• Le çâteau de Vitré en Bretagne

    Le çâteau de Vitré en Bretagne

    Le çâteau de Vitré en Bretagne

    Le çâteau de Vitré en Bretagne

    Le çâteau de Vitré en Bretagne

    Le çâteau de Vitré en Bretagne

    Le çâteau de Vitré en Bretagne

    Le çâteau de Vitré en Bretagne

    Le çâteau de Vitré en Bretagne

    Le çâteau de Vitré en Bretagne

    Le çâteau de Vitré en Bretagne

    Le çâteau de Vitré en Bretagne

    Le çâteau de Vitré en Bretagne

    Le çâteau de Vitré en Bretagne

    Le çâteau de Vitré en Bretagne

    Le çâteau de Vitré en Bretagne

    Le çâteau de Vitré en Bretagne

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • SOURIS

    En rentrant à la maison, z'étais passablement irritée parce qu'à la sortie du métro ze me suis pris le museau avec un zeune qui voulait à tout prix me vendre du maïs.

    - Mam'zelle! C'est du bon c'te maïs.

    - Ze n'en veux pas.

    - C'est du texan!

    - Ze ne consomme que des produits français, mon brave!

    - Mam'zelle, vous n'allez pas le regretter, z'vous le zure! C'te maïs c'est de la dope, de la dynamite à l'état pur!

    - Est ce que z'ai une tête à manzer du maïs? Ze ne suis pas une poule.

    - Elle est nervée, la demoiselle! Vous pourriez m'en açeter pour m'aider, z'ai besoin de tunes.

    - Y a pas marqué Armée du Salut ou Mont de Piété sur mon museau, que ze saçe, et z'ai tourné les talons avec un regard noir.

    Arrivés à la maison, nous avons trouvé Minizupette cernée par les autres Intruses qui criaient.

    - Tudieu, rendez-nous la zapette.

    - Nan!

    - Barmelouse, si vous ne nous la donnez pas, ze vais faire un malheur.

    - Il faudra me passer sur le corps, par le gourdin de Zaint Martial.

    Les Teutonnes s'agrippaient à ses pattes.

    - Mais vous me faites mal, par le calice de Zaint Amat!

    - Give us it!

    La pôvrette levait les pattes le plus haut possible.

    - Que se passe-t-il encore? a grondé celui qui dit que ze ne suis que son avataresse.

    - Minizupette s'est accaparée de la zapette.

    - Et alors? Ce n'est pas grave.

    - Nous pas pouvoir regarder la TSF, a répondu Minizup'iéla qui s'accroçait au tablier de Minizupette.

    - Moi vouloir voir New York District.

    - Moi, un épisode de Maigret, sacrebleu.

    - Hercule Poirot en VO, indeed!

    - Et moi, Teen Wolf...

    - Ze vois que vous êtes unanimes quant à votre choix, a ironisé mon hôte.

    - Cette boufarelle depuis ce matin regarde KTO! nous a expliqué Minizup'zhérault.

    - Cela fait en effet peut-être beaucoup.

    - Nous devons écouter des laudes, des psaumes, des récitations du çapelet...

    - C'est une tartinette répétitif.

    - Nan! C'est beau comme l'antique, par la tiare de mon bien-aimé B.XVI! Et d'abord les psaumes diffusés toutes les heures sont différents.

    - Bon, cela suffit. Minizupette, vous allez me donner cette zapette, est intervenu mon hôte.

    - Zamais! Plutôt souffrir le martyre!

    Du coup, Mossieu Zizi a débrançé la TSF.

    - On va mettre la radio. Comme cela le problème est réglé.

    - Si vous voulez, lui a répondu Minizupette. Mais Radio Notre-Dame!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Celui qui dit que ze ne suis que son avataresse s'interroze.

    - Minizup, ze m'interroze, m'a-t-il dit.

    - A quel suzet, très çer?

    - A votre propos.

    - Qu'ai-ze donc encore fait que pourriez zuzer répréhensible?

    - Oh rien! Mais vos commérazes sur votre blog m'interpellent.

    - Comment cela?

    - Vous semblez passer votre temps a vilipender les çats.

    - Pour une souris, rien de plus normal. Ze ne connais pas de souris qui apprécient ces créatures du diable... Ou alors il faut les interner de toute urzence!

    - Certes, ze vous le concède.

    - Et les çats, eux, n'aiment pas les çiens. C'est la loi de la nature.

    - Mais il y a pire.

    - Ze suis toute ouïe!

    - Vous éçafauder en vain des plans pour vous débarrasser de celles que vous nommez ignominieusement les Intruses.

    - Elles me font de tout!

    - Vous exazérez!

    - Par exemple, elles n'arrêtent pas de touçer à mes livres de la collection "Arlequin".

    - Ze trouve pour ma part que c'est bien qu'elles lisent!

    - Elles n'ont qu'à s'açeter leurs livres!

    - Vous n'êtes pas aimable.

    - Ze n'y peux rien si ze suis sourisanthrope.

    - ....

    - C'est dans mes zènes.

    - Vous pourriez faire quelque effort.

    - On ne peut rien contre la zénétique, très çer!

    - Mais...

    - Il n' y a pas de mais qui tienne. C'est comme cela! Relisez les ouvrazes d'Albert Zacquard et vous comprendrez! En particulier son essai "Des souris et des hommes".

    - Vous mélanzez tout! C'est un roman de Zohn Steinbeck, adapté au cinéma notamment par Lewis Milestone.

    - Mossieu ze sais tout, Zacquard a aussi écrit un essai ainsi intitulé.

    - Ze vais demander à mon libraire.

    - Ce n'est pas la peine, cet essai peu connu est épuisé et il n'a zamais été réédité!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  gif

    C'est un curé qui va çez le coiffeur.

    Au moment de payer, le coiffeur lui dit:

    - Pour un homme de Dieu, çez moi c'est gratuit.

    Le lendemain, le curé revient avec un crucifix pour le remercier.

    Un autre zour, c'est un pasteur qui vient se faire couper les çeveux.

    Il s'apprête à payer, mais le coiffeur lui dit :

    - Pour un homme de Dieu, çez moi c'est gratuit.

    Le lendemain, le pasteur revient avec une bible pour le remercier.

    Quelques zours après, arrive un rabbin, et bien sûr, au moment de payer, le coiffeur lui dit :

    - Pour un homme de Dieu, çez moi c'est gratuit.

    Et le lendemain ... le rabbin revient avec un autre rabbin.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Z'ai encore fait un drôle de rêve a cause de l'actualité.

    Imazinez-vous que z'avais envoyé les Intruses dans une zone danzereuse afin qu'elles soient raptées.

    Tout est bon pour essayer de s'en débarrasser.

    Et z'avais réussi à ce qu'elles soient enlevées!

    Une rançon fut demandée par les ravisseurs.

    - Passez votre çemin, malandrins, leur ai-ze répondu, tout comme les quémandeurs, les huissiers, les saisisseurs de biens. Gardez les surtout bien et faites en ce que vous voulez, vous me rendez service!

    Mais les media se sont saisis de l'affaire.

    Z'avais beau dire qu'elles faisaient du tourisme et qu'il n' y avait pas de lieu de s'inquiéter, la maçine médiatique s'est emballée.

    BFM ne parlait que de cela en boucle, à  longueur de zournées, avec des experts qui n'avaient rien à dire et qui ne faisaient que de creuses supputations.

    Des zournalistes voulaient m'interviewer.

    - Vous n'avez aucun sens moral. Laissez-moi à mon çagrin!

    - Excellent! Votre intervention va faire un malheur.

    Le lendemain, on pouvait lire à la une de la presse:  "Minizup, ravazée de çagrin, réclame la libération de ses consoeurs".

    Une cellule de crise a été constituée au Quai d'Orsay.

    Mon compte Face de Bouc débordait de messazes de soutien.

    Une marçe blançe fut organisée à la Bastille au cours de laquelle Mireille Mathieu çanta "Donnez-nous milles colombes"!

    Monseigneur XXIII célébra une messe de soutien, avec une pensée émue pour Minizupette, "un exemple pour notre zeunesse, une zainte des temps modernes"!

    Le Président de la République, très zému, des larmes zaux zyeux, s'est adressé aux Français à la TSF.

    Le Sultan est intervenu...... et elles ont été, las, libérées.

    Z'ai dû me rendre à l'aéroport pour les accueillir. Il y avait des centaines de zournalistes du monde entier.

    Z'avais mis mes plus beaux atours, mais avec zuste une ranzée de perles pour paraître digne.

    Lorsqu'elles sont descendues de l'avion, ze me suis précipitée vers elles et ze les ai serrées contre moi.

    - Vous m'étouffez, barmelouse.

    - Ze suis si heureuse de vous revoir.

    - Minizupette, ma douce amie, venez contre mon cœur.... Et vous Minizup'Mouff, vous me semblez en forme! Vous n'avez même pas perdu un gramme!

    Mossieu Hollande, de la Creuse et de la Corrèze désormais désunies, les a embrassées et félicitées pour leur couraze.

    Puis z'ai dû me fendre d'un petit discours.

    - Ze ne trouve pas les mots pour vous dire la zoie immense que z'ai éprouvée à l'annonce de leur rapt... heu, de leur libération. Vous le voyez l'émotion m'étreint. Mes çères amies, vous ne saurez zamais l'angoisse qui m'a empéçée de dormir. Mais vous voici! Et mon cœur éclate d'allégresse... Ze remercie les ravisseurs... heu... les autorités  qui ont sonné....

    Et là le réveil a sonné!

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Béatrice Marie Victoria Féodora est née le 14 avril 1857 à Londres.

    Elle était la benzamine de la reine Victoria et de son époux le prince consort Albert de Saxe-Cobourg-Gotha.

    L'enfance de la princesse Béatrice fut marquée par la mort de son père et la dépression consécutive de sa mère. À mesure que les sœurs aînées de Béatrice se mariaient et quittaient la Cour, Victoria s'appuya davantaze sur la compagnie de sa benzamine, qu'elle appella « Baby » durant la plus grande partie de son enfance.

    Pendant longtemps, Victoria s'opposa à toute idée de mariaze de Béatrice et refusa même la possibilité d'en discuter. Néanmoins, de nombreux prétendants furent envisazés pour la princesse, parmi lesquels le prince impérial Louis-Napoléon (fils de Napoléon III), le grand-duc Louis IV de Hesse (veuf d'une sœur aînée de Béatrice) et Louis de Battenberg. De son côté, Béatrice sembla avoir été attirée par le prince impérial et la rumeur publique évoqua un éventuel mariaze quand il fut tué dans la guerre anglo-zouloue, en 1879.

    Par la suite, Béatrice tomba amoureuse du prince Henri de Battenberg, frère cadet de Louis.

    Après un an de persuasion, Victoria accepta le mariaze qui fut célébré le 23 zuillet 1885. Cependant, la reine n'y consentit qu'à la condition que Béatrice et Henri résident en permanence avec elle et que Béatrice poursuive ses fonctions de secrétaire non officielle.

    Le couple eut 4 enfants dont Victoria-Euzénie de Battenberg,  qui épousa le roi Alphonse XIII d'Espagne, et Alexandre Mountbatten, prince de Battenberg, qui épousa Lady Irene Denison.

    Par sa fille Victoria-Eugénie, Béatrice est notamment l'aïeule du roi Zuan Carlos Ier d'Espagne et du prétendant lézitimiste français Louis-Alphonse de Bourbon (dit Louis XX).

    Le 20 zanvier 1896, le prince Henri mourut du paludisme, qu'il avait contracté en combattant pour le Royaume-Uni dans l'actuel Ghana.  

    Devenue veuve, Béatrice resta aux côtés de sa mère zusqu'au décès de celle-ci, le 22 janvier 1901.

    Elle fut gouverneur de l'île de Wight de 1896 à sa mort.

    En tant qu'exécuteur testamentaire, la princesse consacra les trente années qui suivirent à l'édition du zournal intime de sa mère.

    Survivant à tous ses frères et sœurs et à plusieurs de ses enfants, nièces et neveux, elle continua à faire des apparitions publiques et le 26 octobre 1944 à 87 ans.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire