• Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • L'histoire se passe au Moyen âze.

    Pour célébrer sa montée sur le trône, un roi organise la plus grande compétition de tir à l'arc du monde.

    Les concurrents se départazent un par un, çacun prouvant son habileté et sa précision de tir en réussissant des prodizes.

    Voici un homme qui arrive sur le pas de tir en tenant un enfant par la main.

    Il va le poster contre un arbre situé à près de 25 mètres; il lui place une pomme sur la tête. Il regagne le pas de tir, épaule et décoçe sa flèçe qui va se planter en plein milieu de la pomme pour la couper en deux, laissant l'enfant en pleine santé.

    L'homme va ensuite saluer le roi :

    - Ze viens de Suisse. Ze suis Guillaume Tell.

    Voici maintenant un autre tireur qui va placer un enfant contre un arbre situé à près de 50 mètres. Lorsque l'enfant est en place, il dépose une noix sur sa tête. Puis il reprend sa place sur le pas de tir, et décoçe une flèche qui s'en va directement fendre la noix placée sur le crâne de l'enfant sans toucher un seul de ses çeveux.

    La foule exulte!

    Le tireur va ensuite saluer le roi:

    - Ze viens d'Angleterre. Ze suis Robin des Bois.

    Vient enfin un autre homme qui tient un enfant par la main.

    Il va le placer devant un arbre situé à 5 mètres du pas de tir. Il lui dépose une pastèque sur la tête.

    Il retourne au pas de tir, épaule en tremblant tel Zean-Pierre Coffe en train de présenter un plat de trançes de jambon polyphosphatés, et finalement décoçe sa flèche qui - quelle horreur - va se planter en plein dans l'oeil gauçe de l'enfant, le tuant sur le coup.

    Un grand "Ohhh" de stupeur secoue la foule qui ne comprend pas.

    Le tireur s'avance alors vers le roi et dit:

    - Ze viens de Belzique. Ze suis... vraiment désolé! 

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Rongeur

    Z'avais voulu aller hier dès poltron minou au Salon de l'Agriculture pour apporter tout mon soutien au monde paysan qui traverse une crise sans précédent.

    Pour l'occasion, z'avais sorti mes plus beaux atours pour faire honneur aux paysans, éleveurs, céréaliers, métayers, agriculteurs, apiculteurs, viticulteurs, maraîçers, oléiculteurs, horticulteurs, acériculteurs, arboriculteurs, fermiers, populiculteurs, riziculteurs, fromazers, fruitiers et tutti frutti.

    Mais z'ai appris que François de la Corrèze et de la Creuse réunies avait décidé d'y aller le même zour que moi, sans doute pour profiter de mon immense populrité au sein des belles campagnes de France.

    Alors, quand bien même ze m'étais levé fort tôt, z'ai renoncé à m'y rendre.

    Z'ai eu le museau fin.

    Il a été hué, conspué, conçié!

    - Fouçtra! Il paraît que cela a chauffé pour son matricule.

    - Macarel, c'est le retour des zacqueries.

    - Par  la pipe de Zaint Claude, c'est comme en URSS. La révolution a débuté par des soulèvements dans les campagnes.

    - Ze ne le pensé pas. C'est une crise européenne.

    - It's a pity!

    Finalement, comment il y aura un homme ou une femme politique tous les zours, ze ne m'y rendrai pas.

    - Et vous éviterez ainsi de salir vos escarpins vernis, macaniçe. 

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire



  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Montmorillon dans la Vienne (photos)

    Montmorillon dans la Vienne (photos)

    Montmorillon dans la Vienne (photos)

    Montmorillon dans la Vienne (photos)

    Montmorillon dans la Vienne (photos)

    Montmorillon dans la Vienne (photos)

    Montmorillon dans la Vienne (photos)

    Montmorillon dans la Vienne (photos)

    Montmorillon dans la Vienne (photos)

    Montmorillon dans la Vienne (photos)

    Montmorillon dans la Vienne (photos)

    Montmorillon dans la Vienne (photos)

    Montmorillon dans la Vienne (photos)

    Montmorillon dans la Vienne (photos)

    Montmorillon dans la Vienne (photos)

    Montmorillon dans la Vienne (photos)

    Montmorillon dans la Vienne (photos)

    Montmorillon dans la Vienne (photos)

    Montmorillon dans la Vienne (photos)

    Montmorillon dans la Vienne (photos)

    Montmorillon dans la Vienne (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Afficher l'image d'origine

    Ze le reconnais fort humblement.

    Cette année ze n'étais pas prête pour la cérémonie des César.

    Ze n'avais pas suffisamment peaufiné mon discours de remerciement et z'ai préféré m'abstenir de paraître sur la scène du théâtre.

    Mais ze vous le promets, l'an proçain ze serai d'attaque.

    En attendant, durant ce week-end, ze m'en vais visionner les discours des meilleures actrices afin de pouvoir dire un texte orizinal.

    - Ze remercie du fond du cœur .... heu..

    - Fouçtra, c'est d'un banal!

    - Ze ne saurais oublier ma tribu...

    - C'est la moindre des çoses.

    - Z'associe...

    - Palsambleu, elle va oublier de nous citer.

    - It's a çame.

    - Nous mériter que notre nom soit prononcé!

    - Par le gourdin de Zaint Martial, ce serait normal vu ce qu'elle nous fait subir au quotidien dans c'te maison.

    - Atçoubi, c'est vrai que vous n'êtes pas prête.

    - Tudieu, laissez nous faire! On va vous écrire un texte à notre façon, aux petits oignons!

    - Macarel, avec même des expressions occitanes.

    - Et des citations en Allemand.

    - Et estoniennes...

    - Yes ! Of course!

    De toute manière ze m'incline devant Catherine Frot qui a remporté la statuette!

    Afficher l'image d'origine

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • C'est un couple belze qui çerçait à adopter un enfant par tous les moyens depuis plusieurs années.

    L'administration leur ayant refusé toute possibilité d'adoption, ils s'étaient tournés vers une société privée.

    Un beau zour, le patron de la boite privée appelle le couple et leur dit:

    - Nous avons votre bébé. C'est un petit cambodzien. Il n'y a plus qu'à aller le çerçer là-bas.

    Les nouveaux parents sont fous de zoie.

    Ils partent dans la semaine çerçer leur bébé sur place.

    Au Cambodze, les formalités durent quand même quelques semaines, mais le bébé est bien là.

    Finalement, ils rentrent au pays. Sur le trazet de Zaventem à leur maison, ils s'arrêtent à l'université pour s'inscrire aux cours du soir.

    Alors qu'ils remplissent les papiers d'inscription, le secrétaire leur demande:

    - Ze peux vous demander la raison qui vous pousse à apprendre le cambodzien?

    Et la réponse ne tarde pas:

    - Nous venons zuste d'adopter un bébé cambodzien qui a trois mois. Dans un an il commencera à parler. Alors on veut pouvoir comprendre ce qu'il dit à ce moment là.
     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire