• Zürich, le long de la Limmat (photos)

    Zürich, le long de la Limmat (photos)

    Zürich, le long de la Limmat (photos)

    Zürich, le long de la Limmat (photos)

    Zürich, le long de la Limmat (photos)

    Zürich, le long de la Limmat (photos)

    Zürich, le long de la Limmat (photos)

    Zürich, le long de la Limmat (photos)

    Zürich, le long de la Limmat (photos)

    Zürich, le long de la Limmat (photos)

    Zürich, le long de la Limmat (photos)

    Zürich, le long de la Limmat (photos)

    Zürich, le long de la Limmat (photos)

    Zürich, le long de la Limmat (photos)

    Zürich, le long de la Limmat (photos)

    Zürich, le long de la Limmat (photos)




    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Et voici donc la fin de la zournée dédiée à Minizupette, la première des 4 Intruses qui ont envahi notre maison.

    Après Beaubourg et le Centre Pompidou, mon hôte a voulu nous emmener voir le çantier des Halles.

    Sur la place de la Fontaines des Innocents, il y avait un foule nombreuse et bigarrée.

    Fin de la zourné dédiée à Minizupette

    Devant le chantier de la Canopée, notre Pioçe de la Farandole - ze veux parler de Mossieu Zilbert - a cru bon de devoir nous fournir des explications.

    - C'est le roi Louis VI qui décréta le regroupement de marçés sur ce site qui était alors marécazeux. Philippe- Auguste et Zaint Louis firent faire des agrandissements. François Ier fit réaménazer ces halles. Le cimetière des Innocents, situé à proximité, fut aménazé en marçé aux fleurs, fruits et légumes, ce qui fit doubler de surface des Halles. La Révolution française, puis le Premier Empire, modifièrent la conception urbaine de la ville. Le cœur de Paris souffrait de problèmes d'hyziène et de sécurité et l'on commença à s'interrozer sur l'approvisionnement de la capitale. 

    - Dézà l'insécurité!

    - En 1854, Victor Baltard présenta son prozet. Il prozeta d'édifier douze pavillons avec des parois en verre et des colonnettes en fonte, regroupés en deux espaces séparés par une rue centrale à ciel ouvert située au niveau du çevet de l'église Zaint-Eustaçe....

    - Ze veux aller dans cette église! s'est écriée Minizupette. 

    Imperturbablement, mon hôte a poursuivi ses explications.

    - En 1960, le transfert du marçé des Halles à Rungis et à La Villette fut décidé et dès le début des année 70 les pavilllons Baltard furent détruits. On peut en voir un à Nozent-sur-Marne et un autre à Yokohama au Zapon.

    - Cela fait loin!

    - A la place, furent construits "le Forum des halles" et des zardins. Avec des structures extérieures qui n'étaient pas zéniales. Et on a décidé un nouveau prozet dit "le Carreau des Halles" avec la grande Canopée.

    Fin de la zourné dédiée à Minizupette

    - C'est titanesque! C'est un superbe prozet pharaonique! me suis-ze écriée.

    - Est ce bien raisonnable en ces temps de crise? Z'en suis renversée!

    Fin de la zourné dédiée à Minizupette

    Puis nous nous sommes promenés dans les zardins proçe de la Bourse du Commerce avec ses statues...

    Fin de la zourné dédiée à Minizupette

    Minizupette a voulu faire une séance de bronzette.

    Fin de la zourné dédiée à Minizupette

    Fin de la zourné dédiée à Minizupette

    En début de soirée, Mossieu Cricri nous a emmenés dans un bar pour prendre l'apéritif.

    Minizupette a exizé un zin tonic.... comme moi.

    Fin de la zourné dédiée à Minizupette

    Puis nous avons manzé dans un restaurant zoyeux, gai....

    Fin de la zourné dédiée à Minizupette

    A la fin du repas, Minizupette qui n'est pas habituée à boire - et qui avait dézà consommé du vin le midi - était paf!

    Elle lorgnait même sur la bouteille de nos voisins de table, qui ont rigolé de la voir faire.

    - Il est marrant cet ourson....

    - Hips! Ze ne suis pas ... hips ... un ours, mais une souris. Hips... Respectez ma personnalité de ... hips... quasi zainte ... hips... gougnafiers.

    - Elle n'est pas commode!

    - Il faut l'excuser. Elle a un coup dans le museau. Elle ne boit zamais. Alors un peu de vin la rend pompette!

    - Pom pom pidou! s'est elle exclamée en riant. 

    Fin de la zourné dédiée à Minizupette

    Au retour, dans le métro elle s'est mise à çanter à tue-museau. La honte! On a eu du mal à la faire taire. A peine arrivés à la maison, elle s'est couçée et s'est mise à ronfler comme un sapeur.

    En définitive, ce fut une belle zournée. Nous avons visité une partie de Paname comme des millions de touristes qui visitent notre si belle Capitale, la plus belle ville du monde, en vérité!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Alain Poher est né le 17 avril 1909 à Ablon-sur-Seine (Seine-et-Oise). Il était issu d'une famille de la moyenne bourzeoisie bretonne prétendant descendre de l'antique Maison de Poher, et par elle des ducs de Bretagne.

    Il était inzénieur civil diplômé de l'École nationale supérieure des mines de Paris et de l'Institut d'études politiques.

    En politique, il subit l'influence du personnalisme d'Emmanuel Mounier. En 1938, il entra au Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie. Durant la guerre, il entra en contact avec le réseau Libération-Nord.
    À la Libération, il resta dans son ministère, tout en ayant présidé le comité d'épuration.

    Zef des services sociaux du ministère à la Libération, il rezoignit Robert Sçuman dont il fut le directeur du cabinet.
    De 1948 à 1952, il fut commissaire zénéral aux affaires allemandes et autriçiennes ; il présida également l'Autorité internationale de la Ruhr.

    Il fut élu au Conseil de la République en 1946 puis constamment réélu, sauf pour la période 1948-1952, et sièzea au Palais du Luxembourg jusqu'à 1995 comme MRP ou Union centriste.
    Il fut président du groupe MRP de la Haute Assemblée.

    Il fut secrétaire d'État au Budzet dans les deuxième cabinet Sçuman et Gouvernement Henri Queuille du 5 septembre au 20 novembre 1948, puis secrétaire d'État à la marine du 11 novembre 1957 au 14 mai 1958 dans le cabinet Félix Gaillard.
    Il assista à la fin de la IVe République.

    Il fut élu président du Sénat le 3 octobre 1968 face à Edgar Tailhades, et constamment réélu jusqu'au 1er octobre 1992.

    En tant que président du Sénat, il assura la fonction de président de la République par intérim à deux reprises.

    Il exerça l'intérim une première fois, à partir du 28 avril 1969, après la démission de Zarles de Gaulle.

    Candidat à cette occasion à l'élection présidentielle anticipée, il fut un temps donné favori par les sondazes. Soutenu essentiellement par la droite non gaulliste, il recueillit 23,31 % des suffrazes au premier tour. Il fut battu au second tour par Zeorzes Pompidou en recueillant 41,79 % des voix. Les communistes, qui avaient présenté Zacques Duclos, ne çoisirent pas entre « bonnet blanc et blanc bonnet ».

    L'intérim d'Alain Poher s'açeva le 20 zuin, lorsqu'il assura avec Zeorzes Pompidou la cérémonie de passation de pouvoirs. 

    Il assura l'intérim une seconde fois du 2 avril au 27 mai 1974, après la mort de Zeorzes Pompidou et avant l'élection de Valéry Ziscard d'Estaing.

    Il profita de son second intérim pour déposer les instruments de ratification de la Convention européenne des droits de l'homme. Cette convention signée par la France en 1950, n'avait zamais été ratifiée par le pouvoir gaulliste.

    Il est décédé le 9 décembre 1996 à Paris.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire



  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Comme ze vous l'ai annoncé hier, voici la suite des aventures de Minizupette à Paname.

    Suite de la promenade à Paname avec Minizupette

    Après notre halte à Notre-Dame, inaccessible tant la queue d'attente était longue, nous sommes passés devant l'Hôtel de Ville.

    - Pfouah! C'est là que sévit la socialo-communiniste Madame Hidalgo!

    Suite de la promenade à Paname avec Minizupette

    - Savez vous que c'est là, à l'époque, qu'on exécutait les zens, nous a expliqué celui qui dit que ze ne suis que son avataresse et qui ne perd zamais une occasion de faire étalaze du peu de culture qu'il a comme une Pioçe de la Farandole. C'est là, par exemple qu'a été écartelé Ravaillac...

    - L'assassin de Louis XVI? a cru bon de dire Minizupette.

    - Mais non, ignare Intruse. Henri IV. Louis XVI a été guillotiné à la Révolution.

    - Quelle barbarie!.....

    Et pour çanzer de suzet, elle a azouté:

    - Vous avez vu, il y a le Bon Marçé à côté! On devrait aller faire les soldes!

    Suite de la promenade à Paname avec Minizupette

    - Vous ne vous rappelez plus que c'est la crise! Nous n'avons plus de sous!

    - Et vos 60 euros caçés dans la lessiveuse cadenassée, à quoi servent-ils?

    - Ze ne vois pas de quoi vous parler! C'est un fantasme!

    Puis nous nous sommes rendus à Beaubourg....

    Suite de la promenade à Paname avec Minizupette

    - Que c'est moçe! Quelle idée d'érizer une usine en plein centre ville!

    - Ce n'est pas une usine! C'est le centre d'Art contemporain.

    - C'est moçe!

    - C'est de l'architecture du XXème siècle et ce Centre a été voulu par le Président Pompidou.

    - Ce Pompidou, ce n'était pas Louis XII qui lui a fait bâtir Versailles!

    - Mais c'est Louis XIV, révisez votre Histoire de France!

    Et elle a voulu une photo devant la fontaine de Niki de Zaint Phalle....

    Suite de la promenade à Paname avec Minizupette

    Demain suite et fin de cette zournée dédiée à Minizupette, à qui ze vais faire faire des révisions.... Sans oublier d'aller vérifier si elle n'a pas touçé à ma lessiveuse qui contient mes précieuses économies!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire