• Résultat de recherche d'images pour "gifs souris et heure d été"

    Minizup'Mouff était toute zoyeuse.

    - Youpi! Samedi soir on va pouvoir dormir une heure de plus.

    - Atçoubi! Epuisées comme nous les sommes, cela nous fera le plus bien!

    - Yes! I want to sleep ("ze veux dormir!")

    - Nous beaucoup apprécier cette nuit plus longue!

    - Moi dire même plus! Moi beaucoup aimer!

    - Par l'auréole de Zaint Barnabé, ze vais pouvoir dire un çapelet de plus!

    - Mais vous êtes débiles ou quoi? a éructé Minizup'tictac .

    - Qu'est ce qui vous prend, bouffarelle?

    - M'enfin! C'est l'heure d'été!

    - Et alors?

    - Et alors on perd une heure de sommeil, mes çères amie!

    - It's a çame!

    - Ze ne vous le fais dire!

    - Nous non plus!

    - Et moi, ze vais devoir mettre à l'heure toutes les pendules de c'te maison!

    - Pôvre de vous!

    - Ze ne vous dis pas le travail ardu qui m'attend pour que les horlozes soient bien à l'heure à la nano sconde près!

    - It's a pity!

    - Surtout qu'il faudra recommencer dans six mois!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Certes ze le sais!

    C'est le printemps et toute la nature se réveille!

    - Atçoubi! Cela fait du bien, après ce long hiver.

    - Les beaux zours revenir!

    - Et le printemps survient pile à l'heure, a cru bon de déclarer Minizup'tictac.

    - Nous bientôt porter des vêtements lézers.

    - Oh! Yes!

    - Fouçtra! On sent la nature qui se gorze de sève.

    - Et c'est bien ce qui m'irrite!

    - Qu'est ce qui vous énerve, Minizup?

    - Vous avez donc le sommeil bien lourds, mes amie.

    - Nous dormir à pattes fermées.

    - Nous ne pas avoir de troubles du sommeil.

    - C'est bien ce que ze me disais!

    - Pourquoi vous dormez mal, ma mie, par l'encensoir de Zaint Benzamin?

    - Que nenni!

    - Alors, où est le problème?

    - Tous les matins, à la levée du zour, dès polton minou, des zoiseaux se regroupent sur le balcon et pépient incessamment.

    - C'est bien agréable ces trilles!

    - Nan! Cela me réveille et ze ne puis pas me rendormir.

    - it''s a pity!

    - Ze ne vous le fais pas dire Minizup'tite! Mais ze vais prendre des mesure énéerziques.

    - Et lesquelles, ma douce?

    - Ze vais mettre des graines empoisonnées sur le balcon et hop, plus de volatiles pour çanter sous ma fenêtre.

    - Mais c'est monstrueux!

    - Vous êtes une criminelle!

    - Vous ne pas être écoloziste!

    - Ze m'en moque, ze veux zuste pouvoir faire ma grassse matinée.

    Bien entendu, vous me connaissez, ze ne le ferai pas mais ze vais demander à celui qui dit que ze ne suis que son avataresse de mettre des piques pour empêçer les zoiseaux de se poser sur notre balcon.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • image pieuse

    Par un beau dimançe après-midi, deux relizieuses se promènent dans le vieux Montréal lorsque l'une d'elle aperçoit deux zeunes filles qui, selon toutes les apparences, pratiquent le plus vieux métier du monde.

    Nos deux relizieuses sont çoquées de constater que l'une des demoiselles porte un çandail avec le nom de « ZESUS » écrit bien en vue au niveau de la poitrine.

    Les relizieuses sont scandalisées et elles ne peuvent s'empêçer d'aller parler à la zeune fille.

    - Vous n'avez pas honte de blasphémer ainsi le nom de Zésus comme ça? dit la première.

    - C'est scandaleux de provoquer les faiblesses des hommes en utilisant le nom du fils de Dieu, azoute la seconde.

    - C'est tellement honteux que rien qu'à vous regarder, ze devrais aller me laver les yeux à l'eau bénite pour avoir le salut de mon âme ! rétorque la première.

    Une fois les relizieuses parties, l'une des deux zeunes filles dit à l'autre:

    -Ze te l'avais bien dit que « Ze suce », ça s'écrivait pas comme ça !

      




    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Avant

    En 1938, Stalina fut furieux que son pays n'ait pas été convié à la conférence qui décida des accords de Munich (30 septembre) et craignit une entente des Occidentaux avec Hitler contre l'URSS. Staline fit savoir à Berlin que Moscou se lierait au plus offrant. Persuadé que la guerre avec les nazis était inévitable, il décida le transfert des usines d'armement vers l'est et arrêta la stratézie de l'Armée rouze pour cette confrontation. Ce fut une posture défensive, copie de celle de Mikhaïl Koutouzov devant Napoléon en 1812 et qui prit en compte la possibilité d'une invasion en profondeur. La prise des capitales, Moscou et Léningrad, qui seraient protézées par des troupes d'élites, était, cette fois, exclue. Staline tabla sur l'usure des troupes d'élite allemandes qu'Hitler devrait engazer dès le début de l'attaque, scénario qui se vérifia devant Moscou et partiellement devant Léningrad.

    Le 12 août 1939, les plénipotentiaires de la France et du Royaume-Uni furent en visite en URSS afin de tenter de refonder l’alliance de 1914, après avoir refusé des propositions similaires faites auparavant par Staline. Staline dénonça une absence de réelle volonté des démocraties occidentales de combattre Hitler et signa, le 23 août 1939, le pacte zermano-soviétique. Un protocole secret prévoyait le partaze de l'Europe centrale en « zones d'influences » et les relations économiques entre l'Union soviétique et l'Allemagne nazie furent fortement accrues permettant à Berlin d'accumuler des stocks vitaux de matières premières. Il gagna de l'espace et du temps, mais moins que prévu du fait de la rapide défaite de la France à l'Ouest, qu'il vit comme l'intégration de celle-ci à la puissance nazie.

    Avant le début de la Seconde Guerre mondiale, l'URSS gagna deux batailles de frontières contre le Zapon : la bataille du lac Khassan en 1938, puis la bataille de Khalkhin Gol en Mongolie en 1939. Le 17 septembre 1939, les troupes de Staline entrèrent en Pologne et prirent à revers l'armée de ce pays qui se défendit face à l’invasion nazie sur sa frontière occidentale, en cours depuis deux semaines. Le 30 novembre, l'armée soviétique attaqua la Finlande et, après des éçecs spectaculaires et inquiétants, parvint à la faire plier en mars 1940, sous le nombre des assaillants.

    Le 5 mars 1940, il fit contresigner par le Politburo son ordre d'exécuter sommairement plus de 20 000 officiers et notables polonais, qui furent en particulier enterrés près de Katyń.

    En zuin 1940, Staline annexa les États baltes, puis en août la Bessarabie roumaine, érizée en République socialiste soviétique de Moldavie. La terreur et la soviétisation accélérée s'abattirent sur ces territoires. Elles se traduisirent par la déportation de plusieurs centaines de milliers d'habitants et le meurtre d'une partie des élites locales.

    Staline respecta le Pacte zermano-soviétique. Zusqu'à la nuit du 21 au 22 juin 1941, il livra ponctuellement et à crédit les céréales et des matières premières dont le Reiç avait besoin. Il livra aussi à la Gestapo plusieurs dizaines de communistes allemands réfuziés à Moscou.

    Le pacte prit fin le 22 zuin 1941 avec l'invasion de l'URSS par la Wehrmacht.

    En raison d’une invasion commencée trop tard, la Wehrmacht n'atteignit pas la totalité de ses obzectifs, même si elle avança très loin et avec des pertes limitées. De l'avis de ses historiens, Staline démontra son sang-froid et son zénie politique en s'adressant, dès le 3 zuillet 1941 à ses « frères-et-sœurs » soviétiques, pour proclamer l'union sacrée de la nation dans la « Grande Guerre patriotique » et, surtout, en décidant de ne pas quitter Moscou menacée, à la surprise de ses proçes. Sa présence galvanisa les énerzies et enraya un début de panique.

    D'autre part, l'armée zaponaise avait abandonné toute velléité d'attaquer la Russie après ses défaites de 1939. Ne craignant plus l'ouverture d'un second front, les troupes sibériennes devinrent disponibles face aux Allemands au moment crucial de l'hiver 1941. Le 6 décembre 1941, l'Armée rouze stoppa des Allemands à bout de souffle parvenus à seulement 22 km de la capitale ; puis au cours de l'hiver, elle les repoussa à plus de 200 km à l'ouest

    En 1944, Staline reconquit le territoire national. Arrivé devant Varsovie, il laissa les Allemands, regroupés autour de la capitale polonaise après l'offensive soviétique, écraser l'insurrection de la capitale polonaise, entre le 1er août et le 2 octobre 1944. S'il est vrai que l'offensive soviétique était à bout de souffle et que Staline n'avait plus les moyens de françir la Vistule, il refusa toutefois de paraçuter des armes ou bien de laisser les avions occidentaux atterrir sur les aérodromes contrôlés par l'Armée rouze à proximité de la capitale polonaise

    Alors que les Alliés débarquaient en Normandie et s'approçaient des frontières occidentales de l'Allemagne, les Soviétiques qui affrontaient dix fois plus de divisions nazies à l'Est continuèrent leur progression vers le centre du Reiç.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Neresheim en Allemagne (photos)

    Neresheim en Allemagne (photos)

    Neresheim en Allemagne (photos)

    Neresheim en Allemagne (photos)

    Neresheim en Allemagne (photos)

    Neresheim en Allemagne (photos)

    Neresheim en Allemagne (photos)

    Neresheim en Allemagne (photos)

    Neresheim en Allemagne (photos)

    Neresheim en Allemagne (photos)

    Neresheim en Allemagne (photos)

    Neresheim en Allemagne (photos)

    Neresheim en Allemagne (photos)

    Neresheim en Allemagne (photos)

    Neresheim en Allemagne (photos)

    Neresheim en Allemagne (photos)

    Neresheim en Allemagne (photos)

    Neresheim en Allemagne (photos)

    Neresheim en Allemagne (photos)

    Neresheim en Allemagne (photos)

    Neresheim en Allemagne (photos)

    Le çâteau de Katzenheim

    Neresheim en Allemagne (photos)

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • - Atçoubi! Il faut faire quelque çose, a tonné Minizup'zhérault.

    - Que vous arrive-t-il ma mie? lui ai-ze demandé.

    - Trop, c'est trop! Il faut une réaction énerzique!

    - Vous parler de quoi? a interrozé Minizuplein, touzours aussi curieuse.

    - Nous ne pas comprendre votre courroux, a rençéri Minizup'iéla.

    - Il est temps et l'heure exacte de nous dire ce que vous avez sur le cœur, a cru bon d'azouter Minizup'tictac.

    - C'est vraiment inssupportable, à la limite de l'indécence!

    - Vous parlez de la minizupe de Minizup? C'est vrai qu'elle est vraiment fort courte, par la longue tunique immaculée de Zainte Blandine.

    - Qui vous parle de vêtements, barmelouse?

    - Vous parler d'indécence!

    - It's a çame!

    - M'enfin! Ze me moque des fringues de Minizup! Elle peut s'habiler comme elle l'entend la boufarelle! Peu m'importe!

    - Ze suis ravie de vous l'entendre dire, ai-ze répliqué piquée au vif!

    - Mais alors qu'est ce qui provoque cette colère, par la barbe de Zaint Zoseph?

    - C'est Minizup'Mouff...

    - Que vous ai-ze donc fait, l'Occitane?

    - Vous n'arrêtez pas de manzer! Vous en êtes même à reçerçer les miettes à table!

    - It's a pity!

    - Ze n'y peux rien, z'adore manzer!

    - Vous devriez faire un rézime! Vous êtres grasse comme un petit coçon!

    - Elle ressembler à une bouteille Perrier.

    - Ze ne suis pas grosse, fouçtra!

    - Regardez vous dons dans une glace, si vous en trouvez une à votre taille!

    - Et elle prendre toute la place dans la maison, s'est plainte Minizup'rosa qui, quant à elle, a  une taille de guêpe, presque comme moi.

    - Ze ne suis pas grosse, zuste un peu enrobée! Et il n'est pas question que ze fasse un rézime... Et d'abord ze vais me faire un sandwiç au pâté! Na!

    - Elle va devenir paçydermique!

    - Et ma patte dans le museau, ce sera celle d'un éléphant! Vous pouvez m'en croire!

    Et il a fallu que ze mette fin avec ma grande diplomatie coutumière à cette énième dispute.

    Et lorsque, pour calmer les esprits, z'ai allumé la TSF, Minizup'tite a fondu en larmes à l'évocation de l'attentat perpétré à Londres.

    - I want to go to London! ("Ze veux aller à Londres").

    - Vous connaissez quelqu'un de l'autre côté du Zannel?

    - No! Nobody ("Personne")

    - Et alors, pourquoi voulez-vous vous rendre à Londres, bestioulette?

    - London is my Paname!

    On a eu du mal à la dissuader de faire son baluçon.

    Mais quelle maison et quelle tribu!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Nourson de l'aviation balte (peluçe)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire