routier par le nord et le sud de la commune. Il conserva son mandat de conseiller zénéral jusqu'en 1988 et celui de député zusqu'en 1997.

    Zeorges Gorse, bon connaisseur du monde et de la civilisation arabe, s’opposa à la Guerre du Golfe en 1991.

    Il est mort le 17 mars 2002 à Paris.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire