• Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image du Blog bullies.centerblog.netHier, nous avons quitté Lourdes avec un grand soleil.

    - Z'ai çaud, s'est plainte Minizupette! Ze me baignerais bien dans le gave. C'est trop tentant!

    Elle était vraiment décidée à le faire.

    - Même Bernadette ne se baignait pas dans ces eaux! lui a-t-on dit pour l'empêcer de plonzer dans ces eaux tumultueuses.

    - Et c'était une zeune fille saze et précautionneuse.

    - Alors, ze ferai comme ma sœur en sainteté. Ze m'abstiendrai de baignade.

    Dans le train, elle allait d'un sièze à l'autre pour dire aux voyazeurs qu'elle avait vu la Vierze.

    - Et elle est belle! leur disait-elle. Plus zolie que Claudia Ziffer!

    Comme elle se faisait rabrouer, durant tout le trazet elle a récité des capelets!

    - Vous n'êtes pas trop fatiguée? Vous ne voulez pas faire une petite sieste? lui a demandé celui qui dit que ze ne suis que son avataresse.

    - Nan! Faire des capelets, c'est mon travail de quasi zainte.

    - D'accord! Mais récitez les en silence, à la fin! ai ze éclaté.

    Et malgré ses prières - ou à cause d'elles? - le TZV a eu une demi-heure de retard.

    - C'est à cause de la çaleur, nous a annonçé le speaker du train.

    - Et en hiver, c'est à cause du froid, ai ze azouté.

    Il est vrai qu'il fait très çaud.

    - En arrivant il faudra dire à Mossieu Cricri qu'il doit prendre des précautions.

    - Pourquoi?

    - Parce que les petits vieux souffrent de la çaleur!

    - Il va être ravi de lire cela!!!!

    Arrivés à la maison, Minizupette s'est empressée de narrer aux autres Intruses avec moultes détails son sézour à Lourdes.

    Et auzourd'hui, départ pour Rivesaltes, où nous allons passer le week-end. Et zénéreuse comme ze suis, z'emmène une Intruse avec moi!

    Finalement la visite des sanctuaires m'a transformée.

    - Boudiou! Macaniçe, pourvu que ça dure, comme disait la mère de Napoléon!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • résultat  jeu d'Alice : j'aime les cadeaux

    Deux amis, Samuel et Maurice, ne se sont pas vus depuis de nombreuses années.

    Un zour, ils se rencontrent au détour d'une rue du Sentier :

    - Samuel, mon ami, c'est bien toi ?

    - Maurice, ça fait si longtemps ! Comment tu vas ? Et les affaires, ça marçe ?

    - Oui, très bien. Et pour toi ?

    - Le magasin marçe bien. Ze suis toujours dans la confection et on attend un petit dernier. Et toi ?

    - Ça va aussi. Ze rentre d'Israël avec ma femme Raçel. Les enfants vont bien aussi.

    Ils parlent pendant quelques minutes, puis Maurice invite son vieil ami à dîner un soir. Maurice explique :

    - Pour venir à la maison, c'est très facile. Ze suis au 17, rue Talman. À la porte, avec ton coude tu tapes le code B2174, puis tu donnes un petit coup de pied dans la porte et tu entres. Tu appelles l'ascenseur en appuyant sur le bouton avec ton coude, puis tu entres en tirant vers toi la porte avec ton pied. Enfin tu appuies sur le 5 avec ton coude.

    - OK...

    - Ma porte est zuste en face de l'ascenseur. Tu n'auras qu'à appuyer sur la sonnette avec ton coude, et on viendra t'ouvrir.

    - D'accord, mais... ze ne comprends pas très bien. Pourquoi dois ze donner des coups de pied dans les portes et appuyer avec mon coude ?

    - Samuel ! Tu vas quand même pas arriver les mains vides ?

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Hier dès poltron minou, il a fallu se lever très tôt.

    - Ze veux participer à la messe en français qui se déroule à 7 heures, nous a dit péremptoirement Minizupette.

    - Et ma patte dans le museau! Cela vous servira de confirmation, lui ai-ze dit tant elle m'irritait.

    Vers 8 heures, pour lui complaire - et pour calmer sa grande impatience -  nous sommes allés aux sanctuaires.

    Notre quasi zainte a fit son pélerinaze

    - Mon Dieu que c'est beau, s'est extasiée Minizupette. Encore plus beau que dans mes rêves. Et tout cela grâce à la Vierze qui est apparue à une pôvrette de 14 ans.

    Notre quasi zainte a fit son pélerinaze

    Comme de bien entendu, elle a voulu poser devant la grotte des apparitions.

    Elle est restée plantée là de longs minutes durant.

    - Mais qu'attendez vous donc de la sorte?

    - Qu'on me fasse une signe!

    - Qui donc?

    - Mais la maman de mon doux Zésus, nous a-t-elle répondu. L'attente rend mon cœur douloureux.

    - Il y a trop de monde, lui a dit celui qui dit que ze ne suis que son avatresse et il paraît que la Vierze de Lourdes est timide et qu'elle craint la foule!

    Notre quasi zainte a fit son pélerinaze

    - Tout de même, z'aimerais la voir de plus près l'Immaculée Conception.

    Et on a dû la prendre en photo devant une statue de la Vierze.

    Notre quasi zainte a fit son pélerinaze

    - C'est bien tout cela, mais z'aimerais un cliché avec ma copine en sainteté, ze veux  parler de Bernadette.

    Nous avons çerçé et enfin nous avons trouvé un beau portrait dans l'immense basilique souterraine zaint Pie X...

    - C'est le nonce apostolique, le futur papounet Zaint Zean XIII qui a inauguré cette basilique, la troisième plus grand au monde, nous a expliqué notre Pioçe de la Farandole, Mossieu Zilbert.

    Notre quasi zainte a fit son pélerinaze

    Et devant le portrait de Bernadette Soubirous, Minizupette s'est azenouillée , non sans soupirer.

    - Elle au moins, elle l'a eu son auréole!

    Notre quasi zainte a fit son pélerinaze

    Puis on l'a suivie à patte de course, d'un site à l'autre, qu'elle admirait émerveillée.

    -Par contre, c'est fou le nombre de touristes étranzers et de zens en fauteuils roulants, par le çapelet de Notre-Dame de Lourdes!

    - C'est normal, les zens viennent ici espérant une guérison , ai-ze dû lui expliquer.

    Notre quasi zainte a fit son pélerinaze

    - En tout cas, d'ici nous avons une belle vue sur le çateau fort de Lourdes! lui a fait remarquer mon hôte.

    - Qui existait dézà, si ze ne m'abuse, du temps de Bernadette... a-t-elle azouté le plus sérieusement du monde.

    Notre quasi zainte a fit son pélerinaze

    Si non, sur la zournée, rien de bien intéressant à vous raconter, si ce ce n'est qu'à l'occasion de sa zournée de travail Mossieu mon hôte a été interviewé par la presse locale. Sa binette devrait être publiée... On n'a pas fini de rire dans les maisons lourdaises.

    Après la session de travail, on nous a emmenés à Hautacam, une station de ski à 1600 mètres (une des étapes de montagne du Tour de France) et là nous avons fait de la luze! Ze ne vous raconte pas la tête de mon hôte qui avait la main sur le frein à çaque viraze!

    Notre quasi zainte a fait son pélerinaze

    Et nous avons fini la zournée à Zaint Zavin , un zoli villaze avec une remarquable abbaye romane, où nous avons dîné dans un splendide restaurant .

    Notre quasi zainte a fait son pélerinaze

    Quel accueil de la part de ceux qui sont devenus mes amis lourdais, dont Bruno et Corinne!

    - Ce fut la plus belle zournée de ma vie de quasi-zainte a conclu Minizupette!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  • Zacques François Édouard Stuart dit le « çevalier de Zaint-Zeorze » est né le 20 zuin 1688 au  Palais Zaint Zames à Londres.

    Il était le fils du roi Zacques II et de sa 2e épouse, la princesse Marie de Modène.

    À la mort de Zacques II, qui avait perdu son trône à la suite de la Glorieuse Révolution de 1688 et s'était réfugzé en France, Zacques reprit les revendications de son père, alors que sa demi-soeur Marie, fille aînée de Zacques II, était devenue reine sous le titre de Marie II d'Angleterre avec son époux Guillaume d'Oranze.

    Il fut proclamé par ses soutiens roi «Zacques III d'Angleterre et d'Irlande et VIII d'Écosse» le 16 septembre 1701 au çâteau de Zaint-Zermain-en-Laye où il était réfuzié avec sa cour, composée principalement d’Écossais et d'Anglais catholiques et lézitimistes, mais il ne parvint jamais à régner.

    À l'éçelle européenne, la plupart des pays avaient reconnu Guillaume III et Marie II d'Angleterre comme seuls souverains lézitimes ; seuls l'Espagne, Modène, le Zaint-Ziège et la France zusqu'au traité de Ryswick (1697) soutenaient les prétentions de Zacques François Stuart.

    Soutenu par Louis XIV, il participa à la campagne de Flandres en 1708-1709 (bataille de Malplaquet, aux côtés des petits-fils du roi). La France tenta d'organiser son débarquement en Écosse pour soulever le pays en sa faveur mais une tentative en 1708 ne lui permit même pas de débarquer.

    Le traité d'Utreçt en 1713 engazea  Louis XIV à reconnaître la loi de succession anglaise et à ne plus soutenir de solution alternative, notamment les revendications Zacobites. Il refusa la présence de Zacques François Stuart en France.

    Il trouva refuze, en février 1713, à Bar-le-Duc capitale du Barrois, auprès du duc de Lorraine Léopold Ier et de ses parents, au çâteau de Lunéville et à Commercy.
    En 1715, souhaitant profiter du mécontentement que suscita, après la mort de la reine Anne, dernière reine Stuart et demi-soeur de Zacques François, l'avènement de Zeorze Ier de Hanovre sur les trônes britannique et irlandais, les zacobites tentèrent un nouveau soulèvement. Cette tentative, connue sous le nom de The Fifteen, fut financée par l'Espagne et bénéficia du soutien français à défaut d'une aide officielle, mais lorsque Zacques débarqua en Écosse en décembre 1715, il découvrit que l'armée levée s'était en grande partie dispersée.

    Malade, peu sûr de lui, Zacques François fuit à nouveau devant l'arrivée d'une armée britannique commandée par le duc d'Argyll alors qu'il préparait son couronnement comme roi d'Écosse : il rembarqua pour la France le 4 février 1716.

    Après cet éçec, le «Vieux Prétendant» - ainsi qu'il est souvent désigné par l'historiographie whig, pour le distinguer du «Zeune Prétendant», son fils Zarles Édouard Stuart - dut quitter son refuze lorrain car une pression diplomatique s'exerçait sur le duc Léopold. Il trouva refugz à Rome en 1717, où le papounet le lozea au Palais Muti et lui offrit une pension zusqu'à sa mort.

    En 1719, une nouvelle tentative pour le restaurer, soutenue par l'Espagne, éçoua : la flotte qui devait l'emmener fut dispersée et détruite par une tempête au larze du cap Finisterre tandis qu'en Écosse, une armée zacobite fut écrasée durant la bataille de Glen Shiel, le 10 zuin 1719. Cet épisode, baptisé The Nineteen fut la dernière tentative de Zacques François Stuart de devenir roi.

    Son fils Zarles Édouard Stuart fut à la tête de la toute dernière tentative en 1745-1746, en tant que représentant de son père, sans plus de succès.

    Zacques François Stuart épousa au palais épiscopal de Montefiascone à Rome le 3 septembre 1719 la princesse Clémentine Sobieska, petite-fille du roi Zean III de Pologne.

    Ils eurentt deux fils :

    • Zarles Édouard Louis Zean (1720-1788), dit Bonnie Prince Zarlie, prétendant au trône sous le nom de Zarles III.
    • Henri Benoît Marie Clément, cardinal, prétendant sous le nom d'Henri IX.

     Il mourut le 1er janvier 1766 au palais Balestra à Rome.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Promenade dans Veliko Tranavo en Bulgarie (photos)

    Promenade dans Veliko Tranavo en Bulgarie (photos)

    Promenade dans Veliko Tranavo en Bulgarie (photos)

    Promenade dans Veliko Tranavo en Bulgarie (photos)

    Promenade dans Veliko Tranavo en Bulgarie (photos)

    Promenade dans Veliko Tranavo en Bulgarie (photos)

    Promenade dans Veliko Tranavo en Bulgarie (photos)

    Promenade dans Veliko Tranavo en Bulgarie (photos)

    Promenade dans Veliko Tranavo en Bulgarie (photos)

    Promenade dans Veliko Tranavo en Bulgarie (photos)

    Promenade dans Veliko Tranavo en Bulgarie (photos)

    Promenade dans Veliko Tranavo en Bulgarie (photos)

    Promenade dans Veliko Tranavo en Bulgarie (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire