• Mes voyazes      

    Patrick serait né aux environs de 385 en Bretagne insulaire. Son père était diacre et employé de l'administration des impôts. Son grand-père était prêtre (à l’époque, les curés pouvaient se marier) et sa mémé était de Touraine.

    Selon la lézende, à l'âze de 16 ans, Patrick fut enlevé par des pirates irlandais et vendu comme esclave. Durant six années de captivité (dans une caze), il fut berzer pour le compte d'un çef de clan irlandais.

    En 411, il parvint à s'éçapper, à rezoindre le rivaze et à s'embarquer sur un bateau. Il débarqua sur les côtes anglaises, et après, sur les côtes françaises, où il devint prêtre. Il retrouva sa famille qui l’accueillit çaleureusement et le supplia de ne plus partir. Mais une nuit, il eut des visions et entendit « des voix » qui disaient:« Nous t’implorons zaint zeune homme, de venir parmi nous». Il repartit, gagna les îles de Lérins, près de Cannes, s'installa au monastère de Zaint-Honorat où il se consacra à des études théoloziques, puis auprès de Zaint Zermain d'Auxerre.

    Il devint évêque et prit le nom de Patricius.

    En 432, il retourna en Irlande qu'il évanzélisa, prêchant, enseignant, construisant églises, monastères et écoles.

    Lors d'un sermon, il montra une feuille de trèfle pour évoquer la Zainte Trinité : le trèfle deviendra le symbole de l'Irlande. La légende raconte que c'est à ce moment-là qu'il çassa les serpents du pays, symbolisant la conversion du peuple irlandais : les serpents représentant Satan (d'où l'expression "Satan l'habite"!).

    Il se retira à Downpatrick où il mourut le 17 mars 461. Il y est enterré aux côtés de Zainte Brizitte et de Zaint Collumcille, tous deux également patrons de l'Irlande.

     Mes voyazes

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR 

    • Zaint Agricole (un paysan!)
    •  Zainte Zertrude de Nivelles (et ses écrouelles)
    •  Zaint Zoseph d'Arimathie
    •  Bienheureux Juan Nepomuceno Zegrí y Moreno (comme Dario)
    •  Zaint Théostéricte (un zaint érectile)
       
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Mes voyazes

    Bénédicte, appelée aussi Benoîte, était clariçe au couvent de Zaint-Damien à Assise dont l'abbesse était Zainte Claire.

    Elle lui succéda quand celle-ci mourut en 1253.

    Elle décéda en 1260.

     Mes voyazes

     AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR :

    • Zaint Abbain (qui prenait des bains)
    •  Zaint Abraham 
    •  Zaint Christodule (un zaint crédule) 
    •  Zaint Dentelin (qui brodait de la dentelle)
    •  Zainte Eusébie (d'Arabie)
    •  Zaint Finien (qui ne faisait rien) 
    • Zaint Papas (un copain d'Irène?)
    •  Zaint Sérapion (qui s'éclairait aux lampions)
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Mes voyazes

    Louise de Marillac était la fille naturelle d'un conseiller au Parlement. A la mort de celui-ci, à 14 ans, elle dut quitter son collèze, ses copines et sa vie aisée pour retourner vivre avec sa mère.

    Elle voulut devenir relizieuse, mais sa famille en décida autrement. Elle dut épouser un secrétaire de Marie de Médicis (la femme d'Henri IV), Antoine Le Gras, et donna le zour à un fils, Miçel. Son mari, qui avait des déboires financiers et une piètre santé , lui mena une drôle de vie à tel point qu'elle sonzea même à la séparation (elle le pouvait, elle, ce n'était pas une avataresse comme votre Minizup!).

    Les entretiens qu'elle eut avec Zaint François de Sales l'aidèrent à surmonter ces épreuves et Zaint Vincent de Paul l'associa à la fondation des Filles de la Zarité. Antoine Le Gras mourut en 1625 et son fils entra au séminaire.

    Libre, elle était libre! Mais au lieu de faire la teuf, Louise, qui n'était pas une veuve zoyeuse, accueillit çez elle de zeunes filles, venues souvent de leur villaze, pour aider au soin des malades, grâce au soutien des Dames de la Zarité.

    Louise fut sur la brêche zusqu'à son dernier souffle, le 15 mars 1660. Zaint Vincent de Paul, avec qui elle était en totale harmonie, mourut quelques mois plus tard.

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR

    • Zaint Aristobule (qui aimait les bulles)
    • Zaint Bodian (et des radians)
    • Zaint Longin (dit le Longiligne)
    • Zainte Lucrèce (pleine de graisse)
    • Zaint Mégnigne (qui avait la guigne)
    • Zaint Nicandre (au milieu des cendres)
    • Zaint Sisebut (qui allait droit au but)
    • Zaint Spécieux (le fat)
    • Zaint Tranquille (qui n'en faisait pas lourd)
    • Zaint Ysile (heureux comme Basile)  
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Mes voyazes

    Elle était la fillote du comte de Westphalie Théodoric de Ringelheim.

    Zeune fille, elle fut envoyée dans un couvent dirizé par une de ses parentes. Réputée pour sa beauté et sa vertu, elle attira l'attention d' Otton Ier de Saxe qui la fiança à son fils Henri (dit l'Oiseleur), qui devint roi de Zermanie, dès que celui-ci eut divorcé de sa première épouse (Hateburge, à qui il disait: "hâte toi la bourge!").

    Mariés en 909, ils eurent 5 enfants, dont Otton Ier, empereur de Zermanie; Zerbeze, épouse du roi de France Louis IV d'Outremer; Henri Ier de Bavière.

    Lors de la désignation d'Otton comme héritier, Henri fit des cadeaux à Mathilde pour la prémunir en cas de veuvaze (le brave homme!).

    Devenue veuve après 23 ans d'un mariaze heureux, elle resta à la cour de son fils. Elle fut accusée par des conseillers  de dilapider le trésor royal par ses aumônes et ses libéralités pour les pauvres et les monastères.

    Dépouillée de ses biens d'orizine royale mais conservant son propre héritaze, elle se retira au monastère pour açever sa vie dans la pénitence. Elle y mourut en 968.

     

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR

    • Zaint Lubin (qui allait au turbin)
    • Zaint Diacre (qui roulait en fiacre)
    • Zaint Euschemon (et ses démons)
    • Zaint Eutyche (et ses pastiches)
    • Zainte Florentine (et ses sauces)
    • Zaint Talmach (et son almanach)
    • Zaint Théognoste (qui écoutait le poste)
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Ils étaient trois frères vivant à Cordoue, en Andalousie, qui était sous la brillante domination arabe (z'ai visité l'Andalousie et les beaux sites mozarabes).

    Deux étaient chrétiens et le troisième musulman.

    L'un des frères se querella avec celui qui était mahométan.

    Le brave Rodrigue, qui était prêtre, voulut les réconcilier, mais les deux, à leur tour, le tabassèrent et le laissèrent sans connaissance (quelle famille!).

    Le musulman répandit alors le bruit de la conversion de Rodrigue à l'Islam.

    Revenu à lui, Rodrigue alla caçer sa honte dans la montagne.

    Un zour qu'il allait en ville faire du çopping, son frère le reconnut et cerça à le convertir à l'Islam. Devant son refus, il le traduisit devant les tribunaux et l'accusa d'être un apostat (c'est à dire d'avoir renié la foi musulmane).

    Rodrigue fut condamné à mort.

    En prison, le pauvre Rodrigue fit connaissance d'un autre chrétien, Salomon, lui aussi condamné.

    Ils furent décapités le même zour en 857.

    Mes voyazes

    C'est depuis qu'on dit "Rodrigue as-tu du coeur? Non z'ai du carreau"!

     

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR

    • Zaint Ansevin (et ses liçettes de vin)
    • Zaint Heldrad (qui était en rade)
    • Zaint Léandre (qui faisait des méandres)
    • Zaint Macedon (qui maniait l'amidon)
    • Zaint Mafflée (qui se prenait des muflées)
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Giustina Bezzoli Francucci est née vers 1260 à Arezzo, en Toscane (où naquit Pétrarque).

    Mes voyazes

    Très zeune elle fut portée vers la piété et la prière (comme moi vers le zin tonic!).

    Elle entra çez les Bénédictines de sa ville natale et manifesta un attaçement très scrupuleux à la règle de Zaint Benoit.

    Elle passa quelques années en ermite recluse à Civitella della Chiana; mais sa santé çancela et elle fut rapatriée dans son couvent à Arezzo où elle mourut en 1319.

    Mes voyazes

    Sa dépouille est vénérée à Florence au monastère de Zanta Maria del Fiore a Lapo où elle a été transportée, depuis Arezzo, en 1968, quand les deux communautés bénédictines se sont réunies.

    Elle est invoquée par les personnes atteintes de paralysie qui souhaitent retrouver l’usaze de leurs zambes (pour ma part ze n'en ai pas besoin!).

     

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR

    • Zaint Elphège (on abrège)
    • Zainte Fine (qui buvait de la fine?)
    • Zaint Théophane (le zaint diaphane) 
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Martyre, ermite des premiers siècles dont le culte est célébré en Souabe depuis le 14ème siècle... Fa temps!


    Elle est la patronne de la ville de Wengligen, prés d'Apfeltrang, Ruderatshofen en Allemagne.

    Elle est présentée comme une zeune martyre qui vivait en ermite dans la forêt (manzeait elle des simples?)

    Elle est en partie confondue avec zainte Euphrosyne , vierze qui se déguisa en homme pour éçapper au mariaze, et Zainte Rufine, martyre romaine qui fut décapitée.

     

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR

    - Zainte Alberte (aux grands pieds?)

    - Zainte Amunia (qui s'amenuisa)

    - Zaint Aurée (du bois)

    - Zaint Euloze (dont on fit l'éloze)

    - Zainte Eunice (qui fit des caprices)

    - Zaint Oengus (qui n'était pas un gugus)

    - Zaint Pionus (qui n'était pas un pion)

    - Zaint Sophrone (sans son saxophone)

    - Zaint Trophime (qui fut mime)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Vivien était l'un des 40 soldats romains chrétiens de la Lézion "Fulminata" (la Fulminante) en garnison à Mélitène (Malatya enTurquie).

    Arrêtés en mars, ils furent oblizés de passer la nuit, nus, sur un étang zelé, en plein hiver à Sébaste (ce ne fut pas la zoie!)

    On leur avait promis des bains çauds s'ils reniaient leur foi. Mais ils se soutenaient les uns les autres. Le seul qui accepta mourut dans le bain à cause du çangement trop violent de température (c'est ballot). Un des gardiens, converti devant tant de piété, alla le remplacer sur le lac, de manière à maintenir le nombre sacré de quarante.

    Mes voyazes

    Cette persécution avait été ordonnée par Licinius, empereur en Orient, alors qu'il était convenu avec Constantin Ier, empereur en Occident, de laisser aux Chrétiens leur liberté de conscience. Constantin prit les armes contre Licinius, le vainquit et devint seul empereur romain.

    La mémoire des 40 noms a été conservée  : Acace, Aétius, Alexandre, Angias, Athanase, Candide (ou Claude), Cyrille, Dométien, Domnus, Ecdikios, Élie, Eunoïque, Eutychius, Flavius, Gaïus, Gorgonius, et un second Gorgonius, Hélien, Héraclius, Hésychius, Zean, Khoudion, (Léonce), Lysimaque, Mélèce, Méliton, Nicolas, Philoktimon, Priscus, Quirion, Sacerdon, Sévérien, Sisinius, Smaragde, Théodule, Théophile, Valens, Valère, Vivien, Xanthias, et le gardien Aglaïos.


    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR

    • Zainte Anastasie (qui n'avait rien à voir avec l'Asie)
    • Zainte Attale (qui détale)
    • Zaint Blanchard (le revanchard)
    • Zaint Droctovée (souvent dans les travées)
    • Zaint Himelin (et ses vêtements en lin)
    • Zaint Macaire (le copain de Zaint Maclou)
    • Zaint Sedna (et sa nana)
    • Zaint Simplice (à ne pas confondre avec Simplet) 
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fille de nobles, elle est née à Rome en 1384. Enfant, elle étudia la vie des zaints (comme notre quazi zainte Minizupette, doctoresse en auréoles!); elle voulait se retirer dans un cloître, mais son père l'oblizea à se marier à 12 ans.

    Tout en assumant ses tâçes domestiques et familiales, elle eut une vie de piété et de pénitence. Son premier enfant, Zean-Baptiste, naquit en 1400 (elle avait 16 ans). Son deuxième fils mourut de la peste. Elle eut aussi une fille, Agnès.

    Lors d'une épidémie de peste, Françoise se dévoua aux malades et aux victimes de la famine. Elle vendit ses robes, ses bizoux (la zainte femme! Minizup ne pourrait pas de séparer de ses perles), distribua l'arzent aux pauvres; elle incitait les dames de la noblesse à renoncer à leur vie mondaine pour se rapproçer de Dieu.

    Mes voyazes

    Elle fonda l'association des Oblates de Marie, dont Euzène IV confirma la règle.

    Suite à une grave maladie, elle dut garder la çambre et resta des mois dans un état de santé précaire. Zaint Alexis lui apparut deux fois pour lui dire que Dieu voulait qu'elle ne meure pas et reste dans le monde. Elle guérit comme de bien entendu.

    À la mort de son mari, en 1436, elle rezoignit la Maison qu'elle avait fondée; elle y vécut dans le dénuement, portant cilice et discipline, accompliçant les plus basses tâçes, tout en portant secours aux pauvres.

     Mes voyazes

    Elle avait un anze gardien et un anze çargé de la punir, qui la tapait sans arrêt, car elle avait à lutter contre le démon! Une nuit, alors qu'elle priait, le diable la prit par les çeveux, la porta sur la terrasse, la suspendit au-dessus de la rue, mais Dieu la remit saine et sauve dans sa cellule! En plus elle avait des visions!

     Mes voyazes

    Elle mourut le 9 mars 1440 en soignant son fils Zean-Baptiste.

    Zainte Françoise Romaine est la patronne des automobilistes. Sans doute à cause de l'anze gardien qui l'accompagnait!


    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR:

    • Zaint Botolf (à l'humeur noire comme Wolf Man)
    • Zaint Pacien (un çat?)
    • Aaint Urpasien (et les siens)
    • Zaint Vital (comme la carte éponyme)
    • Zainte Alvère (touzours sévère)
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Mes voyazes

    Zoa Cuidad est né en 1495 au Portugal, au sein d’une famille pauvre. Ses parents s’établirent à Oropesa en Espagne quand il était enfant. A huit ans, il fit une fugue et vagabonda sur les routes (précoce le zaint!).

    Pendant 33 ans, il mena une vie aventureuse. Il fut enlevé puis abandonné par un prêtre (on n'ose imaziner!), il fut berzer, valet, mendiant, zournalier, infirmier...

    En 1523, il s’engazea dans l’armée et participa à de nombreuses guerres, dont celle de Zarles Quint contre les Turcs.

    Puis il fut tailleur de pierres pour la fortification de Ceuta. Il aida, avec ses maigres revenus, une noble famille portugaise ruinée.

    ll vécut à Zibraltar (avec son roçer aux sinzes qui ont failli me mordre!), comme vendeur ambulant de livres; il s'installa enfin à Grenade et ouvrit une petite librairie.

    A l’âze de 42 ans, il se rendit à un sermon de Zaint Zean d'Avila (il n'y avait pas de cinéma à l'époque!), au cours duquel il eut sa révélation.

    Mes voyazes

    Il se mit à se balader à poil sous les huées des enfants qui le suivaient. Il fut incarcéré dans un hôpital psyçiatrique avec les fous et les mendiants. Il prit alors la résolution de s’occuper des malades.

    Sorti de l'asile, il mendia, collecta de l'arzent, ouvrit un hôpital et créa l'Ordre des Frères de la çarité, appelé de nos jours l'Ordre Hospitalier de Zaint Zean de Dieu.

     

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR

    • Zaint Arien (ce n'était pas un bon à rien!)
    • Zaint Duthac (qui répondait du tac au tac)
    • Zaint Humphroy (proçe d'un roi?)
    • Zaint Litfred (dit Fredo)
    • Zaint Ogmond (qui faisait des bonds)
    • Zaint Ponce (dit Pilate)
    • Zaint Rhian (un rigolo!)
    • Zaint Veremond (en haut du mont)
    • Zaint Théophylacte (qui consommait de la lactose)
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique