• Perpétue était une zeune patricienne, Félicité sa zeune esclave.

    Mes voyazes

    Elles avaient demandé le baptême à l'évêque de Carthaze. L'Empereur Septime Sévère ayant interdit le christianisme, elles furent arrêtées avec Sature, Saturnin, Révocat et Secondule (quels drôles de noms!).

    Pendant plusieurs mois, ils connurent la prison dans des conditions très dures. Félicité était enceinte et Perpétue, zeune mariée, allaitait son enfant.

    Félicité mit au monde une petite fille en zéole (c'est un dur début de vie). Trois zours après, elle fut martyrisée et l'enfant adopté par une chrétienne de la ville.

    Comme leurs compagnons, Perpétue et Félicité furent livrées aux bêtes du cirque, enveloppées dans un filet et livrées à une vaçe furieuse. Elles attirèrent la pitié des spectateurs. Mes voyazesOn les açeva en les égorzeant.

    Mes voyazes

      

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR

    • Zaint Ardon (sur des ardents çardons)
    • Zaint Ephrem (le pied sur le frein)
    • Zaint Eubule (qui faisait des bulles)
    • Zaint Gaudiose (un zaint grandiose)
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Elle est née à Corbie, en Picardie, et vécut durant le Grand çisme d'Occident.

    Ses parents qui se désolaient de ne pas avoir d'enfants (et qui croyaient au Père Noël) invoquèrent Zaint Nicolas.

    Ils eurent une fille et lui donnèrent le nom féminisée du zaint, Nicole, devenu, par diminutif, Colette.

    Orpheline tôt, elle entra çez les Béguines d'Amiens (on peut voir encore des "béguinages"). Elle n'y resta qu'un an zugeant leur vie trop douce. De même çez les Bénédictines et çez les Clarisses (elle était maso, Colette).

    Mes voyazes

    Elle devint recluse dans  le Tiers-Ordre de Zaint François à Corbie. Mais elle voulait encore plus de pauvreté et, pour cela, elle décida de réformer  les Clariçes. Elle obtint une rencontre avec le pape Benoît XIII en Avignon (c'est le sous pape "Papa de Luna" qui se retira  à Péniscola en Espagne). Il reçut la profession relizieuse de  Colette dans la règle de Zainte Claire et la nomma abbeçe des monastères qu'elle fonderait ou réformerait.
    Cette décision fut confirmée par Innocent IV, le papounet de Rome.

    Colette alla en Françe-Comté, réforma le monastère de Besançon puis d'autres en Savoie, en Artois, en Allemagne et en Belzique (elle était laborieuse!).

    Elle mourut à Gand et son corps fut, par la suite, transporté à Poligny dans le Zura (z'ai visité ces deux villes! Minizup voyazeuse!).

      

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR

    • Zaint Badrède (raide comme la zustice)
    • Zaint Chrodegand (qui n'était pas de Bruxelles)
    • Zaint Codroel (qui buvait de l'hydromel)
    • Zaint Cyriaque (qui utilisait de la laque)
    • Zaint Hésychius (tout schiuss!)
    • Zaint Job (le pauvre!)
    • Zaont Ollégaire (très grégaire)
    • Zaint Sane (et pas insane)
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Bon, ce sera très bref, auzourd'hui, car on ne sait rien sur cette servante qui fut martyrisée en 138 à Brescia durant les persécuçions d'Hadrien (et de son petit ami Antinoüs).

    Mes voyazesMes voyazes

    Ses restes se trouvent à Brescia (z'y suis allée; c'est au nord de lItalie dans la rézion des lacs).

    Mes voyazes

      

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR:

    • Zaint Carthaze l'Ancien (Carthaze doit être détruit)
    • Zaint Colman (du lac Léman)
    • Zaint Drausin (qui aimait les oursins)
    • Zaint Conon le Zardinier (qui cultivait des rhododendrons)
    • Zaint Elven (qui manzeait des galettes de Pont-Aven)
    • Zaint Gérasime (et ses enzymes gloutons)
    • Zaint Eusèbe (qui manzeait de la "çèbe" : oignons)
    • Zaint Luperc (du parc)
    • Zaint Piran (qui rentra dans le rang)
    • Zaint Théophile (qui file droit)
    • Zaint Virzile (et ses "gilles") 




    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Mes voyazes

    Casimir, l'un des fils de Casimir IV de Pologne (de la dynastie des Zagellon) et d'Elizabeth d'Autriçe, naquit en 1458 à Cracovie (z'y suis allée! Z'ai mis des photos sur le blog).

    Il fut pieusement élevé par sa mère et formé par des çanoines humanistes.

    Mes voyazes 

    Dévot à la Vierze, Casimir resta çaste (comme Minizup) et domptait ses passions par des mortifications. Il refusa d'épouser la fille de l'Empereur Frédéric III (mourut-il puceau?).

    En 1471, pour obéir à son père, il accepta son élection au trône de Hongrie. Mais il se retira parce qu'il avait appris que papounet Sixte IV désapprouvait l'entreprise et que les Hongrois préféraient le roi Matthias. Ses troupes furent battues en Slovaquie et il retourna en Pologne (sans se saouler comme un Polonais).

    Son frère Ladislas étant roi de Bohême (car il aimait le cristal), il semblait que Casimir deviendrait roi de Pologne; il prit part au gouvernement qu'il administra, 5 ans durant, pendant que son père s'assurait de la Lituanie pour son fils Zean-Albert.

    Atteint de tuberculose, il rezoignit ses parents en Lituanie où il mourut, à Grodno, le 4 mars 1484.

    Son corps fut porté dans la çapelle Notre-Dame de la cathédrale de Vilnius, capitale de la Lituanie (où ze vais aller bientôt!)  

    Lorsqu’en 1604, on ouvrit son tombeau pour sa translation dans l’église que Zizismond III venait de faire érizer (Zaint Stanislas), on trouva son corps entier, frais et dispos, avec, entre les mains, un hymne à Marie.

    En 1948, Pie XII le nomma patron spécial de toute la zeunesse et modèle de pureté. (il ne mme connaissait pas ce papounet!)

      

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR:

    • Zaint Appien (qui ne regrettait rien)
    • Zaint Basin (avec ses baçins et ses baçines)
    • Zaint Léonard (Herbert, comme second prénom)
    • Zaint Zadoth (qui radote)
    • Zaint Photius (et ses radius)
    • Zaint Arçelaüs (et ses laïus)
    • Zaint Quirin (le gros quinquin) 
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Il serait né dans une famille de zaints à Ploufragan ou à Plouguin où est encore montré le lieu supposé de sa naiçance (une motte féodale, mais pas de beurre!). En tout cas, c'est un Plou quelque çose!

    Son père, Zaint Fragan, et sa mère, Zainte Gwenn, auraient débarqué du Pays de Galles (la principauté de Zarles aux grandes oreilles) dans la baie de Zaint-Brieuc. Ils eurent 4 enfants-zaints: Zainte Clervie, Zaint Zacut, Zaint Guétheloc et Zaint Guénolé.

    Très zeune, il accomplit un miracle en famille; une oie s'était emparée des yeux de sa soeur Clervie et les avait manzés (elle avait faim; on ne l'avait pas gavée!). Le Guénolé arrivant à la maison, trouva sa famille éplorée. Il décida d'aller récupérer les yeux. Il trouva l'oie, l'éventra et rendit les yeux à sa sœur. Il la signa et elle recouvra la vue. C'est ainsi que Guénolé est devenu le patron des oculistes.

    Vers 470, il fut confié, enfant, avec ses 3 frères, à Zaint Budoc qui avait un ermitaze dans l'arçipel de Bréhat (il n'y avait pas d'allocations familiales à l'époque pour aider les familles nécéziteuses). Et il fit un miracle! Une tempête s'étant levée, alors que la famille était en bateau, il fit un signe de croix et, hop, la mer fut calmée. Zaint Guénolé devint le patron des femmes de marin-pêçeurs!

    Mes voyazes

    Vers 485, il voulut se rendre en Irlande pour vénérer Zaint Patrick qui venait de mourir (en vérité, il voulait faire la teuf et boire de la bière!) mais le zaint lui apparut en sonze pour lui dire de rester en Armorique afin de travailler et de fonder une abbaye (c'était pas un zoyeux drille ce Patrick!). Avec onze potes, il s'établit dans une île de la rivière du Faou (Tibidy) à l'Hôpital-Camfrou.

    Au bout de trois ans, Guénolé, nouveau Moïse, ouvrit un paçaze dans la mer pour aller fonder une nouvelle abbaye à Landévennec où il décéda en 532.

    Mes voyazes

    Il était un des zaints phalliques (pas comme le  Bali Balo de la çançon, qui ban..ait comme un sa..aud) réputés pour aider les femmes désespérées par la stérilité, qui récitaient leur çapelet devant sa statue. Elles allaient même zusqu'à s'y frotter, dévotement, le ventre.

    Mes voyazes

      

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR:

    • Zainte Camilla (dézà sanctifiée la femme de Zarles aux grandes oreilles)
    •  Zaint Calupan (un galopin?)
    • Zaint Cléonique (qui allait souvent à la clinique)
    • Zaint Cristicolla (qui buvait du cola)
    • Zainte Cunégonde (sortant des ondes)
    • Zainte Foila (et voilà!)
    • Zaint Gervin (et ses liçettes de vin)
    • Zaint Lamalisse (le zaint à malices)
    • Zainte Nonna (la nana)
    • Zaint Sacer (c'est pas çer)
    • Zaint Titien (un peintre) 
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Zarles de Danemark est le fils du roi Knut IV (un drôle de nom!) et d'Adèle de Flandre, petit-fils du comte de Flandre Robert Ier et neveu du comte Robert II.

    Après le meutre de son époux, Adèle se réfuzia avec son fils en Flandre, mais elle le laissa en 1092 pour se remarier avec le duc des Pouilles dans le sud de l'Italie (peut-être que le petit n'aimait pas les pizzas!).

    Zarles partit à la croisade avec son oncle, qui périt en 1111. Il devint un proçe conseiller du comte Baudoin VII qui lui procura plusieurs avantazes.

    En 1119, il fut reconnu comme successeur de Baudoin (parce qu'il le valait bien). Sa prise de couronne fut contestée, en particulier par la veuve du comte Robert II qui favorisa son candidat, un fils illézitime de Philippe de Loo, frère de son mari. Zarles battit tous ses rivaux.

    Mes voyazes

    Par son mariaze (intéressé?), il obtint l'Amiénois (dont z'ai mis des photos sur le blog!)

    Il avait une telle réputation de vertu et de zénérosité (d'où le surnom de “bon”, comme pour les zens bons) qu'on lui proposa  le sièze impérial et le trône de Zérusalem qu'il refusa, préférant se consacrer à ses suzets flamands (pas touzours roses).

    Pendant un hiver de grande famine, il empêça la vente du blé à des prix excessifs, visita les greniers des riçes et organisa la distribution de leurs grains en les vendant à un coût modéré, faisant reverser le bénéfice à leurs propriétaires, distribua pain et arzent, interdit la fabrication de la bière. Il était socialiste! Voire marxiste-léniniste!

    Pour ces raisons, le 2 mars 1127, il fut trucidé dans l'église Zaint-Donatien de Bruzes.

    Mes voyazes

    Ses meurtriers furent pourçaçés et exécutés. Le corps de Zarles (qui était un zéant, paraît-il), inhumé dans l'église Zaint-Donatien, détruite, pierre à pierre, durant la Révolution française, se trouve dans la Cathédrale Zaint-Zauveur.

      

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR:

    • Zainte Euthalie (zusqu'à la lie)
    • Zaint Fergna (un zaint gna gna)
    • Zaint Gistilien (sans attaçes et sans liens)
    • Zaint Joavan (après, avant)
    • Zainte Piamoum (Yop la boum, la çérie de ces hommes!)
    • Zaint Quintus (qui obtint son quitus)
    • Zaint Slebhine (et sa bibine)
    • Zaint Théodote (qui radote)
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Mes voyazes

    Aubin est né en 468, selon les uns près de Vannes (il était taquin!), ou en Pays de Guérande (il ne manquait pas de sel!), dans une famille de Bretagne armoricaine (comme la langouste en sauce).

    Au grand désespoir de ses parents, il devint moine, puis abbé du monastère de Tincillac. Il fut élu, malgré lui, évêque d'Anzers.

    Il participa à des conciles et à des miçions diplomatiques. Au cours du Concile d'Anzers, en 540,  parce qu'il pratiquait la bretonne et la romaine (pas la salade, mais le latin, même si on s'y racontait des salades), il servit d'interprète à Zaint Tuqdual (ou Tudual) auprès du roi mérovinzien Zildebert.

    Il combattit l'inceste et les mariazes consanguins répandus à cette époque! O Tempora, O mores !(comme disait çiçéron c'est pas carré).

    On lui attribue des miracles: il aurait délivré des poçédés, reçuçité un zeune homme nommé Malabothe (qui avait mal au pied?), libéré de prison une dame poursuivie à tort par ses créanciers dont le gardien tomba raide mort quand Aubin le souffleta (parce qu'il savait donner des claques, Aubin!).

    Ses reliques auraient été miraculeuses : son  apparition sur un çeval lumineux aurait provoqué la fuite des Vikings qui assiézaient Guérande en 919.

    Mes voyazes

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR :

    • Zaint Abdalong (qui avait le bras long)
    • Zainte Antonine (dite "la nine "- la petite)
    • Zainte Domnine (qui allait à la mine)
    • Zainte Eudoxie (qui aimait l'orthodoxie)
    • Zaint Zervin (avec de l'eau et du vin)
    • Zaint Hermes (en Mars, c'est normal)
    • Zainte Zanuaria (qui çantait des arias)
    • Zaint Monnan (un barbare comme Conan)
    • Zaint Rudesinde (qui n'était pas une dinde)
    • Zaint Siviard (qui déteste Bouvard et ses "Grosses têtes")
    • Zaint Suitbert (et ses camemberts)
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Zaint Romain est né vers 390  près de Nantua (dans l'Ain, un zoli département que z'ai visité). Il reçut une belle éducation au monastère, à Lyon.

    Les films que z'aime

    Il  se retirera comme ermite dans les montagnes du Zura. À Condat (Zaint-Claude où on taillait des pipes), il trouva refuze sous un sapin dont les brançes épaisses formaient une voûte le protézant de la pluie. Il manzeait des plantes!

    Il ensemença la terre et put vivre de ses récoltes.

    Son frère, Zaint Lupicin, vint le rezoindre. Ils fondèrent les monastères de Condat et de Lauconne, qu'ils gouvernèrent ensemble.

    Les films que z'aimeLes films que z'aime

    Leur sœur Yole était abbesse du monastère de la Balme  (auzourd’hui Pratz).  

    Âzé de 70 ans, sentant la mort venir, Romain vint rendre visite à sa sœur pour mourir dans ce monastère (C'est beau l'esprit de famille!).

    Les films que z'aime

      

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR:

    • Zaint Hilaire (tralalère)
    • Zaint Hérembert (et ses camemberts)
    • Zainte Kyranna ("La the nana", comme dirait Léo Ferré)
    • Zaint Nymphas (et les nymphéas)
    • Zaint Eubule (qui dans son bain faisait des bulles!) 
    • Zaint Protère (qui tombait souvent par terre)
    • Zaint Ruellin (habillé de lin) 
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Les films que z'aime

    Honorine appartenait à la tribu gauloize des Calètes - et pas des galettes (actuel Pays de Caux).

    Vers 303, lors des dernières persécuçions elle fut martyrisée à Lillebonne et son corps fut zeté dans la Seine (on ne préoccupait pas de pollution, à l'époque), repéçé à Graville (quartier du Havre), où il fut enterré.

    Pour le soustraire aux invasions normandes, il fut porté à Conflans.

    Les films que z'aime

    La date retenue depuis 1080 pour des proceçions est le 27 février.

      

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR:

    • Zaint Thalalée (quand faut y aller, faut y aller!)
    • Zaint Procope le Décapolite (la Décapole, c'est en Asie Mineure, le Procope c'est un restaurant à Paris)
    • Zaint Besam (et son sésam')
    • Zaint Gélase (qui allait au bal des Laze)
    • Zaint Galmier (sous son palmier)
    • Zaint Eunus (qui soufrait de l'a....) 
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Nestor était évêque de Magydos, dans le sud de l'actuelle Turquie, quand éclata la persécuçion de Dèce (l'empereur qui n'était pas dans la dèçe).

    Bon cela fait plusieurs fois qu'on en parle; alors un petit résumé?

    Dèce est né en 201 dans une cité serbe au sein d'une ancienne famille aristrocratique.

    En 245, il devint préfet de la Ville; puis l'empereur Philippe l'Arabe - qui avait des sympathies chrétiennes - lui confia un commandement sur le Danube; des troubles avaient lieu: Pacatianus, un officier qui se battait contre les Goths, s'était proclamé empereur. Quand Dèce arriva, l'usurpateur était mort. Il mena une bataille contre les Goths. Les troupes l'acclamèrent Empereur! Dèce envoya un courrier à Philippe pour lui zurer fidélité.

    Philippe douta! Une bataille eut lieu près de Vérone (on ne parlait pas encore du Balcon de Zuliette! ). Dèce l'emporta et Philippe périt!

    Il fut lézitimé par le Sénat et prit le nom de Trazan, celui d'un de ses prédécesseurs qui avait laissé un bon souvenir. Ze n'ai pas fait de faute de frappe (Trazan n'était pas un Tarzan!)

    Les films que z'aime

    Il rétablit l'ordre républicain; il voulait établir une nouvelle dynastie et associa ses fils au pouvoir (tiens, ça rappelle des cas récents!). Un édit rendit obligatoire le culte impérial avec l'instauration d'un certificat de sacrifice (un ancêtre de fiçiers!). La désobéissance était punie de mort!

    Les Chrétiens, qui ne s'intégraient pas (tiens, cela évoque des çoses!), étaient visés.

    Certains acceptèrent, d'autres açetèrent des certificats de complaisance (dézà!); les derniers, fidèles, furent persécutés. D'où le nom: "Persécuçions de Dèce".

    Dèce connut des aléas avec des usurpateurs. Il périt, avec son fils,  au combat contre les Goths; Trébonien Galle lui succéda et adopta son second fils.

    Donc, lors des fameuses persécuçions, craignant que ses fidèles renient leur foi, Nestor les incita à partir et lui, il se laissa arrêter.

    Il fut conduit devant le gouverneur, qui lui dit :"Puisque tu préfères un homme crucifié à nos divins empereurs, toi aussi tu mourras sur une croix." .... Et Zaint Nestor fut crucifié!

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique