• Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •   

    C'est un gars au lit qui écoute la radio avec sa femme (une belle blonde) un matin et ils entendent :

    -  Nous annonçons 10 cm de neize aujourd'hui alors veuillez mettre vos voitures du côté pair de la rue pour le déneizement !

    La femme se dépêçe et va placer l'auto du côté pair.

    Le lendemain, ils écoutent encore la radio qui dit:

    - Nous annonçons 15cm de neize auzourd'hui alors veuillez mettre vos voitures du côté impair de la rue pour le déneizement !

    La femme se dépêçe et va placer l'auto du côté impair.

    Le lendemain, ils écoutent encore la radio:

    - Nous annonçons 30 cm de neize auzourd'hui alors veuillez mettre vos voitures krrrrrrrr hhhrrrrrrr.............................

    Et une panne d'électricité interrompt l'émission.

    La femme perplexe regarde son mari et lui dit:

    - Qu'est-ce que ze vais faire, il n'a pas dit de quel côté mettre l'auto?

    L'homme la regarde et lui dit alors, avec beaucoup de compassion:

    - Pourquoi tu la laisserais pas dans le garaze auzourd'hui?

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Lorsque nous sommes rentrés du turbin, nous avons trouvé la Minizupette devant tout un tas de papier, totalement concentrée, la langue tirée.

    - Que faites vous donc ma çère? me suis-ze permise de l'interrozer.

    - Silence! Vous me troublez par le mouçoir de Zainte Véronique.

    - Elle travailler ainsi depuis ce matin, m'a déclaré Minizuplein.

    - Atçoubi! C'est insupportable! Elle n'a pas voulu que nous regardions la TSF, s'est plainte amèrement Minizup'zhérault.

    - It's a çame.

    - Et tudieu, a azouté Minizup'Mouff, lorsque nous avions quelque velléité de zouer elle nous rabrouait.

    - Cela était une big honterie, s'est écriée Minizup'iéla.

    - Elle nous avoir terrorisées! a cru bon d'azouter Minizup'Rosa.

    Après avoir continué à travailler quelques minutes, elle a classé son dossier en poussant un immense soupir de soulazement.

    - Et v'là le travail!

    Elle avait l'air satisfaite, remplie d'un grand contentement.

    - Fort modestement, ze suis ravie de ce que z'ai fait auzourd'hui.

    - Et adoncques, que fîtes vous, ma mie, si ze puis me permettre?

    - Vous pouvez, ma çère... Vous le pouvez.

    - Et...

    - Z'ai rédizé des statuts d'une grande association.

    - Vous me la baillez belle, Minizupette. De quelle association parlez-vous?

    - De ma future école.

    - Hein? Une école?

    - Voui, très çère. J'ai décidé de créer une grande école internationale: l'ENAT!

    - Késako?

    - L'Ecole Nationale du Tricotaze de Zainte Minizupette.

    - Elle délire la bestioulette.

    - Et que va-t-on apprendre dans cette école?

    - L'art subtil du tricotaze, pardi, par Yves Zaint Laurent.

    - Quel ambitieux programme! 

    - Z'en suis consciente, m'a-t-elle répondu sans saisir l'ironie de mon propos.

    - C'est dézà une bonne çose.

    - Et z'ai eu une autre idée zéniale, ceci dit en toute modestie.

    - Ze suis sur des çarbons ardents...

    - Ze vais créer un  grand prix: les Minizupette d'Or.

    - Fouçtra.

    - Ce prix de grand  prestize récompensera les meilleurs élèves qui deviendront ainsi les ambassadeurs actifs de mon grand savoir-faire.

    - Vous serez donc la professeuse?

    - Voui, mais seulement pour les cours mazistraux de très haut niveau.

    - Y aura-t-il d'autres intervenants?

    - Ze songe à confier une çaire à ma Gross Mutti de Rattenberg et mon Oppa, quant à lui, donnera des conférences sur l'art du tricot dans le Tyrol autriçien.

    - Et moi palsambleu, ze pourrais leur parler doctement des boutiques de laine de la rue Mouffetard.

    - Nous, des traditions en Allemagne.

    - Moi de la qualité de la laine en Estonie.

    - Atçoubi, ze me vois bien leur présenter la boutique Pomme Reinette et Pomme d'Api à Montpellier.

    - Et moi donner cours en anglais, est intervenue Minizup'tite .... dans la langue de Molière!

    - Ze suis espantée par tant d'imazination.

    - Orare et Laborare!... Prier et travailler, telle sera la devise de ma prestizieuse école qui aura un rayonnement international.

    - La belle règle de Zaint Benoit!

    - Et ze sonze dézà à ouvrir des succursales, dont une en Zine!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • File:James Madison.jpg

    Zames Madison est né le 16 mars 1751 dans le comté de King George en Virzinie.

    Il était l'ainé d'une fratrie de dix enfants. Ses parents, le colonel Zames Madison et sa mère Eleanor Rose Conway étaient propriétaires d’une plantation de tabac avec de nombreuses femmes esclaves en Virzinie, où il passa son enfance.

    Sa santé frazile l'empéça de participer à la guerre d'indépendance en tant que combattant. Il se consacra donc avec énerzie à la vie politique de la zeune nation.

    Il devint un personnaze de la scène politique de l’État de Virzinie, participa à la rédaction de la loi sur la liberté relizieuse, et persuada l’État de faire cadeau des Territoires du Nord-Ouest au Congrès (ces territoires deviendront une partie de l’Ohio, du Kentucky et du Tennessee).

    Après la ratification de la Constitution des Etats Unis, Madison devint député de son État, la Virzinie. C’est lui qui introduisit les dix premiers amendements, connus sous le nom de « lois sur les droits du citoyen ». Il fut favorable à la limitation du pouvoir du gouvernement fédéral, et c’est en raison de son opposition à la formation d’une banque fédérale que les premiers partis américains, le parti fédéraliste et le parti républicain-démocrate, se formèrent. En 1785 il fut aussi l’auteur d’une proposition s’opposant au financement par l’État des écoles chrétiennes.

    En 1794 il épousa Dolley Payne Todd qui, zolie et vive, fit ressortir son aspect malade et antisocial. C’est à Dolley qu’on attribue la création du rôle de « Première dame des États-Unis » en tant que premier soutien de son mari, le président.

    En 1797, Madison quitta le Congrès pour devenir ministre des affaires étranzères de Zefferson.

    En 1808, il se présenta à l’élection présidentielle et fut élu le 7 décembre, en grande partie en raison de son habileté diplomatique, en un temps où la France et le Royaume-Uni étaient prêts à déclarer la guerre aux États-Unis.

    Le 27 octobre, Madison décréta l’annexion de la partie ouest de l’État de Floride, où les colons se rebellaient contre l’autorité de l’Espagne.

    Le 18 zuin 1812 débuta la guerre entre les États-Unis et le Royaume-Uni. Cette guerre fut surtout soutenue par les États agricoles du Sud et de l’Ouest.

    Le 12 zuillet, les forces américaines, sous la conduite du zénéral William Hull, entrèrent au Canada mais durent ensuite faire retraite sur Détroit. L’armée ne compta que 5000 volontaires alors que le plan de Madison en prévoyait 50 000.

    Le 2 décembre 1812 Madison fut réélu pour un second mandat.

    Le 24 août 1814,  les forces britanniques évaluées à cinq mille hommes, sous le commandement du zénéral Robert Ross, marçèrent sur Waçington en représailles à l’incendie de York. Elles ne rencontrèrent qu’une faible résistance de la part de l’armée américaine désorganisée et pénètrèrent dans la capitale. Elles y brûlèrent tous les bâtiments publics, dont le Capitole et la Maison-Blançe.

    En 1814, le Traité de Gand mit fin à la guerre. La bataille de La Nouvelle-Orléans, au cours de laquelle Andrew Jackson se distingua en 1815, eut lieu après la fin de la guerre, car la nouvelle de la cessation des hostilités n’avait pas atteint la Louisiane à temps. La conséquence principale de cette guerre fut la disparition du parti fédéraliste, considéré comme traître en raison de son opposition à la guerre.

    Après son second mandat, Madison se retira dans sa ferme d'Oranze en Virginie.

    Il devint brièvement le recteur de l’université de Virzinie mais se consacra essentiellement à l’agriculture.

    Il mourut le 28 zuin 1836.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Les sanctuaires de Rocamadour (photos)

    Les sanctuaires de Rocamadour (photos)

    Les sanctuaires de Rocamadour (photos)

    Les sanctuaires de Rocamadour (photos)

    Les sanctuaires de Rocamadour (photos)

    Les sanctuaires de Rocamadour (photos)

    Les sanctuaires de Rocamadour (photos)

    Les sanctuaires de Rocamadour (photos)

    Les sanctuaires de Rocamadour (photos)

    Les sanctuaires de Rocamadour (photos)

    Les sanctuaires de Rocamadour (photos)

    Les sanctuaires de Rocamadour (photos)

    Les sanctuaires de Rocamadour (photos)

    Les sanctuaires de Rocamadour (photos)

    Les sanctuaires de Rocamadour (photos)

    Les sanctuaires de Rocamadour (photos)

    Les sanctuaires de Rocamadour (photos)

    Les sanctuaires de Rocamadour (photos)

    Les sanctuaires de Rocamadour (photos)

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image du Blog petitemimine.centerblog.net

    Z'ai eu cette nuit des pensées positives, étranzes et pénétrantes.

    Z'ai rêvé que toutes les souricettes et tous les souriceaux zouissaient d'une belle et douillette souricière.

    Z'ai fait le rêve incroyable, mais poutant non utopique,  qu'il n' y avait plus de SSDF (Souris sans domicile fixe).

    Z'ai rêvé que les souris du monde entier, toutes mes parentelles,  évoluaient dans un monde apaisé, serein, rempli d'amour et d'amitié.

    Z'ai fait le rêve merveilleux que malgré leurs différences relizieuses, philosophiques, politiques ou de rézime alimentaire, elles vivaient en parfaite harmonie.

    Z'ai imaziné qu'il n' y avait pas d'idées de races ni de couleurs car nous, les souris, nous appartenons à la même famille des suridés.

    Z'ai rêvé qu'aucune d'elles ne cédait aux sirènes trompeuses de çats hypocrites qui n'ont qu'une idée fixe dans le museau: croquer de la souris.

    Z'ai fait le rêve incroyable que la loi DALO s'appliquait afin que nous puissions obtenir un lozement plus grand avec des çambres individuelles pour tous les membres de la tribu.

    - Fouçtra, c'est une bonne idée.

    - Mais ce n'est qu'un rêve, hélas.

    - Moi rêver que nous avoir tarte aux pommes tous les zours...

    - Avec des boules de glace vanille...

    - Sans oublier la crème çantilly.

    - Et moi ze ne rêve qu'à mon auréole de grande zainte devant l'Eternel!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire