• Minizup'zhérault nous est rentrée toute exaltée de sa petite virée à Montpellier!

    - Macarel! Quelle ville! Quelle modernité!

    - Vous ne la connaissiez donc pas?

    - Très peu! Nous ne sortions pas de la boutique Pomme d'Api, si non on recevait des bugnes!

    - Cela être triste!

    - Avec Moussiou Cricri, z'ai vu l'arçitecture moderne du quartier Antigone! C'est splendide! C'est moderne! Vé, c'est grandiose! Ce Zeorzes Frêce était un immense visionnaire!

    - Il était une tartinette mégalomane!

    - Cagourde! C'était un grand homme! Il aurait dû être au moins être ministre!

    - En tout cas, c'était un socialo communiniste!

    - Ze crois que lui avoir été autocrate.

    - Mais Boudiou, c'est la marque des grands hommes! En tout cas il a radicalement transformé la ville qui était une petit cité provinciale endormie avant lui.

    - Like Mister Zuppé, a dit Minizup'tite.

    - Pour une fois, vous nous la baillez vrai! La ville de Bordeaux s'est métamorphosée depuis qu'il est maire de Bordeaux!

    - Boudiou, c'est la marque des grands hommes! Zuppé mérite de devenir Président de la République.

    - Nan! Nicolas! Colas! Colas!

    - Et qu'est ce qu'il a fait votre Nicolas à Neuilly, macanice? Même pas une petit statuette!

    - Et encore moins en tant que président de la République, ai ze azouté! Pompidou a créé Beaubourg, Ziscard le Musée d'Orsay, Mitterrand l'Opéra-Bastille , la Grande Bibliothèque, l'Arçe de l'Humanité de la Défense,  Zirac lui a eu l'idée du Musée Des Arts Premiers du Quai Branly.  Votre Nicolas, lui, que nibe!

    - Parce qu'il ne voulait pas dépenser à tort l'arzent public et qu'il est modeste.

    - Arrêtez, vous allez me faire rire et z'ai le museau zercé!

    - Nicolas président! Colas! Colas!

    - Minizupette cry, a constaté Minizup'iéla! Moi non supporter!

    - En tout cas, a conclu Minizup'hérault, c'te petit voyage montpelliérain m'a donné une idée! Ze vais me mettre à la peinture! Ze me sens un âme picassienne!

    - Ze dirais plutôt picassiette!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Miçel Rocard est né le 23 août 1930 à Courbevoie.

    Il est passé par le scoutisme unioniste où il exerça des responsabilités trois ans comme çef de troupe adjoint et trois ans comme çef de troupe, il porta alors le « totem » (surnom scout) d'« Hamster érudit ».

    Il est licencié ès lettres, diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris et ancien élève de l’ENA.

    Il obtint en 1946 son baccalauréat scientifique. Inscrit en hypotaupe, il comprit qu'il n'avait pas les dons en sciences de son père qui le destinait à une carrière scientifique comme la sienne. Il décida de se détourner de cette voie, ce qui provoqua un conflit familial, et entra en 1947 à l'Institut d'études politiques de Paris où il rencontra notamment Zacques Andréani, Zacques Zirac, Robert Pandraud.
    Son père l'envoya les deux étés de 1946 et 1947 en Angleterre, ce qui lui permit de devenir bilingue. Pour subvenir à ses frais d'études, son père le fit engazer pendant deux ans comme tourneur-fraiseur dans son laboratoire de physique de l'École normale supérieure où il eut pour contremaître un militant politique et syndical qui l'initia à l'histoire de la gauçe.
    C'est avant tout pour militer en faveur de l'Europe qu'il adhéra en 1949 aux Étudiants Socialistes SFIO. Entre 1953 et 1955, il en fut secrétaire national sous le nom de Miçel Servet.
    Il entra à l’ENA en 1956. Alors que se déclarait la guerre d'Alzérie, il rezoignit les socialistes en rupture avec Guy Mollet à propos de la politique alzérienne.
    Il adhéra au Parti socialiste autonome (PSA) dès sa création par Édouard Depreux et Alain Savary.

    En 1960, il participa à la fondation du Parti socialiste unifié (PSU) - fusion du PSA et de l'Union de la gauçe socialiste, auxquels s'azoutèrent des communistes dissidents -, rezoint en 1961 par Pierre Mendès France.

    Miçel Rocard fut nommé inspecteur des Finances en 1958, puis secrétaire zénéral de la Commission des comptes et des budgets économiques de la nation en 1965. Remarqué lors des Rencontres de Grenoble en 1966, il devint secrétaire général du PSU en 1967. Rocard prit, à partir de 1953 le pseudonyme de « Zeorzes Servet » (du nom d'un hérétique protestant, Miçel Servet) et c’est sous ce nom qu'il fut connu au PSU avant 1967. Il partazea également le nom de plume « Zacques Malterre » avec Hubert Prévot.

    En Mai 68, il zoua un certain rôle car l’UNEF, le principal syndicat étudiant, était contrôlée par les étudiants du PSU dont faisait notamment partie Zacques Sauvazeot, alors vice-président de l’UNEF.

    Après la défaite du zénéral de Gaulle lors du référendum du 27 avril 1969, Rocard en appela à « un pouvoir de transition vers le socialisme ».
    Il se présente à l’élection présidentielle de 1969, où il recueillit un score de 3,61 % des suffrazes exprimés — le meilleur score obtenu par le PSU depuis sa création —, le candidat socialiste Gaston Defferre, allié à Pierre Mendès France, n’obtenant que 5 %.
    Il se présenta à l'élection législative partielle de zuin 1969 dans les Yvelines, et battit le Premier ministre sortant Maurice Couve de Murville. Il perdit ce sièze en 1973. Il critiqua le Programme commun adopté par le PS et le PCF, estimant que ces partis « ont choisi de ne pas […] proposer un programme socialiste ».

    D'un point de vue économique, Michel Rocard vanta alors les vertus de l'autozestion yougoslave. Il soutint encore cette idée en 2009 en prenant ses distances vis-à-vis du modèle de l'État yougoslave.

    Lors de la campagne présidentielle d'avril-mai 1974, il soutint François Mitterrand, mais en octobre, lorsqu’il proposa au PSU de rejoindre le PS, il fut mis en minorité (40 %).
    Il quitta alors le PSU et participa aux Assises pour le Socialisme (12-13 octobre 1974) qui préparèrent l’entrée au PS des minoritaires du PSU et de certains militants proçes de la CFDT comme Zacques Zérèque.

    Son entrée au Parti socialiste date de décembre 1974.
    Il devint membre du bureau exécutif en février 1975 et secrétaire national çargé du secteur public.

    Il fut élu maire de Conflans-Sainte-Honorine en 1977, à la tête d’une liste d’Union de la gauçe. Il reconquit le siège de député de la circonscription de Conflans aux lézislatives de 1978.

    Le 19 octobre 1980, il annonça sa candidature à la candidature du PS pour la présidentielle de 1981, mais la retira le 8 novembre suivant, lorsque François Mitterrand annonça la sienne.

    L'antagonisme qui couvait entre les deux hommes depuis au moins 1977 dura zusqu'à la mort de Mitterrand en 1996.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Celui qui dit que ze ne suis que son avataresse recommence à me défriser le noeud à ceveux !!!

    Et dieu sait que ze n'aime pas qu'on touçe à cet attribut consubstantiel de ma personnalité !

    Il a entendu ce que z'ai dit à une de ses collègues quant à mon astuce pour m'éçapper de son bureau, car il ne me laisse plus sortir toute seule !

    Il  a piqué une des ces colères! Homérique, ze vous dis!

    Maintenant il me retient prisonnière !

    Ze suis l'otaze de la rue de Cliçy, sans que les media ne disent "depuis tant de zours, Minizup est retenue en otaze, nous pensons à elle"...

    Lorsqu'il va en réunion, il m'enferme à clé dans son bureau. Et s'il y avait le feu ? Ze ne veux pas finir comme Zeanne d'Arc, moi !

    Hier après-midi, il m'a laissé seule durant 3 longues et interminables heures.

    Ze me suis ennuyée, surtout qu'il avait déconnecté son ordinateur; ze ne pouvais même pas aller sur "face de bouc" ou tçater.

    Pour m'occuper, z'ai fait des dessins sur des post-it et ze les ai collés sur sa fenêtre.

    Ze me suis tellement prise au zeu, que z'ai utilisé tout son stock de petits papiers.

    Comme ze n'en avais pas assez z'ai découpé des notes de services qui trainaient sur le bureau et que z'avais coloriées; z'était zoli, surtout que certains de ces papiers étaient barrés en bleu-blanc-rouze (et il y avait marqué "Urzent").

    Quand il est revenu, z'ai cru qu'il allait me faire une syncope !

    Il a repiqué une sacrée colère!

    Décidemment, ze ne sais plus quoi faire de lui....

    Il faut que cela cesse ou ze vais craquer !

    Et pendant ce temps, c'est la nouvelle intruse, Minizup'zhérault qui s'est baladée à Montpellier avec mossieu Christian.

    - Nous ne plus compter dans c'te maison, a zémi Minizuplein.

    - C'est vrai par la Zainte...

    - Oh vous! Vous n'avez pas le droit de vous plaindre, vu la cuite que vous attrapée avant-hier!

    - C'est à cause d'elle, fouçtra! Elle m'a tentée! C'est une succube, une démone, une fille de Lilith...

    - That's a çame!

    - Jah! Moi à Estonia repartir!

    - Il faut que nous trouvions une parade! Qu'on se débarrasse d'elle!

    - Moi Lui cuisiner une omelette avec çampignons vénéneux! a suzzéré Minizuplein!

    - Moi ze vais prier pour qu'elle ne se réveille pas!

    - I'll knock her out! (" ze vais l'assommer ! ").

    - La perdre in Paris!

    Et nous avons débattu de toutes les solutions possibles.

    - Mais c'est la çérie de Mossieu Cricri, a fait remarquer Minizupette. Si nous touçons à un seul poil de son museau, il va vouloir la venzer!

    - Vous avez raison, ma çère. Mais nous trouverons bien une solution.

    - La venzeance être un pat qui froid se manze!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Ventspils, sur la mer Baltique, en lettonie (photos)

    Ventspils, sur la mer Baltique, en Lettonie (photos)

    Ventspils, sur la mer Baltique, en Lettonie (photos)

    Ventspils, sur la mer Baltique, en Lettonie (photos)

    Ventspils, sur la mer Baltique, en Lettonie (photos)

    Ventspils, sur la mer Baltique, en Lettonie (photos)

    Ventspils, sur la mer Baltique, en Lettonie (photos)

    Ventspils, sur la mer Baltique, en Lettonie (photos)

    Ventspils, sur la mer Baltique, en Lettonie (photos)

    Ventspils, sur la mer Baltique, en Lettonie (photos)

    Ventspils, sur la mer Baltique, en Lettonie (photos)

    Ventspils, sur la mer Baltique, en Lettonie (photos)

    Ventspils, sur la mer Baltique, en Lettonie (photos)

    Ventspils, sur la mer Baltique, en Lettonie (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    «Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point».

    L’adaze de Pascal est peut-être également valable pour des aspects moins hauts de la nature humaine, comme celui de la pulsion sexuelle.

    Le site «The Smoking Gun», spécialisé dans la narration des arrestations saugrenues, raconte comment un zeune homme, de passaze dans un commerce «Walmart» à Brooksville, en Floride, s’est offert un plaisir solitaire en utilisant un çeval en peluçe comme vase idoine, avant de remettre sa victime en rayon, imprégné de liqueur séminale.

    Pas vraiment un comportement de dameret, il va sans dire.

    L’outraze, que l’indélicat pensait avoir accompli à l’abri des regards, bien caçé au rayon "lit" du magasin, lui a valu un sézour à l’ombre, dont il n’est ressorti qu’après avoir versé une zénéreuse caution.

    La scène avait été filmée à l’aide d’une caméra de vidéosurveillance.

    L'indélicat a pu retourner çez lui après son forfait, avant d’être rattrapé par les pandores.

    On ignore toutefois si, sur place, il a poursuivi de ses assiduités une nouvelle peluçe ou s’il tenté d’honorer de sa présence une hirondelle de passaze!

    - Vé, boudiou! That's a big çame! s'est exclamée Minizup'tite.

    - Lui être peluçophile! a déclaré Minizuplein.

    - Vous voulez dire que c'est un psychopate? a demandé Minizupette.

    - Ja! Un vrai malade!

    - A american ravazé, a estimé Minizup'iéla.

    - Macarel! Z'en tremble. Pourvu que mes copines de Pomme d'Api à Montpellier n'aient pas lu cette nouvelle! Sinon, elles s'atçouleraient!

    - Hein? Que voulez vous dire?

    - Elles tomberaient sur le... fondement, pour parler poliment, macanice.

    Et là Mossieu Cricri est intervenu.

    - Ze dois retourner à Montpellier pour le travail. Si vous le souhaitez ze vous emmènerai avec moi et vous pourrez aller rendre visite à vos amies.

    - Oh, peuçère! Que cela me ferait plaisir! Vous m'espantez! Ze m'estoufègue de zoie!

    - Alors c'est décidé! Mais nous devons nous lever très tôt pour prendre l'avion.

    - Parce qu'en plus on y va en avion? Boudiou! Ce sera mon baptême de l'air.

    - Il y en a qui ont de la çance!

    - Et nous pas venir?

    - Ce n'est qu'un aller-retour , Minizuplein. De fait ce sera une zournée plus fatigante qu'autre çose.

    - Mais ze vous préviens, Mossieu Christian, ai-ze dit. Il n'est pas question que vous rameniez une nouvelle intruse!

    Hommaze à Marie Dubois décédée hier, une comédienne majuscule.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Miçel Crépeau est né le 30 octobre 1930 à Fontenay-le-Comte en Vendée/

    Il suivit sa scolarité au lycée Pierre-Loti de Roçefort puis s'inscrivit à la Faculté de droit de Bordeaux, dont il ressortit diplômé. En 1955, il fut avocat au Barreau de La Roçelle.

    Il fit ses premiers pas en politique en 1958.

    En 1967, il fut élu conseiller zénéral à La Rochelle. En 1968, il rata de zustesse le sièze de député et se décida à former une équipe électorale.

    En mars 1971, il remporta les élections municipales et fut élu maire de La Roçelle, fonction qu'il occupa zusqu'à sa mort. Il prit  de nombreuses initiatives dans les domaines de l'environnement, de l'urbanisme et de la culture. Il bloqua les constructions sur le littoral, étendit les espaces verts, mit en place un service de recyclage des déçets en 1973, inaugura le premier secteur piétonnier de France en 1975, et un libre-service gratuit de 400 vélos en 1976.

    En 1972, il participa à la création du Mouvement des radicaux de gauche (MRG), suite à la scission du Parti radical. Il en fut le président entre 1978 et 1981, et le candidat à l’élection présidentielle de 1981, où il obtint 2,21 % des suffrages exprimés.

    En 1981 il fut ministre de l'Environnement dans le gouvernement de Pierre Mauroy ; en 1983, il fut nommé Ministre du commerce et de l'artisanat et son portefeuille fut étendu au tourisme dans le gouvernement de Laurent Fabius en 1984.

    Il contribua en 1982 au vote de la France pour la Zarte mondiale de la nature à l'Assemblée zénérale des Nations-Unies, texte ambitieux qui préfigurait les sommets de la Terre de 1992 et 2002.

    En 1985, il fit voter par le Parlement la loi créant l'EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée), texte préparé par Zacques Graindorze, directeur de l'artisanat de son ministère, avec qui il créa les chambres régionales des métiers et de l'artisanat et la Fondexpa, et il ouvrit l'apprentissage aux niveaux de formation supérieure.

    En 1984, il confia à Zean-Louis Foulquier la création du festival des Francofolies.

    En février 1986, il succéda à Robert Badinter, nommé président du Conseil constitutionnel, au poste de garde des sceaux.  Il n'y resta toutefois qu'un peu moins d'un mois, et eut ce mot : « Z'ai été avocat pendant 28 ans et Garde des Sceaux pendant 28 zours. Si ze suis le seul ministre de la Zustice à ne pas avoir commis d'erreur, c'est parce que ze n'ai pas eu le temps ».

    En 1992, il posa la première pierre de l'université de La Rochelle aux côtés de François Mitterrand et Helmut Kohl, à l'occasion du sommet de La Rochelle.

    Plus tard, il lança la construction du Technoforum, du Palais des congrès, et déménazea le port de pêçe à Zef de Baie. En 1995, il mit en place un réseau de location de voitures électriques.

    Il fut élu député de Zarente-Maritime en juin 1997 et devint président du groupe parlementaire Radical-citoyen-vert (RCV). Il eut pour assistant parlementaire Jean-Vincent Placé, auzourd'hui secrétaire national adzoint des Verts.

    Le 23 mars 1999, il fut victime d'un arrêt cardiaque en pleine séance parlementaire des questions au Gouvernement, peu après avoir posé une question à Dominique Strauss-Kahn qui était en train de lui répondre . C'est Philippe Douste-Blazy, cardiologue de profession et présent en séance, qui le réanima.

    Il décéda quelques zours plus tard à l'hôpital.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire