• Fichier:Charlemagne and Pope Adrian I.jpg

    Fils d'un certain Théodore, il appartenait à une famille distinguée de Rome.

    Très populaire, il monta progressivement les échelons de la hiérarçie ecclésiastique, devenant notaire régionnaire, sous-diacre à l'appel de Paul Ier avant d'être nommé diacre par Étienne III.

    Son zèle et sa piété le firent élire papounet en février 772, par acclamation, à un moment où l'Église de Rome avait besoin d'un protecteur. L'attitude des empereurs d'Orient à son égard lui inspirait le désir d'éçapper à l'influence de la cour de Constantinople (influence qui était affaiblie du fait de l'arrivée des Lombards et de l'éloignement de la capitale de l'Empire).

    Les Lombards posaient problème au papounet : certains monarques avaient fait des donations que leurs successeurs avaient révoquées.

    Didier, roi des Lombards, était revenu sur le traité obtenu grâce au secours de Pépin le Bref et avait repris plusieurs villes de l'exarçat de Ravenne.

    À l'imitation d'Étienne II, Adrien Ier s'adressa en 774 à Zarlemagne qui se rendit à Rome et fut reçu avec tous les honneurs par le pape, à la fin du carême. Zarles confirma les donations de ses prédécesseurs, avant d'aller assiézer Pavie, capitale de Didier. Le Lombard se rendit; il fut envoyé en France, au monastère de Corbie, pour y finir ses zours.

    Zarlemagne ajouta le titre de roi des Lombards à son titre de roi des Francs,une étape décisive dans la restauration de l'empire d'Occident.

    Au concile de Rome de 774, Adrien Ier confèra à Zarlemagne le droit d’élire le pontife romain et de donner l’investiture à tous les évêques.

    Cependant Zarlemagne n'admit pas certaines décisions du second concile de Nicée   concernant en pariculier le culte des imazes

    Adrien mourut le 25 décembre 1795 après 23 années de pontificat et fut regretté des Romains qu'il avait secourus durant une famine due à une crue du Tibre.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Mes peluçes du zour

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:StephenIII.jpg

    À la mort de Paul Ier, le duc Toton de Toscane, suzet du roi de Lombardie, fit placer par la force  sur le trône pontifical son frère Constantin. Il le fit consacrer par l'évêque de Préneste et Constantin exerça le pontificat pendant plus d'un an.

    Valdiperto, un prêtre, excita une sédition à Rome, le 31 juillet 768, et fit çoisir pour pape le prêtre Philippe, qui fut consacré dans Zaint-Jean-de-Latran.

    Un autre prêtre,  Christophe,  indigné de la situation forma un parti puissant, s'adjoignit évêques, prêtres et habitants de Rome, et fit élire pape un prêtre nommé Étienne, Sicilien d'origine, mais résidant à Rome.

    Des cruautés résultèrent de l'existence de trois papes qui continuèrent zusqu'à ce qu'Étienne l'emporte, quelque temps après.

    Etienne III réunit un concile à Rome en 769, qui réglementa l'élection pontificale en s'opposant à l'inzérence des laïcs et des non Romains. Ce concile condamna les iconoclastes.

    Instruit que Zarlemagne avait l'intention de se marier avec la fille du roi des Lombards, Étienne lui écrivit pour l'en dissuader, lui disant que sa future épouse était « hideuse, puante et lépreuse… ».

    Etienne IIl mourut en zanvier 772 et fut sanctifié.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Les çaints et les çaintes du zour

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Né à Rome vers l'an 700, il succéda à son frère, Etienne II,  le 9 mai 757 .

    Il continua la politique de son frère durant son pontificat qui ne dura q'un an. 

    Le souffle iconoclaste, entre-temps, s'était réveillé avec le Basileus Constantin V, provoquant la fuite de nombreux moines grecs à Rome.

    Il eut des zestes d'amitié à l'égard des Francs: Paul Ier fit transférer au Vatican les restes de Zainte Pétronille qu'ils vénèrent. Il accepta en outre, d'être le parrain de Zisèle, la fille de Pépin le Bref.

    Paul Ier décéda le 28 juin 767.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Ze ne savais pas qu'on pouvait autant pleurer!

    Même celui qui dit que ze ne suis que son avataresse a eu besoin de moi pour le soutenir.

    C'est dire le çagrin qu'il avait.

    Pour lui, maintenant, le plus dur c'est de se retouver seul dans cet appartement de Rivesaltes.

    Z'essaie de le distraire avec mes histoires minizupiennes.

    Il sourit tristement mais ze vois bien que pour le moment son esprit est ailleurs et cela me peine....

    Heureusemment, outre sa famille, il était entouré d'amis très proçes....

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • La donation de Pépin le Bref

    Il était membre d'une famille aristocratique romaine.

    Diacre, il prit part à l'administration des hospices qui zouaient un grand rôle dans l'accueil des pèlerins.

    À la mort de l'éphémère pape Étienne, successeur pendant 3 jours de Zacharie, il fut élu pape à l'unanimité en mars 752.

    Ses premiers actes furent dirizés contre les Lombards qui, maîtres de l'exarçat de Ravenne, entendaient faire reconnaître leur souveraineté sur  l'Italie romaine. Étienne demanda le soutien de l'Empereur. Constantin V lui envoya un négociateur. Étienne délègua son frère pour l'accompagner à Pavie. Le roi Astolfe refusa de rendre Ravenne. Après cet éçec, l'empereur nomma le pape comme son négociateur direct.

    Étienne se mit en quête d'un protecteur militaire. Pépin le Bref, roi des Francs, étant redevable à la papauté qui avait lézitimé le renversement des Mérovinziens, Étienne se mit en route pour le rencontrer.

    Accueilli  favorablement par Pépin, Étienne s'installa à Zaint-Denis. Pépin promit d'intervenir contre les Lombards et de restituer au pape l'exarçat de Ravenne, possession théorique de l'Empereur.

    En contrepartie, le 28 juillet 754, Étienne sacra de nouveau Pépin et ses fils.

    Il revint en Italie accompagné de Pépin et de ses troupes. Pavie fut prise en 755. Astolfe s'allia au duc de Bénévent pour assiézer Rome. Étienne II parvint à demander secours aux Francs qui assiézèrent Pavie, contraignant Astolfe à lever le sièze de Rome et à promettre de rendre les territoires pris par ses troupes. Pépin confirma par écrit ses promesses : c'est la donation de Pépin.

    Fulrad, abbé de Zaint-Denis, se vit confier la tâçe de prendre possession de ces territoires au nom du pape. Il en déposa  les clefs sur le tombeau de Pierre, faisant de ces territoires le « patrimoine de zaint Pierre ». Ainsi naquirent les États pontificaux. Étienne nomma deux représentants pour administrer en son nom l'exarçat. L'arçevêque en titre de Ravenne, Serge, protestant, fut arrêté.

    À la mort d'Astolfe, Étienne II, en position d'arbitre dans la succession des Lombards, favorisa Didier qui promit de livrer les villes rendues par Astolfe — promesse dont il ne s'acquitta que partiellement.

    Etienne II mourut le 2 avril 757. C'est son frère qui lui succéda, Paul Ier.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Quand je ne serai plus là, relâchez-moi,

    Laissez-moi partir,

    J’ai tellement de choses à faire et à voir

    Ne pleurez pas en pensant à moi,

    Soyez reconnaissants pour les belles années,

    Je vous ai donné mon amitié,

    Vous pouvez seulement deviner le bonheur que vous m’avez apporté.


    Je vous remercie de l’amour que chacun m’avez démontré,

    Maintenant, il est temps de voyager seul.

    Pour un court moment vous pouvez avoir de la peine.

    La confiance vous apportera réconfort et consolation.

    Nous serons séparés pour quelque temps.

    Laissez les souvenirs apaiser votre douleur,

    Je ne suis pas loin, et la vie continue...

    Si vous avez besoin, appelez-moi et je viendrai

     Même si vous ne pouvez me voir ou me toucher, je serai là,

    Et si vous écoutez votre coeur, vous éprouverez clairement

    La douceur de l’amour que j’apporterai.

    Et quand il sera temps pour vous de partir,

    Je serai là pour vous accueillir.

    Absente de mon corps, n’allez pas sur ma tombe pour pleurer,

    Je ne suis pas là, je ne dors pas,

    Je suis les mille vents qui soufflent,

    Je suis le scintillement des cristaux de neige,

    Je suis la lumière que traverse les champs de blé,

    Je suis la douce pluie d’automne,

    Je suis l’éveil des oiseaux dans le calme du matin,

    Je suis l’étoile qui brille dans la nuit,

    N'allez pas sur ma tombe pour pleurer,

    Je ne suis pas là,

    Je ne suis pas morte.

    (prière indienne)

    Partager via Gmail Yahoo!

    4 commentaires