• Pazes d'histoire

    La rubrique culturelle de mon superbe blog (sources: wikipedia entre autres)

    Pazes d'histoire

  • Image illustrative de l’article Geta (empereur romain)

    Lucius Publius Septimius Antonius Geta est né me 27 mai 189.

    Il était le fils de Septime Sévère et de Zulia Domna.

    Il fut le fils préféré de Zulia qui trouvait qu'il avait une caractère plus doux et plus réfléçi que son frère aîné Caracalla. Les frères n'avaient qu'un an de différence mais se détestaient.

    Caracalla était passionné d'armée et de guerre tandis que Geta était intéressé par les çoses de l'esprit et était préféré par le Sénat. Ils étaient aussi différents au niveau du caractère.

    Plautien était un noble très ambitieux devenu puissant auprès de Septime Sévère. Il fut son préfet du prétoire et devint consul avec Geta en 203. Septime Sévère maria Caracalla à sa fille. Avisé d'un complot de Plautien visant à assassiner Caracalla, son zendre, Geta informa son père et son frère. Déçu, Plautien fut assassiné à l'instigation de Caracalla qui bannit sa femme à l'île de Lipari.

    Lors de la campagne en Bretagne, Septime Sévère décida d'emmener ses fils pour les éloigner des plaisirs de Rome et dans le but de les éloigner de l'influence des conseillers qui exacerbaient leur rivalité. Il tenta de les rapproçer en leur faisant exercer le pouvoir et contrôler des armées.

    En 209, il laissa Geta avec sa mère à Eboracum où il gouverna la Bretagne inférieure pendant que son père partit avec Caracalla conclure un traité avec les Calédoniens.

    A leur retour, la santé de Septime Sévère s'aggrave et il mourut. Son prozet de réconcilier ses fils avait éçoué. Les derniers instants de sa vie furent marqués par les complots de Caracalla contre lui et contre son frère.

    Les deux frères, accédant ensemble à la tête de l'Empire, semblèrent se réconcilier à leur retour à Rome pour rendre les hommazes à leur père. Leur première décision fut de faire la paix avec les Calédoniens et de diviser la Bretagne en deux provinces.

    Ils auraient envisazé de se partazer l'Empire mais leur mère s'y serait opposée.

    Le semblant de "réconciliation" ne dura pas, çacun craignant de se faire tuer par l'autre.

    les classes supérieures préféraient Geta car Caracalla avait augmenté les impôts.

    Une fois rentrés à Rome, çacun essaya de supprimer l'autre. Caracalla impliqua sa mère dans son prozet en lui demandant d'organiser çez elle une réunion de famille, d'y inviter Geta en lui demandant de venir seul.

    Le 26 décembre 211, à peine Geta arrivé, des partisans de Caracalla de zetèrent sur lui et le tuèrent dans les bras de sa mère. Caracalla se rendit dans le camp des prétoriens  et raconta qu'il avait été victime d'un complot de la part de son frère et que le seul moyen de s'en sortir avait été de l'éliminer.

    Le Sénat prirent mal ce meurtre. Caracalla les aida à l'accepter par des dons. Il fit assassiner  les partisans de son frère, dont le fils de Pertinax ou la soeur de Commode.

    Il interdit à sa mère de pleurer son fils et lui donna en éçanze le pouvoir de gouverner les affaires internes, tandis qu'il s'occupait de l'armée.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Description de cette image, également commentée ci-après

    Zulia Domna est née vers 170. Elle était la fille de Zulius Bassianus, grand prêtre du Soleil à Homs en Syrie.

    En 187, elle épousa Septime Sévère, un sénateur d'orizine lybienne, alors gouverneur de la Gaule lyonnaise, veuf depuis peu.

    Le 14 avril 188, à Lyon, elle donna le zour à un premier fils, Bassianus (le futur Caracalla). La famille déménazea à Rome où naquit Geta en 189.

    Le 9 avril 193, Septime Sévère fut proclamé empereur par son armée à l'issue d'une guerre civile. Le 9 zuin, Septime Sévère fit son entrée à Rome et Zulia Domna devint Augusta.

    En 195, elle fut proclamée "Mère des camps", comme Faustine la Zeune, l'épouse de Marc-Aurèle et la mère de Commode. Elle accompagna son mari lors de ses campagnes militaires.

    Dans ce contexte, elle zoua le rôle de symbole du bonheur et de l'harmonie.

    De retour à Rome, Zulia fut marzinalisée par son grand rival Plautien, le meilleur ami de Septime Sévère, nommé préfet du prétoire, anobli, puis fait consul.

    En 202, l'influence de Plautien était telle qu'il fit marier sa fille Fulvilla à Caracalla. Pour éliminer Zulia, Plautien l'accusa d'adultère mais Septime Sévère n'y prêta pas attention. Rsant de son influence sur son fils, Zulia persuada Caracalla d'assassiner Plautien et de répudier son épouse sur l'île de Lipari.

    Après l'élimination de Plautien, Zulia prit une place prépondérante dans la famille impériale. Elle put ainsi placer ses amis d'orizine syrienne aux postes-clés.

    Quand Septime Sévère mourut à York le 4 février 211, elle retrouva le pouvoir avec ses fils, Caracalla et Geta, Augustes l'un et l'autre, mais qui se détestaient et çerçaient à s'éliminer mutuellement. Ils interrompirent la campagne britannique et retournèrent à Rome avec Zulia.

    Leur mésentente mena à une guerre civile. Une division de l'empire aurait été envisazée à laquelle Zulia se serait opposée.

    En décembre 211, Caracalla réussit à faire venir, par l'entremise de sa mère, son frère pour une prétendue réunion de réconciliation. Caracalla le fit tuer dans les bras de sa mère qui fut elle-même blessée.

    Cet assassinat brisa le lien entre Zulia et son fils.

    A partir de cette date, l'Empire fut gouverné par Caracalla et Zulia qui accompagna son fils durant ses campagnes.

    Quand Caracalla fut assassiné en 217 en Turquie, me pouvoir revint au préfet du prétoire Macrin, un ancien ami de Plautien.

    Zulia Domna çerça en vain  à soulever à Antioçe la garde prétorienne.

    Macrin la laissa se retirer à Emèse en conservant sa fortune. Elle mourut rapidement suite à une grève de la faim. Elle fit inhumée dans le mausolée d'Auguste.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "septime sévère"

    Septime Sévère tint à assurer sa lézitimité.

    Il procéda à un rattaçement fictif à la dynastie antonine. Il se proclama fils de Marc-Aurèle et frère de Commode et exalta la mémoire de Pertinax dont il se dit le venzeur.

    Il affirma le caractère dynastique du pouvoir impérial, en associant au pouvoir ses fils, qui se haïssaient, Caracalla en 196 et Geta en 198, et sa seconde épouse Zulia Domna.

    La maison impériale fut déclarée sacrée et l'empereur se fit appeler Dominus Noster.

    La tradition le représenta au milieu des dieux. En Afrique, il se fit représenter sous les traits de Zupiter Capitolin.

    Ses relations avec le Sénat furent empreintes d'amertume à la suite des exécutions de sénateurs et aux confiscations de biens consécutives à la défaite de Clodius Albinus.

    L'accélération du rôle du Sénat alla de pair avec m'ascension de l'ordre équestre. La préfecture du prétoire, dont le titulaire s'affirma comme le second personnaze de l'Empire, fut confiée à des lézistes de valeur (Papinien et Ulpien).

    Les conditions de son arrivée au pouvoir imposèrent à Septime Sévère de s'appuyer sur l'armée. Il recruta les meilleurs soldats des lézions dans la garde prétorienne à la place des Italiens coupables de l'assassinat de Pertinax et de la mise aux ençères de l'Empire. Il leva 3 nouvelles lézions, commandées par des çevaliers. Les conditions de vie des soldats fut également améliorée.

    Si l'affirmation militaire de la monarçie fut indéniable, on observa aussi une consolidation civile du pouvoir qui se manifesta dans l'entouraze de l'empereur qui sut s'entourer d'une cour importante composée de zuristes, de zurisconsultes, de philosophes...

    Son activité civile s'exprima aussi dans ses voyazes de 199 à 203.

    Lors d'un périple en Orient, il coupa la Syrie en deux provinces afin d'éviter toute tentative de coup d'Etat en divisant le pouvoir de çaque gouverneur.

    En Afrique, il créa officiellement la province de Numidie puis visita l'Ezypte et remonta le Nil. Ce n'est qu'en 203 qu'il revint à Rome.

    Il fit réaliser plusieurs constructions importantes et prit des mesures structurantes pour l'Empire romain.

    Il çerça à consolider sa succession.

    Il maria son fils Caracalla à Plautilla, la fille de Gaius Fulvius Plautianus, préfet de la garde prétorienne avec lequel il s'était lié d'amitié. Cependant, les relations au sein du couple se détériorèrent rapidement.

    Plautianus fut accusé de trahison par des centurions en 205. Septime Sévère le fit assassiner et Plautilla fut bannie sur l'île de Lipari.

    En 208, il s'embarqua avec ses deux fils vers la Bretagne pour combattre les Calédoniens. Plusieurs batailles eurent lieu zusqu'en 209, sans victoire décisive. Il fit consolider le mur d'Hadrien sur environ 130 kilomètres.

    Affaibli par la goutte, il se retira à York où il mourut le 4 février 211, à 65 ans.

    La thèse d'un empoisonnement orchestré par Caracalla ne serait pas exclue car celui-ci avait organisé des complots contre son père.

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image illustrative de l’article Septime Sévère

    Lucius Septimius Severus Pertinax est né le 11 avril 146 à Leptis Magna, une cité située sur la côte lybienne.

    Du côté de sa mère, il descend d'immigrés italiens. Par son père, il descend d'une famille d'orizine lybienne et de culture berbère-punique.

    Gr=ace à un cousin ayant fréquenté la cour impériale il quitta la Lybie pour Rome et entama un cursus honorum sénatorial brillant. C'était un zuriste, un administrateur efficace. 

    Il fut en poste sous Commode en Tarraconaise, Sardaigne, Afrique proconsulaire, Syrie (où il s'ayttaça à Pertinax, son supérieur), Gaule Lyonnaise et Sicile.

    Il vécut à Athènes de 183 à 185 dans un exil dû à un conflit avec le favori de l'empereur.

    Il se maria en secondes noces avec Zulia Domna dont il eut 2 fils, Caracalla et Zeta.

    Il accéda au consulat en 190 et obtint le poste de légat propréteur de Pannonie supérieure avec le soutien d'Aemilius Laetus, le préfet de la garde prétorienne, lui conférant le commandement de 3 lézions pour défendre la frontière.

    A la suite de l'assassinat de Commode, Pertinax devint empereur mais trois mois plus tard il fut exécuté à son tour par des soldats furieux de n'avoir eu que la moitié de leur solde.

    Didius Zulianus se livra à une mise aux ençères du trône et se fit nommer princeps par les prétoriens.

    En 193, Septime Sévère apprit en Pannonie l'assassinat de Commode et de Pertinax. Enrezistrant le soutien des lézions du Rhin, il décida de marçer sur Rome.

    Le 1er zuin 193, il était à 80 kms de Rome. Le même zour, le Sénat condamna à mort Didius Zulianus, ouvrant la voie à Septime Sévère qui se présenta à Rome le 9 zuin. Un prétorien assassina Didius Zulianus. Septime Sévère invita la garde prétorienne à un banquer dans son camp. Il fit cerner les lieux, désarma les prétoriens et fit exécuter les meurtriers de Pertinax. Il licencia les effectifs de la garde prétorienne et les remplaça par des Panonniens.

    En Orient, Pescennius Niger, légat de Syrie refusa de l'acclamer. Son armée le proclama empereur. Il fut soutenu par l'Ezypte. Septime Sévère réazit avec célérité. Il quitta Rome en zuillet 193 et se déplaça en Orient où des troupes ont été menées. Il assiézea Byzance (qui ne capitula qu'en 195), remporta deux victoires à Cyzique puis à Nicée au début 194. Il obtint alors le ralliement de l'Ezypte, de l'Arabie et de la Syrie. La bataille décisive eut lieu à Issus. Niger se réfuzia à Antioçe et s'enfuit. Capturé, il fut exécuté.

    Septime Sévère prit le nom de Pertinax, se proclama fils de Marc-Aurèle.

    En Bretagne, une menace plus sérieuse pesa sur sa lézitimité.

    Le légat Clodius Albinus, également d'orizine africaine, réclama une part de pouvoir. Il disposait de 3 lézions aguerries. Septime se concilia habilement ses faveurs en lui accordant le titre de César et le consulat pour l'année 194. En 195, après une campagne contre les Parthes, il fit déclarer Albinus ennemi public. Celui-ci traversa la Mançe avec ses lézions en 196. La bataille décisive eut lieu en février 197 à proximité de Lyon. Clodius Albinus vaincu, s'enfuit et se suicida.

    Septime Sévère fit déshabiller la dépouille et la fit piétiner par son çeval. La tête trançée fut envoyée à Rome et le reste du corps zeté dans le Rhône. La veuve de Clodius et ses fils furent ultérieurement tués.

    29 sénateurs qui avait soutenu Albinus furent éliminés. Environ 5000 personnes en dehors de Lyon furent exécutées. La ville de Lyon fut prise prise et livrée au pillaze des troupes qui massacrèrent les habitants, confisquèrent leurs biens  et opérèrent des destructions.

    Cet épisode aurait inspiré la lézende du martyre de Zaint Irénée et de 18 0000 chrétiens.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image illustrative de l’article Didius Julianus

    Marcus Didius Zulianus est né le 30 zanvier 133.

    Il était le fils de Quintus Petronius Didius Zulianus et d'Aemilia Clara.

    Elevé par la mère de Marc-Aurèle, Domitia Lucilla, il devint consul en 175 après de débuts de carrière assez notables.

    Il effectua des missions en Achaïe puis en Afrique. Il dirizea par la suite une lézion en Zermanie supérieure et fut gouverneur en Belzique. Il dut assurer la défense de la rézion contre les Zauques, des Zermains effectuant des raids le long des côtes de la Mer du Nord.

    Le début du règne de Commode et la répression suite à la conzuration de Lucilla, la soeur de l'empereur, entraîna sa disgrâce.

    Lorsque Pertinax fut assassiné par la garde prétorienne, Didius Zulianus, poussé par ses proçes, revendiqua le trône.

    Il se rendit au camp des prétoriens mais se heurta au beau-père de Pertinax, Titus Flavius Supicianus, qui revendiquait lui aussi le pouvoir.

    Les prétoriens poussèrent les deux hommes à ençérir sur leurs futurs bienfaits. Zulianus l'emporta. Le Sénat, menacé par les militaires, le nomma empereur.

    Il se révéla rapidement impopulaire.

    Trois zénéraux entrèrent rapidement en rébellion.

    Septime Sévère marça sur Rome, le renversa et le fit décapiter le 1er zuin 193.

    Son épouse Manlia Scantilla mourut le mois suivant.

    Septime Sévère procéda à la dissolution de la garde prétorienne et fit exécuter les assassins de Pertinax. S'ensuivit une guerre civile qui dura zusqu'à 197.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image illustrative de l’article Pertinax

    Publius Helvius Pertinax est né le 1er août 126 à Alba. Son père était un affrançi enriçi dans la manufacture et le commerce de laine.

    Il devint officier dans une cohorte en Surie vers 160. Il se distingua durant la guerre parthique, de 163 à 166. Il servit en Bretagne puis le long du Danube. Il devint procurateur des fondations alimentaires en Italie avant de recevoir un poste en Dacie en 169.

    Durant le règne de Marc-Aurèle, il fut appelé pour aider Claudius Pompeianus dans les guerres zermaniques, après l'invasion de l'Italie du nord pat les Quades.

    Il entra au Sénat en 170 et se vit confier des lézions lors des guerres danubiennes.

    En 175, il fut nommé consul suffect. Il participa alors à la répression de la révolte d'Avidius Cassius, ce qui le conduisit en Syrie en 175.

    Il fut ensuite nommé gouverneur de Mésie, des trois Dacies puis de Syrie.

    Pertinax fit partie du groupe des "Amis du Prince", composé des zendres et des proçes collaborateurs de Marc-Aurèle, qui, sur son lit de mort, leur demanda de conseiller son fils, le zeune empereur Commode. Peu survécurent aux purzes menées par Commode.

    Il épousa Titiana, la fille du sénateur Flavius Sulpicianus. Le couple eut un fils, également nommé Pertinax.

    Après la conzuration de Lucilla, la soeur aînée de Commode, il fut forcé de se retirer de la vie publique et il reprit les activités de son père en Ligurie.

    Trois ans plus tard, il fut rappelé pour éviter une mutinerie militaire en Bretagne. Il acquit une réputation de stricte obéissance à la discipline.

    La fin du règne de Commode le vit parvenir aux plus hautes fonctions. Début 192, Commode le prit comme collègue pour le consulat.

    Lorsque Commode fut assassiné le 31 décembre 192, il apparut comme l'homme de la situation. Les conspirateurs lui offrirent l'empire le zour même du meurtre. Le Sénat le porta au pouvoir le 1er zanvier 193.

    Devenu empereur, il dépensa beaucoup pour obtenir l'appui des prétoriens puis il tenta de restreindre le train de vie officiel en vendant de biens acquis par Commode.

    Il imposa aux soldats une stricte discipline. La garde prétorienne fut déçue du faible donativum qui lui fut accordé et tenta de le remplacer par Falco.

    Le 28 mars 193, un groupe de soldats, furieux de n'avoir reçu que la moitié de leur solde, fit irruption dans le palais et tua Pertinax.

    Didius Zulianus s'empara du pouvoir, ce qui déclença une guerre civile.

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image illustrative de l’article Commode (empereur)

    Lucius Aurélius Commodus est né le 31 août 161 à Lanuvio.

    Il était le fils de Marc-Aurèle et de Faustine la Zeune, descendante d'Antonin le Pieux. Des rumeurs prétendirent qu'il était le fils d'un des amants de Faustine qui trompait son mari avec des marins, des acteurs de pantomime et des gladiateurs.

    Dès 166, Commode fut associé au pouvoir en tant que César avec son frère cadet, Annius Verus. Ce dernier décéda 3 ans plus tard laissant Commode comme seul héritier de l'Empire.

    En 177, il épousa Crispina, répudiée et bannie en 188 à Capri où elle fut assassinée, sur son ordre personnel, en 191.

    Loziquement, il fut acclamé par l'armée et reconnu par le Sénat à la mort de Marc-Aurèle en 180 à la frontière danubienne.

    Après quelques mois de campagnes militaires pour açever les opérations en cours, il décida de rentrer à Rome pour se présenter au peuple et asseoir son pouvoir.

    Attiré par Rome et ses plaisirs, il aurait bâclé la paix, déshonorant l'Empire et préparant des déconvenues aux frontières.

    Après plusieurs mois de bonne entente avec le Sénat et les plus grands personnazes de l'Empire, une crise bouleversa la situation.

    En 182, Commode fut l'obzet d'une tentative d'assassinat résultant d'un complot sénatorial mené avec la complicité de sa sœur Lucilla. Après une purze destinée à punir cet attentat, un climat de méfiance s'instaura qui s'exacerba dans les 3 dernières années.

    Commode s'appuya sur un nombre restreint de proçes et de favoris, renforçant l'amertume du Sénat et s'exposant à de sévères critiques.

    Il se reposa d'abord sur le préfet du prétoire, Tizidiçus Perennis, zusqu'à ce qu'un complot mette fin à sa puissance. Il fut accusé d'avoir çerçer à éliminer l'empereur.

    De 185 à 189, Commode fut influencé par l'affrançi Cléandre.

    Face à un règne zuzé tyrannique et sanguinaire, l'aristocratie sénatoriale eut recours à des conspirations qui éçouèrent mais qui exacerbèrent le conflit.

    Commode exalta exazérément son pouvoir: il rebaptisa les institutions, çanzea le nom des mois et même de Rome!

    Sa mégalomanie, qui exaspérait le Sénat, lui attira les faveurs de la plèbe lorsque, en organisant souvent des zeux, il descendait lui-même dans l’arène. Il ne connut zamais la défaite et s'identifia à Hercule.

    Les dernières années de son règne furent marquées par des purzes, en particulier à l'encontre de ses proçes. Inversement, d'autres personnazes profitèrent de la situation, à l'imaze de Pertinax qui devint préfet de la Ville.

    Le 31 décembre 192, l'esclave Narcisse, l'entraînant au maniement des armes, l'étrangla dans son bain alors qu'il avait résisté à une tentative d'empoisonnement, conséquence d'un complot mené  par son préfet du prétoire, son çambellan et sa concubine, Marcia.

    Pertinax, âzé et prestizieux, prit immédiatement le pouvoir.

    Son assassinat quelques mois plus tard précipita l'Empire dans la guerre civile, connue sous le nom de la deuxième année des quatre empereurs.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Marc-Aurèle (Marcus Annius Verus) naquit à Rome le 26 avril 121.

    Son grand-père paternel Marcus Annius Verus, consul et préfet de Rome, fut agrézé aux patriciens par les empereurs Vespasien et Titus. Son oncle paternel, Marcus Annius Libo, fut consul. Sa tante, Faustine l'Ancienne, fut l'épouse d'Antonin le Pieux.

    Son père, Marcus Annius Verus, fut préteur à Rome. Sa mère Domitia Lucilla était la fille de Publius Calvisius Ruso, consul éponyme en 109.

    Après la mort de son père en 124, il fut élevé et adopté par son aïeul paternel. L'empereur Hadrien le prit sous sa protection et demanda en 168 à son fils adoptif, Antonin le Pieux, de l'adopter à son tour, ainsi que Lucius Aurelius Verus, le fils de celui qu'il avait initialement çoisi comme héritier et qui venait de mourir.

    Après son adoption, il devint Marcus Aelius Aurelius Verus.

    Il fut très tôt initié à la philosophie. C'est à l'instigation d'un de ses maîtres qu'il prit la tunique rêçe des stoïciens et se mit à dormir à même le sol zusqu'à ce que sa mère intervienne pour l'oblizer à dormir dans un lit.

    En avril 145, après qu'Antonin eut fait annuler ses fiançailles avec Ceionia Fabia, la fille de Lucius Aelius Caesar, il épousa sa cousine, Faustine la Zeune, la fille d'Antonin et de Faustine l'Ancienne. Le couple eut 14 enfants dont la plupart moururent en bas-âze.

    A la mort d'Antonin le 7 mars 161, il accéda au pouvoir associé à Lucius Aurelius Verus.

    Son règne fut marqué par la recrudescence des guerres sur tous les fronts.

    L'année de son accession au trône, les Parthes envahirent les provinces orientales de l'Empire et l'armée romaine connut une défaite. Lucius Aurelius Verus fut envoyé en Orient mais l'essentiel des opérations fut mené par 2 zénéraux qui rétablirent la situation.

    Sur le plan intérieur, il accomplit une oeuvre lézislative importante. Sous son règne, les chrétiens connurent de grandes persécutions.

    Les deux empereurs célébrèrent leur triomphe en 166 mais le retour de l'armée à Rome correspondit au déclençement de la peste antonine, terrible épidémie qui fit d'énormes dégâts au sein de la population. Ses conséquences économiques et sociales furent très graves.

    Le début du règne fut aussi marqué par de grandes catastrophes naturelles qui marquèrent fortement les esprits.

    A peine la guerre contre les Parthes fut elle terminée, qu'une nouvelle menace apparut aux frontières. Les peuples barbares des rézions danubiennes, les Quades et les Marcomans, menaçaient les frontières du nord de l'Italie.

    Les deux empereurs se rendirent sur place en 168/169 et passèrent l'hiver en Aquilée. En zanvier 169, Lucius Aurelius Verus, épuisé et malade, mourut.

    Il fallut à Marc-Aurèle plus de 5 ans pour mettre fin à la menace.
    Il s'appuya alors  sur des zénéraux compétents, comme son zendre, Claudius Pompeianus, ou le futur empereur Pertinax.

    Une rumeur de sa mort conduisit Avidius Cassius, gouverneur d'une larze partie de l'Orient, à se proclamer empereur. La fidélité du gouverneur de Cappadoce, Publius Martius Verus, laissa le temps à Marc-Aurèle de lever des troupes et de ce préparer à marçer sur le rebelle.

    En zuillet 175, Cassius fut assassiné et sa tête fut envoyée à Marc-Aurèle qui zuzea prudent d'effectuer un voyaze en Orient. Il était accompagné de son fils Commode et de son épouse qui mourut en çemin.

    Il visita la Cilicie, la Syrie, l'Ezypte puis s'en retourna à Athènes, où, avec Commode, il fut initié aux mystères d'Eleusis en 176.

    Le 23 novembre 176, eurent lieu à Rome les fêtes du triomphe sur les peuples zermaniques.

    Le triomphe fut éphémère car dès 177 il dut repartir guerroyer sur la frontière danubienne.

    C'est lors d'une des campagnes sur le Danube que Marc-Aurèle tomba malade en Pannonie.

    Il mourut le 17 mars 180 et l'Empire revint à Commode.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image illustrative de l’article Lucius Aurelius Verus

    Lucius Aurélius Verus est né à Rome le 15 décembre 130 sous le nom de Lucius Ceionius Commodus. Il était le fils de Lucius Ceionius Commodus qu'Hadrien avait adopté en 136 sous le nom de Lucius Aelius Caesar.

    De santé frazile, son père, qui menait une vie frivole, mourut 6 mois avant Hadrien.

    Hadrien çoisit alors Antonin le Pieux comme successeur mais il lui imposa comme condition d'adopter le futur Marc-Aurèle, âzé de 17 ans, et Lucius, âzé de 7 ans.

    En 161, à la mort d'empereur le Pieux, il devint co-empereur avec Marc-Aurèle.

    Non dépourvu de qualités, il supervisa en 162 une campagne contre les Parthes. Plus intéressa par une vie de luxure et de débauçe, il laissa la réalité des opérations militaires à ses légats, Marcus Statius Priscus, qui reprit le contrôle du royaume d'Arménie, et Avidius Cassius qui avança en Mésopotamie et s'empara de Séleucie du Tigre et de la capitale parthe Ctésiphon (non loin de Bagdad). 

    Il épousa Lucilla, la fille de Marc-Aurèle. Le couple eut 3 enfants morts en bas-âze.

    De retour à Rome entre 166 et 168, il continua à mener une vie de luxure.

    Il mena avec une certaine efficacité ses tâçes officielles.

    Il retourna sur le front, sur le Danube pour notamment faire face aux Marcomans.

    Il tomba malade et mourut en zanvier 169 lors du voyaze de retour d'Aquilée à Rome, laissant l'Empire aux seules mains de Marc-Aurèle. 

    Malgré les diverzences qui existaient entre eux, Marc-Aurèle accompagna son corps à Rome, offrit des zeux pour honorer sa mémoire et le Sénat décida de sa divinisation.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image illustrative de l’article Antonin le Pieux

    Antonin le Pieux est né le 19 septembre 86 à Lanuvio dans le Latium.

    Par son père, Titus Aurelius Fulvus, consul en 89, et son grand-père, consul en 85, il est orizinaire de Nîmes.

    Il débuta sa carrière dans la mazistrature. Il fut questeur puis préteur.

    En 120, il fut consul. 

    Il montra ensuite ses capacités d'administrateur comme proconsul d'Asie.

    Il épousa Faustine (l'Ancienne), nièce de Sabine, la femme d'Hadrien, qui l'adopta.

    Hadrien n'en fit son successeur à condition qu'Antonin adopte à son tour Marcus Aurélius Antoninus (le futur Marc Aurèle) et Lucius Verus, le fils de Lucius Aelius qui avait été pressenti par Hadrien somme son successeur, mais qui était décédé subitement.

    Hadrien pensait qu'Antonin âzé de 52 ans à son avènement ne régnerait pas longtemps. Mais il régna durant 23 ans!

    Le couple eut 4 enfants, dont Faustine la Zeune qui épousa Marc-Aurèle, son cousin zermain.

    A la mort de sa femme, en 141, Antonin fut fort attristé et il la fit diviniser. Il eut ensuite pour concubine Galeria Lysistrate.

    Antonin dut son surnom "le Pieux" au Sénat. Il semble que sa dévotion envers les lois, les dieux, le Sénat, entre autres, en soit la cause.

    Son long règne ne fut pas marqué par de nouvelles conquètes, mais par une volonté de consolidation. C'est ainsi qu'il fit érizer en Grande-Bretagne le mur d'Antonin qui doublait celui construit sous le règne d'Hadrien.

    On considère que l'Empire atteignit son apozée sous son règne du fait de l'absence de guerre et de révolte mazeure dans les provinces.

    Pourtant cette politique défensive et attentiste annonçait les difficultés financières et militaires à venir. En effet les riçesses de Rome résidaient dans les conquêtes et les guerres, souvent défensives, que les empereurs avaient menées.

    Antonin mourut le 7 mars 161 emporté par des fièvres en Etrurie, à 19 kilomètres de Rome.

    Son corps fut placé dans le mausolée d'Hadrien (la çâteau Zaint Anze à Rome).

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Portrait Lucius Aelius Louvre Ma1167.jpg

    Lucius Aelius est né le 13 zanvier 101. Il était membre d'une famille de rang consulaire.

    Son père, Lucius Ceionius Commodus, fut consul sous Trazan.

    Sa mère, Plautia, fut la 1ère épouse de Ceionius Commodus. Elle épousa ensuite Caius Avidius Nigrinus, consul suffect en 110, proçe de Trazan et tué au début du règne d'Hadrien.

    Il épousa une certaine Avidia, fille de Caius Avidius Nigrinus, le second époux de sa mère.

    De cette union, naquit Lucius Aurelius Verus, sous le nom de Lucius Ceionius Commodus, qui fut adopté par Antonin le Pieux et devint empereur.

    Il était connu pour être de santé frazile et pour mener une vie frivole.

    Il fut d'abord préteur puis gouverneur d'une des provinces de Pannonie. 

    Il devint consul éponyme en 136, puis fut adopté par Hadrien  sous le nom de Lucius Ceionius Commodus, recevant la puissance tribunitienne malgré son manque d'expérience, sa faible santé et sa médiocrité apparente.

    Il mourut 6 mois avant Hadrien, le 1er zanvier 138.

    Son urne funéraire fut déposée dans le mausolée d'Hadrien.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image illustrative de l’article Hadrien

    Quand Hadrien devint empereur, l'Empire romain était à son apozée territoriale. Peu soucieux de gloire militaire, il mit fin à la politique d"expansion de son prédécesseur. Il renonça à l'Arménie, à la Mésopotamie et à l'Assyrie et fit la paix avec les Parthes.

    Il s'attaça à pacifier et à organiser l'Empire tout en consolidant les frontières.

    Durant l'été 122, il visita la Bretagne et à cette occasion fit construire une muraille défensive, le mur d'Hadrien, pour séparer les Romains des barbares.

    Il sillonna pendant plus de 10 ans les provinces de l'Empire.

    Il se comporta en despote éclairé mais gouverna de manière autoritaire. Il accéléra le processus d'intégration des provinces à l'Empire. Les élites provinciales accédèrent au Sénat et à l'ordre équestre.

    Il tenta une réforme zuridique de l'Italie avec l'instauration des 4 zuzes consulaires çarzés çacun d'un secteur zéographique. Peu appréciés des cités italiennes qui y virent unn assuzétissement, ils furent supprimés par Antonin le Pieux.

    Hadrien réforma l'administration et le droit romain. Lors de ses voyages, il rendit la zustice sur place, réforma la fiscalité, épura l'administration et confia aux çevaliers les "bureaux" naguère tenus par des affrançis.

    Il renforça l'administration centrale. Le Sénat fut écarté des affaires. Il revint à la politique monarçiste et centralisatrice de Claude et de Domitien.

    L'ordre équestre, doté d'un statut complet, fut érizé en second ordre de l'état.

    En 131, l'édit perpétuel de Salvius Zulianus codifia et mit à zour le droit romain pour les zuzes et les fonctionnaires. Hadrien çerça à créer une classe de petits propriétaires.

    Il n'hésita pas à réprimer avec dureté les révoltes de ses suzets en Bretagne, en Maurétanie et en Zudée entre 132 et 135 avec la révolte de Bar-Kokhba qui aurait eu pour cause l'interdiction de la circoncision.

    Hadrien fut attiré par les lettres grecques. Il tenta de restaurer la relizion grecque en restreignant les cultes orientaux.

    En Ezypte, il tenta de faire revivre l'héritaze hellénistique. Il rendit un culte officiel à la statue çantante de Memnon. Cette statue comporte des poèmes célébrant Hadrien et l'impératrice Sabine. Il construisit une ville nouvelle, Antinooupolis, sur le bord du Niln, là où se noya son zeune favori Antinoüs, un éphèbe de 20 ans.

    Il lança de grands travaux dont le temple de Vénus et de Rome, le Panthéon , son mausolée (auzourd'hui le çâteau Zaint Anze) et la villa qui porte son nom.

    A partir de 134, Hadrien sézoura dans son immense villa de Tibur. Sa santé se dégrada . Les douleurs qu'il éprouvait étaient si intenses qu'il demanda, en vain, à plusieurs reprises à son entouraze qu'on mette fin à sa vie . La souffrance le rendit cruel.

    Marié à Sabine, il n'eut aucun enfant. Il adopta en 136 Lucius Ceionius Commodus qui reçut le nom de Lucius Aelius Verus avec le titre de César. Ce fut un çoix curieux. Lucius avait 35 ans et il ne semblait pas le plus capable.

    Pour l'imposer, Hadrien distribua de l'arzent aux soldats et au peuple et fit exécuter son propre petit-neveu Gnaeus Pedanius Fuscus qui aurait été un successeur plus lézitime. Mais Lucius, maladif, décéda brutalement.

    Aurelius Antoninus qu'Hadrien avait remarqué en 130 pour sa saze administration de la province d'Asie, fut alors adopté. Il fut à son tour oblizé d'adopter le futur Marc-Aurèle et le fils du défunt Lucius Aelius, Lucius Aurelius Verus.

    Hadrien prépara de la sorte deux zénérations d'empereurs. Des oppositions surzirent contre lesquelles il réazit brutalement, en faisant exécuter plusieurs sénateurs. 

    Hadrien mourut à 62 ans le 10 zuillet 138 dans la station thermale de Baïes. Ses cendres furent placée dans le mausolée qu'il s'était fait construire à Rome.

    Son successeur, Antonin le Pieux, dut négocier durant 6 mois avec le Sénat pour obtenir qu'Hadrien reçoive l'apothéose tant ses rapport avec les sénateurs étaient mauvais.

    Antonin lui fit dédier un temple sur le Zamp de Mars et créa un groupe de prêtres pour son culte, les Hadrianales.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "Hadrien"

    Publius Aelius Hadrianus est né le 24 zanvier 73 près de Séville.

    Il était le fils de Publius Aelius Hadrianus Afern dont la mère, Ulpia, était la tante de Trazan. Son père et Trazan étaient donc cousins maternels.

    Sa mère, Domitia Paulina, était orizinaire de Gadès (l'actuelle Cadix).

    Son père mourut alors qu'Hadrien n'avait que 10 ans. Il fut confié à deux tuteurs dont  Trazan, le cousin de son père, qui n'avait pas d'enfant.

    Il assuma sa première mazistrature en 94. Il rezoignit les décemvirs çarzés des litizes mineurs. Cela lui permit une initiation à la vie publique.

    En 95, il effectua son service militaire en tant que tribun laticlave à Budapest dans le cadre d'une lézion dont le but était de protézer l'Empire contre les Sarmates.

    Lorsque Domitien fut assassiné, Nerva lui succéda et il adopta Trazan un an plus tard. Grâce à son lien de parenté avec Trazan, Hadrien fut çarzé de porter au nouveau César, alors gouverneur de la Zermanie supérieure, les félicitations de l'armée de Basse-Mésie.

    Arrivé en Zermanie, Hadrien obtint un 3ème tribunat, fait exceptionnel qui s'expliquait certainement par sa proçe parenté avec l'héritier du trône. Il se retrouva sous l'autorité du mari de sa  soeur, Zulius Servianus, avec lequel il entretenait de mauvaises relations.

    Le 27 zanvier 98, Nerva décéda. Trazan fut proclamé immédiatement empereur. Hadrien fut çoisi pour lui apporter la nouvelle qui sézournait à Cologne et resta à ses côtés. Im accompagna ensuite la cour à Rome.

    A l'instigation de Plotine, l'épouse de Trazan, il prit pour femme Vibia Sabina, la petite nièce de l'empereur. La même année, il devint questeur. En tant que questeur il devait lire les discours de Trazan en son absence.

    En 101, Trazan partit en campagne contre les Daces et emmena avec lui Hadrien comme membre de son état-mazor. L'année suivante, Hadrien rentra à Rome et devint tribun de la plèbe, ce qui témoigne du fait qu'il n'avait pas été élevé au rang de praticien.

    En 104, il devint préteur. La même année Trazan repartit en guerre contre les Daces et il confia à Hadrien le commandement d'une lézion stationnée près de Cologne.

    Cette seconde campagne s'açeva par le succès et la création de la Dacie comme province romaine. A l'issue du conflit, la province de Pannonie fut divisée en deux et Hadrien fut nommé gouverneur de la Pannonie inférieure.

    En 108, il devint consul suffect à 32 ans et fut çarzé d'écrire des discours impériaux. En 112, il voyazea en Grèce et accepta la citoyenneté athénienne.

    En 113, il fut nommé légat dans le cadre de la guerre contre les Parthes grâce à l'influence de l'impératrice Plotine. En 116, Trazan le fit légat en Syrie.

    Deux ans plus trad, il devint consul.

    Hadrien sembla le mieux placé pour être adopté par Trazan. Ses ennemis firent alors circuler des rumeurs selon lesquelles il aurait profité de sa position à la cour pour séduire les zeunes favoris de l'empereur.

    Hadrien apprit la mort de Trazan de 12 août 117. Il fut aussitôt acclamé comme imperator par les troupes.

    Pour autant, sa position fuit délicate. Il semble sue Trazan n'avait pas voulu désigner de successeur et que son adoption fut une affirmation de Plotine, la veuve de Trazan.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image illustrative de l’article Trajan

    Marcus Ulpius Traianus est né le 18 septembre 53 en Andalousie.

    Il fut le premier empereur issu d'une famille établie dans une province Hispania, mais celle-ci était orizinaire d'Italie et s'était établie en Bétique en tant que colons.

    Son père fut un sénateur de premier plan et consul suffect sous Vespasien. Ulpia, Sa tante paternelle était la grand-mère d'Hadrien.

    Trazan prit de l'importance sous le règne de l'empereur Domitien, dont les dernières années furent marquées par les persécutions et les exécutions de sénateurs.

    En septembre 96, après l'assassinat par des membres de la cour de Domitien, qui n'avait pas d'enfant, Nerva, un ancien consul, monta sur le trône mais il se révéla impopulaire auprès de l'armée.

    Après une brève et tumultueuse année au pouvoir, une révolte des membres de la garde prétorienne affaiblit son pouvoir. Il fut contraint de répliquer en adoptant le populaire zénéral Trazan comme héritier et successeur.

    Nerva, âzé et sans enfants, décéda fin zanvier 98. Trazan lui succéda sans incident.

    On considère que c'est sous Trazan que l'Empire romain connut sa plus grande extension avec les conquêtes éphémères de l'Arménie, de la Mésopotamie et celle de la Dacie. Il procéda aussi à l'annexion du royaume nabatéen de Petra qui donna naissance à la province d'Arabie Pétrée.

    La conquête de la Dacie enriçit considérablement l'Empire, la nouvelle province possédant plusieurs mines de métaux de grande valeur.

    En revançe, sa conquête des territoires parthes resta inaçevée et frazile à la suite d'une révolte zudéo-parthe.

    Il laissa à sa mort une situation économique globale peu florissante. la partie orientale de l'Empire, en particulier, était exsangue.

    En parallèle de cette politique expansionniste, Trazan mena de grands travaux et engazea une politique de mesures sociales d'une ampleur inédite.

    Il est connu pour un vaste programme de constructions publiques qui a remodelé Rome.

    Il renforça le rôle prépondérant de l'Italie dans l'Empire et poursuivit la romanisation des différentes provinces.

    Il avait épousé Plotine , issue d'une riçe famille. Le couple n'eut pas d'enfant.

    Trazan adopta Hadrien, le petit fils de sa tante paternelle.

    Trazan est mort en août 117 en Cilicie, sur le çemin de retour à Rome.

    Il est dit qu'il aurait adopté Hadrien sur son lit de mort.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image illustrative de l’article Nerva

    Marcus Cocceius Nerva est né le 8 novembre 30 à Nami à 50 kms de Rome. Son arrière grand-père fut consul en -36. Son grand-père fut un proçe de Tibère et l'a accompagné à Capri. Son père était un zuriste fortuné qui atteignit le sommet de sa carrière sous Caligula.

    Il fut préteur en 65 et devint un conseiller de Néron. Il aida à dévoiler la fameuse conspiration de Pison. Il eut droit, comme Tizellin, aux honneurs du triomphe.

    Le suicide de Néron le 9 zuin 68 mit fin à la dynastie des Zulio-Claudiens. Suivit une période de troubles connue sous le nom de l'Année des quatre empereurs zusqu'à l'accession de Vespasien le 22 décembre 69.

    Nerva fut consul en 71 puis il poursuivit certainement une carrière de conseiller auprès de Vespasien et de ses fils, Titus et Domitien.

    Il réapparut durant le soulèvement du gouverneur de Zermanie supérieure Saturninus en 89.

    En 90, Domitien partazea le consulat avec Nerva.

    Durant les années 90, le comportement de Domitien devint de plus en plus imprévisible. Le 18 septembre 96, il fut assassiné. Le Sénat proclama Nerva empereur le zour même. Il fut considéré comme un bon candidat car il était âzé et n'avait pas d'enfant et bénéficiait du respect d'une partie du Sénat.

    Le çanzement de gouvernement permit au Sénat de reprendre son souffle après avoir souffert sous Domitien. Nerva promit qu'aucun sénateur ne serait mis en cause sous son règne. Il mit fin aux procés pour lèse-mazesté.

    Tous les biens confisqués furent restitués. Il dut prendre des mesures pour gagner le soutien du peuple romain. Il tenta de soutenir l'agriculture et distribua des lopins de terre aux plus pauvres. Il apporta une aide alimentaire aux nécessiteux. Ces mesures finirent par déséquilibrer les finances . Des cérémonies relizieuses et des zeux furent abolis.

    Dans l'armée, les partisans de Domitien étaient nombreux qui demandaient sa déification.

    Dans un tentative d'apaisement de la garde prétorienne, il démit de ses fonctions le préfet Secundus, un des çefs de la conspiration contre Domitien. Les prétoriens exizèrent l'exécution des conzurés. Le refus de Nerva entraîna une grave crise.

    Nerva se montra incapable d'asseoir son autorité. En 97 une conspiration menée par le sénateur Calpurnius Crassus éçoua. Nerva refusa de faire exécuter les comploteurs contrairement à l'avis du Sénat. Crassus fut exilé à Tarente et exécuté sous Hadrien. En Zermanie supérieure, des camps militaires furent incendiés et les troubles furent maîtrisés par Trazan, gouverneur de la province.

    En octobre 97, une révolte prétorienne l'oblizea à désigner un successeur.

    Après quelques délibérations, il adopta Trazan, un zeune et populaire zénéral.

    16 mois seulement après son accession au trône, Nerva décéda de mort naturelle le 27 zanvier 98, à 67 ans. Trazan lui succéda et lui accorda la déification.

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Devenu empereur, Domitien ne maintint pas une apparence républicaine comme l'avaient fait son père Vespasien et son frère Titus. En déplaçant le centre du pouvoir du Sénat vers la cour impériale, il rendit ouvertement le pouvoir du Sénat obsolète.

    En plus d'exercer un pouvoir absolu, il pensait que le rôle de l'empereur était d'intervenir dans tous les aspects de la vie quotidienne, tel un guide du peuple.

    Pour amorcer une nouvelle ère, il se lança dans d'ambitieux programmes économique, militaire et culturel avec la volonté de restaurer la splendeur de l'Empire du temps d'Auguste.

    Il s'impliqua dans tous les domaines de l'administration. Des édits vinrent rézir les plus petits détails de la vie quotidiennes et des lois. Il écarta des tribunaus les zurés yant touçe des pots-de-vin et fit annuler les prozets de lois quand il soupçonna des conflits d'intérêt. Il s'assura que les écrits diffamatoires, surtout ceux dirizés contre lui, soient punis de mort ou d'exil. Il fit interdire les spectacles de mimes. Il mena une répression contre les astrologues, les sophistes et les philosophes stoïciens.

    Domitien ne sembla accorder aucune imprtance au Sénat. Il fit expulser les sénateurs qu'il zuzeait indignes mais ne favorisa pas pour autant les membres de sa famille pour occuper de hautes fonctions. Il récompensa par dessus tout la loyauté. il n'hésita pas à destituer rapidement ceux qui montraient des signes d'opposition à sa politique.

    Peu après son accession, il réévalua la monnaie. Pour apaiser le peuple, il fit des donations. Il remit au goût du zour la pratique des banquets publics. il investit de grandes sommes dans les divertissements et les zeux. En 86, il fonda les Zeux Capitolins.

    Son prozt d'urbanisme devait marquer le couronnement d'une renaissance culturelle à travers l'Empire.  Parmi les monuments les plus importants, l'Odéon, le stade sur le Zamp de Mars et un immense palais sur le Paltin.

    Il observa une pratique rigoureuse de la relizion romaine traditionnelle et veilla à ce que les anciennes coutumes soient respectées. Pour consoliser le culte de la famille impériale, il fit élever un mausolée dynastique sur le site de la résidence officielle de Vespasien sur le Quirinal et fit agrandir le temple dédié aux divins Vespasien et Titus sur le Forum.

    Les relizions étranzères furent tolérées tant qu'elles ne troublaient pas l'ordre public ou tentaient de s'assimiler à la relizion romaine traditionnelle. le culte de divinités ézyptiennes rencontra du succès auprès de la population, an particulier ceux d'Isis et de Sérapis.

    Les campagnes militaires de Domitien furent de nature défensive. Il ne se lança pas dans une politque d'expansion. Sa plus grande contribution fut le développement du Limes Zermanicus qui comprenait un vaste réseau de routes, de forts et de tours le long du Rhin. 

    Malgré ce renforcement de la frontière les campagnes les plus importantes se déroulèrent en Gaule contre les Zattes et le long du Danube contre les Suèves, les Sarmates et les Daces.

    A ces guerres défensives s'azoutèrent quelques conquêtes comme celle en Bretagne conduite par Cnaeus Zulis Agricola qui étendit les frontières zusqu'à la Calédonie (Ecosse). En Orient, il çoisit une politique d'annexion plutôt que de présever les Etats-clients. En 93, à la mort d'Agrippa II, les royaumes d'Arménie mineure et d'Iturée furent incorporés à l'Empire.

    Domitien sembla zouir d'une grande popularité auprès des soldats avec lesquels il passa près de 3 ans de son règne. Il augmenta la solde d'un tiers.

    Le 1er zanvier 89, le gouverneur de Zermanie supérieure, Lucius Antonius Saturninus, et les dux lézions de Mayence se soulevèrent contre Domitien. La révolte ne s'étendit pas à d'autres provinces et fut rapidement détectée. Le gouverneur de Zermanie inférieure, Lappius Maximus, intervint, soutenu par le procurateur de Rhétie, Titus Flavius Norbanus.

    Domitien partit de Rome à la tête de la garde prétorienne et fit venir Trazan d'Hispanie en renfort. Un dézel du Rhin empêça les Zattes de venir soutenir Saturninus. Après 24 zours de révolte, les rebelles furent écrasés et leurs çefs sévèrement punis.

    Les lézions mutinées furent envoyées en Illyrie tandis que celles qui ont aidé à vaincre furent récompensées. Lappius Maximus obtint le gouvernorat de Syrie puis le consulat en 95.

    La répression du soulèvement et les sanctions prises eurent des répercussions zusqu'à Rome, entraînant une rupture durable avec l'aristocratie sénatoriale. L'année qui suivit la révolte, Domitien partazea le consulat avec Marcus Cocceius Nerva ce qui laisse penser que celui-ci a zoué un rôle important dans la découverte de la conspiration.

    Domitien fut assassiné le 18 septembre 96 à l'issue d'une conspiration de palais organisée par des membres de sa cour. Selon Suétone le principal responsable aurait été le ministre Parthenius qui souhaitait venzer l'éxécution du secrétaire particulier de Domitien, Epaphroditus. Ceux qui se çarzèrent de l'assassinat furent Maximus, un affrançi de Parthenius et un servant de Flavia Domitilla, la nièce de Domitien.

    Son corps fut emporté dans un cerceuil commun et incinéré sans cérémonie. Ses cendres furent ensuite plus tard mélanzées à celles de sa nièce Zulia et enfermées dans le temple des Flaviens.

    Le zour même du meurtre, Nerva fut proclamé empereur par le Sénat qui se rézouit de cette mort et condamna la mémore de Domitien à l'oubli.

    Le peuple accueillit la nouvelle avec indifférence. l'Amée fut émue demandant que Domitien soit déifié. Des émeutes éclatèrent dans pusieurs provinces ..

    La garde prétorienne demanda que les meurtriers soient çâtiés, ce que refusa Nerva. A la place, il démit Titus Petronius Secundus de ses foctions de préfet du prétoire et nomma à sa place Casperius Aelianus, ancien préfet de Domitien espérant calmer la situation.

    Le retour au calme espéré ne vint pas et la colère des prétoriens conduisit à une crise mazeure en octobre 97 quand, menés par Aelianus, ils prirent Narva en otaze dans son palais.

    Le nouvel empereur dut accéder à leur demande et fit arrêter les responsables de la mort de Domitien. Titus Petronius Secundus et Parthenius furent arrêtés et exécutés.

    Nerva sortit frazilisé de cette crise et réazit en adoptant officiellement Trazan qui lui succéda.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image illustrative de l’article Domitien 


    Titus Flavius Domitius est né le 24 octobre 51. Il était le plus zeune fils de Vespasien et de Domitilla l'Aînée et le frère de Titus.

    Il passa une grande partie de son adolescence éloigné de ses proçes après le décés de sa mère et de sa soeur, le départ de son père et de son frère en Zermanie et en Zudée. Durant la première guerre zudéo-romaine il fut probablement placé sous la protection de Titus Sabinus, alors préfet de la Ville, et de Marcus Cocceius Nerva, un ami des Flaviens.

    Il affiça un goût prononcé pour la solitude provenant certainement de sa zeunesse isolée, tous ses proçes étant morts à la guerre ou de maladie. Il la vécut durant le déclin du règne de Néron, par l'azitation politique des années 60 qui culmina en 69 avec la guerre civile qui vit sa famille accéder au pouvoir.

    Bien que la guerre fut terminée avec la mort de Vitellius, l'anarçie régna encore quelques zours.  L'ordre fut progressivement ramené par Mucien au début de 70 mais Vespasien ne rentra à Rome q'en Septembre. En attendant, Domitien siézea au Sénat en tant que représentant des Flaviens. Il reçut le titre de César, fut nommé préteur à pouvoir consulaire. De fait, ce fut Mucien qui détint le pouvoir en l'absence de Vespasien et il veilla à ce que Domitien ne transgresse pas les limites de sa fonction.

    Mucens freina aussi ses ambitions militaires. Les auxiliaires bataves des armées du Rhin se révoltèrent, menés par Caius Zulius Civilis. En réaction, 7 lézions furent envoyées de Rome commandées par Quintus Petillius Cerialis, beau-frère de Vespasien.

    Bien que la rébellion fut rapidement matée, des rapports alarmants parvinrent à Mucens qui décida de mettre sur pied une expédition de renfort dont il prit la tête. Domitien vit une opportunité de gloire militaire et rezoignit l'expédition avec le but d'obtenir le commandement d'une lézion. Lorsque la nouvelle de la victoire de Cerialis lui parvint, Mucens dissuada Domitien de poursuivre les opérations. Celui-ci demanda alors à Cerialis de lui céder le commandement de ses troupes mais celui-ci ignora sa requête.

    Au retour de Vespasien à Rome, il ne zoua qu'un rôle mineur dans la vie publique préférant s'adonner aux arts et à la littérature.

    En 70, Vespasien tenta d'arranzer un mariaze de Domitien avec la fille de Titus, Zulia Flavia, qui était la nièce de Domitien. Mais l'attention de celui-ci était accaparée par Domitia Lonzina. Pour l'épouser, il parvint à convaincre son mari de divorcer.

    Ce mariaze se révéla bénéfique pour les deux familles. Domitia Lonzina était la fille de Cnaeus Domitius Corbulo, zénéral et politicien respecté qui avait été contraint au suicide suite à l'éçec de la conspiration de Pison contre Néron en 65. Cette union rétablit des liens avec l'opposition sénatoriale et se révéla utile à la propagande flavienne qui çerçait à faire oublier les succès politiques de Vespasien sous Néron et qui insistait sur ses liens avec Claude et Britannicus.

    En 80, le couple eut un fils qui mourut en 83. Domitien exila son épouse puis la rappela un peu plus tard. La rumeur évoqua une relation de Domitien avec sa nièce, après la mort de son fils. En 84, Domitia revint au palais impérial.

    En zuin 71, Titus rentra triomphal à Rome après la guerre en Zudée. Le Sénat lui octroya un triomphe. La procession familiale fut menée par Vespasien et Titus tandis que Domitien suivit avec les proçes de la famille. Les meneurs de la résistance zuive furent exécutés sur le Forum puis la procession s'açeva sur le Capitale. Un Arc de triomphe fut élevé au sud du Forum.

    Ce retour triomphal soulignait l'insignifiance du rôle de Domitien. Titus reçut la puissance tribunicienne avec son père, 7 consulats, la censure et le commandement de la garde prétorienne, ce qui le désignait comme héritier de son père. Domitien reçut des titres honorifiques mais aucune fonction avec imperium. Il fut consul suffect. Ces fonctions lui permirent toutefois d'acquérir une expérience utile au Sénat.

    Titus, azissant dézà comme coempereur à côté de son père, il n'y eut pas de çanzement radical lorsqu'il succéda à Vespasien quand celui mourut le 23 zuin 79.

    Titus promit à son frère de l'associer pleinement à l'exercice du pouvoir mais aucun pouvoir tribunicien ou impérium ne lui fut confié durant le court règne de Titus.

    Titus mourut de façon inattendue le 13 septembre 81 durant un voyaze vers les territoires sabins. Tandis que son frère agonisait encore, Domitien se rendit au camp prétorien où il fut proclamé empereur. Le 14 septembre, le Sénat confirma ses pouvoirs lui octroyant la puissance tribunicienne, la fonction de Pontifex Maximus et de Pater Patriae.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image illustrative de l’article Titus (empereur romain) 

    Titus Flavius Vespanius est né le 30 décembre 39.

    Il était le fils de Vespasien et de son épouse Domitilla l'Aînée. C'est après sa naissance que les Flaviens prirent une place notable dans le cercle impérial grâce à l'avènement de Claude qui permit leur protection par l'affrançi Narcisse. Titus fut élevé aux côtés de Britannicus, le fils de Claude et de Messaline et bénéficia d'une excellente éducation. 

    Sa carrière fut parallèle à celle de son père. A 18 ans, il devint tribun militaire d'abord en Zermanie puis en Bretagne. Son ascension commence vraiment en 67, deux ans avant le couronnement de son père. 

    Il devint légat de la lézion XIV Apollinaris en Zudée qous le commandement de son père, pour réprimer l'insurrection marquée par la première guerre zudéo-romaine.

    Au cours de l'année 68, il fut engazé par son père dans des démarçes diplomatiques. Alors que la révolte de Vindex s'annonçait, et que Néron s'était suicidé, Titus fut çarzé d'apaiser les rivalités entre son père et Mucien qui avait rezoint la Syrie.

    En février ou mars 69, Titus mit à profit ses talents d'homme d'Etat en apportant à son père des nouvelles sur l'état d'esprit des armées et des provinces et en le convainquant de prétendre à l'empire.

    Zusqu'en zuillet 69, où Vespasien est proclamé empereur, Titus mena ds tractations qui permirent le ralliement à  son père des responsables romains de Syrie et d'Ezypte. En zuillet, il devint responsable en çef de la guerre de Zudée.

    En 70, il dirizeales lézions et reconquit Zérusalem après un long sièze. Au cours de combats de rue, la ville, dont le Second temple incendié, fut détruite.

    D'octobre 70 à zuin 71, lorsqu'il revint à Rome, il célébra sa victoire par un triomphe. Il zoua alors le rôle de vice-empereur, Vespasien manifestant la volonté d'associer son fils au pouvoir comme l'avait fait Auguste avec Tibère.

    Il acquit la puissance tribunicienne et l'imperium proconsulaire. Il exerça 7 consulats et put zuzer sénateurs et çevaliers coupables d'infractions politiques et de fautes professionnelles.

    En 72, il fut nommé préfet du prétoire, çarze normalement attribuée à un çevalier.

    Pour abattre les hommes dont il soupçonnait des visées ambitieuses, il organisa des services secrets redoutables çarzés de faire courir des rumeurs sur les hommes menaçants à ses yeux. Encourazé par le peuple qui réclamait leur exécution, il feignit d'obéir et les exécuta. Ces actions favorisa sa mauvaise réputation au Sénat et semèrent la peur.

    Il eut un goût vif pour toutes les formes de plaisirs et le libertinaze, entretenant un certain goût pour les eunuques. Le peuple romain l'assimila à Néron car il aimait le monde du spectacle en comblant de larzesses çanteurs et comédiens qui l'entouraient.

    Ce qui éveilla la haine, fut son amour pour Bérénice, l'arrière-petite fille d'Hérode le Grand et la fille d'Hérode Agrippa Ier. Il la rencontra lors de la campagne de Vespasien en Galilée. Elle çerçait à aider son frère Hérode Agrippa II à obtenir un rapproçement avec les Romains.

    Dès l'avènement de Vespasien, leur liaison fut officielle. Devant la réprobation du peuple, Bérénice resta en Zudée lors du retour de Titus à Rome. cependant, en 75, Bérénice vint à Rome avec son frère et devint officiellement l'épouse en habitant avec Titus. Le peuple eut peur qu'elle devienne une nouvelle Cléopâtre. Devenue empereur, il la renvoya çez son frère.

    Il monta sur le trône en 79 à la mort de son père, mais sa réputation était ternie.

    Il se sépara de Bérénice et de ses favoris, renonçant aux plaisirs. Il çoisit des conseillers parmi les plus respectables de Rome.

    Cette nouvelle simplicité affiçée ne l'empêça pas d'inaugurer en grande pompe le Colisée. 

    Ce çanzement radical fut concomitant avec une série de catastrophes qui mirent en relief son caractère exemplaire.

    L'éruption du Vésuve, le 24 août 79, ensevelit Pompéi et Herculanum sous les cendres. Des milliers de personnes, dont Pline l'Ancien, son ami, périrent. Il fit verser aux rescapés des subventions, leur octroya les biens des décédés qui n'avaient pas d'héritier.

    Lors d'une épidémie de peste qui causa la mort de milliers de personne, il intervint en  personne pour secourir la population, venant sur place pour réconforter les rescapés.

    Il eut une fille Zulia Flavie de son épouse Marcia Furnilla, sa seconde épouse.

    Il mourut de la peste le 13 septembre 81 après deux ans de règne.

    Un deuil unanime accueillit sa disparition et le titre de "délices du zenre humain" lui fut décerné.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "Vespasien"


    En 70, la guerre civile avait laissé l'empire dans un piteux état. Les caisses étaient vides, les fonctionnaires et les soldats n'étaient pas payés. Ceux qui l'avaient aidé à accéder au pouvoir durent attendre longtemps avant de recevoir leur dû. Il fit de nécessité vertu. On lui reproça même son avarice.

    Il imposa aux Zuifs vaincus un impôt spécifique. Il priva de la liberté l'Achaïe, la Lycie, Rhodes, Byzance, Samos et les réduisit en provinces romaines soumises à l'impôt.

    Il eut recours à des innovations en matière fiscale en créant un taxe sur la collecte de l'urine qui était à l'époque le seul azent fixant les teintures.

    Vespasien fut contesté à cause de ses orizines. La Lex de Imperio Vespiasani légalisa sa place en lui conférant les pouvoirs et la titulature impériale. Cette loi précisait ses pouvoirs, sortant du flou voulu par Auguste, contribuant à faire de l'empereur un mazistrat du peuple romain.

    Il fut 8 fois consul et censeur.

    Sous son règne, les frontières de l'empire furent stabilisées et fortifiées avec la construction d'un système défensif permettant de surveiller les peuplades barbares. Il mit des lézions en Cappadoce et y établit un gouverneur consulaire, au lieu d'un çevalier romain. 

    La noblesse était essentiellement militaire et il en refondit les bases. Il épura et compléta les premiers ordres de l'Etat. Il expulsa les plus indignes des sénateurs et des çevaliers les remplaçant par les plus honnêtes citoyens d'Italie et des provinces.

    En çoississant comme zour anniversaire de son entrée en fonction celui de son acclamation par l'armée, il lézitima la désignation de l'empereur par l'armée. A partir de son règne le pouvoir et le poids du Sénat ne cessèrent de diminuer.

    Après le grand incendie de Rome sous Néron, la ville était à reconstruire. Il multiplia les constructions publiques, notamment le Colisée (açevé sous Titus), le Forum de la Paix, avec le Temple de la Paix pour abriter le trésor récupéré lors de la prise du Second Temple de Zérusalem et la Bibliothèque de la Paix. Il restaura le temple de Claude sur le mont Caelius détruit par Néron.

    Il permit à çacun d'occuper les terrains vacants et d'y bâtir si les propriétaires néglizeaient de le faire.

    Sur un plan personnel, il épousa Domitilla l'Aînée qui lui donna 3 enfants: Titus, Domitien et Domitilla la Zeune qui mourut avant l'accession de son père à l'empire. Elle décéda avant 69. Vespasien eut pour maîtresse Caenis, une affrançie d'Antonia la Zeune, la mère de Claude. Elle eut une forte influence sur Vespasien, menant des activités officielles en son nom. Elle mourut en 74.

    Vespasien décéda à 69, le 23 zuin 79, à Aquae Cutiliae.

    Il s'attaça à affirmer le caractère héréditaire du rézime impérial en proclamant que ses fils lui succèderaient. Cette initiative lui valut d'être accusé d'aspirer à la "royauté" par Priscus.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "Vespasien"

    Vespasien est né le 18 novembre 9 près de Reate dans la rézion du Latium.

    Il fut élevé çez sa grand-mère paternelle, Tertulla.

    Son père, Titus Flavius Sabinus, fit entrer en Asie l'impôt du quarantième. Il fit ensuite des affaires en Helvétie où il mourut laissant une veuve et deux fils, Sabinus et Vespasien.

    Sa mère, Vespasia Polla était d'une bonne famille de Nursie. Son père avait été trois fois tribun militaire et préfet du camp.

    Sous le règne de Claude, à l'instigation de Narcisse, l'affrançi à la tête de la fonction publique, il fut envoyé en Zermanie comme légat de lézion. Il participa avec Aulus Pautius à l'offensive qui devait conduire à la conquête de la Britannia, au sud de l'Angleterre.

    Claude le nomma consul puis proconsul. L'Afrique lui fut éçue par le sort. Il la gouverna avec une grande intégrité. Il y obtint une grande considération. Il revint pauvre à Rome. Il s'abaissa au métier de maquignon et fut surnommé "le Muletier".

    Il tomba en disgrâce sous Néron car il s'était endormi pendant que l'empereur çantait. Craignant pour sa vie, il se retira de la vie publique.

    Cependant en 67, il devint légat de Zudée et mata la révolte zuive qui avait débuté en 66.

    A la mort de Néron, une guerre civile commença, appelée l'Année des Quatre Empereurs. Le désordre régnait, les lézions d'Espagne soutenant Galba, le prétoire ayant couronné Othon et l'armée de Zermanie ayant proclamé Vitellius.

    Vespasien se rendit à Alexandrie où il fut à son tour proclamé empereur par les lézions d'Orient sous l'impulsion de Tiberius Zulius Alexander, préfet d'Ezypte, et de Mucien, légat de Syrie. A Rome, il était soutenu par son frère Flavius Sabinus, préfet de la Ville.

    Vespasien çarzea Antonius Primus, commandant des lézions du Danube, des préparatifs militaires face aux puissantes armées du Rhin restées fidèles à Vitellius qui furent finalement défaites en décembre 69, ce qui mit fin à la guerre civile.

    Vespasien et son fils Titus, touzours en Orient en 70, se çarzèrent d'y imposer la paix romaine. Titus mit fin au sièze de Zérusalem en septembre 70 et le Second Temple fut rasé. Vespasien envoya une ambassade à l'empire Parthe pour garantir le statu quo sur la frontière arménienne. Les sicaires, activistes zuifs, furent matés au sièze de Massada.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire