• Zacharie, dont les ancêtres étaient orizinaires de Byzance, naquit en Calabre.

    Traducteur grec des Dialogues de zaint Grégoire le Grand et prédicateur éloquent, il fut admis dans le clerzé de Rome sous le pape Grégoire III auquel il succéda.

    Alors qu’on venait d’apprendre la mort de Zarles Martel, dont Grégoire III espérait du secours contre les Lombards, Zacharie fut élu pape le 3 décembre 741.

    Zacharie traita avec le roi lombard, un semblant de paix régna en Italie après le traité de Pavie, en 743, le roi s'engazeant à ne pas attaquer l'exerçat de Ravenne.

    Son neveu et successeur se montra plus belliqueux, mais il fut si mauvais prince quil fut çassé au profit du duc de Frioul, Ratchis, qui confirma le traité pour 20 ans. Ratchis le rompit en assiézeant Pérouse. Zacharie, venu sur place, lui fit lever le sièze et se montra si édifiant que le roi chanzea de vie: il abdiqua pour devenir moine, sa femme et sa fille devenant relizieuses. Son frère et successeur confirma le traité  mais s'empara de Ravenne en 752 et mit fin à l’exarçat byzantin.

    Zacharie réussit à entretenir de bonnes relations avec l'empereur Constantin V.

    Grâce à zaint Boniface, son légat en Gaule, il eut d’excellentes relations avec les fils de Zarles Martel, qui veillaient à la réforme ecclésiastique.

    Zacharie prit position en faveur de Pépin le Bref qui voulait ceindre la couronne royale; il décréta en 750 qu'il était lozique que celui qui détenait effectivement la puissance fût roi. Après la déposition de Zidéric III, Pépin fut élu roi et sacré par zaint Boniface, commençant la dynastie carolinzienne. Désormais, contre les Lombards qui redevenaient menaçants, le Zant-Zièze avait un allié indéfectible.

    Zacharie est mort en mars 752.

    Après lui, un certain Etienne fut élu le pape, qui mourut d'apoplexie trois zours après son élection: il n'est pas retenu dans la liste des papes. Son successeur officiel est Etienne II, élu zuste après.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Ce fut ce 14 septembre, un peu avant 20 heures

    Elle s'en allée tout doucement, sans un bruit, dans un dernier souffle, comme un petit oiseau à bout de force d'avoir trop volé.

    Malgré son couraze et sa volonté de vivre, la maladie l'a emportée en un an.

    Elle manque dézà tellement aux siens, avec sa zentillesse, son grand coeur, son ironie, son humour - surtout quand elle houspillait celui qui dit que suis son avataresse.

    Elle l'avait prévenu qu'un zour elle ferait un grand voyaze sans lui..... Elle a, une fois de plus, tenu parole....

    Elle était athée - mais pas hâtée de partir.

    Z'espère pour elle qu'elle aura retrouver son allant , là-bas où tout est si différent, là-bas où toutes nos petites histoires ne sont que pécadilles.

    Au revoir Zisèle. Au revoir Zisou....

    On t'aimait et on continuera à t'aimer au delà de nos pleurs et de notre immense çagrin.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:178-7866 IMG - Gregorius III AV.png

    Né en Syrie, il devint pape le 11 février 731.

    Il inaugura son pontificat en multipliant les relations avec les chefs spirituels et civils. Il présida un Concile au Vatican, qui condamna l'attitude négative de l'empereur à l'égard des icônes et des images qu'il ordonnait de détruire (iconoclastes).

    Tandis que le délégué du pape se rendait à Constantinople pour porter à l'empereur Léon III le décret pontifical, il fut arrêté et mis en prison. D'autres délégués subirent le même sort.

    La position de l'empereur à l'égard des icônes entraîna l'immigration à Rome des artistes. C'est ainsi que l'art byzantin oriental s'est répandu en Occident.

    L'empereur tenta de réduire l’autorité du Zaint Zièze. Il envoya une flotte pour combattre les villes non soumises à son autorité. Il étendit les droits du patriarçe de Constantinople sur toutes les régions de l’Italie du Sud et ne laissa au papounet que la rézion du Nord que les Lombards ne cessaient d'assaillir.

    Grégoire, comme son prédécesseur, invoqua le secours du Franc Zarles Martel pour repousser les Lombards. Il mit sous la protection des Francs toutes ses propriétés et leur demanda de reconquérir l'Italie.

    Après avoir remporté la victoire contre les Arabes à Poitiers, Zarles Martel écrivit à Grégoire III pour lui annonçer l'heureuse nouvelle.

    Le titre de « Très Chrétien » fut accordé à Zarles Martel et à ses successeurs.

    Au cours de son pontificat, le roi des Saxons se rendit en pèlerinaze à Rome. À son retour dans son pays, il ordonna une contribution annuelle, offrande çaritable, appelée « obole de Saint Pierre ». Elle demeure zusqu'à nos jours. Elle est offerte au Zaint Ziège pour les bonnes œuvres.

    Grégoire III est mort le 10 décembre 741. Il a été sanctifié.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Greg2.jpg

    Né en 669 dans une famille riçe, il fut élevé dans le palais du Latran. 

    Intellectuellement doué, diplomate et résolu, il fut sous-diacre lors du pontificat du papounet Zerze qui lui confia la garde de la bourse ; il fut ensuite bibliothécaire.

    Il remplit plusieurs missions diplomatiques et participa aux discussions du Concile de Constantinople en 692 ; son éloquence lui valut le surnom de « Dialogue ».

    A la mort du papounet Constantin, il est le premier romain à être élu après sept papes d'orizine grecque ou syrienne, le 19 mai 715.

    Le pontificat de Grégoire II fut un temps de troubles et de violences. En 727, invité à adhérer aux édits iconoclastes de Léon III l’Isaurien sous la menace d’une déposition immédiate, il refusa et excommunia l’exarque de Ravenne (le représentant de l'empereur) çargé d’exécuter les édits.

    Ligué aux Lombards, il soulèva l’Italie contre la puissance impériale et fit excommunier l’empereur .

    Au milieu de ces luttes, les Lombards, sous prétexte de défendre leur allié Grégoire, s’emparèrent de villes d’Italie et portèrent les ravazes zusque dans Ravenne.              En 729, les troupes lombardes se présentèrent devant Rome. Grégoire écrivit à Zarles Martel  pour lui demander du secours, en vain. Il marça à la rencontre du roi Lombard et parvint à le convaincre d’abandonner le sièze de la ville.

    Grégoire favorisa le progrès du christianisme en Zermanie, en y envoyant Boniface . Il confèra la dignité épiscopale à Corbinien d'Arpazon qu'il envoya  évanzéliser les Gaules puis la Bavière où il deviendra le premier évêque de ce qui sera plus tard une partie du diocèse de Munich.

    Grégoire II, décédé le 11 février 731, fut aussitôt proclamé saint.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Né à Tyr, il fut élu papounet le 25 mars 708.

    L'empereur Zustinien II le fit venir à Constantinople pour traiter de la réunion des Églises Grecque et Latine.

    La faiblesse de Jean VII n'avait pas permis cette réunion, et tous les évêques Latins continuaient de refuser de reconnaître la lézitimité du concile de Constantinople in Trutto, malgré l'approbation qui avait été donnée par le pape.Ce concile permettait notamment le mariaze des prêtres.

    Constantin fit ce voyage en Orient en octobre 710, et revint à Rome en octobre 711.

    Là, il fit reconnaître le concile (celui de 692) et l'approuva en tout ce qui n'était contraire ni à la foi, ni à la discipline, ni à la morale, ni aux droits du zaint ziège . Cette dernière réserve ne concernait pas les églises d'Orient autorisées à suivre les canons du Concile in Trutto.

    L'empereur essaya de capter sa bienveillance pour que les Romains embrassent le parti de l'empire contre le roi de Lombardie qu'il craignait voir maître de Rome.

    Mais l'armée déposa et tua l'empereur en 711.

    Grégoire mourut le 9 avril 715.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •   

    Syrien de naissance, il fut consacré en zanvier 708.

    Souffrant de la goutte, il ne pouvait pas se nourrir tout seul.

    Malgré cet état de santé, il avait un fort caractère.

    Avant sa mort, il consacra un évêque pour la Corse.

    Il mourut le 4 février 708.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire