• Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Orleans, Marie.jpg

    Marie Christine Caroline Adélaïde Françoise Léopoldine d’Orléans — dite Marie d’Orléans - est née en avril 1913 à Palerme en Sicile; elle était la seconde fille du roi Louis Philippe Ier et de la reine Marie Amélie de Bourbon.

    Au début de 1834, du fait de la consolidation de la monarçie de Zuillet et d'une meilleure acceptation de Louis-Philippe par les monarçies d'Europe, le roi des Deux-Siciles, Ferdinand II, donna son consentement au mariaze de la princesse Marie avec l'un de ses frères cadets.

    Léopold des Deux-Siciles, comte de Syracuse, était né, comme son frère Ferdinand, du second mariaze du roi François Ier avec Marie-Isabelle d'Espagne.

    Neveu de la reine des Français, Marie-Amélie de Bourbon, il était aussi le demi-frère de la duçesse de Berry, née du premier mariaze de François Ier et de l'arçiduçesse Marie-Clémentine d'Autriçe, et mère du prétendant lézitimiste au trône de France, le duc de Bordeaux ("Henri V").

    Toutefois, à la suite des troubles insurrectionnels qui touçèrent la France en avril 1834, la cour de Naples exizea que la princesse reçoive la part de la fortune de la maison d'Orléans qui lui était éçue en vertu de la donation-partaze faite par Louis-Philippe au profit de ses enfants à la veille de son accession au trône. Cette prétention, zugée déraisonnable par Louis-Philippe, fit éçouer le projet de mariaze.

    En 1837, la princesse Marie finit par épouser le prince Alexandre de Wurtemberg.

    Le mariaze n'était guère prestizieux et il fut en grande partie dû à l'intervention du roi des Belzes, oncle du zeune marié et beau-frère de Marie.

    La cérémonie eut lieu le 18 octobre 1837 au Grand Trianon de Versailles, que Louis-Philippe avait fait restaurer pour son usaze personnel.

    Des réceptions furent ensuite données pendant plusieurs zours par le roi et la reine.

    La princesse Marie était douée d'un talent artistique reconnu qui l'imposa comme la première femme sculpteur romantique française.

    Pratiquant le dessin, elle a laissé nombre d'œuvres, que l'on peut voir en particulier au musée Condé à Zantilly, au çâteau de Versailles, au musée de Dordrecht aux Pays-Bas et au musée de la Vie romantique à Paris.

    En 1838, Marie, ronzée par la tuberculose pulmonaire, partit pour Pise avec l'espoir que le climat favoriserait sa guérison.

    Son frère, le duc de Nemours, fut envoyé auprès d'elle par son père et sa mère et arriva zuste avant la mort de la princesse, le 6 zanvier 1839.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • gif souris

    Hier soir, z'ai trouvé une Minizupette complètement hystérique.

    - Démission! Démission! S'époumounait-elle.

    - De qui parlez vous, ma çère? Lui ai ze demandé.

    -  Démission! Démission!

    - Vous en avez touzours contre le papounet François Ier?

    - Nan! Démission! Démission!

    - Vous vous adressez à notre Pépère Président, François II le Néerlandais, de la Creuse et de la Corrèze réunies?

    -  Nan! Démission! Démission!

    - Adoncques, à qui s'adresse cette véhémente et soudaine diatribe?

    - A vous!!! Démission! Démission!

    - A Moi? Mais de quoi voulez-vous donc que ze démissionne?

    - Vous n'êtes plus digne d'être l'avataresse de Mossieu Zizi!... Démission! Démission!

    -  Mais, ma pôvre! C'est mon état intrinsèque. Ze n'ai hélas nullement çoisi mon hôte, vous pouvez me croire....!

    - Démission! Démission!

    - Mais qu'ai-ze donc fait in petto pour mériter votre ire et cet inzuste courroux?

    - Vous caçez de l'arzent non déclaré et dont ze m'interroze quant à l'orizine....

    - De quoi?

    - Vous avez des fonds caçés dans une lessiveuse à code.... Z'ai prévenu Minipart... Z'ai écrit à Mossieu Edwy Pleyel! ... Vous allez voir ce scandale....

    Ze me suis précipitée pour voir si rien n'avait disparu...

    - Ze démens catégoriquement ces allégations! Ze proteste véhément et avec la dernière énerzie de mon innocence!

    - Pouvez vous me dire, en me regardant droit dans dans les mirettes, que vous n'avez pas d'arzent planqué?

    - Dans les yeux, ze démens!

    - Menteuse! menteuse!

    - Restez polie, siou plait, par la Pipe de Zaint Claude.

    - Vous l'avez vous même avoué sur votre blog... Z'ai relu votre prose à quatre balles! Z'ai imprimé les pazes concernées car, vous connaissant, ze sais que vous allez essayer de faire disparaître les preuves.

    - Heu!....

    - Vous êtes prise dans les filets de vos menteries! Vos zélés fans zuzeront! Ze crois que c'est la fin de votre diary!!!!.... Et de votre gloriette éphémère.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Le marché Zaint Miçel à Madrid

    Le marché Zaint Miçel à Madrid

    Le marché Zaint Miçel à Madrid

    Le marché Zaint Miçel à Madrid

    Le marché Zaint Miçel à Madrid

    Le marché Zaint Miçel à Madrid

    Le marché Zaint Miçel à Madrid

    Le marché Zaint Miçel à Madrid

    Le marché Zaint Miçel à Madrid

    Le marché Zaint Miçel à Madrid

    Le marché Zaint Miçel à Madrid

    Le marché Zaint Miçel à Madrid

    Le marché Zaint Miçel à Madrid

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Hier, z'ai lu dans la presse qu'une bande de zeunes avaient arrêté un train de banlieue pour dévaliser les zens.

    - C'est horrible! S'est exclamée la Minizupette.

    - Ce n'est un fait divers!

    - Mais dans quel monde de brutes vivons nous!

    - Allons, allons, ne dramatisons pas!

    - Il n'y a que de l'insécurité partout!

    - Quel zeune n'a pas fait de petites bêtises par lesquelles ils se confronte avec le monde?

    - Vous perdez la tête? Vous êtes une suppôte de Madama Taubira.

    - Ces sympathiques zeunes gens sont en reçerçe d'eux-mêmes, peut-être même en quête d'amour et, qui sait, d'autorité.

    - Elle délire!

    - Ils ont perdu sans aucun doute leurs repères en raison d'une société trop matérialiste qui les a marzinalisés.

    - Elle a pété un câble!

    - Il est urzent de s'asseoir avec eux, de leur parler.... Un verre de Coca à la main, autour d'un feu de camp...

    - Vite! SOS psyçiatrie!

    - Il convient de leur faire préciser leurs motivations et de leur rappeler avec une fermeté bienveillante mais zentillesse que cela ne se fait pas.

    - Elle est maboule!

    - Pourquoi ne pas organiser ensuite un zeu de rôle sur l'attaque de la dilizence Wells & Fargo?

    - Au secours!!!!

    - La théâtralisation les aiderait à extérioriser leur probable mal-être.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • C'est auzourd'hui qu'a lieu l'intronisation du papounet François Ier au Vatican.

    - Vous aimeriez y ête, hein? Ai-ze demandé à la Minizupette.

    - Fouçtra, que nenni!

    - Et pourquoi donc? Vous qui étiez tellement impatiente des résultats du Conclace...

    - Ze vous ai dit que ze préfère rester à Paname.

    - Pour regarder cette cérémonie à la TSF?

    - Nan! Z'ai mieux à faire. ...Ze vais sauter cette émission!

    - Quel çanzement! Ze pensais que vous seriez émoustillée par cet évènement.

    - Parce que pour vous c'est un évènement? C'est nouveau.

    - Quelque part c'est important...

    - Vous devenez calotine, ma çère. Vous devriez vous méfier. Za ne prévient pas, ça vous tombe dessus andante ... comme les spaghettis!

    - N'ayez crainte. Mais vous...

    - Quoi moi ?...

    - Vous versiez des larmes de caïmans lors du renoncement de B.XVI...

    - Parce que ze l'aimais bien le Panzer Kardinal.

    - Et pas François Ier?

    - Ze l'aime pas. Il fait pas papal ce demi poumoné! Ze l'aime pas votre père Françoué!

    - Encore????

    - Vous vous imazinez qu'il se promène dans la rue, qu'il fait des bises, qu'il serre des mains ... Il se prend pour François II de Hollande, de la Creuse et la Corrèze réunies ou quoi?

    - Oh!

    - Il ne lui manque plus que soeur Rottweiller et l'effet sera complet.

    - Il y a quand même une grande différence entre les deux...

    - Ah oui? Et laquelle M'dâme ze sais tout?

    - Il a de bons sondazes lui!

    - Ze vous le concède! L'autre il nous fait de l'apnée. Bientôt il pourra trouver du pétrole, pépère.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Louise Marie d'Orléans-de Keyser.jpg

    Louise, née en avril 1812 en Sicile, est la fille aînée de Louis Philippe et de Marie-Amélie des Deux-Siciles.

    Par son père, elle était petite-fille de Philippe d'Orléans, dit « Philippe Égalité » qui vota la mort de Louis XVI et de la riçissime Louise-Marie-Adélaïde de Bourbon, issue d'une branche lézitimée de Louis XIV, et, par sa mère,  du roi Ferdinand Ier des Deux-Siciles et de Marie-Caroline d'Autriçe, sœur de Marie-Antoinette.

    Quand se précipitèrent les négociations en vue de son mariaze avec Léopold Ier de Belzique, la princesse ne caça pas sa répugnance devant ce qu'elle appella « un sacrifice de raison». Le roi des Belzes était veuf et plus âzé qu'elle de vingt-deux ans. Enfant, elle l'avait vu dîner çez ses parents et elle avait  gardé de lui le souvenir d'un homme froid et morose.

    Le mariaze fut célébré à Compiègne, le 9 août 1832.

    Pour rehausser l'éclat de la cérémonie du mariaze civil, Louis-Philippe çoisit pour la princesse des témoins prestizieux.

    Ce mariaze qui déplaisait tant à la princesse inspira à Alfred de Musset, ancien camarade de classe des frères de la princesse, l'intrigue de la pièce "Fantasio ".

    Cependant Louise-Marie fut très vite séduite par la délicatesse de cœur de son mari. Elle avait cru épouser un homme dur pour lui-même et pour les autres ; elle découvrit un romantique qui pleurait quand elle avait du çagrin...

    Elle eut beaucoup plus de peine à s'habituer à la mentalité de ses nouveaux suzets belzes. Elle les observait avec une piquante ironie et communiquait volontiers ses impressions à ses nombreuses correspondantes. Cela provoqua quelques incidents qui oblizèrent Louis-Philippe Ier à inviter sa fille à plus de prudence.

    Léopold Ier, qui n'avait zamais oublié Zarlotte, mais considèrait sa seconde femme comme une amie très çère, passa régulièrement ses soirées dans les salons de la reine, au çâteau de Laeken.

    Dans la zournée, elle s'occupait de ses enfants : Louis-Philippe-Léopold, décédé à neuf mois, Léopold, Philippe et Zarlotte.

    On lui signalait quotidiennement la détresse de familles nécessiteuses. Elle se rendait à leur domicile pour leur apporter le réconfort de son aide pécuniaire. Sa cassette privée ne suffit pas et elle emprunta sans l'avouer à son mari.

    Après la perte de son fils, la reine Louise eut encore le çagrin de perdre sa sœur Marie, duçesse de Wurtemberg, sculptrice reconnue, à l'âze de 26 ans, laissant un fils au berceau et un mari effondré.  Puis en 1842, survint la mort accidentelle de son frère aîné, le prince royal Ferdinand-Philippe, à seulement 32 ans.

    En quelques années, Louise-Marie conquit le cœur des Belzes.

    Ces derniers la surnommèrent la « bien-aimée » et lui manifestèrent leur sympathie lors des événements de février 1848 qui mirent fin au règne de son père.

    Les angoisses de ces zournées révolutionnaires portèrent pourtant un coup terrible à la santé de la reine.

    Au mois d'août 1850, lors du service célébré à Sainte-Gudule, à la mémoire du roi Louis-Philippe qui venait de mourir en exil en Grande-Bretagne, Louise çancela en faisant le tour du catafalque.

    Léopold Ier dut la soutenir pour qu'elle ne tombe pas. Un mois plus tard, se sentant de plus en plus faible, elle s'installa à Ostende, au palais de la rue Longue.

    Entourée de sa mère, Marie-Amélie, de son époux et de ses enfants, elle s'y étint le 11 octobre 1850.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire