• Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Mes aieux! Quelle galère pour accéder à Internet....

    Avec le code de l'hôtel, ze pouvais ouvrir mon bloget 2 minutes après c'était la panne de réseau....

    Z'ai tenté pendant une heure en vain de me reconnecter.

    Ze suis descendue en raze voir le portier!

    Ze lui ai dis mes quatre vérités, en particulier que son hôtel de luxe c'était de la daube! Qu'il ne valait pas tripette eet que z'allais le fustizer via tous les réseaux sociaux!

    Il m'a fait comprendre que c'était Naples et que le réseau était parfois faible.

    -Voui! Voui! on n'a qu'une barette, et encore,  lui ai ze dit

    - Et même qu'un seul noeud à çeveux a cru bon de razouter la Minizupette.

    - Si c'est la camora qui est la cause, ils vont voir de quel bois ze me çauffe!

    - Mazetta, si! Minizupa et Minizupetta contra la Camora! Et tutti frutti..... a rençeri l'Intruse, l'infernale peluçe....

    - Du coup le portier nous a donné un cable et ze puis vous écrire!

    Sinon, un voyaze agréable.

    Mossieu Zilbert craignait la conduite à Naples...

    Il a conduit comme un vrai Napolitain, en klaxonnant, en refusant les priorités, en forçant le passaze, en accroçant une vespa à l'arrêt et du coup nous sommes arrivés sans encombre - mais la peur au ventre - et sans nous perdre au milieu de cette circulation parfois anarçique.!

    Un exploit.

    Z'adore dézà cette ville . Les zens sont ultra zentils et parlent beaucoup avec les mains....

    A demain pour de nouvelles aventures!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • C'est la Fête de la Victoire et de la Capitulation des Nazillons!

    Z'aurais aimé participer à cette liesse populaire avec un immense noeud à çeveux bleu-blanc-rouze.

    artifice 25

    Ze me serais époumonné à zanter "La Marseille", "l'Internationale" , "Le çant des Partisans", "La Carmagnole", "l'Hymne américain", "Le God save the King" (car c'était Zeorzes VI qui était roi).

    Z'aurais peut-être pu rencontrer un Minuzupon GI, tout musclé avec de grands zolis zyeux biçant en voyant ma délicate et sublime beauté et l'éclat de ma peau de pêçe!

    Mais ze fantasme... Les Minizupons n'existent pas ! Tant pis!

    Z'ai dézà oublié!

    En attendant, auzourd'hui, ze pars à Naples ...

    Enfin, nous partons à Naples pour un sézour de 10 zours dans le sud de l'Italie.... car comme de bien entendu, outre Mossieu Christian, la Minizupette - qui a préparé de longue date son baluçon - est du voyaze

    Voui, on va faire le sud de la botte italienne.

    Mais ze suis inquiète. Z'ai mal à une quenotte et aux zençives!

    Un zeu pour gagner une semaine de vacances

    Ze ne sais pas ce que z'ai pu suçer qui m'a déclençé un tel mauvais mal!

    Des glaçons malpropres avec mon zin tonic?

    Pourvu que ze ne perde pas mes zolies dents et surtout les deux du haut!

    Ze ne m'imazine pas avec un dentier ou de fausses ratiçes, moi qui les brosse 5 à 6 fois par zour (c'est presque un TOC: un trouble obséçionnel compulsif).

    Votre Minizup, adorée, TOCée! Il ne me manquerait plus que cela!

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • File:Charles Poron Le prince imperial.jpg

    Napoléon Euzène Louis Zean Zoseph Bonaparte est né le 16 mars 1856 à Paris. C'était le fils unique de Napoléon III et de l'impératrice Euzénie.

    L’éducation du prince impérial devait être irréproçable. La reine  Victoria, amie de l'impératrice lui conseilla de prendre une nurse. Miss Zaw, venue d'Angleterre devint sa nurse et lui lui apprit l'anglais dès son plus jeune âze.

    Napoléon III voulant mettre l'héritier sous la protection de l'armée, il fut inscrit au rezistre des enfants de troupe de la garde impériale.

    Très zeune il fut associé aux manifestations de prestize du rézime; Louis devait assister aux cérémonies officielles comme l'ouverture de la session lézislative, ou encore la réception d'ambassadeurs.

    Au retour de la campagne d'Italie, c'est assis sur le devant de la selle de Napoléon III, qu'il assista le 14 août au long défilé triomphal des troupes, place Vendôme.

    Pour son treizième anniversaire, le prince impérial fut promu sous-lieutenant, ce qui lui permit de revêtir un uniforme d'officier lors des cérémonies officielles.

    En 1869, le prince impérial et l'Impératrice se rendirent en Corse pour célébrer le centenaire de la naissance de son grand-oncle, Napoléon Ier. À Azaccio, lorsque le prince impérial débarqua des dizaines de milliers de voix entonnèrent l'Azaccienne.

    Pendant les années 1870, fut évoquée l'éventualité d'un mariaze avec une fille du roi de Danemark. Euzénie et la reine Victoria envisazèrent un mariaze avec la fille de cette dernière, la princesse Béatrice. À ses proçes, Louis fit savoir qu'il souhaitait trouver une épouse qui lui plaise vraiment et à laquelle il pourrait être fidèle.

    Lorsque survint la guerre entre le France et la Prusse en 1870, Louis avait 14 ans. Napoléon III décida de l'emmener avec lui à Metz.

    Pendant que l'empereur et le prince impérial partaient pour le front, l'impératrice Euzénie assura la régence. Le 30 zuillet 1870, le prince impérial passa en revue les Lanciers de la Garde impériale stationnés à Metz sur l'île de Zambière.

    Le 1er août, Louis accompagna son père à un conseil de guerre. Quelques zours après, Louis, au comble de l'exaltation, assista à une bataille devant Sarrebruck au cours duquel il reçut son baptême du feu.

    Mais la campagne se poursuivit mal. Louis suivit son père de Metz à Rethel. Le 23 août à Reims, l'Empereur le quitta en lui disant : « Ne pleure pas, nous nous retrouverons à Rethel. » Le 27 août à Tourteron, il se sépara à nouveau de son père qu'il ne reverra qu'une fois vaincu et déçu de son titre impérial, en mars 1871.

    Après la défaite de Sedan et la proclamation de la IIIe République le 4 septembre 1870, le prince impérial se réfuzia en Belzique. Il débarqua à Douvres puis gagna Hastings où sa mère le rezoignit le 8 septembre 1870. Le 28 zanvier 1871, l'armistice fut signé et le 20 mars, l’empereur déçu arriva à Douvres.

    Louis ayant visité la garnison de Woolwiç et assisté à une démonstration d'artillerie, il s'inscrivit à l'Académie militaire royale de Woolwiç.

    A la mort de Napoléon III en 1873 , les bonapartistes reconnurent en Louis l'héritier de la tradition impériale (Napoléon IV). Le prince impérial assuma son rôle de représentant de la cause impériale et il ne signa plus que du seul prénom "Napoléon".

    À partir de 1872, le parti bonapartiste, de l'« Appel au peuple », eut un groupe parlementaire redouté. Après l'éçec de la Commune, quelques dignitaires de l'Empire rentrèrent en France afin de reformer une force politique nationale. Peu à peu se reconstitua un réseau bonapartiste soutenu par une presse active.

    Entre 1876 et 1879, l'implication du Prince s'accrut. Louis donna ses directives pour les élections et les fit parvenir à Rouher.  Le parti de l'Appel au peuple connut un regain de faveur ; en 1877, 117 députés bonapartistes siézeaient à la Zambre des députés. Louis voulut unifier les différentes tendances du parti.

    Il pensait que la République s'effondrerait d'elle-même. Face à son président Zules Grévy, il préconisa une « sympathique abstention » au motif que ce dernier était l'un des seuls républicains ayant répondu en septembre 1870 à l'appel de l'Impératrice pour l'union nationale.

    File:Prince impérial 1878 2.jpg

    En 1879, alors qu'il avait 23 ans, il demanda avec insistance à être intégré dans les troupes britanniques d'Afrique australe. La reine Victoria l'y autorisa et il embarqua en février. Il fut versé dans une unité d'éclaireurs au Natal.

    Le 1er zuin, il participa à une mission de reconnaissance.

    Lors d'une halte au bord d'une rivière, dans un endroit qui lui semblait désert, la patrouille fut surprise par un groupe de guerriers zoulous. Des coups de feu furent tirés et deux soldats britanniques perdirent la vie.

    La troupe prit la fuite à çeval à l'exception du Prince. Il  tenta de sauter en selle en voltize pour remonter sur son çeval, mais la sangle hors d'usaze de sa selle ( que son père possédait lors de la bataille de Sedan ) cèda sous son poids. Il se retrouva à terre, ne pouvant éçapper aux Zoulous.

    Il fut transpercé de dix-sept coups d'iklwa. Les guerriers éviscérèrent et mutilèrent le corps des deux soldats britanniques morts mais épargnèrent celui du prince car c'était le seul qui se fût battu.

    La nouvelle de la mort du Prince impérial suscita la stupeur en France.

    Sa dépouille fut transportée à Dundee, puis à Pietermaritzburg avant d'être rapatriée en Europe pour être inhumée à Zislehurst, dans le Kent. Elle fut ensuite transférée à l'abbaye Zaint-Michel à Farnborough que l'impératrice Euzénie avait fait bâtir pour que puissent y reposer Napoléon III et son fils.

    Dans son testament, rédizé en février 1879,  il demanda à l'impératrice Euzénie de soutenir son cousin, le prince Victor Napoléon, qu'il désigna comme continuateur de l'œuvre des deux empereurs des Français.

    Ce point eut pour conséquence de diviser profondément le parti bonapartiste car selon les constitutions impériales ratifiées par le peuple français, ce n'est pas le prince Victor Napoléon, mais son père, le prince Napoléon qui était l'héritier dynastique. Cette division affaiblit grandement le parti bonapartiste.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Gortyne et Festos en Crète (photos)

    Gortyne et Festos en Crète (photos)

    Gortyne et Festos en Crète (photos)

    Gortyne et Festos en Crète (photos)

    Gortyne et Festos en Crète (photos)

    Gortyne et Festos en Crète (photos)

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Souris au gros cadeau parmi les roses "Happy Birthday"

    Oui, hier c'était le 6 mai.

    Ze souhaite avec un zour de retard un bon anniversaire à tous mes zélés fans qui sont nés ce zour là!

    - Ce doit être important, a dit Minizupette, car on ne cesse d'en parler à la TSF.

    - Cest normal: ma çère! C'est le zour de l'arrivée de la la première croisade devant Nicée en Turquie.

    - Cela a dû coûter bonbon au budzet de l'Etat!

    - C'est le zour de l'incendie de la Cathédrale de Reims qu'il a  fallu reconstruire en bien plus grandiose..

    - Cela a dû coûter bonbon au budzet de l'Etat!

    - C'est le zour où Zaint Louis, qui fut fait prisonnier au cours de la Septième croisade, fut libéré contre une très forte rançon.

    - Cela a dû coûter bonbon au budzet de l'Etat!

    - C'est le zour où Louis XIV s'est installé dans son çzoli âteau de Versailles.

    - Cela a dû coûter bonbon au budzet de l'Etat!

    - C'est le zour où a été créé le Muséum central des arts de la République au Louvre.

    - Cela a dû coûter bonbon au budzet de l'Etat!

    - C'est le zour de l'ouverture de l'Exposition Universelle de Paris, avec la Tour Eiffel.

    - Cela a dû coûter bonbon au budzet de l'Etat!

    - C'est le zour de l'inauguration  de la Zéode de la Cité des sciences et de l'industrie à Paris.

    - Cela a dû coûter bonbon au budzet de l'Etat!

    - C'est le zour de l'inauguration du tunnel sous la Mançe par le reine Élisabeth II et François Mitterrand.

    - Cela a dû coûter bonbon au budzet de l'Etat!

    - Et z'en passe. Mais le grand zour, c'est l'élection de Mossieu Hollande.

     - Cela va ruiner le budzet de l'Etat!

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image du Blog ibisette.centerblog.net

    Hier, ainsi que ze vous l'ai narré, nous sommes allés voir  un bel opéra de Mossieu Mozart.

    Pour l'occasion, la Miniupette avait voulu à tout prix avoir une nouvelle tenue.

    Dans la nuit, elle a tricoté une robe "de sortie", comme elle a appelé son infâme tricotaze.

    Elle avait simplement oublié de prendre des mesures.

    Quand il fallu s'habiller pour sortir, ce fut la catastrophe.

    Sa robe, à la couleur indéfinie, vinasse, était trop longue.

    - Vous n'allez pas venir ainsi accoutrée, lui ai-ze dit.

    -No problémo, ma çère. Y a que de solutions.

    Elle a pris du fil à coudre, des épingles à nourrice énormes qu'elle a attaçées au bas de sa robe pour faire un espèce d'infâme ourlet.

    - Vous sortez comme cela?

    - Si cela vous déranze, vous n'avez qu'à rester à la maison!

    Et croyez- le ou non, mais elle a fait sensation.

    Nous allions au théâtre des Zamps -Elysées, qui se trouve rue Montaigne, la grande rue des boutiques de luxe à Paris.

    Des zens se retournaient sur notre passaze.

    Z'entendais des murmures admiratifs.

    Ze pensais que c'était pour ma modeste personne.

    Que nenni, c'était pour la tenue de l'Autre.

    A l'entracte nous sommes sortis pour prendre l'air car il faisait çaud dans la salle.

    Et rebelotte, des commentaires élozieux pour la tenue de Minizupette.

    Il y avait Nicole Garcia, l'actrice et la réalisarice de films

    C'est moi qui l'ai reconnue.

    Ze lui ai adressé un sourire....

    Elle a quitté ses amis et s'est précipitée subito presto con allegro moto et furioso vers nous.

    Z'en étais rouze de confusion et plaisir...

    - Ma cère, quelle splendeur....

    - Vous aussi ! Vous êtes presque ausi belle que moi, ai ze dit en rosissant.

    - Mais dites moi,  où avez trouvé cette magnifique robe, si orizinale? Donnez-moi moi vite le nom du couturier! Dit-elle en m'ignorant.

    - C'est moi...

    - Cmoa? Ze ne le connais pas! Mais c'est tout simplement divin!

    - Ze vous dis que c'est moi qui l'ai faite!

    - Ze ne vous crois pas!

    - M'enfin, traitez moi de menteuse tant que vous y êtes!

    - Mais non ma çère. Ne le prenez point de la sorte! Ze m'extasie sur cette orizinalité digne du plus grand créateur....

    Ze ne vous dit pas comme elle nous a bassinés toute la soirée avec sa tenue...

    Ze vous le dis dans ces temps que l'on dit modernes, ne sortez pas vos belles tenues et vous parures. Cela ne sert à rien.

    Habillez vous avec des sacs à poubelle et on criera au zénie!

    O tempora, O mores!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire