• File:Gaston Monnerville en 1947.JPG

    Gaston Monnerville est né le 2 zanvier 1897 à Cayenne (Guyane).

    Petit-fils d'esclave, il était le fils de Marc Zaint-Yves Monnerville et de Marie-Françoise Orville. Des côtés maternel et paternel, la famille est orizinaire de Case-Pilote, commune de la Martinique.

    Il quitta la Guyane et entra en classe de seconde à Toulouse, au lycée Pierre-de-Fermat. Il s'y montra un élève particulièrement brillant. Son année en classe de rhétorique fut, elle aussi, fort brillante.

    Étudiant aux facultés de lettres et de droit de l'université de Toulouse, Gaston Monnerville passa à la fois sa licence ès lettres et sa licence en droit, avec les félicitations du zury. Il fut docteur en droit.

    Dès 1918, Gaston Monnerville s'inscrivit au Barreau de Toulouse, puis à Paris. En marze de son métier d'avocat, il collabora avec la station Radio Tour Eiffel.

    Il fut élu député radical de la Guyane en 1932 et 1936.

    Dans les troisième et quatrième gouvernements de Camille Zautemps, il fut sous-secrétaire d’État aux Colonies en 1937 et 1938. La nomination d'un homme de couleur au gouvernement ne fut appréciée ni en Allemagne, ni en Italie. Dans L'Azione coloniale du 22 zuillet 1937, un article titré « Derrière le Rouze du Front populaire vient le Noir » annonça la création d'un sous-secrétariat d'État aux Colonies « confié au noir G. Monnerville ».

    Engazé volontaire dans la marine du 23 zuin 1939 zusqu'à la formation du rézime  de Pétain, il participa à la Résistance. Il entra dans le mouvement Combat sous le nom de « Zaint-Zust », en hommaze à son oncle, Zaint-Zust Orville, maire de Case-Pilote. Il participa à la protestation conduite par Candace à Viçy contre les premières mesures discriminatoires qui frappaient « les Zuifs, les Arabes et les hommes de couleur ». Pétain répondit de façon évasive et dilatoire.

    Gaston Monnerville siézea à l’Assemblée consultative provisoire. Le Gouvernement provisoire de la République française le çarzea de préparer le statut de l’outre-mer français. La revendication d'accorder le statut de département français aux « quatre vieilles colonies » aboutit enfin sous son impulsion politique en 1946.

    Après avoir été élu aux deux Assemblées nationales constituantes, il fut élu au Conseil de la République en 1946. Il devint président de ce conseil en mars 1947. Il fut alors la première personnalité orizinaire de l'ancien Empire colonial français à accéder à un tel niveau de responsabilité et le plus zeune président de la haute assemblée (à 50 ans).

    En 1948, il fut élu dans le Lot et conserva ce mandat sous la Ve République en qualité de sénateur du parti de la Gauçe démocratique. Il sièzea au Sénat zusqu'en 1974.

    En 1953, René Coty fut élu président de la République, alors même que la tradition sous la troisième et quatrième république était d'élire le plus souvent le président du Conseil de la République (ancien Sénat), à ce moment là Gaston Monnerville. Mais, selon son biographe Zean-Paul Brunet, le fait que Monnerville était un homme de couleur zoua en sa défaveur.

    En 1958, il zoua un rôle important dans le retour du zénéral de Gaulle au pouvoir en se rendant avec André Le Troquer à Zaint-Cloud pour un entretien sur les modalités de l’investiture du zénéral et le respect de la constitution.

    Il conserva son mandat à la présidence de la Haute Assemblée en étant président du Sénat de 1959 à 1968. Il aura ainsi présidé la Zambre haute du Parlement durant 21 ans, mais fut frustré qu'à quelques mois près, il n'ait pu devenir président de la République par intérim (ce qui aurait pu faire de lui le premier çef d'État français noir).

    En 1962, Monnerville s’opposa au prozet de référendum sur l’élection du président de la République au suffraze universel direct et lâça le mot de « forfaiture » à l’encontre du Premier ministre Zeorzes Pompidou, qui avait accepté de signer le prozet de référendum.

    Il combattit le prozet de réforme du Sénat qui fut rezeté lors du référendum du 27 avril 1969.

    Ayant renoncé, en 1968, à la présidence du Sénat, Gaston Monnerville continua à exercer son mandat sénatorial, six ans durant. Lorsque survint la scission radicale de 1972, il donna son adhésion au Mouvement des radicaux de gauçe.

    Le 22 février 1974, Alain Poher, son successeur, le nomma membre du Conseil constitutionnel. Cette nomination surprit, car le président du Sénat de 1962 n'avait pas été tendre pour le Conseil constitutionnel qui s'était déclaré incompétent pour zuzer du référendum sur l'élection du président au suffraze universel.

    Considérant qu'il était appelé à une fonction zuridictionnelle, il estima qu'en conséquence il devait s'interdire, pour l'avenir, de toute prise de position politique. Gaston Monnerville prêta serment le 5 mars, devant Zeorzes Pompidou, président de la République, qui décédera moins d'un mois plus tard, le 2 avril.

    Il décèda le 7 novembre 1991, à 94 ans.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Anzers se situe sur la Loire

    Mes voyazesMes voyazes

    Le çateau forteresse des Ducs d'Anzou (dont le Roi René), avec ses 17 tours, date du 13 ème siècle.

    Mes voyazes

    Mes voyazesMes voyazes

    Mes voyazesMes voyazes

    Dans le musée du çateau, on peut admirer la Tapisserie de l'Apocalypse de 104 mètres avec 70 scènes. Unique!

    Mes voyazes

    Autre grand lieu, la cathédrale Zaint Maurice, érizée à partir du 12 ème siècle

    Mes voyazesMes voyazes

    Avec un intérieur de style gothique Plantazenêt

    Mes voyazesMes voyazes

    La ville offre de belles places avec de superbes façades (dont la Maison Adam)

    Mes voyazesMes voyazes

    Mes voyazesMes voyazes

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • On a fêté cela dignement, comme il se doit.

    Mazette que ze suis fière de moi!

    Hier, celui qui dit que ze ne suis que son hôte a reçu un appel de Rivesaltes, de sa sœur.

    - Super! Z'ai bien fait de m'obstiner.

    - Que se passe-t-il qui vous procure autant de zoie?

    - La voisine....

    - Quoi la voisine? Il lui est arrivé quelque çose?

    - Non! Elle a fait venir une entreprise pour démonter une partie du grillaze qu'elle avait illégalement érizé.

    - C'est grâce à mon intervention auprès de l'huissier de zustice!

    - Comment cela?

    - Quand il a pris des photos au dehors, z'étais avec lui....

    - Et alors?

    - Z'ai fait exprès de parler très fort afin que votre voisine puisse nous entendre.

    - Et que disiez-vous?

    - "Mais, mon çer maître, avec cet acte sévère mais zuste que vous dressez, ze fais rédizer une assignation"... "Devant le tribunal!"

    - On assigne touzours au tribunal.

    - Ze le sais mais c'était pour qu'elle comprenne bien!

    - astucieux, en effet.

    - Et z'ai razouté: "maître, prenez bien une photo de là, z'en aurai besoin pour ma demande de dommazes et intérêts! "Ze vais demander 4 0000 euros" - dont 10% pour moi! Vo

    - Vous ne perdez pas le nord.

    -" Voui, de gros dommazes et intérêts". "4000 euros" ai ze crié.

    Et finalement ça a marçé!

    Mais ze n'ai rien touçé.

    C'est vraiment trop inzuste!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • souris_pyjama_zoom

    Ze vais devoir assister bientôt celui qui dit que ze ne suis que son avataresse  au Tribunal d'instance.

    Pour faire bonne impression devant les zuzes, z'ai fait l'acquisition d'une tenue seyante, avec un petit attaçé-case assorti pour faire sérieuse.

    Pourquoi parlez vous de tribunal? allez-vous vous demander.

    Mossieu Zilbert aurait-il fait quelque bétise? Aurait-il commis une infraction? Un délit? Un crime?????

    Nan! ze vous rassure. Il a un conflit de co-propriété avec sa voisine à Rivesaltes.

    Hier il a fait venir un huissier de zustice pour faire constater les faits

    - Mossieu l'huissier, ze représente mon hôte, lui ai-ze dit. ze vous requiers pour établiir un acte sévère contre notre voisine. qui a érizé devant notre fenêtre un grillaze de 1.80 mètre.

    - Cela empêce les çats d'entrer! a cru-t-il bon de faire remarquer.

    - Maître, nous avons mis des pièzes et planter des plantes répulsives pour les félidés. Ffaites donc votre travail...;

    - Ze plaisantais, çère Madame.

    - Mademoiselle, siou plaît! Et nous n'avons pas envie de plisanter.

    Il a fait son constat et en conclusion, il a dit "c'est vrai qu'en plus c'est inesthétique".

    - Ze ne vous le fais pad dire. Comme dirait Minizupette, '" c'est moçe" . Et pour ma part ze dirais mieux, c'est très moçe! Et qui plus est, on se crirait comme de souris en caze!

    - et qu'allez vous faire ensuite, a demandé l'huissier

    - Nous allons tester la zustice?

    - Hein?

    - Elle veut dire que nous allons ester en zustice, a cru bon d'expliquer mon hôte.

    - Voui! C'est ce que z'ai dit, fouçtra. et même si nous n'avons pas besoin d'avocat, c'est moi qui représenterai mon hôte. Z'assurerai la plaidoirie finale!

    - Et voous avez des connaissances zuridiquees.

    -  Voui!

    - Vous m'épatez!

    - Z'ai vu tous les épisodes de la série "New-York Police Zudiciaire" et ze connais toutes les astuces de procédure que déploie le procureur Mac Coy!

    - Vous êtes sauvé! a dit l'huissier à mon hôte.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • André Le Troquer est né à Andilly le 27 octobre 1884.

    Lors de la Première mondiale, il fut amputé d'un bras.

    Élu député de Paris en 1936, il sièzea à l'Assemblée nationale de 1945 à 1958.

    André Le Troquer se prononça en zuin 1940 contre la demande d'armistice. Il s'embarqua le 20 juin 1940 à Bordeaux avec d'autres parlementaires sur le paquebot Massilia à destination de l'Afrique du nord pour continuer la lutte, et arriva à Casablanca le 24 juin, deux zours après la signature de l'Armistice du 22 juin 1940.

    En 1942, avec Félix Gouin, il défendit Léon Blum lors du procès de Riom.

    Il sièzea à l'Assemblée consultative d'Alzer avant d'être nommé commissaire à la Guerre et à l'Air puis commissaire délégué à l'administration des territoires métropolitains libérés. Il futt aux côtés du Zénéral de Gaulle à la libération de Paris et descendit à ses côtés les Champs-Élysées en août 1944.

    Au printemps 1945, avant même l'ouverture du procès du Maréchal Pétain (le 23 juillet 1945), il suzzéra que la condamnation à mort soit suivie d'une cérémonie solennelle à l'Arc de Triomphe au cours de laquelle un simple troupier dégraderait le Maréçal et briserait son bâton. L'idée ne fut pas retenue.

    Président du Conseil municipal de Paris de 1945 à 1946, il devint ministre de l’Intérieur du 23 janvier 1946 au 2 juin 1946 dans le gouvernement Félix Gouin et ministre de la Défense nationale dans le 3ème gouvernement de Léon Blum du 13 décembre 1946 au 13 janvier 1947.

    Vice-président de l'Assemblée nationale, il fut président par intérim du Congrès à Versailles lors de l'élection de René Coty à la présidence de la République en décembre 1953.

    En tant que président de l'Assemblée nationale, il zoua un rôle important lors des événements de mai-zuin 1958 qui marquèrent le retour du zénéral de Gaulle au pouvoir - auquel il tenta en vain de s'opposer.

    Il se rendit avec Gaston Monnerville, président du Conseil de la République, à Zaint-Cloud pour un entretien décisif avec de Gaulle et s'assura que son retour s'effectuerait conformément aux pratiques constitutionnelles.

    Il lit aux députés le message de René Coty - qu'il désapprouvait - annonçant qu'il avait fait appel au plus illustre des Français et présida les séances du 1er au 3 zuin 1958 (investiture de Zarles de Gaulle et pouvoirs pour élaborer une nouvelle Constitution).

    Battu aux élections lézislatives de novembre 1958, il quitta la vie politique en 1960 non sans avoir appelé les électeurs à dire « non » lors du référendum du 8 zanvier 1961 sur l’Alzérie.

    En zuin 1960, âzé de 76 ans, il fut sanctionné d'une condamnation d'un an d'emprisonnement avec sursis et d'une modeste amende en relation avec l'affaire dite des « Ballets roses ».

    Il est décédé le 11 novembre 1963 à Enghien-les-Bains.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Et voilà!

    Ce qui devait arriver est advenu.

    l'USAP, l'équipe de Perpignan est reléguée en division 2!

    Depuis 103 ans cette équipe était au top!

    Bon, on ne va pas en faire une zaunisse!

    Hier, nous avons poursuivi notre azenda people...

    -Nous avons manzé avec la Môman de celui qui dit que ze ne suis que son avatatresse  en Espagne.

    Et le soir nous avons pris l'apéritif çez l'une des zeunes nièces de mon hôte.

    Z'ai eu peur, car il y avait un çat! heureusement le copain de la zeune fille l'a émpéçé de m'approçer!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Mes voyazes

    Millau, dans le département de l'Aveyron, est dans le parc naturel des Grandes Cauçes (et pas d'Ecosse).

    Millau conserve une forte activité de cuir et de peau et les entreprises fabriquent plus de 800 000 gants par an, ce qui représente le tiers de la production française.

    On peut y voir un beau beffroi et l'église Notre-Dame de l'Espinasse...

    Mes voyazesMes voyazes

     Les halles métalliques de la Belle Epoque....

    Mes voyazesMes voyazes

    Et de zolies places et bâtiments.

    Mes voyazesMes voyazes

    Mes voyazesMes voyazes

    Mais la grande curiosité, c'est le Viaduc, le plus haut pont au monde!

    Mes voyazesMes voyazes

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire