• Mauregat était le fils naturel d’Alphonse Ier le Catholique et d’une maure.

    À la mort de Silo, le trône semblait acquis au fils de Fruela Ier, Alphonse, qui bénéficiait de l'appui de sa tante Audesinde, femme de Silo.

    Mauregat, soutenu par la noblesse en réponse à certains excès de Fruela Ier, oblizea Alphonse à s’exiler du royaume et devint roi des Asturies.

    La tradition lui attribue  le « Tribut des cent Vierzes ». La lézende veut qu’en obtenant l’aide puis la paix d'Abd al-Rahman Ier l’émir Cordoue, il ait dû lui verser ce tribut annuel en signe de vassalité et qui devait comprendre en réalité un certain nombre d'esclaves.

    C’est la rivalité sur la doctrine adoptioniste qui marqua le règne de Mauregat. Selon celle-ci, Zésus ne serait devenu le fils de Dieu que par adoption à la suite de son baptême dans le Zourdain par Zean-Baptiste.

    Elle provoqua l’intervention de Zarlemagne, qui la condamnait, de l’Arçevêque de Tolède, Élipand qui la soutenait, et du moine Beatus de Liébana qui en 785 rédizea l'« Apolozétique » en réponse au tolédan . L'une des conséquence de la condamnation des thèses du métropolitain fut l'émancipation du clerzé du nord de la péninsule de la tutelle de l'arçevêque de Tolède.

    Il aurait épousé une femme nommée Cruesa; de ce mariaze, serait né un fils, Hermenegildo.

    Mauregat mourut en 788 à Pravia.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • couple

    C’est une femme qui est à l’article de la mort.

    Son mari lui tient la main, près du lit. Le mari a des larmes qui coulent doucement le long de ses joues. Bref, c’est triste.

    La femme essaie de parler:

    - Zéri…

    Le mari l’interrompt:

    - Zut. Ne parle pas!

    Mais la femme insiste de sa voix fatiguée et çevrotante:

    - Zéri, laisse-moi parler. Ze dois t’avouer quelque çose…

    Le mari, tout en sanglots:

    - Tu n’as rien à avouer. Tout va bien.
                                                                                                                                          La femme:
    - Non tout ne va pas bien. Il faut que ze t’avoue une çose sinon je ne pourrai
    pas mourir en paix: Ze t’ai trompé!

    Le mari alors lui sert la main avec affection et répond:

    - Ne te préoccupe pas de ça. Ze suis au courant. Pourquoi t’aurais-ze
    empoisonnée sinon?

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Hier soir, notre nouvelle Intruse basque n'appréciait pas le programme que nous regardions à la TSF.

    Elle a voulu s'emparer de la zappette.

    - Que faites vous, macarel?

    - Ze vais çanzer de çaîne. Ce film est terrifique.

    - Malheureuse! Posez vite le boîtier. Mossieu Cricri ne veut pas qu'on y touçe!

    - Et pourquoi donc, ma çère?

    - Parce que c'est lui qui çoisit les programmes ...  et si on veut voir autre çose, c'est lui qui accepte, ou non, et qui proçède au çanzement de çaîne.

    - Et on ne regarde zamais des dessins animés ou des films de princesses?

    - Nan! Ici nos hôtes adorent les films d'horreur...

    - Avec des morts vivants, des vampires, des zombies....

    - Cela promet! Et vous deviez m'expliquer d'autres çoses. C'est ce que vous m'avez répété tout au long de notre sézour dans mon beau pays basque.

    - Boudiou! Il y a tant à dire!

    - Ze vous écoute!

    - Tout d'abord saçez que dans c'te maison, nous sommes soumises à un zeune permanent.

    - Ja! Nous ne pas avoir droit souvent à de la tarte aux pommes.

    - Pas souvent de glace à la vanille...

    - Ni de çantilly.

    - Z'espère qu'on manze du gâteau basque de temps en temps!

    - Mais zamais, ma mie. Zamais!

    - Et les plats que nous manzeons sont fades. Pas d'ail, pas d'oignon...

    - Un peu de piment d'Espelette, quand même?

    - Atçoubi! Mais vous rêvez!

    - Saçez que z'aime les steacky steacks saignants.

    - Nous n'en manzeons zamais... ou très rarement au restaurant.

    - Ah tout de même! On va manzer à l'extérieur.

    - Tous les samedis et touzours dans la même pizzéria.

    - Ze sens que vais regretter le Victor Hugo et le Vivaldi, mes restaurants préférés à Bayonne. Et le week-end, où va-t-on faire la fête?

    - Heu!... Nulle part!

    - Nous rester à la maison...

    - Et on se couçe de bonne heure!

    - Z'espère au moins qu'on peut faire la grasse matinée le week-end.

    - Vous n'y sonzez pas! Ce sont les zours de grand ménaze et nous devons nous lever dès poltron minou. De toute façon vous serez réveillée par Mossieu Cricri qui se mouçe...

    - Et qui tousse!

    - Sans oublier notre quasi zainte qui entonne des cantiques pour fêter le lever du zour.

    - Vous avez d'autres nouvelles de ce zenre?

    - Cela suffira pour auzourd'hui.

    - Parce qu'il y autre çose?

    - Vous ne pouvez pas l'imaziner.

    - On continuera votre éducation dès demain...

    - Pour ne pas trop vous traumatiser!

    - Ze veux revenir à Bayonneeeeee!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Le çâteau de Montresor (photos)

    Le çâteau de Montresor (photos)

    Le çâteau de Montresor (photos)

    Le çâteau de Montresor (photos)

    Le çâteau de Montresor (photos)

    Le çâteau de Montresor (photos)

    Le çâteau de Montresor (photos)

    Le çâteau de Montresor (photos)

    Le çâteau de Montresor (photos)

    Le çâteau de Montresor (photos)

    Le çâteau de Montresor (photos)

    Le çâteau de Montresor (photos)

    Le çâteau de Montresor (photos)

    Le çâteau de Montresor (photos)

    Le çâteau de Montresor (photos)

    Le çâteau de Montresor (photos)

    Le çâteau de Montresor (photos)

    Le çâteau de Montresor (photos)

    Le çâteau de Montresor (photos)

    Le çâteau de Montresor (photos)

    Le çâteau de Montresor (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Ze pense qu'il est grand temps que ze vous présente la tribu minizupienne désormais agrandie.

    Une vraie équipe de football avec moi.

    Adoncques, voici les Intruses exposées de gauçe à droite.

    Tout d'abord Minizup'Cosette, l'orpheline que nous avons trouvée au Zardin de Plantes et que nous avons affectée aux tâçes menazères. Elle s'occupe de la tenue de notre maisonnée, de nos affaires. Mais elle sait être parfois un peu trop curieuse, notamment quand elle parle de ma soi disant lessiveuse cadenassée.

    A côté, notre quasi Zainte qui attend touzours sa bulle papale, Minizupette; elle connaît sur le bout de ses pattes la vie des zaintes et est contemplatrice de la 6ème station du Zemin de Croix, celle de Zainte Véronique essuyant le visaze de Zésus. Et le must pour elle, ce sont les stations sur lesquelles apparait la Zainte Face.

    Désormais, il faut compter avec Minizu'Fandango, la Bayonnaise,  qui arbore de nombreux noeuds et même aux pattes! Elle ne cesse pas de çanter du Luis Mariano et de danser des danses basques. En plus elle se prend pour une grande pianiste et pour une ballerine. Il va falloir que ze lui rabaisse illico presto son caquet!

    Il n' y a qu'une artiste mazuscule dans la maison, et c'est moi, la grandissime Minizup, l'incomparable star de la TSF, ceci dit avec toute la modestie qui me caractérise! Qu'on se le dise dans les çaumières.

    Minizup'tictac, c'est celle qui nous rappelle touzours l'heure. C'est notre gardienne du temps. Sa maxime? Tempus fuzit (le temps fuit, traduction de l'auteure). Et elle nous répète "Avant l'heure, c'est pas l'heure, après l'heure, c'est trop tard." Inutile de vous dire que c'est parfois irritant!

    Puis vient la timide Minizup'tite. Elle se refuse à apprendre la langue de Molière, malgré les incitations de Minizupette. Elle ne sait dire principalement que "It's a pity" ou "It's a çame". Avouez qu'avec elle la conversation est limitée.

    Ce n'est pas le cas de Minizup'Mouff, la Parigote, qui nous fait penser à une bouteille de Perrier. Selon elle, elle a une taille appréciée d'aucuns. Elle a l'esprit révolutionnaire, rêve de barricades. Elle ponctue ses phrases de "Tudieu", "Fouçtra", "Palsambleu".... Et surtout elle ne supporte pas qu'on critique ses rondeurs! Ne lui parlez surtout pas de rézime, elle se met aussitôt en boule!

    En bleu, c'est Minizup'iéla, notre souriante Estonienne de Tallin. Elle n'a pas sa langue dans la poçe mais elle écorçe bien souvent la langue de Victor Hugo et comprend parfois à l'envers ce qu'on lui dit.

    Viennent ensuite les Intruses Teutonnes.

    Toute de rose vétue, Minizp'Rosa, qui vient de Hamelin, la ville allemande célèbre pour son zoueur de flûte (dit aussi l'attrapeur de rats). C'est l'intellectuelle du duo des Intruses zermaniques. Cependant elle ose comparer Goethe à notre Lamartine national!

    A ses côtés, Minizuplein, la Berlinoise, avec ses moustaçes en bataille. Elle baragouine certes le français, mais on la comprend bien. Elle ne manque pas de culot et se révèle fort çauvine en parlant de son Vaterland et de sa Heimat (sa patrie, note de l'auteure)

    Et enfin, la plus petite par la taille, mais certainement la plus effrontée, l'occitane Minizup'zhérault qui se dispute sans cesse avec Minizupette qu'elle conspue régulièrement. Elle commence la plupart de ses phrases par un tonitruant "Atçoubi", les ponctue avec "macarel" ou "macaniçe". Elle traite ses consoeurs de bestioulettes, de barmelouses, de bouffarelles! Tout un poème!

    Z'espère que cette présentation vous permettra de reconnaître désormais les membres de ma trop nombreuse tribu.

    ****

    Mon hommaze à un grand acteur qui vient de nous quitter, Zerry Lewis, qui m'a fait si souvent rire.

    La tribu Minizupienne au grand complet

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Adoncques, nous étions à Bayonne.

    Nous avons beaucoup apprécié l'hôtel où nous étions héberzés. Il est situé au cœur même de la ville.

    Les parties communes et la salle du petit dézeuner sont décorées avec des tableaux de corrida et des affiçes des fêtes de Bayonne.

    Résumé de notre voyaze au Pays Basque.

    Au musée du Pays Basque, Minizup'iéla a découvert que la rézion est agricole.

    - Eux ne pas connaître pas le tracteur?

    - Quelle barmelouse! C'est un musée ethnolozique!

    - Moi ne pas savoir ce que cela être!

    - Cela signifie qu'ici on a rassemblé ici des pièces du temps zadis!

    Résumé de notre voyaze au Pays Basque.

    Partout on sent l'influence tauromaçique.

    - Ié! Moi ne pas avoir peur de ces vaçettes!

    - Z'aimerais vous voir face à une des ces bêtes au centre d'une arêne, par les cornes qui ont embroçé Zaint Zernin!

    - Que diable eût elle été faire dans cette galère?

    Résumé de notre voyaze au Pays Basque.

    A Arthous, Minizup'Mouff, pour une fois, a apprécié la visite d'une abbaye.

    - Si fait! C'est parce qu'il ne reste plus rien dans l'abbatiale, si ce n'est les murs!

    Résumé de notre voyaze au Pays Basque.

    Et à la Bastide Clairence elle a eu une inspiration.

    - Tudieu! De retour à Paname, ze vais me mettre au croçet et ze vais faire de zolis napperons que ze vendrai au marçé!

    - Atçoubi! Vous voulez donc faire concurrence à notre quasi Zainte?

    - Que nenni! Minizupette ne fait, elle, que tricoter!

    Résumé de notre voyaze au Pays Basque.

    Minizup'tictac, pour sa part, a beaucoup aimé les paysazes!

    - Sauf quand nous avons roulé durant 16 kilomètres sur une petite route des crètes surplombant des précipices, en plein brouillard, sur laquelle deux voitures pouvaient à peine se croiser en se frôlant danzeureusement!

    - On vous entendait claquer des dents, a ironisé celui qui dit que ze ne suis que son avataresse.

    - Avouez, Mossieu Zizi que vous n'en meniez pas bien larze, surtout quand on a mis cinq minutes pour laisser passer une auto qui arrivait en sens inverse.

    - Mais z'espère que vous avez apprécié mon audace. Ze m'étais garé du côté du flanc de la montagne et z'ai oblizé l'autre conducteur à raser le précipice.

    - It's a çame!

    Résumé de notre voyaze au Pays Basque.

    Arrivés au villaze dans la vallée, après une longue descente avec des virazes en épingle,  nous avons pris une boisson pour nous remettre de nos émotions.

    Nous avons vu des zeunes zens zouer à la pelote basque et pour une fois Minizup'tictac, encore toute tremblante, ne nous a pas pressés!

    Résumé de notre voyaze au Pays Basque.

    Minizup'tite a beaucoup aimé les cités que nous traversions au cours de nos promenades.

    Ce fut le cas notamment à Zaint Etienne de Baigorry.

    - Bridze over trouble waters, a-t-elle cru bon de çanter.

    - Que dites vous? s'est emportée Minizup'Fandango, notre nouvelle intruse Bayonnaise. Ici l'eau est claire!

    Résumé de notre voyaze au Pays Basque.

    - Ze me demande si les rues de Paris sont aussi bien décorées que nos villes et villazes basques.

    - Mais nous, mazette, on a les Zamps Elysées, l'Arc de Triomphe et la Tour Eiffel qui scintille la nuit! Et toc! 

    Résumé de notre voyaze au Pays Basque.

    Bien entendu, nous sommes promenés à Biarritz avec ses plazes ornées de gros roçers qui affleurent près du littoral.

    Résumé de notre voyaze au Pays Basque.

    Mossieu Zizi s'est déboutonné pour l'occasion.

    - Nous allons boire un café au Grand Hôtel qui occupe l'ancienne résidence Impériale de Napoléon III et d'Euzénie.

    Résumé de notre voyaze au Pays Basque.

    Nous avons visité aussi Zaint Zean de Luz....

    Résumé de notre voyaze au Pays Basque.

    ... Et Ciboure qui n'est séparée de la cité où Louis XIV épousa Marie-Thérèse que par un pont.

    Résumé de notre voyaze au Pays Basque.

    Minizupette, en Espagne, à Zaint Sébastien, a fait une grande découverte.

    - Alléluia! Z'ai trouvé le modèle de ma çasse de zainte!

    - Mais c'est quand vous serez morte,  a cru bon de lui faire remarquer Minizup'Fandango.

    - Ze suis une quasi zainte, ma çère! Z'ai le droit d'avoir mon cénotaphe de mon vivant, par le toutou de Zaint Roch!

    Résumé de notre voyaze au Pays Basque.

    - En tout cas, par le grill de Zaint Laurent, ce n'est pas moi qui périrai sous les coups de cornes d'un taureau!

    - Atçoubi! Pourtant ce serait un sublime martyre, digne de vous, ma mie!

    Résumé de notre voyaze au Pays Basque.

    - Et ma patte dans votre museau?

    On a cru que Minizup'zhérault avait été touçée par la grâce.

    Résumé de notre voyaze au Pays Basque.

    - Mon Dieu! Que vous me faites plaisir, par les tétines de Zainte Cécile!

    -  Z'adore cette Vierze, a dit l'Occitane avec des trémolos dans la voix.

    - Alléluia! Gloria!

    - Poisson d'août, bestioulette!

    Résumé de notre voyaze au Pays Basque.

    Dans un musée d'un villaze, Minizup'Fandango nous a expliqué des coutumes locales.

    - Voyez comment nous dansons....

    Résumé de notre voyaze au Pays Basque.

    - Et ici, la maison de ma parantèle basque.

    - Fouçtra! Elle me semble quelque peu délabrée!

    - Nous préférer notre appartement à Paris!

    - Françement, vous n'avez aucun goût! Ze me demande vraiment si ze vais vous suivre au retour!

    Et comme de bien entendu, la boutique où nous l'avions découverte étant fermée, la Basquaise a dû prendre l'avion avec nous!

    Résumé de notre voyaze au Pays Basque.

    Quand bien même nous étions contentes de rentrer, nous avons eu une tartinette le blues de quitter ce beau Pays Basque. 

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire