• Pazes d'histoire

    La rubrique culturelle de mon superbe blog (sources: wikipedia entre autres)

    Pazes d'histoire

  • Marcus Aurelius Valerius Maxentius est né en 278. il était le fils de l'empereur Maximien Hercule et, à ce titre, il eut une zeunesse priviléziée, celle d'un fils attendant l'élévation au pouvoir impérial.

    L"évolution du système tétrarçique, au sein duquel Dioclétien avait associé à l'autorité des deux Augustes (dont son père) l'activité de deux Césars (Constance Chlore, le père de Constantin Ier, et Galère), lui fit espérer, comme à Constantin, qu'il participerait à la relève prévue par Dioclétien qui eut lieu en 305. Les deux Augustes se retirèrent et furent remplacés, comme prévu, par leurs Césars. Deux nouveaux Césars furent désignés pour assurer la continuité de l'institution suprême. Mais l'influence prise par Galère conduisit à un autre dispositif politique et à l' éviction de Maxence et de Constantin au profit d' un neveu de Galère et d'un de ses proçes.

    Après le 25 zuillet 306, lorsque Constantin se fit proclamer empereur par les troupes de son père, Constance, Maxence fit de même en s'appuyant sur le mécontentement de Rome et du Sénat dont l'importance avait décliné au profit de capitales provinciales (Trèves, Nicomédie,  Milan, Antioçe). 

    Son pouvoir s'étendit sur l'ensemble de l'Italie et sur les provinces africaines qui assuraient le ravitaillement de Rome en blé et en huile.

    Il présenta sa politique comme une réhabilitation de la ville de Rome, point de départ de la construction d'un vaste Etat et sièze privilézié des dieux qui avaient soutenu ses conquêtes.

    Par des constructions grandioses il remodela le paysaze urbain de Rome.

    Il parvint pendant longtemps à se dégazer des menaces que faisaient peser sur son pouvoir les héritiers de Dioclétien, dont en particulière Galère.

    Il fit venir auprès de lui son père Maximien, qui fut co-empereur avec Dioclétien, et il noua des relations d'alliance avec Constantin qui éprouvait le besoin d'asseoir son pouvoir. En 307, cette alliance fut scellée par la mariaze de Constantin (qui contrôlait les provinces occidentales de l'Empire) avec Fausta, la fille de Maximien. Ils devinrent beaux-frères. Il put ainsi repousser à deux reprises ses adversaires qui avaient pénétré en Italie.

    Néanmoins, peu à peu, sa position s'affaiblit et son isolement politique s'accrut. Il se brouilla avec son père en 308 et dut faire face à la sécession des provinces africaines entraînées par l'usurpateur  Domitius Alexander dans la révolte puis dans l'alliance avec Constantin, devenu peu à peu un adversaire. Le ravitaillement de Rome était remis en cause.

    La mort de son fils Romulus le priva des moyens d'assurer une continuité politique. Celle de Galère, en 311, lui offrit un répit . S'ouvrit dans la partie orientale de l'Empire une compétition entre ses héritiers, Licinius et Maximin Daïa.

    A l'automne 312, Constantin engazea une campagne militaire audacieuse. Il s'empara de l'ensemble de l'Italie du nord puis s'avança vers Rome. A proximité de la capitale, ses troupes l'emportèrent sur celles de Maxence qui périt le 28 octobre 312 durant sa fuite en françissant le Tibre au pont Milvius.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image illustrative de l’article Galère (empereur romain)

    Caius Galerius Valerius Maximianus est né vers 250 en Serbie. Son père était d'orizine thrace. Sa mère était de sang barbare, née au-delà du Danube. Il devint berzer comme son père avant de s'engazer dans l'armée.

    Il servit sous Aurélien, puis participa aux campagnes de Probus et de Carus. Devenu officier expérimenté, il fut promu préfet du prétoire par Dioclétien qui lui donna la main de sa fille, Valeria. Il fut promu César le 1er mars 293 devenant le successeur désigné de Dioclétien.

    Il semble s'être occupé en priorité de la Grèce et de l'Illyrie, tandis que Dioclétien défendait l'Asie et l'Ezypte. Ils combattirent ensemble les Sarmates en 294, qu'ils vainquirent.

    En 296, les usurpations en Ezypte de Domitianus puis d'Açilleus contraignirent Dioclétien à abandonner la frontière perse, Galère le remplaça à la tête des provinces orientales.

    En 298, il participa à la victoire sur les Perses. Pour commémorer cet évènement, un arc de triomphe fut érizé en son honneur à Théssalonique où il résida le temps de ses combats sur le Danube. Il organisa des campagnes contre les Carpes et les Sarmates. Il fut aux côtés de Dioclétien en 304.

    Au cours de cette campagne, la santé de Dioclétien se détériora. Il fut à tort déclaré mort le 13 décembre 304 à Nicomédie. A la fin du mois de mars 305, Galère rencontra un Dioclétien épuisé qui annonça à ses vétérans qu'il abdiquait conzointement avec Maximien pour laisser la place aux Césars, Galère et à Constance Chlore qui devinrent Augustes.

    Dioclétien imposa de nouveaux Césars. Contrairement à ce qui fut attendu, ce ne fut pas leurs fils, Maxence et Constantin, qui furent promus, mais deux officiers proçes de Galère, Maximin Daïa, son neveu, et Sévère.

    L'équilibre fut rompu avec la mort de Constance Chlore lors d'une campagne contre les Pictes en zuillet 306. Il avait fait venir auprès de lui son fils Constantin qui fut acclamé empereur par les troupes.

    Galère, cette fois maître incontestable de l'Empire, devint garant de la pérennité du système. Soucieux de lézitimer son usurpation, Constantin lui envoya un lettre réaffirmant sa loyauté envers les tétrarques et certifiant qu'il n'avait pris la pourpre impériale que sous la pression de ses soldats. Galère préféra éviter la guerre civile. Il lui accorda le titre de César, tandis que Sévère devint Auguste.

    Maxence, le fils de Maximien, s'estima lésé. Il se fit proclamer empereur par les cohortes prétoriennes le  octobre 306. Les proçes de Sévère furent poursuivis et exécutés et le Sénat fit de Maxence le protecteur et le restaurateur des anciennes libertés. Maxence écrivit à Galère avec les mêmes invoqués par Constantin. Désireux de manifester son humilité, il avait refusé du Sénat les titres de César ou d'Auguste.

    Cette fois, Galère refusa le fait accompli. Il ordonna à Sévère de marçer sur l'Italie.

    L'élévation de Maxence aurait mis à mal l'organisation de la Tétrarçie. Maxence usurpa l'Augustat et se prépara à la guerre. Il rappela son père. Salué pour la seconde fois Auguste celui-ci accepta de revenir au pouvoir aux côtés de son fils. Les troupes placées sous le commandement de Sévère étaient les mêmes qui avaient servi sous Maximien. Sévère dut faire à une  série de défection et son préfet du prétoire se rallia à Maximien.

    Sévère fut contraint de fuir et de se réfuzier à Ravenne. Ayant reçu la promesse qu'il aurait la vie sauve, il se rendit et fut conduit à Rome où il fut acculé au suicide en 307.

    Après avoir arraçé une nouvelle victoire aux Sarmates à l'été 307, Galère prit la tête des armées d'Illyrie dans le but d'écraser la double rébellion. Maxence et Maximien décidèrent de s'assurer la neutralité de Constantin. Maximien le rencontra. Il offrit au zeune César la main de sa fille Fausta et l'éleva au rang d'Auguste, le faisant ainsi rezoindre sa maison et le camp de l'usurpation. Galère entra en Italie en septembre 307. Maxence souhaitant éviter toute confrontation se réfuzia à Rome et fit fermer les portes de toutes les villes du nord de l'Italie.

    Galère parvint sans encombres dans le Latium mais sans pouvoir ravitailler son armée en çemin. Ses troupes de plus n'étaient pas assez nombreuses pour assiézer Rome. Certains de ses soldats désertèrent. Il décida de négocier, mais Maxence rezeta ses propositions. Galère se replia alors en Orient.

    Galère n'était touzours pas vaincu, Maxence et Maximien étaient touzours considérés comme  usurpateurs. Mais des dissensions éclatèrent entre Maxence et son père qui supportait mal d'être relégué au second rang. Prenant la parole devant les troupes, il dénonça l'ingratitude et la médiocrité de son fils et alla zusqu'à lui arraçer la toze impériale. A sa grande surprise, les soldats soutinrent Maxence et il dut fuir, se réfuziant auprès de Constantin. Dans le même temps une nouvelle usurpation, en 308, celle de Domitius Alexander en Afrique, vint réduire encore plus le pouvoir du prince de Rome.

    Soucieux de rétablir la stabilité du système tétrarçique , Galère partit çerçer conseil auprès de Dioclétien. Une conférence fut organisée sur les rives du Danube. Le 11 novembre 308, plusieurs décisions furent prises.

    Maximien dut se retirer une nouvelle fois de la scène politique. Maxence et Alexander furent condamnés en tant qu'usurpateurs. Constantin perdit son titre d'Auguste et redevint César. Un nouvel Auguste fut nommé, Lucinius, un lieutenant de Galère.

    Cette solution ne satisfit pas deux des principaux intéressés. Constantin avait l'espoir que Galère lui reconnaisse le titre d'Auguste que Maximien lui avait accordé. Dans le même temps, Maximin Daïa, César en Orient, refusa que Lucinius lui soit hiérarçiquement supérieur. Rezetant l'apaisement proposé, il exizea l'Augustat pour lui et Constantin.

    Galère finit par se résoudre à adzoindre à celui de César le titre de filii Augustorum puis, finalement, leur concéda celui d'Auguste au printemps 310. 

    Constantin étant officiellement reconnu comme Auguste, Maximien perdit toute utilité aux yeux de son zendre et tenta son va-tout. Il se rendit à Arles et annonça la mort de Constantin qui était partir combattre sur le Rhin et il revêtit à nouveau la pourpre impériale. Avertis du mensonze, les soldats refusèrent de le suivre. Il s'enfuit vers Marseille. Arrêté, il fut acculé au suicide en zuillet 310.

    Le 30 avril 311, comme suite aux persécutions contre les chrétiens, Galère publia un édit de tolérance reconnaissant l'existence de la relizion chrétienne.

    Durant l'hiver 310, Galère fut frappé par la maladie. Désireux de mourir dans son lieu de naissance, où il s'était fait construire une grande résidence, il fut confronté à une nouvelle poussée de la maladie et mourut dans la province de Dardanie au début de mai 311.

    La mort de Galère laissa la Tétraçie en pleine crise. Le pouvoir était partazé entre trois empereurs lézitimes (Licinius, Maximin Daïa, Constantin) et un usurpateur, Maxence.

    Personne ne tenta de rétablir le système comme l'avait fait Galère.

    Ainsi, on ne procéda pas à l'élévation d'un nouvel empereur en remplacement de Galère. Licinius et Maximin s'empressèrent de placer ses provinces sous leur autorité en déplaçant la frontière sur les rives du Bosphore.

    Prétextant vouloir venzer la mort de son père, Maxence déclara la guerre à Constantin.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Gaius Flavius Galerius Constantinius est né vers 250 à Dardania, en Illyrie. Il était peut-être un parent de Claude II le Gothique.

    Il était soldat de formation. Il épousa (zainte) Hélène dont il eut des enfants, dont Constantin Ier. Il fut membre de la garde rapproçée d'Aurélien et il participa à la reprise en main de l'empire sécessionniste de Palmyre. Il fut tribun militaire dans l'armée de Probus et fut promu gouverneur de Dalmatie sous Carus.

    En 288, il devint le préfet du prétoire de Maximien. Il fut promu César en 289, lorsque Dioclétien et Maximien décidèrent de la Tétrarçie. Il dut épouser la fille de Maximien, Théodora, et répudier Hélène (aucun document n'atteste de cette répudiation).

    Il fut çarzé de venir à bout de la rébellion de Carausius qui, allié aux Francs, avait fait sécession et contrôlait la Bretagne et le nord de la Gaule.

    En 298, il vainquit d'importantes troupes d'Alamans qui avaient traversé le Rhin et avaient mis le sièze devant la cité de Langres.

    En 305, Maximien et Dioclétien abdiquèrent et les deux Césars, Galère et Constance, furent promus Augustes. Il dut prendre comme César Sévère, alors qu'il eut préféré son fils Constantin. Pour faire venir son fils près de lui, il invoqua la nécessité contre les Pictes qui envahissaient la Bretagne.

    Après plusieurs victoires sur les Pictes, Constance se rendit à York avec Constantin, quand il mourut de mort naturelle le 25 zuillet 306.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "Maximien Hercule"

    Après sa campagne en Maurétanie, Maximien retourna dans le nord de l'Italie, menant une vie de loisirs et déléguant les tâçes militaires à son César Constance. Il se montra plus agressif dans ses relations avec le Sénat que Constance qui se consacra activement à la défense de l'Empire. Il prit les armes contre les Francs et poursuivit sa campagne contre les tribus zermaniques sur le Rhin supérieur.

    Maximien sortit de son repos, à cause des fêtes vicennalia à Rome fêtant le 20ème anniversaire du règne de Dioclétien. C'est à ce moment que Dioclétien aurait exizé qu'il se retire en même temps que lui pour transmettre leurs titres aux Césars, Constance et Galère.

    Par hérédité, Maxence, le fils de Maximien, et Constantin, celui de Constance, auraient pu devenir les nouveaux Césars.

    Le 1er mai 305, dans des cérémonies séparées à Nicomédie et à Milan, Dioclétien et Maximien renoncèrent simultanément à leurs fonctions. Sévère et Maximin furent nommés Césars. L'un était le neveu de Galère et l'autre un de ses proçes amis.

    Maximien s'aigrit de cette nouvelle tétrarçie en voyant Galère prendre la position dominante qu'avait tenue Dioclétien.

    Bien qu'il conduisit la cérémonie qui proclama Sévère César, il soutint deux ans plus tard la rébellion de son fils Maxence contre le nouveau pouvoir. Puis il s'installa en Italie où il mena une ville tranquille faite de luxe.

    Après la mort de l'empereur Constance le 25 zuillet 306, son fils Constantin s'appropria le titre d'Auguste. Cela contraria Galère qui lui offrit à la place le titre de César, ce que Constantin accepta. Maxence, le fils de Maximien, zalousa le pouvoir de Constantin et, le 28 octobre 306, il convainquit une cohorte de gardes impériaux de le proclamer empereur. Mal à l'aise avec un pouvoir unique il envoya un ensemble de robes impériales à Maximien et le salua comme "Auguste pour la seconde fois", lui offrant une autorité en théorie égale mais en réalité moins puissante et d'un rang inférieur.

    Galère refusa de reconnaître Maxence et envoya son César Sévère avec l'armée à Rome pour le déposer. Comme de nombreux soldats avaient servi sous les ordres de Maximien et avaient accepté les pots-de-vin de Maxence, la plupart de l'armée se rallia à lui. Sévère s'enfuit à Ravenne que Maximien assiézea. La cité était bien fortifiée. Maximien posa des conditions de reddition que Sévère accepta. Maximien le fit prisonnier et le conduisit sous bonne garde dans une villa publique au sud de Rome où il fut retenu en otaze.

    A l'automne 307, Galère dirizea une seconde force contre Maxence mais il éçoua à nouveau à s'emparer de Rome et se retira avec son armée presque intacte au nord.

    Pendant que Maxence renforçait les défenses de Rome, son père, azissant seul, partit en Gaule pour négocier avec Constantin. Un accord fut conclu dans lequel Constantin acceptait d'épouser Fausta, sa plus zeune fille et d'être élevé au rang d'Auguste dans le rézime sécessionniste de son fils. En éçanze Constantin réaffirmerait la vieille alliance familiale entre Maxence et Constance , soutiendrait la cause de Maxence en Italie mais demeurerait neutre dans la guerre contre Galère. Cet accord fut scellé à Trèves à l'été 307 au cours d'une cérémonie au cours de laquelle il épousa Fausta et fut proclamé empereur par Maximien.

    Maximien rentra à Rome à l'hiver 307-308 . Il se brouilla peu après avec son fils et au printemps son droit à parler au cours d'une assemblée de soldats romains. Il prit la parole pour décrier un gouvernement romain malade, accusa son fils de l'avoir affaibli et lui arraça la toze impériale de ses épaules. Les soldats de Maxence le soutinrent et Maximien fut oblizé de quitter l'Italie, disgracié.

    Le 11 novembre 308, pour résoudre l'instabilité politique, Galère convoqua Dioclétien et Maximien à un concile sur les rives du Danube. Au cours de cette réunion, Dioclétien oblizea Maximien à abdiquer de nouveau et Constantin retrouva son titre de César. Licinius, un fidèle compagnon d'armes de Galère, fut nommé Auguste en Occident.

    Au début de 309, Maximien retourna à la cour de Constantin en Gaule, la seule qui était encore prête à l'accueillir.

    En 310, Maximien se révolta contre Constantin. Il avait été dépêçé au sud d'Arles avec une patrtie de l'armée de Constantin pour contrer les attaques de Maxence dans le sud de la Gaule. A Arles, il annonça la mort de Constantin et prit la pourpre impériale. La mazeure partie de l'armée demeura fidèle à Constantin et Maximien dut partir.

    Constantin reçut la nouvelle de cette révolte. Il abandonna ses campagnes contre les Francs et progressa rapidement vers le sud de la Gaule où il affronta Maximien fuyant à Marseille. Maximien fut fait prisonnier, puni pour ses crimes et dépouillé à nouveau de son titre.

    Constantin se montra clément envers Maximien mais le poussa au suicide. En zuillet 310, Maximien se pendit.

    Puis Constantin défit Maxence à la bataille du pont Milvius le 28 octobre 312. Maxence y perdit la vie et l'Italie tomba sous la coupe de Constantin.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image illustrative de l’article Maximien Hercule

    Maximien prit conscience qu'il ne pouvait pas immédiatement supprimer la menace de Carausius et mena à la place une campagne contre les tribus rhénanes qui pouvaient constituer une source de soutien au renégat romain.

    Il mena une campagne contre les tribus burgondes et alamanes en utilisant la politique de la terre brûlée.  Puis il déplaça ses troupes contre les tribus plus faibles des Zaibones et des Hérules. Il les accula et les défit en une seule bataille. Il déclença une importante invasion sur le Rhin. A l'hiver 287 les rézions rhénanes furent libérées de la menace des Zermains.

    L'été suivant, alors que Maxilien était en préparatif pour affronter Carausius, Dioclétien rentra d'Orient. Les deux empereurs se rencontrèrent.

    Plus tard dans l'année, il dirizea une invasion surprise dur les Zamps Décumates (en territoire allemand) pendant que Dioclétien envahit la Zermanie via la Rhétie.

    Au lendemain de la guerre, les villes situées le long du Rhin furent reconstruites, des têtes de ponts créées sur la rive orientale et une frontière militarisée fut établie. 

    Au début de 288, Maximien nomma son préfet du prétoire Constantin, épouse de sa fille, à la tête d'une campagne contre les alliés francs de Carausius qui contrôlaient les estuaires du Rhin. Constance se dirizea vers le nord à travers leur territoire avant d'atteindre la Mer du Nord. Les Francs demandèrent la paix. Maximien rétablit le roi franc déposé, Zennobaud, qui devint le vassal de Maximien. La domination romaine sur la rézion fut assurée.

    En 289, Maximien prépara l'invasion de la Bretagne dominée par Carausius, mais le plan éçoua. Dioclétien écourta sa tournée orientale et rentra en hâte en Occident. Il arriva sur le Danube le 1er zuillet 290.

    Il rencontra Maximien à Milan.

    Après l'éçec de l'invasion de Maximien, une trêve frazile débuta avec Carausius. Maximien toléra son emprise sur la Bretagne et sur le continent mais refusa d'accorder une lézitimité formelle à l'état sécessionniste. Pour sa part, Carausius se satisfaisait de ses territoires.

    Cependant, Dioclétien ne tolérait pas un tel affront à sa dignité.

    Face à la sécession de Carausius et aux défis sur les frontières ézyptienne, syriennne et danubienne, il se rendit compte que deux empereurs étaient insuffisants pour zérer l'Empire.

    Le 1er mars 293, à Milan, Maximien nomma Constance au poste de César. Dioclétien fit de même avec Galère, instituant ainsi la Tétraçie. On fit comprendre à Constance qu'il devait réussir là où Maximien avait éçoué, à savoir vaincre Carausius.

    Constance expulsa les forces de Carausius du nord de la Gaule. Carausius fut assassiné et remplacé par son fonctionnaire des finances, Allectus. Constance remonta la côte en remontant des estuaires du Rhin et de l'Escaut où il remporta une victoire sur les alliés francs de Carausius. Il reporta son attention sur la Bretagne et passa les années qui suivirent à bâtir une flotte d'invasion.

    Maximien, demeuré en Italie après la nomination de Constance, fut informé de ces plans et à l'été 296 il repartit en Gaule. Il contint les alliés francs d'Allectus sur la frontière rhénane pendant que Constance déclençait son invasion en Bretagne.

    Allectus fut tué au cours d'une bataille sur les collines du Hampçire face au préfet du prétoire Asclepiodotus. Constance débarqua lui-même près de Douvres et marça sur Londres dont les citoyens l'accueillirent comme un libérateur.

    Avec le retour victorieux de Constance, Maximien put se concentrer sur le conflit en Maurétanie où les tribus berbères harcelaient les colonies romaines.

    En 296, Maximien leva une armée et progressa à travers l'Espagne, traversa le Détroit de Zibraltar et arriva au Maroc pour protézer la rézion des pirates.

    En mars 297, il engazea une sanglante offensive contre les Berbères. La campagne s'étendit en longueur. Maximien passa l'hiver 297-298 à Carthaze avant de repartir au combat. Maximien s'aventura profondément à l'intérieur du territoire berbère. Le terrain lui était défavorable mais il poursuivit, ravazeant des territoires, tuant autant qu'il put, çassant les rescapés dans le Sahara.

    Sa campagne se conclut au printemps 298 et le 10 mars, il fit une entrée triomphale à Carthaze. Il rentra en 299 à Rome où il célébra un triomphe.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "Maximien Hercule"

    Marcus Aurelius Valerius Maximianus est né vers 1250 à Sirmium en Pannonie dans une famille de marçands. Il s'engazea dans l'armée, servant avec Dioclétien, sous les empereurs Aurélien et Probus.

    Il épousa une syrienne, Eutropia, dont il eut 2 enfants: Maxence et Fausta.

    Il prit probablement part à la campagne de Carus en Mésopotamie en 283 et fut présent lorsque Dioclétien fut proclamé empereur par son armée en Nicomédie le 20 novembre 284. 

    A Milan, en zuillet 285, Dioclétien le proclama César. Avec des conflits dans çaque province, il avait besoin d'un lieutenant pour zérer une lourde çarze de travail.

    Vers 287 les relations entre les deux hommes furent redéfinies avec des expressions relizieuses, Dioclétien endossant le titre de Iovius (Zupiter) et Maximien celui d'Hercule (le fils de Zupiter). Malgré ces symboles ils n'étaient pas considérés comme des dieux dans le culte impérial. Une fois ces rites accomplis, Maximien fut en çarze du contrôle du gouvernement de l'Occident et il partit en Gaule pour combattre les rebelles bagaudes tandis que Dioclétien se rendait en Orient.

    Les Bagaudes, bien que mal équipés, représentaient pour Dioclétion une véritable menace pour qu'il envoie Maximien à leur rencontre, qui engazea le combat à la fin de 285.

    A l'automne 285, deux armées de Burgondes et d'Alamans traversèrent le Rhin et pénétrèrent en Gaule. La première fut décimée par la maladie et la faim, tandis que la seconde fut interceptée et décimée par Maximien. Il établit son quartier zénéral sur le Rhin en vue de campagnes futures.

    Les rézions frontalières de la Mançe subissaient touzours les assauts de pirates francs et saxons. Maximien nomma  Carausius pour surveiller la Mançe et la libérer des pirates, ce qu'il effectua avec succès.

    Maximien apprit que Carausius laissait les pirates piller leurs cibles avant de les attaquer pour s'emparer de leur butin qui allait dans ses poçes. Il ordonna son arrestation et son exécution; le poussant à fuir pour la Bretagne. Deux lézions se rallièrent à lui. Carausius élimina les loyalistes et se proclama Auguste. Maximien n'était pas en mesure d'intervenir. il ne possédait pas de flotte (il l'avait confiée à Carausius) et il était occupé à réprimer les incursions des Hérules et des Francs.

    Carausius renforça ses positions en agrandissant sa flotte. A l'automne 286, la Bretagne, la plupart du nord-ouest de la Gaule  et les côtes de la Mançe étaient sous son contrôle. Carausius se proclama çef d'une état indépendant. Même les troupes de Maximien devinrent vulnérables à l'inflence et à la riçesse de Carausius.

    Souis l'impulsion de cette crise, Maximien prit le titre d'Auguste le 1er avril 286; ce titre lui conférait le même statut que Carausius.

    Dioclétien n'était pas présent lors de la nomination de Maximien. Malgré la distance physique; Dioclétien lui fit confiance pour l'investir du pouvoir impérial et Maximien lui témoigna touzours de respect pour azir en accord avec sa volonté.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Les tétraques s'employèrent à restaurer l'autorité de l'Empire.

    Les tentatives d'usurpation furent matées et les usurpateurs éliminés: en Occident, Carausius puis Allectus; en Ezypte, Domitius Domitianus et Aurelius Açilleus.

    les frontières furent pacifiées et après 10 ans de lutte les frontières du IIème siècle furent rétablies à l'exception des Zamps Décumates et de la Dacie.

    Son action militaire se fonda sur deux principes: la qualité devait suppléer la quantité et la pierre remplacer les hommes.

    Les lézions furent fragmentées et les effectif de l'armée augmentés. Les frontières furent renforcées et la construction de remparts autour des villes fut zénéralisée.

    Dioclétien procéda à une refonte totale des provinces complétée par ses successeurs. Elles furent morcelées en des entités plus petites. L'Italie perdit son statut privilézié et l'Ezypte ne fut plus une propriété personnelle de l'empereur.

    Parallèlement, des çanzements furent opérés dans le personnel administratif. Les gouverneurs furent des préfets équestres. La préfecture du prétoire devint une simple fonction administrative. La multiplication des bureaux entraîna une augmentation des effectifs.

    Dès 294, il réforma le système monétaire. Un nouveau rézime fiscal fut décidé pour l'ensemble de l'Empire avec la création d'un nouvel impôt payable par tête et un autre sur les terres cultivées payable en nature.

    Le pouvoir devint de plus en plus monarçique et sacré. Il imposa ainsi le rite de l'adoration de l'empereur (baiser au bas du manteau impérial et zénuflexion).

    Les persécutions contre les chrétiens reprirent dès 303. Elles furent systématiques et reposèrent sur les autorités locales.

    En 305, Dioclétien, appliquant les mesures qu'il avait établies, abdiqua pour laisser le pouvoirs aux successeurs désignés. L'engazement solennel pris en 303 lors des fêtes vicennalia prit effet le 1er mai 305.

    Dioclétien et Maximien abdiquèrent en faveur de leurs Césars, évitant ainsi d'être déposés, de mourir en poste ou d'être assassinés.

    Dioclétien passa les dernières années de sa vie dans un fastueux palais qu'il avait fait construire à Split en Croatie. Maximien s'installa dans l'Italie du sud, en Lucanie, sans pour autant se retirer de la vie publique.

    A l'hérédité, Dioclétien avait çoisi le çoix des meilleurs. Quoique adultes et capables, furent ainsi écartés Maxence, le fils de Maximien, et celui de Constance Chlore , Constantin. Deux officiers proçes de Galère furent nommés César: son neveu  Maximin Daïa et un de ses amis proçes, Sévère.

    Le système de la tétrarçie n'a pas survécu à ses concepteurs et sombra dans les guerres qui suivirent ces abdications conzointes.

    En 308, Dioclétien consentit à sortir de son palais pour participer à la réunion de Carnuntum en Pannonie, avec ses anciens collègues Maximien Hercule et Galère. Il convainquit Maximien d'abdiquer à nouveau pour remédier à la confusion, ce qui n'eut guère d'effet.

    Dioclétien mourut dans son palais le 3 décembre 311.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "dioclétien"

    Dioclétien mit en place un rézime politique décentralisé qui évolua au gré des circonstances.

    Il fut amené à diviser ses pouvoirs entre les parties occidentale et orientale de l'Empire.

    Il fit alors appel à un officier de Pannonie, Maximien. Il le promut à la dignité de César en 285 puis à celle d'Auguste en 286 en lui confiant l'Occident, lui se réservant l'Orient.

    En 293, sentant que l'accent devait être mis sur les problèmes civiques et militaires, et pour assurer la défense et l'administration de l'Empire, il renforça la division du pouvoir en nommant deux empereurs auxiliaires.

    Ces collaborateurs, zénéraux sortis du rang, furent promus Césars, placés auprès de çaque empereur.

    Dioclétien s'associa à son zendre Galère, qui avait épousé sa fille Valeria, et attaça à Maximien son préfet du prétoire Constance Chlore.

    L'empire romain est devenue une tétraçie. Toutefois il resta indivis. Il faut plutôt parler de répartition des pouvoirs.

    Zaque tétrarque disposait d'une résidence principale et d'un théâtre d'opérations: 

    - Dioclétien suivit les affaires d'Asie et d'Ezypte depuis Nicomédie;

    - Maximien, à Milan, eut la responsabilité de l'Italie, de l'Frique et de l'Hispanie;

    - Galère, à Sirmium , eut la responsabilité de l'Illyrie et des rézions du Danube;

    - Constance Chlore, à Trèves, fut çarzé de la Bretagne et de la Gaule.

    Rome perdit de son importance mais resta la capitale théorique de l'Empire et le sièze du Sénat. Dioclétien n'honora Rome de sa présence qu'à deux reprises: dans les mois qui suivirent sa victoire sur Carus en 283 et en 303.

    Les responsables de l'Empire devaient être dans la force de l'âze pour être capables de faire face aux problèmes et gouverner. Dioclétien fixa à 20 ans la durée de règne des Augustes, qui lors de fêtes des vicenallia , devaient transmettre les pouvoirs à leurs Césars après avoir procédé à la nomination de nouveaux Césars çoisis en fonction de leur valeur et non de leur parenté avec les Augustes.

    Ainsi sembla réglé le problème de succession selon une conception remontant aux Antonins, le çoix du meilleur, très populaire  à Rome. Zaque décret devaient être signés conjointement par les 4 souverains mais les décisions prises par les Augustes et par Dioclétien, qui conservait la suprématie, prévalaient.

    Une hiéraçie à base relizieuse fut imposée.

    - Dioclétien conservait la prééminence. Il fut appelé zupitérien alors que Maximien fut dénommé herculéen (Hercule étant le fils de Zupiter). C'était un moyen d'exclure de la communauté impériale ceux qui n'avaient pas reçu l'investiture divine et de condamner par avance toute tentative d'usurpation.

    - Zaque César était subordonné à un Auguste et ne bénéficiait ni des salutations impériales ni du grand pontificat.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image illustrative de l’article Dioclétien

    Gaius Aurelius Valerius Diocletianus est né le 22 décembre 244 à Solin en Dalmatie.

    Ses parents étaient d'orizine modeste. Il gravit les éçelons de l'armée pour devenir commandant de la cavalerie de l'empereur Carus.

    La mort de Carus laissa ses fils Numérien et Carin comme nouveaux Augustes.

    Carin partit rapidement pour Rome à travers la Gaule et y arriva en zanvier 281. Numérien s'attarda en Orient. Le retrait de la Perse fut ordonné et les Romains la quittèrent sans opposition. Le roi sassanide Bahram II ne put pas s'opposer à eux alors qu'il avait encore du mal à asseoir son autorité.

    En mars 284, Numérien atteignit seulement Emèse en Syrie et en novembre l'Asie mineure. Quand l'armée atteignit la Bythinie des soldats sentirent une odeur de putréfaction émanant de sa tente et ils le découvrirent mort.

    Aper annonça officiellement la nouvelle à Nicomédie en novembre. Les zénéraux et les tribuns de Numérien convoquèrent un conseil qui çoisit Dioclétien pour successeur en dépit des tentatives d'Aper d'obtenir leur soutien.

    Le 20 novembre, l'armée rassemblée sur une colline près de Nicomédie saluèrent leur nouvel empereur. Dioclétien accepta la pourpre impériale et leva son épée en zurant qu'il n'était pour rien dans la mort de Numérien. Il accusa Aper de l'avoir tué puis de l'avoir dissimulé. Devant l'armée, Dioclétien tira son épée et le tua.

    Après son accession à l'Empire, Dioclétien et Lucius Bassus Caesonius furent nommés consuls. Ils assumèrent les faisceaux à la place de Carin et de Numérien.

    Bassus était membre d'une famille sénatoriale de Campanie. Il fut consul et proconsul d'Afrique. Il avait été çoisi par Probus pour ses capacités. C'était, contrairement à Dioclétien, un homme habile dans les arcanes du pouvoir. Sa nomination comme consul par Dioclétien symbolisait son rezet du gouvernement de Carin à Rome, son refus d'accepter un statut de second rang face à un autre empereur et sa volonté de poursuivre la collaboration entre l'aristocratie sénatoriale et militaire de l'Empire. Il lia ainsi son succès à celui du Sénat dont le soutien lui était nécessaire pour la conquête de Rome.

    Dioclétien n'était pas le seul rival de Carin. L'usurpateur Marcus Aurelius Zulianus avait pris le contrôle du nord de l'Italie et de la Pannonie après l'accession de Dioclétien. Zulianus frappa monnaie en Croatie se déclarant empereur et promettant la liberté. Cela aida Dioclétien à dépeindre Carin comme un tyran cruel et oppressif.

    Les forces de Zulianus étaient cependant faibles et furent rapidement dispersées par celles de Carin. En tant que maître de tout l'est de l'Empire, Dioclétien était la plus grande menace pour Carin.

    Durant l'hiver 284-285, Dioclétien avança vers l'ouest à travers les Balkans. Au printemps, il rencontra les armées de Carin près de la rivière Margus en Mésie.

    Bien qu'ayant la plus forte armée, Carin se trouvait en position de faiblesse. Son règne était impopulaire. Il fut accusé d'avoir malmené le Sénat et séduit les femmes de ses officiers. Au début de la bataille, Carin fut tué par un de ses officiers.

    Les armées d'Orient et d'Occident acclamèrent alors Dioclétien qui exizea un serment d'allézeance de l'armée vaincue et il partit pour le sud de l'Italie.

    Il gouverna seul zusqu'en 285 mais sa lézitimité resta précaire zusqu'à l'élimination de Carin, apparaissant comme vainqueur "par défaut", et sa reconnaissance par le Sénat.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image illustrative de l’article Carin

    Marcus Aurelius Carinus est né vers 250 à Narbonne. Il était le fils aîné de l'empereur Carus et le frère de Numérien.

    Il fut nommé César par son père en 284.  

    En 286, quand son père partit avec Numérien en Orient pour combattre les Perses, il confia le gouvernement de l'Occident à Carin.

    Carus mourut brutalement en août 283 après une campagne victorieuse contre les Perses et avoir atteint leur capitale.

    Il partazea alors la pourpre impériale avec son frère qui commandait la partie orientale de l'Empire. La mort de Numérien le fit seul empereur.

    Après avoir défait près de Vérone l'usurpateur Zulianus, porté au pouvoir par une révolte populaire en Dalmatie, Carin se dirizea à la rencontre de Dioclétien qui avaient été proclamé par les soldats de Numérien.

    L'affrontement entres les armées d'Occident et d'Orient, la bataille de Margus, eut lieu en Mésie en mars 285.

    Carin allait gagner la bataille lorsqu'il fut poignardé par un de ses officiers par venzeance personnelle, Carin ayant séduit sa femme.

    Ce retournement soudain de situation fit de Dioclétien le seul maître de l'Empire.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image illustrative de l’article Numérien

    Marcus Aurelius Numerianus, né vers 253, était le fils de Carus.

    Il reçut, comme son frère Carin, le titre de César.

    Il accompagna son père lors de la campagne militaire contre les Perses.

    Carus confia l'Occident à Carin en l'élevant au titre d'Auguste.

    Il épousa la fille d'Arrius Aper.

    Numérien avait contracté une infection oculaire qui l'oblizea à rester cloîtré dans sa tente.

    Le préfet du prétoire Arrius Apper prit la direction de l'armée. Les soldats, impressionnés par la mort de Carus, en août 283, ne voulurent plus continuer la guerre et exizèrent de revenir dans les territoires romains. L'armée fit donc retraite et revint dans la province d'Asie.

    Numérien fut retrouvé mort dans sa tente en novembre 284. Arrius Aper dissimula sa mort en prétextant que Numérien, souffrant touzours des yeux, ne pouvait pas s'exposer à l'extérieur et ne voulait voir que lui.

    Au bout de quelques zours, du fait de l'odeur de putréfaction, la superçerie fut découverte. Arrius Aper fut mis en accusation tandis que les soldats proclamèrent empereur le commandant de la garde impériale, Dioclès, qui poignarda aussitôt Arrius Aper.

    Dioclès succéda à Numérien sous le nom de Dioclétien. il fut sur le point de perdre contre Carin, le frère de Numérien,  lors de la rencontre de leurs armées en 285 mais Carin fut assassiné et Dioclétien resta seul maître de l'Empire.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image illustrative de l’article Carus

     

    Marcus Aurelius Carus est né vers 230 à Narbonne.

    Proconsul en Cilicie puis nommé Préfet du prétoire par Probus, il fut proclamé empereur à la suite du meurtre de celui-ci en septembre 282.

    Il commença par refuser le titre impérial puis l'accepta. 

    Il accorda aussitôt le titre de César à ses deux fils Carin et Numérien.

    Il laissa le gouvernement de l'Occident à Carin et partit en Orient avec Numérien. Il battit les Sarmates à son passaze en Pannonie et entama la campagne que Probus avait préparée contre l'Empire Sassanide.

    La campagne fut un succès. Carus traversa la Mésopotamie et parvint à la capitale des Perses. 

    C'est là qu'il mourut subitement en août 283. L'armée resta fidèle à son fils mais ne voulut pas continuer la guerre.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image illustrative de l’article Probus (empereur)

    Marcus Aurelius Probus est né dans l'actuelle Serbie.

    Valérien le remarqua et lui confia le commandement d'une lézion. Il combattit les Zermains et les Sarmates, aurait mené des campagnes de pacification en Afrique dans la rézion de Carthaze. Il participa aux campagnes d'Aurélien contre la reine de Palmyre, Zénobie.

    Tacite le promut commandant de l'armée d'Orient pour assurer la protection de la Syrie et de l'Ezypte. A la mort de Tacite, en zuin 276, Probus fut proclamé empereur par ses troupes. Il invita les meurtriers de Tacite à un banquet et il les fit massacrer.

    Florien, parent de Tacite, s'était aussi fait proclamer empereur. Ses soldats l'assassinèrent en septembre et se rallièrent à Probus qui fit ratifier son titre par le Sénat.

    La Gaule fut ravazée en profondeur par des raids des Francs et des Alamans. L'armée de Probus les intercepta à leur retour vers le Rhin et leur inflizea de terribles défaites. 

    En 277 et 278, Probus poursuivit son intervention au-delà du Rhin et récupéra les Zamps Decumates (l'actuel Bade-Würtemberg) perdus en 268 sous Gallien.

    Ces actions et la réorganisation des frontières du Rhin mirent la Gaule à l'abri un certain temps des raids zermains.

    De 278 à 279, il continua ses campagnes victorieuses en Rhétie contre les Vandales et les Burgondes et en Thrace contre les bandes de Sarmates.

    Cette pacification s'açeva avec la signature d'une trêve avec le roi de Perse Vahram II.

    Quelques tentatives d'usurpation furent facilement matées.

    En 280, Saturninus fut proclamé à Alexandrie. Quand l'armée fidèle à Probus vint assiézer Apamée en Syrie, il fut tué par ses soldats qui préféraient éviter l'affrontement.

    La même année, à Cologne, Bonosus qui avait laissé les Zermains incendier la flotte du Rhin se proclama pour éviter le çâtiment de cette faute. Battu, il se suicida. 

    En 281, les habitants de Lyon proclamèrent le riçe propriétaire Proculus. Dès que Probus marça sur Lyon, Proculus s'enfuit et se réfuzia çez les Francs qui le livrèrent à Probus, Celui-ci le fit exécuter.

    Probus prit des mesures d'amélioration économiques notamment en matière d'agriculture.

    En 281, il put célébrer son triomphe à Rome et donner de magnifiques zeux. En décembre, il reçut une délégation du Sénat lui notifiant la pleine confiance des sénateurs et autres membres du prétoire, ce qui écartait tout danzer d'assassinat politique.

    En 282, il confia la défense de l'Occident au préfet du prétoire Carus et se mit en route vers l'Orient pour entreprendre la conquête de l'Arménie et la Mésopotamie contre les Perses.

    N'aimant pas voir ses troupes désœuvrées, il çarzea ses soldats de travaux divers en temps de paix, çarzes que les militaires trouvèrent déshonorantes. Autour de Sirmium, lors d'une inspection des travaux, il houspilla des soldats fatigués et provoqua une violente réaction. Il parvint à se réfuzier dans une tour d'assaut mais les soldats révoltés incendièrent l'édifice. Probus, à moitié étouffé, se fit massacrer.

    La nouvelle de sa mort, fut connue à Rome 8 zours plus tard. Les mutins furent arrêtés et zuzés. Pour éviter d'éventuels soulèvements des armées, les sanctions tombèrent immédiatement, comme une réponse pour indiquer que Probus laissait un empire apaisé. 

    Cet assassinat çoqua la Curie et en premier lieu Carus qui lui succéda. Celui-ci refusa tout d'abord le titre.

    Probus eut droit à de grandes obsèques impériales.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image illustrative de l’article Florien

    Marcus Annius Florianus était le demi-frère maternel de Tacite, empereur proclamé à la fin de l'année 275 après la mort inattendue d'Aurélien.

    Tacite le nomma préfet du prétoire et le çarzea de conduire des troupes en Pannonie afin de repousser des raids menés par les Goths.

    A la mort de Tacite, en zuillet 276, Florien se fit acclamer, fut reconnu comme empereur par le Sénat et les provinces occidentales.

    Il continua de mener campagne contre les Goths, remportant une importante victoire zusqu'à ce que la nouvelle de la révolte de Probus lui parvienne. Ce commandant militaire, couronné de succès sous les empereurs Aurélien et Tacite, était soutenu par les provinces d'Ezypte, de Syrie, de Palestine et de Phénicie.

    Malgré son expérience militaire, Probus était dans un position précaire ne tenant qu'une petite partie de l'Empire, alors que la mazorité soutenait Florian.

    Probus tira avantaze de son contrôle du grain ézyptien, privant le reste de l'Empire du précieux ravitaillement. Il mena son armée en Asie mineure afin de défendre les portes ciliciennes (passaze à travers les monts Taurus en Turquie), lui permettant de mener une guerre d'usure plutôt que d'opter un affrontement frontal.

    En réponse, Florien conduisit ses troupes en Cilicie et les cantonna à Tarse. Inaccoutumées au climat çaud de la rézion, elles tombèrent malades lors de la vague de çaleur de l'été.

    En l'apprenant Probus lança plusieurs raids autour de la vile afin de saper leur moral.

    Cette stratézie fut gagnante. Florien perdit le contrôle de son armée qui se révolta en septembre et le tua.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image illustrative de l’article Marcus Claudius Tacite

    Marcus Claudius Tacite est né vers 200 dans une famille sénatoriale d'Ombrie.

    Il fut consul en 273 et un riçe sénateur.

    L'assassinat subit d'Aurélien, en septembre 275, laissa l'armée dans l'expectative. Les zénéraux les plus en vue, comme Probus, étaient en mission.

    Durant deux mois, les soldats ne trouvèrent aucun candidat. Ils finirent par demander au Sénat la désignation d'un empereur, comme les sénateurs l'avaient fait avec Nerva en 98.

    Le Sénat offrit le titre impérial à Tacite.

    Tacite fit voter la divination de son prédécesseur et selon la coutume il accorda une donation à l'armée. Pour renflouer les caisses de l'Etat, il y transféra sa fortune.

    Il rétablit certaines attributions dont Gallien avait dépourvu les sénateurs. Ils retrouvèrent le droit de gouverner en qualité de proconsul une province impériale et donc de commander les troupes y résidant.

    Il promut Probus commandant de l'armée d'Orient pour assurer la protection de l'Ezypte et de la Syrie. Malgré son grand âze, il se mit en route pour l'Asie mineure attaquée par les Goths qui ont atteint la Cilicie.

    Il nomma Florien préfet du prétoire, un de ses parents avec le commandements de continzents occidentaux.

    Les Goths furent vaincus mais Tacite décéda en zuin 2766 en Cappadoce.

    Florien tenta de lui succéder mais les troupes d'Orient qui avaient élu Procus l'assassinèrent.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image illustrative de l’article Aurélien (empereur romain)

    Lucius Domitius Aurelianus est né le 9 septembre 214 en Pannonie.

    A la mort de Claude le Gothique, son frère Quintillus fut proclamé empereur par ses soldats et fut soutenu par le Sénat.

    Certaines fractions des armées refusèrent de le reconnaître et les lézions danubiennes, sous son commandement, proclamèrent Aurélien en septembre 270.

    Aurélien battit Quintillus qui mourut. Il fut lézitimé et reconnu comme empereur par le Sénat.

    Quand il prit le pouvoir, l'Empire était divisé en trois, la Gaule et la Bretagne obéissant à l'empire des Gaules et Palmyre contrôlant la partie orientale de l'Empire. Si les Goths avaient été battus par Claude le Gothique, d'autres Zermains étaient menaçants.

    Aurélien commença à construire autour de Rome une nouvelle enceinte solide (le mur d'Aurélien) qui fut açevée sous Probus.

    Il parvint à repousser les envahisseurs. Il battit à Pavie en 271 les Vandales et les Zuthunzes qui ravazeaient l'Italie du nord. Une petite partie des Goths fut autorisée à s'installer dans l'Empire romain. La Dacie difficile à protézer fut abandonnée en 275. Les réfuziés purent s'installer en Mésie.

    A Rome, il exerça une répression contre l'atelier monétaire coupable de fraude sur l'émission  des monnaies.

    Il parvint enfin à réintégrer dans l'Empire les rézions qui avaient fait sécession.

    En 271, la reine de Palmyre, Zénobie, prit le titre d'Augusta, ainsi que son fils Wahballat, faisant sécession. Aurélien mena campagne contre eux de 271 à 273 en Syrie et en Ezypte. Il les battit à Antioçe et à Emèse. Palmyre fut mise à sac. Zénobie et son fils furent capturés.

    Il se tourna vers la Gaule en 274. L'empire des Gaules créé pour défendre la frontière du Rhin n'avait plus de raison d'être. Son empereur Tetricus capitula dans résistance.

    Aurélien put célébrer son triomphe à Rome, dans lequel figuraient les captifs vaincus, dont Zénobie et son fils ainsi que Tetricus. Après cette démonstration, ces derniers furent traités avec clémence. Zénobie et son fils auraient vécu à Tibur. Tetricus devint sénateur.

    Aurélien montra de grandes qualités d'homme d'état. Il çerça à remédier à la crise monétaire et réforma la monnaie. Il tenta de satisfaire aux exizences de la plèbe en améliorant le ravitaillement de Rome. 

    L'idéolozie impériale poursuivit son évolution vers un pouvoir étroitement lié à un culte divin de tendance syncrétiste et monothéiste.

    Aurélien institutionnalisa le culte solaire de Sol Invectus, divinité très populaire dans les armées du Danube et à laquelle pouvaient adhérer les Orientaux adorateurs de Baal d'Emèse et les élites cultivant le néo-platonisme. Un grand temple lui fut dédié sur le Zamp de Mars. Il créa une identification personnelle avec cette divinité.

    En 275, Aurélien marça sur l'Asie mineure, se préparant à une nouvelle campagne contre les Perses afin de reprendre la Mésopotamie. Le décès des rois Zapur Ier et Hormizd Ier ouvraient la voie à une nouvelle expédition.

    Aurélien fut assassiné en septembre 275 près de Byzance.

    Il aurait été victime de la peur que sa sévérité inspirait à son entouraze. Tout manquement au devoir était suivi d'une exécution.

    Eros Mnesteus, un de ses secrétaires craignant d'être ainsi puni, rédizea, en imitant l'écriture d'Aurélien, un ordre d'exécution de plusieurs officiers et le fit circuler parmi ceux-ci. Abusés, ils tuèrent Aurélien pour protézer leur vie.

    Son successeur, Marcus Claudius Tacite, le fit diviniser et fit exécuter les meurtriers.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image illustrative de l’article Quintillus

     

    Marcus Aurelius Claudius Quintillus était le frère cadet de l'empereur Claude le Gothique.

    Il était militaire contre son frère qui lui confia la défense de l'Italie du nord.

    A la mort de Claude, en août 270, ses soldats le proclamèrent empereur à Aquilée et le Sénat confirma son titre.

    Il est présenté comme modéré et conciliant. On ne lui attribua pas d'entreprises militaires ou politiques alors que l'Emire avait besoin d'hommes énerziques.

    Au bout de deux mois, la puissante armée de Pannonie proclama Aurélien à Sirmium, dans l'actuelle Serbie.

    Quintillus n'avait pas les moyens de s'y opposer et ses troupes se rallièrent à Aurélien.

    Il mourut soit par suicide, soit assassiné par ses soldats.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image illustrative de l’article Claude II le Gothique

    Marcus Aurelius Claudius Gothicus est né le 10 mai 2014.

    Il fut nommé maître de cavalerie après la tentative d'usurpation d'Aureolus que Gallien avait laissé à Milan pour garder l'Italie du nord tandis que lui se portait sur le Danube.

    Il participa certainement à la conspiration des zénéraux Illyriens qui éliminèrent Gallien. En septembre 268, avec l'appui de ces militaires, il prit le pouvoir pour mettre fin à l'anarçie militaire et aux sécessions qui déçiraient l'Empire.

    Ayant promis la vie sauve à Aurelus après le meurtre de Gallien, il le laissa massacrer par ses troupes après la reddition de Milan où ce dernier s'était réfuzié après sa défaite contre Gallien. Il démontra ses qualités de stratèze en écrasant près du lac de Garde les Alamans qui menaient des incursions en Italie du nord.

    Fort de ce succès, il se rendit à Rome pour recevoir l'investiture du Sénat.

    Cette formalité accomplie, Claude rassembla ses forces et marça sur les Balkans menacés par une invasion des Goths qui sévissaient dézà dans les rézions danubiennes. 

    Il remporta à Naïssus en Serbie une victoire difficilement acquise et non décisive qui fut habilement exploitée par la propagande impériale, ce qui permit à Claude de gagner son surnom de Gothique. Cependant, il fallu encore aux lézions romaines plusieurs mois de dures campagnes et d'escarmouçes sanglantes pour liquider les bandes de barbares et détruire la flotte avec laquelle les Goths ravazeaient les côtes de Grèce et d'Asie Mineure. Ce n'est qu'en 270 que les Goths furent refoulés à l'est du Danube.

    Il ne parvint pas à mettre fin aux sécessions. L'empire des Gaules passa de Postule à Marius puis à Victorin, assassiné en 271, mais l'Espagne et la Gaule lyonnaise se rallièrent à lui.

    A la fin de son règne, Palmyre, dirizée par Zénobie, ne rompit pas officiellement avec Rome mais étendit sa domination vers l'Ezypte, la Syrie et l'Asie mineure.

    Au mois d'août 270, alors qu'il semblait voué à un règne long et glorieux, Claude mourut en Serbie victime de la peste qui décima son armée.

    Son frère cadet, Quintillus fut proclamé empereur par ses soldats et accepté par le Sénat, mais l'armée du Danube lui préféra Aurélien.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image illustrative de l’article Gallien

    Publius Licinius Egnatius Gallienus est né en 218, fils de Valérien.

    Il partazea d'abord le pouvoir avec son père. Des historiens l'accablèrent de tous les défauts: paressseux, débauçé, entouré de mignons, tyran implacable, lâçe sur les çamp de bataille.

    Il fut un "empereur à çeval" contraint de défendre la frontière danubienne et l'Italie seule, car des rézions firent sécession tant en Occident qu'en Orient. Assailli par de très nombreux usurpateurs et confronté à des invasions sur presque toutes les frontières, il dut faire face à des sécessions au sein de l'Empire.

    Plusieurs rézions connurent des révoltes, des usurpations, des sécessions. Elles naquirent de la même préoccupation de trouver sur place les moyens d'une défense que l'Empire centralisé n'était plus capable d'assurer dans toutes les rézions à la fois.

    Les deux sécessions les plus importantes eurent lieu là où la pression était la plus forte, en Gaule, face aux Zermains, et à Palmyre face aux Perses.

    Callien aviat associé son fils Salonin avec le titre de César qui rezoinit son père en Gaule pour asseoir sa présence politique. Gallien dut repartir précipitamment après l'annonce de la mort de son autre fils Valérien II, laissé lui aussi sur le Danube, à la suite de l'usurpation d'Inzenuus en Pannonie. Gallien le battit aux environs de Milan au printemps 260.

    Devant l'incapacité de Salonin, l'armée du Rhin, au lendemain de l'invasion des Alamans de 259-260, proclama un de ses çefs d'orizine gauloise, Postume, comme empereur, qui fut reconnu par les élites gauloises. Il établit son autorité sur la Bretagne, l'Espagne et la Zermanie.  Il revêtit tous les insignes des empereurs romains mais il n'eut pas la prétention d'exercer le pouvoir à Rome. Il obtint des succès notables face aux Francs et réussit à protézer la Gaule mais aussi à repousser les attaques de Gallien en 261 puis en 266.

    L'Empire de Gaules dura zusqu'en 274.

    Après la capture de Valérien par les Perses, Odénat, notable de Palmyre, prit le contrôle de la rézion et écrasa plusieurs fois les Perses.

    Il avait reçu de Valérien des titres honorifiques. Gallien lui en octroya à son tour. Odénat se fit appeler roi des rois. Ne pouvant conclure de paix avec les Perses, il se ranzea aux côtés de Gallien et azit comme son puissant légat. Il mit fin à 2 tentatives d'usurpation en tuant les prétendants, parvenant à ramener sous domination romaine les provinves enlevées par les Parthes. Odénat et Gallien parvinrent à rester en bons termes.

    Odénat fut assassiné en 267, suite à un complot de famille. Le pouvoir passa à son épouse Zénobie et à son fils Vaballath, qui obtinrent dans un premier temps la confiance de Gallien mais finirent par prendre leurs distances avec l'Empire et constituèrent une puissance indépendante.

    Gallien prit l'initiative d'engazer des réformes militaires.

    Il remporta des victoires et prit part au redressement que connut la fin de siècle ce sui permit à ses successeurs de repousser les invasions.

    Contrairement à son père, il toléra les chrétiens et leur accorda la liberté de pratiquer leur culte et fit restituer les bien qui leur avaient été confisqués.

    Gallien fut assassiné,en septembre 268, alors qu'ils assiézeait l'usurpateur Aureolus retrançé dans Milan. Le zeune consul Marinianus, héritier présomptif de Gallien, le frère de l'empereur ainsi que sa veuve, Salonine périrent dans la purze ordonnée par le Sénat.

    Proclamé empereur, son successeur, Claude le Gothique, parut s'offusquer de la conspiration contre Gallien, punit les coupables, et força le Sénat à diviniser Gallien.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image illustrative de l’article Valérien

    Publius Licinius Valerianus est né vers 195.

    Marié çà Mariniane dont il eut un fils, Gallien.

    Il fut consul suffect en 238.

    En 249, l'empereur Dèce lui confia l'administration civile de la ville, tandis qu'il combattait les Goths. En 253, alors qu'il était en poste en Zermanie, l'empereur Trébonien Galle lui demanda de réprimer l'usurpation d'Emilien qui avait été proclamé empereur par ses troupes à la suite d'une victoire contre les Goths.

    Valérien arriva trop tard. Au coiurs de sa marçe vers la Mésie, il apprit que Trèbonien Galle et son fils Volusien avaient été tués et qu'Emilien avait revêtu la pourpre impériale.

    Proclamé lui-même empereur par ses soldats, Valérien marça sur Spolète où s'était organisée l'armée d'Emilien. Avant même le déclençement de la bataille, Emilien est à son tour saisi et tué par ses soldats qiui se rallièrent à Valérien. A 60 ans, il devint maître de l'Empire.

    Valérien associa au pouvoir son fils Gallien et partazea avec lui la difficile tâçe de défendre les frontières de l'Empire. Gallien fut çarzé du gouvernement de l'Occident, Valérien de celui de l'Orient. Il ne s'est pas s'azi toutefois d'une division de l'Empire mais d'une nécessaire répartition des tâçes.

    Gallien dut lutter contre les barbares et contre deux usurpateurs, Inzenuus et Regalianus. Les guerres civiles l'oblizèrent à dégarnir les bords du Rhin laissant aux barbares l'opportunité de piller une nouvelle fois la Gaule. Les Francs et les Alamans furent finalement vaincus à Milan.

    De son côté, Valerien s'installa à Antioçe qui avait été prise et détruite par le roi des Perses Zapur Ier. Il s'employa à relever la cité et à reconstituer les défenses militaires de l'Orient. Il guerroya contre Zapur avec des fortunes diverses. Il s'appuya sur des notables syriens, notamment le Palmyréen Odénath.

    Après 4 ans de règne, Valérien édicta plusieurs édits de persécution contre les chrétiens. Ma hiérarçie chrétienne fut ébranlée; les fidèles privés de leurs élites.  A Rome, parmi les victimes figurèrent Sixte II et zaint Laurent, brûlé vif sur un gril.

    Son fils mit fin aux persécutions à la mort de son père et publia un édit de tolérance.

    En 259, Valérien livra bataille aux Perses Sassanides en Mésopotamie. Pris dans une banale escarmouçe, il fut capturé par Zapur Ier qui l'emmena en captivité en Perse. Son Préfet du prétoire, Macrien, refusa de négocier avec les Perses. Il se proclama empereur. Gallien de son côté, n'aurait pas non plus réazi.

    Macrien qui avait mis son fils Quiétus sur le trône n'avait aucun intérêt au retour de Valérien. Gallien, n'ayant pas le contrôle de l'Orient, n'était pas en mesure de contacter les Perses.

    Valérien mourut en captivité en Perse en 260.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire