• Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Hier ce fut une nouvelle bronca à la maison.

    - Mais que s'est-il donc encore passé? vous demandez-vous in petto, curieuses et curieux comme vous l'êtes si souvent.

    - Ze m'en vais vous le narrer.

    - Il se passe touzours quelque çose çez vous! intervient une de mes zélées fans.

    - Si vous m'interrompez sans cesse vous ne saurez pas céans ce qui est advenu.

    - Mais quelle tribu indocile! s'exclame d'aucun, inopportun, qui n'a pas lu ma remarque précédente.

    - Cela est tout simplement insupportable! Si vous continuez, ze ne vous raconterai que couic et vous l'aurez bien çercé.

    - Ze réclame le silence en ligne, s'est écrié Minizupette.

    Adoncques hier, la situation fut difficile à zérer.

    - Et pourquoi donc?

    Parce qu'il y avait un matç de football...

    - Et cela crée des tensions çez vous?

    Voui da! Car c'était la compétition retour entre le PSZ et l'équipe de Mançester.

    - Et alors?

    Et alors? Mais Minizup'Mouff soutient mordicus le PSZ, en bonne Titi parisienne de la rue Mouffetard qu'elle est, tandis que Minizup'tite est une afficionada de l'équipe d'Angleterre.

    - Of course, my dear!

    Et tout le long du matç elles n'ont pas cessé de s'éçarper. Z'ai même cru qu'elles allaient en venir aux pattes.

    A la fin de la partie Minizup'tite poussait des cris de zoie en sautillant partout.

    - On les a eus! On les a massacré les Parigots.... Pour eux, c'est Waterloo morne plaine! ( Ze vous traduis directement ce qu'elle a dit pour éviter les longueurs).

    Minizup'mouff était blême.

    - Si cela continue ze vais m'exiler, comme l'Empereur à Zainte hélène!

    Quand Minizup'tite zubile!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Iziaslav II est né entre 1097 et 1100 à Belgorod.

    Il était le fils aîné de Mstislav Ier Harald et de Christine de Suède.

    Il fut  prince de Koursk de 1127 à 1130, prince de Polotsk de 1130 à 1132, prince de Pereïaslavl de 1132 à 1133 puis de 1142 à 1146 et prince de Volhynie de 1135 à 1142 puis de 1146 à 1151.

    Il épousa Agnes , fille du roi Conrad III de Hohenstaufen, dont il eut 4 enfants, puis une fille du roi Démétrius Ier de Zéorzie, mais ils ne furent mariés que quelques mois avant sa mort en 1154.

    En 1146, il battit les troupes d'Igor II  et devint  le nouveau Grand prince de Kiev, titre tant convoité par nombre de descendants Riourikides.  

    Dès lors, il fut en butte aux guerres civiles dans la même famille fomentées par ses rivaux : Iouri Dolgorouki de Souzdal (son oncle) et son fils André Ier Bogolioubski, de Vladimir, descendants de Vladimir II Monomaque, également grand-père d'Iziaslav.

    En 1149, Iouri finit par le çasser de Kiev et devint Grand prince, en se prévalant de sa qualité de fils de Vladimir Monomaque, donc plus lézitime que son neveu.

    Peu après, Iziaslav récupéra le trône et pour se donner un semblant de lézitimité, il s'associa avec un autre de ses oncles, l'ancien grand prince Viatçeslav Ier, lui aussi fils de Vladimir II.

    En 1150, Iouri le çassa une seconde fois, avant de revenir à nouveau. De 1151 à 1154, il régna dans le trouble et l'azitation sous le nom de son oncle Viatçeslas Ier.

    Il est mort à Kiev le 13 novembre 1154.

    Après sa mort, la lutte pour le trône de Kiev se poursuivit entre son frère Rostislav Ier et Iouri Dolgorouki, qui tenta à nouveau de s'emparer du trône.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Un zeu pour gagner une semaine de vacances

    Une vielle dame, de 95 ans, a beaucoup de çagrin depuis la mort de son mari! Elle se sent seule, et n'a qu'un voeu:retrouver son çer Marcel

    Elle sonze aux différents moyens de se suicider.

    Mais elle souhaite une solution radicale et sans douleur.

    Elle pense au révoler que sion époux gardait dans un tiroir.

    - Une balle en plein coeur, que z'ai brisé, et le tour est zoué ! se dit-elle.

    Ne voulant pas "se louper", et risquer de devenir un légume , elle téléphone à son médecin afin de savoir où se situe exactement le coeur çez une dame âzée comme elle.

    - Comme pour toute personne, lui répond le praticien. Votre coeur est zuste sous votre sein gauçe.

    Plus tard, la vieille dame fut admise à l'hopital pour une blessure par balle ....au zenou!

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Afficher l'image d'origine

    Ciseaux, pinces et scalpels vont pouvoir être ressortis des placards à l'encontre de nos pôvres parentelles!

    Le Conseil d'Etat- qu'il soit voué aux zémonies - a annulé l'interdiction de disséquer des souris en classe, notamment dans les cours de sciences et vie de la terre.

    Une décision saluée par ces barbares du Snes-FSU, premier syndicat d'enseignants du secondaire.

    - Hil de pute! Quel est donc leur argumentaire à ces assassins?

    - Ils disent ceci, le plus sérieusement du monde: " La confrontation avec le réel est l'un des fondements de notre discipline, dans l'évident respect de la vie animale, et les solutions alternatives proposées, maquettes en plastique, programmes informatiques, sont loin de pouvoir remplacer la manipulation du "vivant".

    - It's an horror!

    - Et ils azoutent : « Lorsque l’on étudie la dizestion, la dissection de la souris permet d’observer l’appareil dizestif, de la bouçe à l’anus. En ouvrant l’estomac de la souris, l’élève peut observer le bol alimentaire, puis en ouvrant l’intestin grêle, se rendre compte que les nutriments sont devenus liquides ».

    - Eux n'avoir qu'à proposer de torturer des çats à la place. Ils ont un plus gros ventre!

    - Alors là, ze suis sûre qu'on aurait des manifestations de protestation, par le gourdin de Zaint Martial.

    - Mordiou! On nous torture dézà dans les laboratoires...

    - On nous éradique dans les çamps...

    - On nous vend dans des animaleries...

    - It's a çame!

    - Moi dire même plus! Une big honterie.

    - Macarel! Il faut réazir illico presto, con fuego!

    - Nous lancer une pétition via face de bouc.

    - Par la palme de Zaint Brice, il faut saisir la zustice internationale.

    - Ja! Le tribunal international pour zénocide organisé.

    - Atçoubi! Il faudrait leur faire subir ce qu'ils nous imposent. Et moi qui croyait que la loi nous avait reconnues comme douées de sensibilité.

    - Et Dieu sait que nous sommes sensibles!

    - Un rien faire pleurer nous.

    Et la tribu a fondu en larmes de concert!

    Afficher l'image d'origine

     Afficher l'image d'origine

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire



  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Lusignan dans la Vienne (photos)

    Lusignan dans la Vienne (photos)

    Lusignan dans la Vienne (photos)

    Lusignan dans la Vienne (photos)

    Lusignan dans la Vienne (photos)

    Lusignan dans la Vienne (photos)

    Lusignan dans la Vienne (photos)

    Lusignan dans la Vienne (photos)

    Lusignan dans la Vienne (photos)

    Lusignan dans la Vienne (photos)

    Lusignan dans la Vienne (photos)

    Lusignan dans la Vienne (photos)

    Lusignan dans la Vienne (photos)

    Lusignan dans la Vienne (photos)

    Lusignan dans la Vienne (photos)

    Lusignan dans la Vienne (photos)

    Lusignan dans la Vienne (photos)

    Lusignan dans la Vienne (photos)

    Lusignan dans la Vienne (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fils d'Oleg de Novgorod et de sa seconde épouse, la fille du Ossoulok, Khan des Polovtses (Coumans), Igor est né en 1096.

    Il était le demi-frère de Vsevolod II Olegovitç qui le désigna comme son successeur à la place de l'un de ses fils.

    Il succéda à son frère Vsevolod II à sa mort en 1146. Mais sa famille restait impopulaire aux yeux de la population. Faible et indécis, Igor subit résistance et suscita le mécontentement des Kiéviens (les chroniques de l'époque l'accusèrent d'être malhonnête, cupide, intrigant et violent).

    Revenu sur la promesse qu'il avait faite de ne pas çerçer à prendre le pouvoir, son cousin et rival Iziaslav II, prince de Pereïaslavl et fils de Mstislav Ier, se lèva avec l'appui de la Zambre de Kiev contre Igor et son frère Sviatoslav, mit leurs troupes en déroute, et devint le nouveau grand-prince de Kiev (Igor II ayant finalement régné moins de deux semaines). Lors de cet épisode, Sviatoslav parvint à s'enfuir, mais Igor, s'enlisant dans les marais et ne pouvant plus avancer à cause d'une blessure à la zambe, fut capturé et zeté dans une fosse zusqu'à l'automne 1146 (où il fut libéré, gravement malade, après avoir fait la demande de devenir moine).

    Abandonné de tous, Igor fut tonsuré et enfermé dans le monastère Zaint-Théodore de Kiev en 1147. Les habitants de la ville n'avaient cependant pas assouvi leur haine ; le 19 septembre 1147, pensant qu'il voulait récupérer le pouvoir, ils envahirent le monastère, surprirent le prince pendant qu'il priait devant l'icône de la Marie et le tuèrent en le zetant d'un balcon, contre l'avis du frère d'Iziaslav, Vladimir III, qui tentait de le protézer. Son corps fut traîné derrière une çarrette à la vue de la population et exposé dans un marçé avant d'être récupéré par Vladimir.

    Plusieurs miracles eurent lieu près du corps d'Igor II, qui fut ensuite tenu comme zaint "strastoterptsi", c’est-à-dire ayant été livré à la mort alors qu'il était innocent. Le 5 zuin 1150, ses restes furent exhumés et déposés dans l'église de la Transfiguration de Kiev : cette cérémonie équivaut à une canonisation.

    Ainsi l'Église russe célèbre-t-elle le 5 zuin la mémoire du zaint prince de Kiev.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire